Le certificat de non contre indication a la pratique sportive l.jpg
Sponsored Links
This presentation is the property of its rightful owner.
1 / 30

Le certificat de non contre indication a la pratique sportive PowerPoint PPT Presentation


  • 161 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Le certificat de non contre indication a la pratique sportive. Dr JC.DRUVERT. Le cadre juridique. Loi du 05/04/2006: certificat n é cessaire pour obtenir une licence sportive dont l ’ activit é doit être pr é cis é e 25 millions de pratiquants dont 13 licenci é s La validit é est annuelle

Download Presentation

Le certificat de non contre indication a la pratique sportive

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Le certificat de non contre indication a la pratique sportive

Dr JC.DRUVERT


Le cadre juridique

  • Loi du 05/04/2006: certificat nécessaire pour obtenir une licence sportive dont l’activité doit être précisée

  • 25 millions de pratiquants dont 13 licenciés

  • La validité est annuelle

  • Le certificat n’est pas établi en cas d’anomalie décelée ou si suspicion de dopage

  • Le libellé du certificat n’est pas figé; sa rédaction engage la responsabilité du médecin

  • Il doit être daté et tamponné


Axes de l’examen médical

  • Interrogatoire en particulier les antécédents familiaux de mort subite, les ATCD sportifs,hygiène de vie (tabac, alcool,cannabis..)

  • Examen cardio vasculaire

  • Examen ostéo articulaire


CONTENU DE L’EXAMEN MEDICAL

  • Examen clinique avec interrogatoire approfondi sur les antécédents, les traitements (AUT …)

  • On ne recherche pas l’aptitude mais des contre-indications à une pratique

  • Le contenu de l’examen n’est pas stéréotypé sauf pour quelques fédérations ( protocole de la SFMS)

  • Le médecin peut prescrire des examens complémentaires avant de délivrer le certificat


Examen clinique de base

  • Mesures anthropométriques (T,P, masse grasse,IMC)

  • Examen du rachis

  • Examen des principales articulations,podoscopie

  • Examen cardio vasculaire; test de Ruffier

  • Examen respiratoire, DEP

  • Évaluation maturation pubertaire

  • Examen des tympans

  • Examen OPH

  • Enquête diététique,horaires du sommeil..

  • Vaccinations


Objectifs du certificat

  • Dépister une contre indication

  • Informer

  • Éduquer

  • Prévenir

  • Parfois avoir une action curative


Examens complémentaires

  • Bandelette urinaire

  • ECG,échocardiographie,test d’effort,en cas d’anomalie clinique et surtout après 45 ans si notion de compétition

  • Bilan biologique (profil lipidique, acide urique, glycémie…)


Physiologie de l’enfant

  • Le besoin d’une activité physique est quotidienne pour un enfant

  • Activités spontanées: intenses et de courte durée (jeux) et de manière intermittente

  • Une pratique abusive peut avoir des effets délétères

  • Le plaisir d’une activité est primoridale


  • La récupération est meilleure chez l’enfant que chez l’adulte

  • Spécificités de la thermorégulation chez l’enfant: le rapport surface corporelle/masse corporelle est plus faible chez l’enfant

  • C’est un avantage en milieu tempéré

  • C’est en désavantage dans des conditions extrêmes de chaleur ou de froid.


L’enfant

  • Ce n’est pas un adulte en miniature!

  • Développement des qualités athlétiques à des âges propices

  • Recherche d’un souffle organique

  • La croissance des os longs: moment clé

  • Les tendinites de l’enfant n’existent pas !

  • Les ostéochondroses et les ostéochondrites

  • Les fractures de fatigue (lombalgies attention spondylo!)

  • Age civil et âge physiologique

  • L’entourage familial: un facteur à ne pas négliger


Age optimal d’acquisition


Le vieillissement

  • Mécanismes du vieillissements

  • Modifications du système cardio vasculaire, du système respiratoire, sarcopénie et amyotrophie,arthrose

  • Equilibre et coordination

  • Bénéfices des APS chez le sénior


Le sportif vétéran

  • Ancien ou nouveau sportif ?

  • Examen approfondi cardio vasculaire et de l’appareil locomoteur

  • Quand demander un test d’effort ?

  • L’arthrose et le sport

  • La vogue de l’extrême (raid..)

  • Le syndrome d’Adonis:quand perfection rime avec obsession (fitness..)


APS et surcharge pondérale

  • Le surpoids enjeu majeur de santé publique

  • IMC compris entre 25 et 29,9 kg/m2

  • Relation entre obésité et sédentarité

  • Le sport seul ne peut pas faire maigrir: 1kg de masse grasse = 7000 cal, 1 heure de marche à 4 km/h équivaut à environ la perte de 180 calories de la masse grasse soit 66 heures pour perdre 1 kg de graisse

  • Il faut réduire les apports, augmenter les dépenses (bouger), augmenter la masse maigre pour augmenter le métabolisme de base


Le test d’effort

  • Si anomalies ECG au repos

  • Si douleur thoracique

  • Si malaise

  • Si deux facteurs de risque ou plus

  • Si dyspnée

  • Si fatigue anormale


Prescription des APS

  • 1.Lutter contre la sédentarité: marcher (podomètre), monter les escaliers à la place de l’ascenseur,promener le chien, faire du vélo…associations, salle de remise en forme..

  • 2.Préférer les activités aérobies qui mobilisent le corps entier (endurance); 2 à 3 activités différentes pour éviter de se lasser

  • 3.Faire de la musculation douce (1 exercice par groupe musculaire entre 50 et 70% de la FMM)


La FC cible

  • Autour de 50% de la FCM de réserve

  • 220 – 50 ans = 170

    FC de repos = 70

    Réserve de FC = 170 – 70 = 100

    50% de la FCR = 50

    Exercice à 70 + 50 soit 120 /mn facilement mesurée par un CFM


Disciplines particulières

  • Les sports à catégorie de poids et apparentés (gymnastique..)

  • La plongée subaquatique,l’apnée..

  • Les sports mécaniques

  • Les sports aériens

  • La boxe

  • Le tir (armes à feu)


Pathologies et sport

  • Comitialité

  • HTA

  • Asthme

  • Diabète

  • Troubles psychiatriques…


LES CONTRES INDICATIONS

  • Temporaires ou définitives

  • Pour tous les sports ou pour un sport..

  • La commission médicale régionale ou nationale: rôle du médecin fédéral régional

  • Que faire en cas de contre indication à un sport ?


Le sportif de haut niveau

  • Les listes ministérielles

  • Examen réservé au CMS et au médecin du sport

  • Bilans 2 à 3 /an

  • Penser aux médicaments non autorisés

  • Si obligation de traitement demande AUT par le sportif en téléchargeant le formulaire sur www.afld.fr


Plaidoyer pour l’ECG de repos systématique

  • Effets favorables du sport sur la santé et en particulier sur le système cardio vasculaire

  • La pratique intense augmente transitoirement le risque cardio vasculaire

  • Le sport ne crée pas la pathologie mais la révèle


Les buts de l’ECG de repos

  • Détecter les cardiopathies à risque potentiel de MS et/ou les cardiopathies qui pourraient être aggravées par une pratique sportive intense

  • Une détection précoce peut permettre d’éviter un drame ou d’instaurer un suivi médical précoce


Quelques chiffres

  • Incidence des accidents cardio vasculaires liés au sport 6,5/1000

  • MS, IDM, troubles du rythme

  • course à pied, cyclisme,natation, foot sont les sports les plus concernés

  • La MS du sportif: dans 80% des cas d’origine cardio vasculaire


Pourquoi l’ECG de repos

  • Interrogatoire, examen clinique, ECG: bilan recommandé depuis 2005 par la SEC et depuis 2009 par la SFC pour les compétiteurs entre 12 et 35 ans quel que soit le niveau de pratique

  • Meilleur examen si on tient compte du nombre d’examens à réaliser, du coût/efficacité, de la faisabilité


Quand ?

  • Première visite à partir de 12 ans

  • Tous les 03 ans jusqu’à 20 ans

  • Tous les 05 ans de 20/35 ans


Les résultats

  • Détection de 60% des cardiopathies à risque potentiel contre 3 à 6% pour un examen clinique seul

  • Une seule question posée au MG: cet ECG est il normal ou pas ?

  • Le sport intense (supérieur à 60% de la VO2) est défini par une pratique de 6 heures/semaine

  • Pas de modification ECG en dehors de la diminution de FC si pas de pratique intense


Le financement de la visite de non contre indication au sport

  • Pour le SHN,paiement par la fédération concernée

  • Pas d’acte technique spécifique et pas de remboursement si pas de pathologie

  • Les examens complémentaires (ECG par exemple) ne sont pris en charge que si justifiés


Conclusions

  • Le MG est un interlocuteur de premier plan du fait de sa connaissance du patient et de ses ATCD

  • Un certificat engage la responsabilité du médecin: attention chez le sénior..

  • Ne pas hésiter à se renseigner sur des sites tel que la SFMS, SFCardiologie, AFLD, les sites des différentes fédérations (commission médicale)

  • La prescription d’une APS dans une population vieillissante est d’un grand intérêt épidémiologique


  • Login