Slide1 l.jpg
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 10

Comment les artistes ont-ils témoigné de la guerre ? Comment rendent-ils l’horreur de la guerre ? PowerPoint PPT Presentation


  • 141 Views
  • Updated On :
  • Presentation posted in: General

TRAVAIL PREPARATOIRE. Comment les artistes ont-ils témoigné de la guerre ? Comment rendent-ils l’horreur de la guerre ? Quelles sont les deux spécificités de la seconde guerre mondiale qui ont pu marquer l’art ?.

Related searches for Comment les artistes ont-ils témoigné de la guerre ? Comment rendent-ils l’horreur de la guerre ?

Download Presentation

Comment les artistes ont-ils témoigné de la guerre ? Comment rendent-ils l’horreur de la guerre ?

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Slide1 l.jpg

TRAVAIL PREPARATOIRE

  • Comment les artistes ont-ils témoigné de la guerre ?

  • Comment rendent-ils l’horreur de la guerre ?

  • Quelles sont les deux spécificités de la seconde guerre mondiale qui ont pu marquer l’art ?

  • La plupart des artistes ont été témoins (Otto Dix ou George Grosz), sinon contemporains de cette violence (Pablo Picasso) :

  • Ils s’inscrivent dans des courants artistiques spécifiques : l’expressionnisme allemand (Dix et Grosz), le cubisme (Picasso)

  • Ils ont rendu l’horreur de la guerre en montrant les lieux des combats et en présentant les corps terriblement marqués par la violence.


Slide2 l.jpg

1

2

6

3

4

5


La cave l.jpg

La cave

  • Abri des populations (pas seulement au Japon…) pendant un bombardement

  • Grand rôle joué par les métros et les égouts dans les villes bombardées (Hitler a fait inonder celui de Berlin pour ne pas que les populations allemandes trouvent refuge).

  • Trous dans les parois = faible efficacité face à la déflagration nucléaire


L avion l.jpg

L’avion

  • Le B29 qui a largué les bombes atomiques sur Hiroshima (6 août) et Nagasaki (9 août)

  • Les deux bombes ont des capacités différentes : la première est de 15 kt de TNT, la seconde de 22 kt (elles ont explosé à 500 mètres d’altitude pour maximiser leurs effets)

  • Il semble larguer une série de bombes : que faut-il en déduire ?


L objet qui fond l.jpg

L’objet qui fond

  • Qu’est-ce ?

  • Révèle l’intensité de la chaleur émise au moment de l’explosion (à 0,1 ms la chaleur atteint 300 000 degrés, on passe à 1 800 degrés après 1,5 ms)

  • Référence aux montres molles de Dali (La persistance de la Mémoire, 1931)

  • Cette autoréférence est intéressante pour nous, elle pose la question du souvenir, comment se rappeler de cette catastrophe, de ce drame ? Peut-on s’en rappeler ?

  • Vestiges d’Hiroshima ?


L explosion l.jpg

L’explosion

  • Celle de la bombe

  • Représentée en tout petit, ça peut paraître bizarre

  • Rappelle la fission nucléaire ? (l’idée ici est de provoquer une fission dans de l’uranium, que l’on appelle matière fissible ; cette fission de matière provoquée par une explosion est appelée explosion nucléaire ; cela libère une extraordinaire puissance énergétique)


Le t moin l.jpg

Le témoin

  • Regarde la scène

  • Est touché par l’explosion aussi…

  • On estime à 70 000 le nombre de morts directes de chaque explosion ; le nombre de victimes indirectes est évidemment supérieur mais combien ?

  • Cinq années après on estime à 200 000 morts pour Hiroshima, 120 000 morts pour Nagasaki


Le d sert et le champignon l.jpg

Le désert et le champignon

  • Paysage rasé après le passage de l’onde de choc

  • Le phénomène de champignon renvoie aux mécanismes de l’explosion (un air extrêmement chaud monte très vite, et en se refroidissant, il se forme un chapeau qui redescend)

  • On retrouvera cette double référence dans une œuvre plus tardive : la Tentation de Saint Antoine, 1946


Activit n 3 pr sentation de l oeuvre l.jpg

Activité n°3 : Présentation de l’oeuvre

  • Nature et thème sont évidents…

    Il s’agit donc d’une peinture à l’huile, cette œuvre traite de la question nucléaire. Ceci montre l’effet considérable que cet événement a eu.

  • Date : quelles sont vos hypothèses ? (à argumenter, bien entendu)

    Elle date de 1945. C’est donc une œuvre contemporaine de l’événement. Elle est réalisée « à chaud ».

  • Auteur : qu’en connaissez-vous ?

    Dali est un peintre espagnol du XXème siècle (1904-1989), il manifeste une créativité exceptionnelle dans des domaines extrêmement variés.

    C’est au sein de l’école surréaliste qu’il s’exprime essentiellement. Cette école est apparue dans les années 30, elle est marquée par deux grandes figures : André Breton en littérature et Max Ernst en peinture.

  • Titre (à expliciter)

    Cette œuvre porte le titre énigmatique : Idylle atomique uranique mélancolique Quelle(s) réflexion(s) cela vous inspire-t-il ?

    On trouvera le même type de titre énigmatique dans un roman de Marguerite Duras et un film de Alain Resnais Hiroshima, mon amour.


Comment dali t moigne t il de l horreur atomique l.jpg

Comment Dali témoigne-t-il de l’horreur atomique ?

  • Courant surréaliste, si le thème a été abordé en arts plastiques (référence au rêve et au fantastique)

  • Qu’est-ce que ça permet ? Dépasser la difficulté du témoignage réaliste, traduire l’angoisse pour l’avenir

La seconde guerre mondiale change profondément les réflexions autour de l’Art. Les révélations autour des camps et de la Bombe provoquent une grande réflexion morale et philosophique

Ici le traumatisme de la seconde guerre mondiale et la catastrophe nucléaire ne sont pas représentés avec la même violence. La violence est ici rendue de manière « métaphorique ». Elle renvoie à un imaginaire qui montre plus l’angoisse du monde à venir que les terribles conséquences de ce qui a eu lieu. L’artiste est ici autant un témoin qu’un visionnaire. Nous retrouvons ici la référence aux rêves prémonitoires qui obsèdent le mouvement surréaliste. Seulement si le surréalisme rejetait le rationnel porteur de mort lors du premier conflit mondial, les songes nés de la seconde guerre mondiale n’apportent plus la rédemption recherchée.


  • Login