Normes de radioprotection
Download
1 / 44

normes de radioprotection - PowerPoint PPT Presentation


  • 739 Views
  • Updated On :

Normes de radioprotection. La réglementation et son contexte. CIPR (Commission internationale de protection radiologique) née en 1928 Objectif: faire progresser la radioprotection au bénéfice du public Lignes directrices Intégration dans les réglementations nationales

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'normes de radioprotection' - omer


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

La r glementation et son contexte l.jpg
La réglementation et son contexte

  • CIPR (Commission internationale de protection radiologique) née en 1928

    • Objectif: faire progresser la radioprotection au bénéfice du public

      • Lignes directrices

      • Intégration dans les réglementations nationales

    • 1ères recommandations en 1934  1953  1993

      • Expérimentation animale et expérience médicale


La r glementation belge d coule de ces recommandations l.jpg
La réglementation belge découle de ces recommandations

  • 1er septembre 2001

«  Arrêté royal du 20 juillet 2001 portant règlement

général de la protection de la population

et des travailleurs

contre le danger des rayonnements ionisants »

Auquel vous serez soumis si vous utilisez des appareils à RX….


Contexte international l.jpg
Contexte international

  • CIPR: experts de tous les pays

    • Recherche aboutissant à des publications

    • 1990 : publication 60 (dernière recommandation en date)

  • CE (traité Euratom de 1957)

    • Objectif: créer les conditions pour la croissance des industries nucléaires)

    • Fixe des mesures légales uniformes  directives

    • Adoption des dispositions par chacun des Etats membres (obligation)

    • Radioprotection: compétence européenne

      • Domaine industriel

      • Domaine médical


La radioprotection mati re internationale l.jpg
La radioprotection: matière internationale

CIPR

Doctrine,

applications pratiques

UNSCEAR

Recueil,

analyse des infos

Recommandations

AIEA

EURATOM

Directives

Recommandations

Réglements

Réglementations

nationales

(ICPR 60: dernière recommandation)

UNSCEAR: Comité scientifique des Nations Unies pour l’étude des effets des radiations

AIEA: Agence internationale de l’énergie atomique

EURATOM: Communauté européenne de l’énergie atomique

AEN: Agence européenne pour l’énergie nucléaire


La philosophie de la cipr l.jpg
La philosophie de la CIPR

  • Organisation rationnelle de la RP

    • Vérification de sa qualité réelle

      • Efficacité plutôt que sévérité des limites

    • Souplesse dans son application

      • Responsabiliser les individus

  • Protection radiologique sous tous ces aspects

    • Toutes les sources (irradiation artificielle et naturelle)

    • Toutes les expositions (normale ou accidentelle)

    • Tous les risques (cancers mortels, curables, effets génétiques)

  • Approche multidimensionnelle (considérations sanitaires, sociales, économiques)


Principaux textes de la l gislation communautaire l.jpg
Principaux textes de la législation communautaire…

  • Directive 80/836….

  • Directive 84/466 relative à la protection radiologique des personnes soumises à des examens et traitements médicaux (abrogée)

  • ……………..

  • Directive 96/29 fixant les normes relatives à la protection sanitaire de la population et des travailleurs contre le danger des rayonnements ionisants

  • Directive 97/43 relative à la protection sanitaire des personnes contre le danger des rayonnements ionisants lors d’expositions à des fins médicales


Evolution dans le domaine m dical l.jpg
Evolution dans le domaine médical

Directive 84 abrogée

  • Intérêt accru pour le domaine médical

  • Nouvelles connaissances scientifiques

  • Directive 84

    • Portée limitée

    • importantes modifications

    • Principe selon lequel toute exposition d’un patient doit être justifiée et maintenue à un niveau aussi bas que raisonnablement possible

    • Tout médecin doit être reconnu compétent en radioprotection

      • Programme de formation complémentaire

  • Période 84-96

    • Programme d’assurance qualité, optimisation de l’exposition du patient, évaluation des doses, formulation de lignes directrices en radiologie

    • Séminaires, conférences…: peu de médecins

    • Risque de cancer revu à la hausse (facteur 4) suite à des observations sur des groupes irradiés


Nouvelles directives 96 et 97 l.jpg
Nouvelles directives 96 et 97

  • Directive 84 abrogée: besoin formulé par les groupes professionnels

  • Directive 96

    • Révision à la baisse des limites de dose

  • Directive 97

    • Elargissement de la directive 84 sur la protection des patients

    • Diminution des doses pour les travailleurs et la population dans le cadre des expositions médicales

    • Radiologie interventionnelle: pratique spéciale

      • Procédure, équipements, assurance qualité, formation des opérateurs particulièrement appropriées

- Transposition dans notre législation (AR du 20 juillet 2001)

- Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire opérationnelle


Plus que la r glementation l.jpg
Plus que la réglementation…

Une véritable mise en application de la directive

sur les expositions médicales ne pourra être réalisée

que par l’implication personnelle de tous les acteurs,

et en particulier des dentistes, dans un effort de réduction

des doses, tout en respectant l’objectif essentiel

d’un diagnostic approprié.


Elaboration progressive de la doctrine de la protection radiologique l.jpg
Elaboration progressive de la doctrine de la protection radiologique

  • Des modalités d’exposition…aux solutions réglementaires

  • Exposition radiologique

    • Nature (différents types de rayonnements)  équivalence?

    • Modalité d’exposition spatiale

      • externe et interne

      • globale ou partielle

      • homogène ou hétérogène

    • Modalité d’exposition chronologique

      • Unique ou multiple

      • Instantanée ou prolongée

      • Continue ou fractionnée

  • Conséquences (effets somatiques et génétiques: Dommage)

    • Risque: Probabilité d’apparition pas représentatif de la charge médicale et sociale

    • Détriment: risque pondéré par la gravité du dommage


Slide12 l.jpg

Exposition aux rayonnements ionisants:

Irradiation externe

Contamination interne et externe

 Irradiation interne


Irradiation externe l.jpg
Irradiation externe

Une personne est soumise à une irradiation dès que son organisme est susceptible d'intercepter des rayonnements émis par une source radioactive située à une certaine distance.

Globale

partielle



Les effets d terministes perte de fonction du tissu l.jpg

Modification grave

(ex: nécrose)

Seuil de dose

Modification légère

(ex: érythème)

DOSE

Les effets déterministes: perte de fonction du tissu

  • Certitude de l’apparition de l’effet (jours, semaines)

  • Gravité de l’effet avec la dose

    • Seuil de dose (sous le seuil, pas d’effet)

    • Nature aigüe et dose élevée

  • Limite de dose: valeur inférieure au seuil le + bas de toutes les affections déterministes

Garantie absolue qu’aucun dommage ne se manifestera


Les effets al atoires cellules alt r es mais viables l.jpg
Les effets aléatoires: cellules altérées mais viables

  • Evolution de cellules modifiées

    • Affections malignes

    • Effet héréditaire

  • Effets aléatoires

    • Probabilité d’apparition avec la dose

    • Délai d’apparition long (années..)

    • Données (groupe de population irradiées, professionnels, expérience animale)

    • Aucun seuil de dose (modèle linéaire dose-seuil)

      • Toute dose correspond à un risque

      • Hypothèse de prudence!

  • But de la limite de dose: limiter la probabilité d’occurrence à une valeur acceptable

1 Gy

Nbre de cancers

Pas de seuil de dose

DOSE



Valeurs des facteurs de risque etablissement des limites de dose l.jpg

Facteur de risque =  probabilité /  dose

% effet

 probabilité

 dose

Dose

Valeurs des facteurs de risque : Etablissement des limites de dose.

  • Les rayonnements ionisants peuvent-ils être cancérogènes suite à une exposition à de faibles doses et débit de dose ?

  • Quel est l’ordre de grandeur du facteur de risque dans cet ordre de dose ?

  • Facteur de risque : ratio entre la probabilité d’occurrence d’un effet aléatoire et la dose reçue.


Facteurs de risque l.jpg
Facteurs de risque

  • Etudes effectuées à dose élevée: facteur de risque d’acquisition de cancer théorique

  • Faibles doses: coefficient de réduction

    • Une dose étalée sur le temps a moins d’effet que la même dose reçue sur une période courte (mécanisme de réparation moins efficace)

  • Estimation du risque: hypothèses

    • Risque professionnel accepté: 1/1000

    • Absence de seuil: toute dose, si faible soit-elle, correspond à un risque

    • Linéarité de la relation dose-effet

    • té entre la somme des doses reçues et le risque collectif

      • Exemple: Nbre de cancers radioinduits 10x plus élevé dans une population de 1000 personnes exposées à 100 mSv que si reçu 10 mSv


Facteur de risque de d c s par cancer l.jpg
Facteur de risque de décès par cancer

  • Cancers non spécifiques (augmentation d’incidence de mortalité)

  • Temps de latence

  • Probabilité naturelle élevée (25%)

  • Radiosensibilité différente pour chaque organe  global

  • Exemple

    • Si dose limite de 1 Sv (20 mSv/an) atteinte après 50 ans de carrière, risque moyen naturel de mourir d’un cancer de 25% . La dose de 1Sv augmente de pourcentage de 4%  29% de probabilité de mourir d’un cancer

    • Dans une population de 10000 personnes:

      • si chaque individu reçoit 1 Sv, le nombre de cancers radioinduits est de 400-500

      • Si chaque individu reçoit 10 mSv, le nombre de cancers radioinduits est de 40-50


Facteur de risque d effets h r ditaires l.jpg
Facteur de risque d’effets héréditaires

  • Modifications héréditaires après irradiation des cellules reproductrices des gonades.

  • Etudes menées sur des animaux de laboratoire

  • Hypothèses simplificatrices

  • Exemple

    • Si 10000 personnes reçoivent une dose de 100 mSv, nombre d’effets héréditaires supplémentaires de 10 (tout âge) sur 1059 effets héréditaires spontanés dans cette population


Slide22 l.jpg

PERTE D’ESPERANCE DE VIE (COHEN 1990) (* moyenne sur la population totale des E. U. Le reste = ceux exposés)

Activité ou risque LLE (jours)

Vivre dans la pauvreté 3500

Etre un homme (<> femme) 2800

Cigarettes (homme) 2300

Maladie cardio-vasculaire 2100

Travailler comme mineur de fond 1100

Cancer 980

Surplus de poids de 15 kg 900

Abandon des études primaires 800

Soin médicaux insuffisants 550

Tous les accidents * 400

Accidents de la route 180

Suicide * 95

Pollution de l’air * 80

Radon (domestique) * 35

Café (2.5 tasses/j) 26

Travailleur dans le nucléaire (age 18 à 65) 25

Crash aérien * 1


Doses indicatrices d livr es par diff rents examens radiologiques l.jpg
Doses indicatrices délivrées par différents examens radiologiques

Risque théorique: 4% de risque de cancer létal par Sv (CIPR 60)


Notre monde est radioactif nous sommes soumis quotidiennement une irradiation naturelle l.jpg
Notre monde est radioactif…Nous sommes soumis quotidiennement à une irradiation naturelle

1,1 mSv/an

2,4 mSv/an


Notion de risque l.jpg
Notion de risque… quotidiennement à une irradiation naturelle

  • 2,4 mSv/an d’irradiation naturelle soit 6,6 µSv par jour

  • Vol Bruxelles-New-York: 50 µSv (12000 m altitude)

  • Niveau de la mer: 0,22 mSv/an à 3000 m: ≈ 1 mSv/an (≈ facteur 5)  à 10000 m: 45 mSv/an (facteur 40)

    • 1 semaine de vacances à la mer: 4,2 µSv

    • 1 semaine dans les Hautes Alpes: 8,4 µSv

  • Limite de dose pour les PPE: 20 mSv/12mcg 800 µSv/2 semaines

  • Irradiation médicale


Slide27 l.jpg

Ces risques théoriques sont à rapporter quotidiennement à une irradiation naturelle

aux risques des autres activités humaines

  • Exemple: bilan rétroalvéolaire (17 radios, long cône)

    • Même risque que celui de

      • Décéder en effectuant 200 km en voiture

      • 12000 km en avion

      • 20 minutes en canoë

  • En terme de jours perdus…

    • Alcoolisme: 11 ans

    • Exposition professionnelle à 4,5 mSv/an: 23 jours

    • Bilan rétroalvéolaire (0,15 mSv) : < 1 jour


Slide28 l.jpg

Probabilité annuelle de décès suite à un cancer quotidiennement à une irradiation naturelleradio-induit après une exposition chronique à  limites de dose pendant une carrière professionnelle

dose de50 mSv:

Dépassement du risque de décès de 1/1000 accepté à 60 ans

(probabilité cumulée de mort de 8% liée à l’exposition soit 2.4 Sv)

dose de20 mSv:

Dépassement du risque de décès de 1/1000 accepté à 70 ans

(probabilité cumulée de mort de 4% liée à l’exposition soit 1 Sv)

Niveau acceptable  CIPR propose 1Sv comme limite de dose

reçue de façon uniforme sur l’ensemble de la vie active

* Obtenu à partir du calcul des conséquences d’une exposition pendant la vie professionnelle de 18 à 65 ans (47 ans) à des doses annuelles de 10, 20, 30 et 50 mSv


Comment utiliser pratiquement ces limites de dose l.jpg
Comment utiliser pratiquement ces limites de dose? quotidiennement à une irradiation naturelle

  • C’est une limite de prudence pas de danger!

    • Pas une frontière entre dommage/absence de dommage

  • Deux aspects

    • Notion de référence

      • Organisation de la surveillance et de la prévention

    • Notion de niveau de dose

      • Conditions d’hygiène et de sécurité

      • Réglementairement parlant…

  • Conséquences radiologiques

    • Effets déterministes  garantie absolue (limite de dose inférieure à la dose-seuil d’apparition de ce type d’effet)

    • Effets aléatoires  niveau théorique de risque très faible


Syst me de radioprotection bas sur 3 principes l.jpg
Système de radioprotection basé sur 3 principes… quotidiennement à une irradiation naturelle

  • Justification des pratiques

  • Optimisation des doses délivrées

  • Limitation des doses reçues

Eviter la routine vis-à-vis d’un risque invisible


En ce qui concerne l exposition aux radiations ionisantes l.jpg
En ce qui concerne l’exposition aux radiations ionisantes…

  • Incertitude dans le domaine des faibles doses  mission délicate

  • Au niveau international..

    • Contrôle soigneusement les expositions

    • Réduit les expositions indésirables

Les risques ne sont pas acceptés sans réflexion

Les risques sont d’autant plus acceptables et

supportables si protection raisonnable

Comparaison avec les risques couramment

acceptés de la vie quotidienne et professionnelle


Slide32 l.jpg

Système de limitation des doses: 3 principes ionisantes…

  • Justification de l’exposition

  • Optimisation de la protection

  • Limitation des doses

    • Fondées sur le risque total lié à l’irradiation de tous les tissus exposés

    • 2 catégories de personnes

      • Personnes professionnellement exposées

      • Public

    • Pas applicables aux examens médicaux, aux volontaires (recherche), personnes apportant réconfort aux patients

« Toute exposition ou pratique doit être justifiée par les avantages qu’elle procure,

après avoir pris en compte les avantages et inconvénients, y compris dans le

domaine de la santé »

« Toutes les expositions doivent être maintenues à un niveau aussi bas

qu’il est raisonnablement possible de le faire, compte tenu des facteurs

économiques et sociaux (ALARA) »

« la somme des doses reçues et engagées du fait des expositions ne doit dépasser

Les limites de dose fixées pour les différentes catégories de personnes »


Justification une responsabilit m dicale l.jpg
Justification : une responsabilité médicale ionisantes…

  • Justification des pratiques médicales impliquant les radiations ionisantes

  • L’exposition doit être justifiée par l’obtention d’infos utiles au diagnostic

    • rapport bénéfice/risque lié à une irradiation:

      • enjeux différents pouvant être différents (ex: angiographie versus radiodiagnostic RX)

      • Diagnostic: niveaux de dose de référence dans un but d’optimisation (médecine humaine)

    • examen confortant le diagnostic ou permettant un changement dans la prise en charge du patient

    • Balance entre le bénéfice et le risque associé à l’exposition: bénéfice immédiat et risque aux faibles doses, s’il existe, faible sur le long-terme!

    • Toute personne exposée doit être indispensable à la manipulation (contention…)


Probl matique de la radioprotection ii l.jpg
Problématique de la radioprotection (II) ionisantes…

  • Quand on est dans un univers structuré par l’incertitude – domaine des rayonnements – la gestion du risque relève du principe de précaution

  • Le principe de précaution doit éviter 2 écueils:

    • Le déni du risque (rayonnement invisible…pas évident de se souvenir qu’un risque existe…)

    • La surenchère catastrophique (tend à remettre en cause une activité pour laquelle on ne peut pas exclure un risque)


L optimisation de la protection l.jpg
L’optimisation de la protection ionisantes…

  • Objectif: réduire les doses reçues par les individus en agissant au niveau de la source

  • Portée générale: s’applique à l’exposition médicale, public, professionnelle dans toutes les activités radiologiques et nucléaires

  •  une amélioration de la protection peut coûter plus cher que la diminution de l’exposition apportée

  •  la réduction du risque à zéro peut entraîner un transfert de risque

  • Démarche d’anticipation (préparation des interventions)

  • Politique de formation, entraînement, responsabilisation des intervenants

Ne pas oublier le bon sens!


Principes de radioprotection appliqu s aux actes interventionnels scopie l.jpg
Principes de radioprotection appliqués aux actes interventionnels/scopie

  • Optimisation de la dose

    • Toute exposition doit être maintenue aussi bas qu’il est raisonnablement possible d’obtenir

    • Exposition réduite à ce qui est strictement nécessaire pour limiter la dose reçue par le personnel

      • Examen décidé  procédure optimisée

      • Moyens techniques appropriés

      • Procédures et réglementation à appliquer

      • Règles simples de radioprotection

Réduction

des doses

au personnel

La réduction des doses pour le personnel est obtenue en réduisant la dose absorbée pour les patients

  • Attention aux procédures délivrant des doses importantes

    • Attention aux personnes sensibles (enfants, jeunes adultes, femmes enceintes)


Slide37 l.jpg

X ray tube interventionnels/scopie

X ray source

Diaphragm

Filters

(optional)

Entrance Dose

PDS

Gy.cm2

Absorbed dose

détector

Depuis le 1er septembre 2006……

Niveau de référence diagnostique:

Produit: dose x surface (PDS)


Application des niveaux de r f rence diagnostiques l.jpg

Application des niveaux de référence diagnostiques interventionnels/scopie

3 « doses » pour un seul examen !!!


Application des niveaux de r f rence diagnostiques39 l.jpg

Application des niveaux de référence diagnostiques interventionnels/scopie

Le choix des paramètres dosimétriques comme NRD

En radiologie classique

dose à l’entrée (De) en mGy pour une exposition

Produit dose x surface (PDS) en Gy.cm2 pour une exposition ou pour un examen complet

En CT

CTDIw en mGy pour une exposition

Produit dose x longueur (PDL) en mGy.cm pour une acquisition et un examen complet


La limitation des doses individuelles l.jpg
La limitation des doses individuelles interventionnels/scopie

  • le principe de limitation des doses individuelles veut imposer une limite supérieure à l’exposition combinée d’un individu suite à toutes les activités pour lesquelles il est justifié d’imposer une limite basée sur la perception du risque.

Il faut impérativement, dans l'ignorance où nous sommes de ce que nous

pourrions recevoir ultérieurement, réduire au maximum, sans limite inférieure

l'irradiation des individus.

C'est ce que rappelle la réglementation, car contrairement à une opinion,

hélas encore trop répandue, nous n'avons pas "droit" à un certain nombre

de sieverts.

La réglementation n'a fixé que des doses maximales à ne pas dépasser.


Syst me de radioprotection bas sur 3 principes41 l.jpg
Système de radioprotection basé sur 3 principes… interventionnels/scopie

  • Justification des pratiques

  • Optimisation des doses délivrées

  • Limitation des doses reçues

Eviter la routine vis-à-vis d’un risque invisible


Slide42 l.jpg

Deux types d’activités humaines interventionnels/scopie

  • Pratiques

  • Interventions

Activité augmentant l’exposition

totale individuelle par l’utilisation

de sources (maîtrisable)

Activité diminuant l’exposition

totale en agissant sur la source

Protection:

- Intervention bénéfique

(détriment radiologique >

détriment lié à l’intervention)

- Bénéfice net entre réduction

d’exposition et coût de la mesure

important

  • Protection:

  • Justification

  • Optimisation (lié à la source)

  • Limitation des doses et risques

  • (lié à l’individu)

- Contrainte de dose

- Contrainte de risque

Niveaux de dose sous apparition

d’effets déterministes


Slide43 l.jpg

Limites de dose: Article 20 de la législation belge interventionnels/scopie(Arrêté royal 20.07.2001)


La r glementation belge d coule de ces recommandations44 l.jpg
La réglementation belge découle de ces recommandations interventionnels/scopie

  • 1er septembre 2001

«  Arrêté royal du 20 juillet 2001 portant règlement

général de la protection de la population

et des travailleurs

contre le danger des rayonnements ionisants »

Article 20 – Limitation des doses


ad