Une br ve histoire du 17e si cle le grand si cle
Download
1 / 17

Une brève histoire du 17e siècle Le « grand siècle » - PowerPoint PPT Presentation


  • 89 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Une brève histoire du 17e siècle Le « grand siècle ». ( Université de la Sorbonne, Paris ). Le système de classes socio-économiques : Les tiers-états.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha

Download Presentation

Une brève histoire du 17e siècle Le « grand siècle »

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Une br ve histoire du 17e si cle le grand si cle
Une brève histoire du 17e siècleLe « grand siècle »

(Université de la Sorbonne, Paris)


Le syst me de classes socio conomiques les tiers tats
Le système de classes socio-économiques : Les tiers-états

  • Le CLERGÉ : (ex. les prêtres) Ils recevaient les impôts du peuple et étaient alors très riches car la population française pratiquait surtout le Catholicisme (il y avait néanmoins quelques Protestants)


Le syst me de classes socio conomiques les tiers tats1
…Le système de classes socio-économiques : Les tiers-états

  • La NOBLESSE :

    • Une classe sociale qui possède plus de privilèges que les autres classes dans une société. C’est un statut héréditaire. Ceux qui sont nés nobles avaient des titres, ex: gentilhomme.

    • Étant riche ne rend pas une personne noble ni sont tous les nobles riches.

    • Au 17e siècle, il y avait des nobles qui possédaient beaucoup de terre sur laquelle les bourgeois vivaient et sur laquelle ils imposaient des tarifs/impôts aux personnes qui l’habitaient. Ils étaient alors riches et ne travaillaient pas pour leur richesse.

  • http://www.siue.edu/COSTUMES/COSTUME4_INDEX.HTML


Le syst me de classes socio conomiques les tiers tats2
…Le système de classes socio-économiques : Les tiers-états

  • Tous ceux qui n’appartiennent pas au clergé ni à la noblesse, c’est-à-dire 90% pour cent de la population française.

  • La BOURGEOISIE :

    • La classe supérieure: Certains bourgeois étaient très riches et puissants, étant avocats, officiers gouvernementaux, hommes d’affaires, médecins, etc.

  • La PETITE BOURGEOISIE:

    • Les ouvriers (la classe moyenne): Ils travaillaient pour gagner l’argent (ex. étant marchand) et ils commençaient à acheter les terres de la noblesse pour s’enrichir et s’anoblir.

  • Les PAYSANS:

    • Les fermiers (la classe inférieure):

      Ils étaient pauvres, mais payaient des impôts

      élevés etinjustes.


Le pouvoir en france aux ann es 1600
Le pouvoir en France aux années 1600

  • Roi : Louis XIII, Louis XIV

  • Le pouvoir gouvernemental était centralisé ; c’est-à-dire que c’était la monarchie qui dictait la politique et la religion (le Catholicisme)

  • La monarchie a pris contrôle de toutes les terres des nobles, donc la noblesse a perdu le droit d’imposer les taxes sur les habitants.


Les rois du 17 e si cle

Louis XIII

A vécu:1601-1643

Régeance:1610-1643

Louis XIV (Roi Soleil)

A vécu:1638-1715

Régeance:1643-1715

Les Rois du 17e siècle


Le roi soleil louis xiv
Le Roi Soleil (Louis XIV)

  • Il avait 5 ans lorsqu’il est devenu le Roi de France, mais il a dû attendre à ce qu’il eut 16 ans avant de régner.

  • Durant cette période, sa mère et son ministre tenaient le pouvoir.

  • Cette période de transition et d’incertitude ont affaibli la monarchie française.

  • A 16 ans, Louis XIV a commencé sa régence.


La mont e de la bourgeoisie
La montée de la bourgeoisie

  • Les bourgeois développent un esprit travailleur pour aider à améliorer l’économie française.

  • Le Roi (Louis XIV) encourageait cet esprit.

  • Cet esprit réduit le pourvoir de la noblesse et augmente le pouvoir de la bourgeoisie, car les nobles ne gagnent pas d’argent et les bourgeois en gagnent beaucoup.

  • Les bourgeois commencent même à faire partie du gouvernement.


Les salons
Les salons

  • L’appréciation littéraire était très importante et la discussion académique à propos des œuvres populaires présentait une occasion de démontrer son esprit créatif et son intelligence.

  • Plusieurs femmes nobles (notamment Marie de Medici et Marguerite de Valois) ont même formé des salons privés dédiés à la discussion littéraire et sociale.

  • Exemple: L’Hôtel de Rambouillet à Paris (la résidence de Marie de Medici)


Marie de medici dans son salon
Marie de Medici dans son salon

http://lh5.ggpht.com/_QJSJ9Gvo6c4/R5io2Ml4CZI/AAAAAAAAAWQ/jANea2NUP5k/Image11.jpg


Les acad mies
Les académies

  • Les académies fonctionnaient semblablement aux salons, mais étaient des sociétés scolaires.

  • Elles présentaient l’occasion d’analyser et critiquer plus formellement les œuvres écrits. (romans, poèmes, pièces de théâtre, journaux, et même la musique)

  • Vers le milieu du 17e siècle, le gouvernement a commencé à contrôler les académies.


Les acad mies1
Les académies

  • La première académie à être contrôlé par le gouvernement a été l’Académie française, qui se charge de la langue française.

  • L’Académie française a été fondée par le Cardinal de Richelieu en 1634.

  • C’est l’Académie française qui dicte les règles grammaticales de la langue française et contrôle les arts et la littérature en France. (et non pas Mme Reid)


L honn te homme
L’honnête homme

  • L’idée du héros conventionnel (qui est né noble) se remplace de l’idée de l’honnête homme, qui gagne son statut social à cause de son esprit, son intellect et son caractère.

  • L’honnête homme a un « bel esprit », il est éloquent, sait danser, écrire de la poésie, a une curiosité intellectuelle, et apprécie les arts et l’amour.

  • Un honnête homme doit se montrer humble, courtois et cultivé. Il refuse tout excès et sait dominer ses émotions.

  • On ne pouvait jamais montrer d’émotions « négatives » comme la jalousie, la peur ou la vengeance. Ce n’étaient pas des qualités d’honnête homme.

  • Cette idée contribue à la montée de la bourgeoisie.


La pr ciosit un code aristocratique
La préciosité : un code aristocratique

  • L’aristocratie était obsédée avec la gloire et la grandeur.

  • On se distinguait par la pureté du langage, l’ élégance de la tenue, et par la dignité des mœurs.

  • L’importance du pouvoir, du prestige et du luxe apparaissait surtout dans la littérature à travers les héros développés par les auteurs populaires à cette époque.

  • L’attente était des nobles à être généreux, magnanimes, et à exécuter de bonnes volontés comme si ce n’était rien du tout. Ça leur aidait à maintenir l’apparence d’être infiniment riche et augmentait leur statut social.


La pr ciosit un code aristocratique1
…La préciosité : un code aristocratique

  • Le statut social dépendait particulièrement de la « consommation ostentatoire » ; c’est-à-dire de démontrer sa richesse à travers les achats extravagants comme des maisons énormes, les œuvres originelles, les sérénades privés, etc.

  • Comme résultat, on voyait beaucoup de frivolité.


Le plafond dans une chambre coucher dans le palais de versailles

Le plafond dans une

chambre à coucher dans

le palais de Versailles



ad
  • Login