Apprendre avec le numérique dans l’enseignement supérieur au 21ème siècle
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 67

Jacques Raynauld HEC Montréal, MATI Montréal PowerPoint PPT Presentation


  • 49 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Apprendre avec le numérique dans l’enseignement supérieur au 21ème siècle Mission numérique de l’enseignement supérieur Sorbonne nouvelle, 4 octobre 2013. L’innovation pédagogique et l’apprentissage à l’ère du numérique: une perspective nord-américaine.

Download Presentation

Jacques Raynauld HEC Montréal, MATI Montréal

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

Apprendre avec le numérique dans l’enseignement supérieur au 21ème siècle Mission numérique de l’enseignement supérieur

Sorbonne nouvelle, 4 octobre 2013

L’innovation pédagogique et l’apprentissage à l’ère du numérique: une perspective nord-américaine

Jacques Raynauld HEC Montréal, MATI Montréal

Jacques Raynauld

@jraynauld


L innovation p dagogique et l apprentissage l re du num rique une perspective nord am ricaine

L’innovation pédagogique et l’apprentissage à l’ère du numérique: une perspective nord-américaine

Plus que jamais, les universités sont interpellées au niveau de la formation des étudiants. Dans plusieurs pays avancés, les gouvernements ont révisé à la hausse leurs cibles de diplômés de l’enseignement supérieur tout en favorisant la mise en place de standards de qualité qui attestent des acquis de formation nécessaires à la qualification et la mobilité professionnelles.  Dans un contexte de mouvance technologique rapide qui touche à la fois les outils, les pratiques, les coûts et les attitudes, les enseignants doivent composer avec des populations étudiantes de plus en plus hétérogènes. Pour relever ces défis complexes, les établissements d’enseignement supérieur nord-américain expérimentent présentement différentes solutions (data mining. flip class, crowdlearning, rubrics, MOOC, learning portfolios, badges, etc.) qui seront discutées et associées à des stratégies campus pour enrichir la pédagogie, mesurer plus finement la progression des apprentissages réalisés et favoriser la réussite des étudiants. 


Aper u de la pr sentation

Aperçu de la présentation

  • Mise en contexte

  • Mon expérience tintée par la technologie

  • Fil conducteur de la présentation

  • En guise de conclusion


Mise en contexte

Mise en contexte

  • Contexte de concurrence universitaire alimentée par les classements internationaux (recherche, innovation)

  • Favoriser la réussite des étudiants et la valorisation des formations …

  • … tout en adhérant à l’assurance-qualité des apprentissage.

  • Dans un contexte budgétaire difficile (coûts, droits de scolarité)

  • Dans un environnement technologique en effervescence (innovations radicales)

  • Nouvelles cohortes d’étudiants issus de la culture du numérique.


Mon exp rience

Mon expérience …

  • Professeur d’économie à HEC Montréal

  • Directeur du programme de B.A.A. (1993-2000)

  • Titulaire de la Chaire des technologies pour l’enseignement et l’apprentissage de la gestion

  • Directeur de MATI Montréal, une centre de recherche sur les technologies et l’apprentissage

  • Membre de GTN – Québec (normes)

  • Collaboration avec plusieurs établissements de Grenoble et en particulier avec le projet IDEFI/PROMISING sur la formation à l’innovation


Tint e par la technologie

…tintée par la technologie

  • Tableau blanc interactif (TBI) – 1995-2005

  • Virtuose ThinkPadUniversity – 1998-2000

  • Classe inversée : 2000-2009

  • Zone Cours 2004

  • Cours enligne à distance 2004 - …

  • Télévoteurs (clickers) 2007-…

  • Portfolios électroniques 2010 -

  • MOOC EDUlib 2013

  • Livre électronique en format epub3


Fil conducteur de la pr sentation

Fil conducteur de la présentation

  • Survol de méthodes, de concepts ou d’innovations qui me semblent marquants

  • Logique narrative allant de la classe … au programme

  • Recension partielle (Jeux sérieux, ludification, etc.)

  • Aucune intention prescriptive : il y a des très bons professeurs qui font un travail remarquable avec des approches très diverses


Fil conducteur de la pr sentation1

Fil conducteur de la présentation

 Sir John Daniel, L'évolution de la technologie de l'éducation dans notre société, 3 mai 2004, Télé-université, Montréal


1 classe invers e flipped classroom

1- Classe inversée (flippedclassroom)

  • Dans la mouvance de l’enseignement vers l’apprentissage

  • Nombreuses variantes. Très populaire présentement.


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

http://chronicle.com/article/Introduction-to-Ancient/140475/


2 classe invers e

2- Classe inversée

http://chronicle.com/article/Inside-the-Flipped-Classroom/141891/?cid=wc


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

Amphithéâtre

http://www.nytimes.com/2009/01/13/us/13physics.html


1 classe invers e

1 – Classe inversée

  • Angoissant pour les enseignants …

  • … mais cela fonctionne.

  • Demande beaucoup de préparation et de scénarisation

  • Concept nouveau (?) qui peut prendre de nombreuses formes

  • Déstabilisant pour les étudiants … même s’ils sont issus d’une culture participative.


2 culture participative

2 – Culture participative

  • Avec relativement peu de barrières à l'expression artistique et l'engagement civique

  • Avec un fort soutien pour créer et partager ses créations avec ses autres

  • Avec un certain type de mentorat informel par lequel ce qui est connu par le plus expérimenté est transmis aux novices

  • Lorsque les membres estiment que leurs contributions ont de l'importance

  • Lorsque les membres sentent un certain degré de lien social entre eux (au moins ils se soucient ce que les autres pensent de ce qu'ils ont créé).

Ravi Purushotma, Katie Clinton, Margaret Weigel and Alice Robison, Confronting the Challenges of Participatory Culture: Media Education for the 21st Century


2 culture participative1

2- Culture participative

  • EricMazur, professeur de physique, Harvard University

  •  "I thought I was a good teacher until I discovered my students were just memorizing information rather than learning to understand the material. Who was to blame? The students? The material? I will explain how I came to the agonizing conclusion that the culprit was neither of these. It was my teaching that caused students to fail! I will show how I have adjusted my approach to teaching and how it has improved my students' performance significantly."

Amphithéâtre

http://www.youtube.com/watch?v=WwslBPj8GgI


3 culture participative

3. Culture participative

  • Test initial

  • Discussion en petit groupe (Peer instruction)

  • Test final

  • Amélioration importante des résultats au test Force Concept Inventory

Classe inversée


3 donn es massives big data

3. Données massives (Big Data)

  • L’expérience de E. Mazur repose sur l’analyse de résultats à des tests normés sur les conceptions erronées en physique

  • Début d’une approche plus scientifique …

  • … qui a donné lieu à d’autres innovations pédagogiques

Les big data, littéralement les données massives, désigne des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu'ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de base de données ou de gestion de l'information.


3 donn es massives math emporium virginia tech

3. Données massivesMath Emporium Virginia Tech

Culture participative

Classe inversée

Amphithéâtre

http://www.emporium.vt.edu/


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

http://www.thencat.org/


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

http://chronicle.com/article/Carnegie-Foundation-and/141839/?cid=wc


3 donn es massives

3 – Données massives

http://chronicle.com/blogs/wiredcampus/purdue-u-software-prompt-students-to-study-and-graduate/46853?cid=wc&utm_source=wc&utm_medium=en


4 mooc ou clom

4- MOOC ou CLOM

  • Massive Online Open Course ou Cours en ligne ouvert et massif

  • L’initiative la plus publicisée: Cours d’intelligence artificielle de Sebastian Thrun, professeur à Stanford, Automne 2012

  • 160 000 étudiantsinscrits, 23 000 ontterminé

  • Création de l’entrepriseUdacity.


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

Source: Chronicle of Higher Education

(http://chronicle.com/article/The-Major-Players-in-the-MOOC/138817)


4 mooc

4- MOOC

  • FutureLearn (U.K.)

  • Open2Study (Australie)

  • Edunao (France)

  • University d’Amsterdam

  • EDULib HEC Montréal


4 mooc1

4 - MOOC

Pourquoi?

Réputation

Responsabilité sociale

Innovation

https://edulib.hec.ca/portal


4 mooc probl mes et politiques conomiques

4 – MOOC Problèmes et politiques économiques

Formule

  • 6 semaines

  • 6 vidéos de 10 à 12 minutes par semaine

  • Lectures obligatoires

  • 6 tests formatifs + 6 tests sommatifs + 1 examen final (choix multiples avec rétroaction)

  • Forum de discussion

  • Twitter

Statistiques

  • 5 000 inscrits

  • 1 200 ont visité le cours lors de la première semaine

  • 623 ont fait le premier test

  • 351 ont fait l’examen final

  • 300 ont réussi le cours


4 mooc2

4 - MOOC

Constats

  • Population étudiante très diversifiée et engagée

  • Attrait des capsules de 10 min. …

  • … importance de la scénarisation

  • Réutilisation à HEC Montréal et ailleurs.

Critiques

  • Innovation?

  • Évaluation

  • Plagiat

  • Nature ouverte du contenu?

  • Concentration vers les grandes universités

    T. Karsenti, The Mooc – What the researchsay?, Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, 2013, 10(2), pp. 23-37.http://www.ritpu.org/IMG/pdf/RITPU_v10_n02_23.pdf


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

http://www.nytimes.com/2011/01/21/science/21memory.html?pagewanted=all&_r=0


4 mooc3

4 -MOOC

http://chronicle.com/article/Rwandan-Degree-Program-Aims/141631/


4 mooc4

4 - MOOC

http://chronicle.com/article/MOOCs-Could-Help-2-Year/142123/?cid=wc&utm_source=wc&utm_medium=en


4 mooc5

4 - MOOC

Recherche en cours

  • Finalité : la réussite ou la consultation des ressources

  • Motivation vs persévérance

  • Suivi des traces des apprenants

The relations between MOOC participants’ motivational profiles, engagement profile and persistence

Bruno Poellhuber (Université de Montréal), Jacques Raynauld, Jean Talbot (HEC Montréal), 

Terry Anderson (Athabasca University) and Normand Roy (UQTR)

Financée par la Fondation Bill & Melida Gates

http://www.moocresearch.com/mooc-research-initiative-grants-awarded


5 open education

5 – Open Education

  • Mouvement de fonds depuis plusieurs années

  • Wikipédia

  • État de l’Utah en a fait une politique publique

  • France : Universités numériques thématiques

  • Les MOOCs en sont une manifestation (imparfaite) …

  • … suite logique de MIT OpenCourseWare


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

http://www.hec.ca/cours/


6 comp tences

6 - Compétences

  • Lien entre les plans de cours et l’approche par compétence : accessibilité et lisibilité des formations, etc.

  • OpenEducation et les MOOC nous incitent à préciser les finalités de l’apprentissage.

  • L’Europe a tracé la voie avec le cadre européen de qualification qui a eu un impact important en Amérique du nord.


6 comp tences1

6 - Compétences

La capacité avérée d'utiliser

des savoirs, des aptitudes et des dispositions

personnelles, sociales ou méthodologiques dans

des situations de travail ou d‘études et pour le

developpement professionnel ou personnel.

http://ec.europa.eu/education/lifelong-learning-policy/eqf_fr.htm


Les r f rentiels de comp tences

Les référentiels de compétences


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

Marielle Anne Martinet, Danielle Raymond, Clermont Gauthier,La formation àl’enseignement, Les orientations, Les compétences professionnelles, Ministère de l’éducation, 2001, 253 p.

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/formation_ens.pdf


Comp tence 2

Compétence # 2

  • Communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans les divers contextes liés à la profession enseignante


Manifestations observables

Manifestations observables

  • ADAPTE son niveau de langage oral aux situations de communication: vouvoiement, tutoiement, utilisation de formules de politesse selon les caractéristiques de l’interlocuteur.

  • EMPLOIE une variété de techniques d’expression verbale. (ton de voix, modulation, élocution)

  • RESPECTE les règles de la langue écrite dans toutes ses productions destinées aux parents, aux élèves, aux formateurs et aux pairs.

  • ÉCRIT lisiblement, en caractères scripts et cursifs, au tableau et dans tout document.

  • ADOPTE des moyens concrets pour améliorer son expression orale et écrite.


6 comp tences avantages

6 – CompétencesAvantages


6 comp tences assurance qualit des apprentissages

6 – CompétencesAssurance qualité des apprentissages

http://www.cic.edu/Programs-and-Services/Programs/Pages/Degree-Qualifications-Profile.aspx


6 comp tences2

6 - Compétences


6 comp tences3

6 - Compétences

http://www.wgu.edu/


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

http://online.wsj.com/article/SB10001424127887323980604579029143959843818.html


6 grilles de correction rubrics

6 - Grilles de correction (Rubrics)

  • Associé directement à l’évaluation des objectifs d’apprentissage et des compétences.


6 grilles de correction

6 – Grilles de correction

http://www.aacu.org/value/rubrics


6 grilles de correction1

6 – Grilles de correction


6 grilles de correction creative thinking value rubric

6 – Grilles de correction CreativeThinking Value Rubric

Takingrisks


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

http://www.insidehighered.com/news/2013/08/09/northern-arizona-universitys-new-competency-based-degrees-and-transcripts


Jacques raynauld hec montr al mati montr al

EnhancedElectronicTranscript:

The Electronic Portfolio for Learning and AchievementBy Reid Kallman, AssociateRegistrar, and CelesteFowles Nguyen, AssociateRegistrar, StanfordUniversity PACRAO Review, vol. 1, no. 1, February 2011


8 badges

8 - Badges

  • Apprentissage formel et informel

Badges

  • Une attestation validée de la réalisation d’une activité, de l’atteinte d’un objectif ou du développement d’une compétence

  • Permet de reconnaître et de valoriser les apprentissages informels.

Bass, Randy , The problem of learning in HigherEducation, EducauseReview, March-April, 2012.


6 badges mozilla

6 – BadgesMozilla

http://openbadges.org/


9 portfolios

9 - Portfolios

  • Un eportfolio est une collection d’informations numériques décrivant et illustrant l’apprentissage ou la carrière d’une personne, son expérience et ses réussites. Le contenu des eportfolios permet:

    • Accompagner les validations des acquis de l’expérience

    • Compléter ou remplacer des examens

    • Réfléchir sur son apprentissage ou sa carrière

    • Accompagner le développement professionnel continu, la planification de l’apprentissage ou la recherche de travail.

      EIFEL, Europortfolio : www.eife-l.org/publications/eportfolio


9 portfolios1

9 - Portfolios

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid71394/livre-blanc-la-demarche-eportfolio-dans-l-enseignement-superieur-francais.html


9 portfolios2

9 - Portfolios

Badge 1

Vidéo

Relevé de notes HEC Montréal

Certificat MOOC

Championnat de tennis


9 portfolios auto valuation de la comp tence 2

9 - PortfoliosAuto-évaluation de la compétence # 2

  • Communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans les divers contextes liés à la profession enseignante

    • ADAPTE son niveau de langage oral aux situations de communication: vouvoiement, tutoiement, utilisation de formules de politesse selon les caractéristiques de l’interlocuteur.

      Projet Portfolio de développement professionnel avec la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal


En guise de conclusion

En guise de conclusion

  • Grande diversité des méthodes et des approches

  • Croisée des chemins (?) : triangle de l’éducation

  • Intégration des objectifs d’apprentissage, des formations et des évaluations : systèmes pédagogiques intégrés

  • Importante du suivi des évaluations et des données massives

  • Collaboration et expérimentation

  • Leadership : dirigeants, professeurs, étudiants


Questions

Questions?

  • [email protected]

  • http://savoie.hec.ca/teag

  • Raynauld, J. (2011), L’enseignement et l’apprentissage à l’UPMF: enrichir la pédagogie pour favoriser la réussite des étudiants


  • Login