Plan dyslexie 2009 2014 journ e averbode 23 novembre 2013
Download
1 / 66

Plan DYSLEXIE 2009/2014 Journée AVERBODE 23 novembre 2013 - PowerPoint PPT Presentation


  • 69 Views
  • Uploaded on

Plan DYSLEXIE 2009/2014 Journée AVERBODE 23 novembre 2013. Programme. Film « Tout s’explique » Plan DYSLEXIE Jean-François DELSARTE Film « Maux de lettres, mots de l’être » (Extraits) ( Fondation Dyslexie ) Questions-réponses.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Plan DYSLEXIE 2009/2014 Journée AVERBODE 23 novembre 2013' - mio


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Plan dyslexie 2009 2014 journ e averbode 23 novembre 2013

PlanDYSLEXIE2009/2014Journée AVERBODE23 novembre 2013


Programme

Programme

Film « Tout s’explique »

Plan DYSLEXIE

Jean-François DELSARTE

Film « Maux de lettres, mots de l’être » (Extraits)

( Fondation Dyslexie)

Questions-réponses


L cole accus e de mal s occuper des enfants dyslexiques sondage unapel france 2010

« L’école accusée de mal s’occuper des enfants dyslexiques »

Sondage UNAPEL/France 2010


« Déclaration écrite du Parlement Européen sur la DYS-CRIMINATION et l’exclusion sociale des enfants DYS »

18 juin 2007


De l origine biologique de la dyslexie frank ramus chercheur c n r s

« De l’origine biologique de la dyslexie »

Frank RAMUS/Chercheur C.N.R.S.


Extrait de l mission tout s explique

Extrait de l’émission

« Tout s’explique »



Thomas Edison

Nathalie Baye

Whoopi Goldberg

John F. Kennedy

Edgar Allan Poe

Alexander Graham Bell

Richard Bronson

Bill Gates

Ani Müller

Walt Disney

Albert Einstein

Steven Spielberg

Agatha Christie

Orlando Bloom

Tom Cruise

Auguste Rodin

Georges W. Bush

William R. Hewlet

Léonard de Vinci


Habiletés souvent supérieures(Dr Chasty):

Habiletés spatiales supérieures(créer des choses en 3 dimensions)

Vision globale des choses

Résolution de problèmes complexes

Performances supérieures en géométrice


Habiletés souvent supérieures(Dr Chasty):

Performances dans les jeux stratégiques

Habiletés technologiques supérieures

Conscience sociale très développée



Origines du trouble
Origines du trouble

Approche neurologique

Début des recherches neuroscientifiques

L’hémisphère droit de l’enfant dyslexique présenterait un développement particulier en effectuant des tâches normalement exécutées par l’hémisphère gauche qui lui devrait normalement contrôler les fonctions du langage, de la lecture et de l’écriture



Les troubles de l’apprentissage:

La Dyslexie

La Dyscalculie

La Dysorthographie

La Dysgraphie

La Dyspraxie

La Dysphasie

Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H)


Plan

DYSLEXIE

2009

Financement de la formation en ligne développée

par Dyslexia international (présentation à Paris en

février 2010 à l’UNESCO)

Docteur Vincent GOETRY


2009 2010 financement du film sur la dyslexie ditt

Plan

DYSLEXIE

2009-2010

Financement du film sur la dyslexie ( DITT)


2009 2010 circulaire sur les modalit s de passation de l preuve ceb apeda cf d cret

Plan

DYSLEXIE

2009-2010

Circulaire sur les modalités de passation de

l’épreuve CEB (APEDA- CF) + décret


2010 2011 circulaires sur les modalit s de passation des preuves ce1d et tess

Plan

DYSLEXIE

2010-2011

Circulaires sur les modalités de passation des

épreuves CE1D et TESS


2009 2010 r alisation d un ouvrage de r f rence pour les enseignants du fondamental

Plan

DYSLEXIE

2009-2010

Réalisation d’un ouvrage de référence pour les enseignants du fondamental


Plan

DYSLEXIE

2009/2010

Intégration des élèves à besoins spécifiques dans

l’Enseignement obligatoire.

Intégration des étudiants à besoins spécifiques

dans l’Enseignement supérieur et dans les

Universités.



L int gration de l l ve besoins sp cifiques

L’intégration de l’élève à besoins spécifiques

2010/2011

98 écoles spécialisées partenaires de

→ 327 écoles ordinaires

( 198 F et 129 S)

2013/2014

206 écoles spécialisées partenaires de

→ 687 écoles ordinaires

( 459 F et 228 S)


Plan

DYSLEXIE

2009-2010

Diffusion de l’information associative

(ex : brochure APEDA enseignement secondaire)

« Guide de l’étudiant dyslexique »

« Comment les aider? »


Plan

DYSLEXIE

2009-2010

Soutien de la Communauté française au film

« Maux de lettres, mots de l’être »

Fondation Dyslexie


Plan dyslexie

Plan DYSLEXIE

2010-2011

Exploitation de la formation en ligne (DITT) et interpellation de l’IFC


Plan

DYSLEXIE

2011/2012

2012/2013

2013/2014

Projet  « Personnes-relais DYSLEXIE »


1 1 une personne relais
1.1. Une personne-relais

  • Sensibiliser un maximum d’établissements

  • Diffusion par des pairs/ par contagion

     importance du travail en équipe


1 2 missions de la personne relais
1.2. Missions de la personne-relais

  • S’approprier des informations, des ressources

  • Etre un moteur de la sensibilisation de l’équipe éducative et de l’impulsion d’une dynamique d’école à ce sujet

  • Personne-relais = expert

    = logopède

    = agent PMS


2 1 formation propos e contenu
2.1. Formation proposée: contenu

2.1.1. Comprendre et accompagner

la dyslexie

2.1.2. Concevoir et préparer

la sensibilisation dans son établissement


2 2 modalit s pratiques
2.2. Modalités pratiques

Une formation « hybride » à la fois:

  • enprésentiel 2 jours (jours 1 et 3) et

  • à distance équivalent de 2 jours (jours 2 et 4)


3 formateurs
3. Formateurs

Francis Bruyndonckx

IFC

Ingrid

Delmot-Van Hoorde

IFC

Vincent Goetry

Dyslexia International

Isabelle Petit

IFC

Danielle

Vandevoort

IFC

Christine

Monin

IFC


5 modalit s pratiques d inscription
5. Modalités pratiques d’inscription

Rendez-vous sur l’espace dyslexie du site de l’IFC ww.ifc.cfwb.be

Re


Etat des lieux en belgique

Etat des lieux en Belgique

Les aides pour soutenir les dyslexiques dans leur parcours scolaire sont attribuées au gré des examinateurs, des professeurs, des directeurs.

Elles sont souvent perçues comme des avantages indus, qui créent une inégalité au détriment des autres élèves, et non comme un support éducatif.


En france

En France?

La loi de 2005 a classé la dyslexie parmi les handicaps. Si cette situation semble satisfaire les enseignants et certains parents, elle parait créer un problème d’identité pour les adolescents et étudiants qui ne souhaitent pas, pour la plupart, ce statut d’handicapé.


Aux pays bas
Aux Pays-Bas?

  • Année scolaire 2004/2005 : Mise en place du MASTERPLAN DYSLEXIE

  • Axes principaux de ce plan:

  • Formation des enseignants

  • Passeport dyslexie pour les étudiants


Le projet international de la fondation dyslexie
Le projet international de la Fondation Dyslexie

Sous le parrainage de Madame Marie-Dominique SIMONET et de Madame Marie-Martine SCHYNS ,Ministres de l’enseignement obligatoire et de promotion sociale.

  • Démarche :

  • Susciter la réflexion de l’ensemble des acteurs

  • Mener l’analyse de l’état des lieux législatifs et des expériences existantes

  • Favoriser la mise en œuvre de propositions précises et concrètes


Le projet international de la fondation dyslexie1
Le projet international de la Fondation Dyslexie

  • Les objectifs:

  • Vers un statut ?

  • Un passeport pour les élèves DYS ?

  • Les acteurs du processus:

  • Enseignants

  • Thérapeutes

  • Experts belges et internationaux

  • Associations de parents

  • Fondation Dyslexie

  • Cabinet de Mme la Ministre SIMONET

39



Pass Inclusion

Un droit activable

pour chaque apprenant

Pass Inclusion


Les bénéficiaires

Les apprenants identifiés comme ayant des besoins spécifiques

Les familles

Les acteurs de l’école

Les acteurs

de la santé

Les organismes liés à l’éducation, la santé,

le droit, la culture, la protection des enfants

Pass Inclusion


Chaque apprenant

peut activer son Pass inclusion

C’est la spécificité des besoins

d’un apprenant

qui enclenche la procédure

du Pass Inclusion

Pass Inclusion


Les apprenants identifiés

comme ayant

des besoins spécifiques

  • Présentent des besoins qui ne sont pas pour autant classés comme « handicaps » au sens de l’OMS.

  • Disposent d’un diagnostic établi par une équipe pluridisciplinaire accréditée.

  • Peuvent être regroupés par grandes catégories :

    • Dyslexiques et autres dys (dyspraxiques, dyscalculiques, etc…

    • TDAH, HP,…

    • Autistes (Asperger,…)

    • Elèves présentant un handicap physique ou sensoriel

    • Tous les bénéficiaires du Décret intégration dans l’enseignement ordinaire.

Ces apprenants

Pass Inclusion


Le Pass Inclusion : vecteur d’interactions

Dossier

pluridisciplinaire

Dossier scolaire

Dossier personnel

Pass Inclusion


Scolaire

Pass Inclusion, le vecteur qui ouvre trois dossiers

Toutes les informations sont réparties dans les trois dossiers (Personnel, Scolaire et Sociétal) liés au Pass Inclusion, et ne sont accessibles qu’aux personnes définies par secteur.

Personnel

Pluridisciplinaire

Pass Inclusion


Le dossier personnel de l’apprenant

1. Vécu personnel de l’apprenant, en lien avec le diagnostic, la prise en charge et le vécu scolaire

2. Préoccupations des parents

3. Les décisions d’aménagements dans la vie familiale

4. Toutes autres informations qui paraissent essentielles

Que contient le dossier ?

Qui détient le dossier ?

L’apprenant (selon âge) ou

les représentants de l’autorité parentale.

Qui a accès à ce dossier ?

Le PMS de l’établissement fréquenté, sur décision parentale ou du jeune majeur

Qui constitue ce dossier ?

L’apprenant et/ou les titulaires de l’autorité parentale

Pass Inclusion


Le dossier scolaire de l’apprenant

  • Le descriptif (non médical) des besoins spécifiques sur le plan scolaire.

  • Les décisions d’aménagements pédagogiques raisonnables : entre autres sous la forme d’un PIA

  • Les décisions d’aménagements matériels raisonnables : utilisation d’un ordinateur, de certains logiciels,...

Que contient le dossier ?

Qui détient le dossier ?

L’Etablissement scolaire

Qui a accès à ce dossier ?

L’équipe pédagogique et le CPMS de l’établissement fréquenté

L’apprenant pour qu’il puisse se référer régulièrement à son PIA

Qui constitue ce dossier ?

L’équipe pédagogique avec le concours de l’apprenant

Pass Inclusion


Le dossier pluridisciplinaire de l’apprenant

Que contient le dossier ?

1. Bilans et diagnostics établis par des spécialistes

2. Identification desbesoins spécifiques de l’apprenant

3. Les stratégies thérapeutiques

Qui détient le dossier ?

Les spécialistes en charge du diagnostic et des stratégies thérapeutiques

Qui a accès à ce dossier ?

Le CPMS, sur décision du (ou des) spécialistes et avec l’accord de l’élève ou de ses parents

Qui constitue ce dossier ?

Les spécialistes

Pass Inclusion


Activation et mise en œuvre

Deux scénarii possibles

Dossier scolaire

Aménagements pédagogiques

Ouverture du Pass

Equipe pédagogique

Conseil de classe

Direction

Alerte

Toute personne ayant une information fiable

sur les besoins spécifiques de l’apprenant

Démarche via CPMS

Apprenants

Dépositaires

de l’autorité parentale

Dossier personnel

Aménagements familiaux

Pass Inclusion


Réunion collégiale

Les intervenants à la réunion collégiale présentent le dossier dont ils sont partie prenante

Réunion collégiale d’information et d’échange

Porteur(s) du dossier personnel

Porteur(s) du dossier scolaire

Porteur(s) du dossier pluridisciplinaire

Interface CPMS

Pass Inclusion


Les am nagements raisonnables
Les aménagements raisonnables

  • 12 décembre 2008 : Décret relatif à la lutte contre certaines formes de discrimination

    • «Aménagements raisonnables»: (…) les aménagements raisonnables sont des mesures appropriées, prises en fonction des besoins dans une situation concrète, pour permettre à une personne handicapée d’accéder, de participer et de progresser dans les domaines visés à l’article 4, sauf si ces mesures imposent à l’égard de la personne qui doit les adopter une charge disproportionnée. Cette charge n’est pas disproportionnée lorsqu’elle est compensée de façon suffisante par des mesures existant dans le cadre de la politique publique menée concernant les personnes handicapées;


Les am nagements raisonnables1
Les aménagements raisonnables

Coups de pouces simples et efficaces permettant à un enfant souffrant de troubles d’apprentissage de réussir!

Merci à Mireille Klinkers !


Bienveillance
Bienveillance

  • Se Souvenir que l’enfant n’en peut rien, qu’il est déjà victime de sa différence

  • Reconnaître son courage et sa ténacité: poser sur lui un regard positif

  • Ne pas hésiter à provoquer de fréquentes relances attentionnelles

  • Faire preuve de compréhension en cas d’oubli, de manquements

  • Eviter ironie, jugements, menaces, punitions, cris

  • Instaurer un climat de classe tolérant face à la différence

  • Pourchasser toute forme de harcèlement moral entre les élèves


Eviter les situations de double t che
Eviter les situations de double tâche

  • Ecrire et corriger l’orthographe en même temps

  • Ecouter et écrire en même temps


Consignes
Consignes

  • Toujours avec support visuel

  • Brèves, claires, numérotées

  • Vérifier si notées et comprises (reformuler)


Espace
Espace

  • Placer l’élève devant ( évite distracteurs)

  • A côté d’un élève bienveillant, tuteur


Cours
Cours

  • Bien structurés

  • Bien présentés, sans surcharges, bonne qualité des photocopies

  • Feuilles numérotées

  • Indiquant les compétences/ objectifs à atteindre


Partenariat
Partenariat

  • Enfant: il se connait bien et peut en général exprimer ses besoins

  • Parents: ils connaissent bien leur enfant et ses besoins, leur signaler les soucis au plus tôt, les rencontrer et chercher des solutions ensemble


Evaluation
Evaluation

  • formative, positive: accorder une seconde chance au besoin, analyser la copie en échec

  • Bien pensée: courte, bien présentée( lisible, questions brèves, cohérente avec objectifs annoncés et cours donné)


Evaluation1
Evaluation

  • Temps suffisant: donner la feuille en premier, ne pas retirer sa feuille à l’élève qui écrit encore, emmener dans un autre local au besoin

  • Circuler: relances attentionnelles, encouragements, indiquer les oublis, faire lire la question oralement


Evaluation2
Evaluation

  • Cotation: ne pas mélanger la cote relative aux compétences visées et celles relatives au soin, à l’orthographe

  • Décision: se souvenir qu’un redoublement n’a jamais guéri d’un trouble DYS…..


220

millions

de francophones

dont 60% de moins de 30 ans


11 à 22

millions

de dyslexiques


Extrait du film maux de lettres mots de l tre fondation dyslexie

Extrait du film

« Maux de lettres, Mots de l’être »

Fondation Dyslexie

Pour conclure


Questions r ponses

Questions – Réponses

Plan

DYSLEXIE et PASS INCLUSION


ad