Le secret professionnel Extraits d une publication du minist re de l  ducation nationale

Le secret professionnel Extraits d une publication du minist re de l ducation nationale PowerPoint PPT Presentation


  • 128 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Quelles sont les informations couvertes par le secret professionnel ? . La jurisprudence d

Download Presentation

Le secret professionnel Extraits d une publication du minist re de l ducation nationale

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


1. Le secret professionnel Extraits d’une publication du ministère de l’éducation nationale Réponses institutionnelles élaborées en partenariat avec : le ministère de la Justice le ministère de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire (Direction générale de la police nationale Direction générale de la gendarmerie nationale)

2. Quelles sont les informations couvertes par le secret professionnel ? La jurisprudence définit les informations couvertes par le secret professionnel, comme « ce qui a été confié à des professionnels en raison de leur qualité mais également ce qu’ils auront appris, compris, connu à l’occasion de leur exercice professionnel ».

3. Quels sont les professionnels astreints au respect du secret professionnel ? Les professions soumises au respect du secret professionnel sont nombreuses : - les fonctionnaires :en application de l’article 26 de la loi du 13 juillet 1986« les fonctionnaires sont tenus au secret professionnel dans le cadre des règles instituées dans le Code pénal » - les médecins en plus du secret médical auquel ils sont tenus et personnels des professions paramédicales - les assistants de service social (article L411-3 du Code de l’action sociale et des familles) - les personnels de la protection maternelle et infantile PMI (article L2112-9 du Code de la santé publique) - le personnel participant aux missions de l’aide sociale à l’enfance ASE (article L 221-6 du Code de l’action sociale et des familles)

4. Une personne soumise au secret professionnel peut-elle ne pas délivrer des informations à la police ou à la gendarmerie? La levée du secret professionnel concerne d’une part la commission d’infraction au sein des établissements scolaires et d’autre part la protection de l’enfance en danger, lorsque ce danger est détecté par des professionnels intervenant en milieu scolaire.

5. En matière de commission d’infraction En application de l’article 40 du Code de procédure pénale, les fonctionnaires ont un devoir d’informer les autorités judiciaires de la commission de crimes ou délits En effet, cet article prévoit que «… les fonctionnaires, qui dans l’exercice de leurs fonctions, acquièrent la connaissance d’un crime ou d’un délit sont tenus d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements qui y sont relatifs etc. ».

6. En matière de protection de l’enfance Les professionnels normalement soumis au respect du secret professionnel n’encourent aucune sanction pénale (relative à la violation de ce secret) lorsqu’ils communiquent les informations qu’ils détiennent à l’autorité judiciaire, en vue de la protection des mineurs dès lors notamment que la santé, la moralité ou la sécurité et les conditions d’éducation de ceux-ci sont compromises.

7. De quelles informations un chef d’établissement peut-il disposer à propos d’un élève mineur sous mandat de justice et administratif? L’état actuel du droit, et notamment les règles de procédure civile et pénale destinées à protéger la vie privée des personnes physiques ne prévoient pas la communication d’éléments relatifs au placement d’un mineur sous mandat judiciaire ou administratif. Toutefois le travail en partenariat, cadré par des conventions départementales et locales, doit permettre, sur la base d’une confiance réciproque, un échange qui favorisera une meilleure connaissance par le chef d’établissement des mineurs concernés, dans l’intérêt de tous. La communication sera alors restreinte aux seules informations nécessaires aux chefs d’établissement dans l’exercice de leurs fonctions.

8. Lors d’un événement grave, et après l’intervention de la police ou de la gendarmerie, quel comportement doivent avoir le chef d’établissement et son équipe vis-à-vis des medias ? Un événement grave dans, ou à proximité d’un établissement scolaire, a un retentissement immédiat dans l’académie et suscite des demandes de la presse locale ou nationale auxquelles il faut répondre pour éviter la diffusion d’informations non maîtrisées et de rumeurs. Avant d’accepter de répondre aux journalistes, il est impératif de…

9. il est impératif de… - prendre l’avis du cabinet du recteur et préciser à quel niveau la communication sera pilotée :(établissement, inspection académique, Recteur) ; - mettre en oeuvre les protocoles d’intervention prévus dans ces situations ; - réunir les personnels et leur rappeler que la communication est assurée par une personne désignée ; - ne jamais citer nommément les personnes concernées du fait de la présomption d’innocence et du respect de la vie privée. - s’en tenir aux faits connus et indiscutables, sans aucune interprétation On peut dire par exemple : « Un enseignant a été agressé par un élève. A l’heure actuelle, la justice a été saisie, l’enquête est en cours ».

  • Login