Cardiac Wellness Institute of Calgary
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 81

Cardiac Wellness Institute of Calgary PowerPoint PPT Presentation


  • 48 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Cardiac Wellness Institute of Calgary. Facteurs à examiner quant aux épreuves d’exercice et à la prescription d’exercices aux personnes atteintes de maladie du cœur. Mise à jour - mai 2010. Matière à couvrir.

Download Presentation

Cardiac Wellness Institute of Calgary

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Cardiac wellness institute of calgary

Cardiac Wellness Institute of Calgary

Facteurs à examiner quant aux épreuves d’exercice et à la prescription d’exercices aux personnes atteintes de maladie du cœur

Mise à jour - mai 2010


Mati re couvrir

Matière à couvrir

  • Manuel de ressources de l’ACSM - Guidelines for Exercise Testing and Prescription ‘R’ (6e édition) [lignes directrices concernant les épreuves d’exercice et la prescription d’exercices]

    • Chapitres 10, 18, 21, 22, 27 et 35

  • Guidelines For Exercise Testing And Prescription ‘ G’de l’ACSM (8e édition) [lignes directrices concernant les épreuves d’exercice et la prescription d’exercices]

    • Chapitres 2, 3, 5, 6, 7 et 9

    • Annexe C

  • ACSM’S Clinical Certification Review (3e édition) [Examen d’agrément clinique de l’ACSM]


Cardiac wellness institute of calgary

Évaluation de la santé, évaluation du risque et sécurité de l’exerciceLignes directrices - Chapitre 2Manuel de ressources - Chapitre 10


D pistage pr liminaire

Dépistage préliminaire

  • Justification

    • Déterminer et exclure les personnes faisant l’objet de contre-indications

    • Déterminer les personnes à risque d’être atteintes de coronaropathie, de PD et de MD et qui devraient participer à de l’exercice supervisé.

    • Repérage des personnes risquant davantage la maladie en raison de l’âge, des symptômes et des facteurs de risque qui devraient faire l’objet d’une évaluation plus approfondie.

    • Reconnaître les besoins spéciaux qui influent sur les procédures de test et d’établissement de programme.

  • Figure 2.3-G : Modèle logique pour la stratification du risque

    • Aide à déterminer la stratification du risque et la nécessité d’un certificat de santé


D pistage pr liminaire1

Dépistage préliminaire

  • Dépistage autogéré :

    • Questionnaire sur l’aptitude à l’activité physique (figure 2.1-G)

    • Questionnaire de l’AHA/ACSM concernant le dépistage avant la participation à de l’activité physique (figure 2.2-G)

  • Dépistage sous surveillance professionnelle

    • Examen des antécédents médicaux détaillés et stratification du risque spécifique (tableau 2.1-2.3-G)

    • Recommandations détaillées touchant l’activité physique, l’examen médical, les épreuves d’exercice et la supervision d’un médecin


Stratification initiale du risque de l acsm

Stratification initiale du risque de l’ACSM

  • Tableau 2-1 (p. 23-G):

    • Faible risque : Hommes et femmes asymptomatiques qui ont ≤1 facteur de risque de coronaropathie du tableau 2.3

    • Risque modéré : Hommes et femmes asymptomatiques qui ont ≥2 facteurs de risque du tableau 2.3

    • Risque élevé : On sait que la personne est atteinte de coronaropathie, de PD ou de MD ou qu’elle a un ou plusieurs des signes ou symptômes du tableau 2.2


Tude de cas stratification du risque

Étude de casStratification du risque

  • Homme de 35 ans normotendu et asymptomatique.

  • Il fait des exercices 3 fois par semaine.

  • LDL 2,8 mmol/L HDL 1,1 mmol/L.

  • Il continue de fumer 1 paquet de cigarettes/jour même si son père est décédé d’un infarctus du myocarde (IM) à l’âge de 40 ans.

    Risque : MODÉRÉ


Tude de cas stratification du risque1

Étude de casStratification du risque

  • Femme de 49 ans hypertendue et sédentaire

  • Tour de taille = 105 cm

  • Cholestérol total = 5,7 mmol/L HDL=0,6 mmol/L

  • Essoufflement au repos, exacerbé par les activités de la vie quotidienne

    Risque : ÉLEVÉ


Tude de cas stratification du risque2

Étude de casStratification du risque

  • Homme de 45 ans, non fumeur

  • Il fait de l’exercice 5 fois par semaine

  • Cholestérol total = 4,2 mmol/L

  • IMC = 23,4 kg/m2

  • Tension artérielle au repos = 110/68 mmHg

    Risque : MODÉRÉ


Stratification du risque chez les patients cardiaques encadr 2 3 g aacvpr encadr 2 2 g aha

Stratification du risque chez les patients cardiaquesEncadré 2.3-G (AACVPR)Encadré 2.2-G (AHA)


Risque faible pour les patients cardiaques aacvpr encadr 2 3 g

Risque faible pour les patients cardiaques(AACVPR) - Encadré 2.3-G

  • Résultats des épreuves d’exercice (tous doivent être présents)

  • Hémodynamique normale avec exercice et récupération

  • Absence de dysrythmies ventriculaires complexes avec exercice ou récupération

  • Asymptomatique avec absence d’AP avec exercice ou récupération

  • Capacité fonctionnelle 7 équivalents métaboliques


Risque faible pour les patients cardiaques suite aacvpr

Risque faible pour les patients cardiaques (suite)(AACVPR)

  • Résultats des épreuves sans exercice :

  • Fraction d’éjection du ventricule gauche  50 %

  • Pas de dysrythmies ventriculaires complexes au repos

  • IM non compliquée ou intervention de revascularisation

  • Absence d’insuffisance cardiaque congestive

  • Absence de signes et de symptômes d’ischémie post-événement/post-intervention

  • Absence de dépression clinique


Risque mod r

Risque modéré

  • Résultats des épreuves d’exercice (un ou plusieurs) :

    • Présence d’angine ou autres symptômes importants

    • Niveau élevé à modéré d’ischémie silencieuse durant l’épreuve ou la récupération

      • Dépression du segment ST <2 mm de la valeur de base

    • Capacité fonctionnelle <5 équivalents métaboliques

    • Résultats des épreuves sans exercice :

    • Fraction d’éjection du ventricule gauche au repos : de 40 à 49 %


Risque lev

Risque élevé

  • Résultats des épreuves d’exercice :

    • Dysrythmies complexes avec exercice ou récupération

    • Présence d’angine ou autres symptômes importants lors de faibles niveaux d’effort

    • Présence d’hémodynamique anormale avec exercice et récupération

    • Niveau élevé d’ischémie silencieuse durant l’épreuve ou la récupération

      • Dépression du segment ST >2 mm de la valeur de base


Risque lev1

Risque élevé

  • Résultats des épreuves sans exercice :

    • Fraction d’éjection du ventricule gauche au repos 40 %

    • Antécédents d’arrêt cardiaque ou de mort subite

    • Dysrythmies complexes au repos

    • IM compliqué ou chirurgie cardiaque

    • Présence d’insuffisance cardiaque congestive

    • Signes et symptômes d’ischémie post-événement/post-intervention

    • Présence de dépression clinique


Stratification du risque de l aha encadr 2 2 g

Stratification du risque de l’AHAEncadré 2.2-G

  • Patients cardiaques (classes B, C et D) :

    • Classe B : présence de coronaropathie stable connue avec faible risque de complications avec exercice vigoureux, mais risque légèrement plus élevé que pour les personnes apparemment en santé

    • Classe C : risque de modéré à élevé de complications cardiaques durant l’exercice ou patient incapable de régler son activité par lui-même ou de comprendre le niveau d’activité recommandé

    • Classe D :maladie instable avec restriction d’activité


Stratification du risque de l aha

Stratification du risque de l’AHA

  • Donne :

    • Des diagnostics

    • Des caractéristiques cliniques

    • Lignes directrices touchant l’activité

    • Supervision requise

    • Recommandations concernant l’ECG et la surveillance de la tension artérielle

  • Ne tient pas compte des co-morbidités


Preuves d exercice lignes directrices chapitres 3 5 et 6 manuel de ressources chapitres 18 21 et 22

Épreuves d’exerciceLignes directrices - Chapitres 3, 5 et 6 Manuel de ressources - Chapitres 18, 21 et 22


Valuation avant les preuves

Évaluation avant les épreuves

  • Antécédents médicaux (encadré 3.1-G)

  • Examen physique (MD) (encadré 3.2-G)

  • Tests de laboratoire en fonction du niveau de risque (encadré 3.3-G)

  • Évaluation de la tension artérielle (tableau 3.1G)

    • TAS 120 mmHg; TAD 80 mmHg

  • Objectifs en matière de cholestérol (tableau 3.2-G)


Contre indications des preuves d exercice

Contre-indications des épreuves d’exercice

  • Encadré 3.5-G Rapport entre le risque et les avantages

  • Contre-indications absolues

    • Ne pas tester avant d’avoir stabilisé ou traité les problèmes de santé

    • Pourrait ne pas s’appliquer après un IM

  • Contre-indications relatives

    • Évaluation attentive du rapport entre le risque et les avantages

  • Épreuves sans diagnostic – Bloc de branche gauche, hypertrophie ventriculaire gauche

    • Épreuves utiles pour la prescription d’exercices, pour évaluer la réaction hémodynamique et l’arythmie


Marche suivre avant les preuves

Marche à suivre avant les épreuves

  • Obtenir le consentement éclairé

  • Instructions au patient

    • Pas de nourriture, d’alcool, de caféine, de tabac pendant 3 heures

    • Repos adéquat

    • Accompagnement

    • Recommandations concernant l’habillement

    • Épreuves de diagnostic : pas de médicaments

    • Épreuves sans diagnostic : médicaments permis

    • Liste de médicaments

    • Beaucoup de liquide


Preuve d exercice clinique

Épreuve d’exercice clinique

  • Épreuve d’exercice de diagnostic

    • Âge et sexe

    • Personnes asymptomatiques

    • Asymptomatique : présence de facteurs de risque multiples

    • Commencement d’un programme d’exercice énergique

    • Milieu de travail

  • Évaluer la gravité de la maladie et établir un pronostic

  • Après un IM, prendre des décisions concernant la thérapie et la sécurité de l’exécution des activités de la vie quotidienne

  • Test fonctionnel


Preuve d exercice clinique autres facteurs examiner

Épreuve d’exercice cliniqueAutres facteurs à examiner

  • Modalité

  • Protocole

  • Mesure de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle durant l’épreuve

  • Surveillance par ECG

  • Évaluation de l’effort perçu, dyspnée, échelle d’angine

  • Échange de gaz et réponses ventilatoires

  • Gaz sanguin

  • Fréquence de la surveillance (tableau 5-2)

  • Indications de fin (encadré 5-2)

  • Période post-exercice


Preuve d exercice clinique autres facteurs examiner1

Épreuve d’exercice cliniqueAutres facteurs à examiner

  • Supervision

    • Prévoir un IM aigu et un arrêt cardiaque à raison de 1/2500 épreuves.

    • Supervision d’un médecin (ou médecin disponible immédiatement), personnel médical expérimenté et fournitures disponibles en cas d’urgence.

    • Capacités cognitives pour superviser les épreuves (encadré 5-3).


Preuve d exercice avec imagerie ressources chapitre 22 lignes directrices chapitre 5

Épreuve d’exercice avec imagerieRessources - Chapitre 22Lignes directrices - Chapitre 5

  • Échocardiographie d’effort

  • Imagerie nucléaire de l’effort

  • Épreuve d’effort pharmacologique

  • Tomodensitométrie à faisceaux d’électrons


Interpr tation des donn es des preuves cliniques

Interprétation des données des épreuves cliniques

  • But : Diagnostic et pronostic

    • Mesure quantitative de :

      • Tolérance à l’effort (consommation maximale d’oxygène)

      • Hémodynamique (TAS, TAD, FQ)

      • Changement(s) associé(s) à la fonction du coeur (ECG)

      • Limitation des signes et symptômes cliniques

      • Échange de gaz et réponses ventilatoires

  • Importance clinique (encadré 6-1)


Cardiac wellness institute of calgary

Réponses de l’ECG aux épreuves d’exercice Lignes directrices - Annexe C, chapitre 6Ressources - Chapitre 27


Formes d onde de l ecg r ponses normales l exercice

Formes d’onde de l’ECGRéponses normales à l’exercice

  • Changement mineur dans la morphologie de l’onde P

  • Surimposition des ondes P et T par battements successifs

  •  Amplitude de l’onde Q en dérivations septales

  • Amplitude de l’onde T

    légèrement 


Suite

Suite

  • Amplitude de l’onde T 

  • Raccourcissement minime de la durée de QRS

  • Dépression du point J

  • Raccourcissement de l’intervalle QT lié au taux


R ponses d ecg anormales d placement du segment st

Réponses d’ECG anormalesDéplacement du segment ST

  • Élévation du segment ST

    • Peut être vue dans le cas d’un ECG normal (repol. précoce) et diminue avec l’accélération de la FC

    • Induit par l’exercice dans les dérivations avec infarction de l’onde Q peut indiquer une anormalité du mouvement de la paroi, l’ischémie ou les deux

    • N EKG : l’élévation représente une ischémie importante et elle circonscrit l’ischémie dans un endroit précis du myocarde


R ponses d ecg anormales d placement du segment st1

Réponses d’ECG anormales Déplacement du segment ST


R ponses d ecg anormales d placement du segment st2

Réponses d’ECG anormalesDéplacement du segment ST

  • Dépression du segment ST

    • Manifestation la plus commune d’ischémie

    • La dépression horizontale ou la dépression descendante indique plus l’ischémie que la dépression ascendante

    • Épreuve positive 1 mm ou dépression horizontale ou dépression descendante 80 msec après le point j

    • Dépression montant lentement = réponse à la limite de la normale


Suite1

Suite

  • Dépression du segment ST

    • N’indique pas les secteurs touchés par l’ischémie ni l’artère coronaire en cause

    • Plus de dérivations avec  = maladie plus grave

    • Si le changement se produit uniquement à la récupération, c’est une réponse vraiment positive, un résultat de diagnostic

    • Bloc de branche gauche : non interprétable pour le changement du segment ST

    • Bloc de branche droite : V4, V5, V6, II, III, aVF utilisés pour l’interprétation, V1, V2, V3 non interprétables


R ponses d ecg anormales normalisation du segment st aucun changement

Réponses d’ECG anormales Normalisation du segment ST/Aucun changement

  • ECG anormal au repos :

    • Inversion de l’onde T

    • Dépression du segment ST

  • Peut revenir à la normale durant les symptômes d’angine ou l’exercice


R ponses d ecg anormales dysrythmies

Réponses d’ECG anormalesDysrythmies

  • Mécanismes potentiels

    • Transmission sympathique 

    •  dans pH

    •  supplémentaire et électrolytes intracellulaires

    • Tension O2

  • Mécanismes contribuant au retour dans le circuit, à l’automaticité améliorée et à l’activité déclenchée (encadré 27-2)


R ponses d ecg anormales dysrythmies supraventriculaires

Réponses d’ECG anormalesDysrythmies supraventriculaires

  • Complexes atriaux prématurés (CAP) :

    • Battement prématuré avec QRS étroit produit depuis un site atrial autre que le noeud sinusal – il ne faut pas s’inquiéter si les CAP sont isolés.

  • Tachycardie atriale/supraventriculaire :

    • Toute dysrythmie prenant naissance au-dessus du nœud atrioventriculaire. Mécanismes, pages 433/434

  • Fibrillation/flutter auriculaire (page 433)


Dysrythmie

Dysrythmie

Tachycardie supraventriculaire


R ponses d ecg anormales dysrythmies ventriculaires

Réponses d’ECG anormalesDysrythmies ventriculaires

  • Complexes ventriculaires prématurés (CVP) :

    • battements produits depuis le site dans le ventricule avant la prochaine onde de dépolarisation du noeud sinusal

    • Ont un complexe QRS ample et peuvent survenir dans diverses combinaisons (encadré 27-3)

  • Tachycardie ventriculaire (TV)

    • 3 extrasystoles ventriculaires consécutives ou plus à un taux de 100+

    • Soutenues = > 30 sec, non soutenues= < 30 sec

  • Torsades de pointes, fibrillation ventriculaire (page 436)


Dysrythmies

Dysrythmies

Tachycardie ventriculaire (VT)


Crit res de la dysrythmie pour terminer l preuve

Critères de la dysrythmie pour terminer l’épreuve

  • Absolu :

    • Tachycardie ventriculaire soutenue

  • Relatif :

    • Extrasystoles ventriculaires multifocales, triplets, tachycardie supraventriculaire, blocage cardiaque, bradyarythmies

    • Développement de bloc de branche impossible à distinguer de la tachycardie ventriculaire


Fr quence cardiaque et preuve d exercice lignes directrices chapitre 6

Fréquence cardiaque et épreuve d’exercice(Lignes directrices - Chapitre 6)

  • Linéaire - 10  2 bpm/équivalent métabolique

  • Incompétence chronotropique

    • Incapacité à augmenter la fréquence cardiaque de manière appropriée durant l’exercice

    • FQ maximale 20 bpm < la FC maximale prévue en fonction de l’âge (ne s’applique pas aux personnes prenant des bêta-bloquants)

  • La récupération de la FC à 1 minute est anormale si la diminution < 12 bpm au cours de la première minute.


La tas et l preuve d exercice encadr 6 1 g

La TAS et l’épreuve d’exercice(encadré 6.1-G)

  • Réponse normale

    • 10  2 mmHg/EM; peut atteindre un plateau au maximum

  • Critères de fin :

    • TAS  250 mmHg

    • Ne monte ni ne descend 10 mmHg

      • Signe d’ischémie ou de fonctionnement médiocre du ventricule gauche

      • <140 mmHg au max = pronostic médiocre


La tad et l preuve d exercice encadr 6 1 g

La TAD et l’épreuve d’exercice(encadré 6.1-G)

  • Réponse normale :

    • Pas ou diminution 

  • Critères de fin

    • >115 mm Hg


Sympt mes d angine durant l preuve d exercice encadr 6 1 g

Symptômes d’angine durant l’épreuve d’exercice(encadré 6.1-G)

ÉCHELLE D’ANGINE

1+ Faible, à peine remarquable

2+ Modérée, gênante

3+ Modérément grave, très incommodante*

4+ Douleur la plus grave ou intense jamais expérimentée*

*Critères de fin d’épreuve


Change de gaz et r ponses ventilatoires lignes directrices 6

Échange de gaz et réponses ventilatoires(Lignes directrices - 6)

  • Sert à coter l’effort du patient durant l’épreuve

  • Fournit des renseignementsimportants au sujet de la forme cardiovasculaire et du pronostic

  • Estime le seuil anaérobie/lactate

    • Aide à éviter l’acidose métabolique, l’hyperventilation et la capacité réduite à exécuter le travail


Cardiac wellness institute of calgary

Prescription d’exercices aux patients cardiaques Lignes directrices – Chapitre 9Manuel de ressources – Chapitre 35


Prescription d exercices aux patients cardiaques

Prescription d’exercices aux patients cardiaques

  • Patients hospitalisés (Lignes directrices - Chapitre 9)

    • Évaluation précoce et mobilisation

    • Détermination des facteurs de risque et information à cet égard

    • Évaluation de l’état de préparation du patient à l’activité

    • Planification du congé de l’hôpital

  • Patients externes

    • Élaborer un programme d’exercice sécuritaire

    • Assurer la supervision appropriée

    • Dire au patient de reprendre ses activités normales et l’aider à modifier ses activités quotidiennes au besoin

    • Prévention secondaire et modification des facteurs de risque


Prescription d exercices patients cardiaques externes

Prescription d’exercicesPatients cardiaques externes

  • Stratification du risque selon les encadrés 2.3 (AACVPR), 2.2 (AHA) p. 30 -33

  • Pas de contre-indications d’exercice (Lignes directrices, encadré 9.2, p. 209)

  • Patients sans épreuve d’exercice

    • Stratification du risque modeste et prescription d’exercices


Prescription d exercices patients cardiaques externes1

Prescription d’exercicesPatients cardiaques externes

  • Facteurs à considérer en matière de conception de programme d’exercices

    • Facteurs de sécurité

      • Situation clinique

      • Stratification du risque

      • Capacité d’exercice

      • Seuil d’ischémie/angine

      • Problème cognitif/psychologique

    • Exigences professionnelles et non professionnelles

    • Limites orthopédiques

    • Activité prémorbides et actuelles

    • Santé personnelle et objectifs en matière de forme physique


D termination du dosage de l exercice dur e et fr quence chapitre 9 lignes directrices

Détermination du dosage de l’exerciceDurée et fréquenceChapitre 9 – Lignes directrices

  • Fréquence

  • Intensité

  • Durée

  • Type


Fr quence

Fréquence

  • La plupart des jours de la semaine (4-7).

  • Dans le cas des personnes dont les capacités d’exercice sont limitées, recommander de multiples séances courtes (<10 min).

  • Encourager les participants à faire de l’exercice par eux-mêmes (sans supervision).


Intensit

Intensité

  • On peut utiliser diverses méthodes pour prescrire l’intensité :

  • Évaluation de l’effort perçu (EEP), échelle de 6 à 20

    • Limite supérieure de la réadaptation précoce : de 11 à 13 (relativement facile à un peu difficile)

    • Progresser à 14-16 en l’absence de symptômes

    • Variabilité élevée en fonction des personnes

    • Utilisé avec le test de la capacité de parler (Cardiac Wellness Institute of Calgary)

  • De 40 à 80 % de la capacité d’exercice en utilisant la fréquence cardiaque de réserve ou la méthode Karvonen si des données concernant l’exercice maximal sont disponibles.

    • Utiliser le tableau 9.1-G en l’absence de données.

    • Cette méthode exige un moniteur de FC.


Intensit fidt autres facteurs examiner

Intensité FIDTAutres facteurs à examiner

  • Fréquence cardiaque cible toujours de 10 bpm au-dessous :

    • Dépression horizontale du segment ST 1 mm de la dépression descendante du segment ST 

    • Symptômes d’angine ou autre insuffisance cardiovasculaire

    • TAS 250 mmHg, TAS plateau ou TAS 

    • TAD 115 mmHg


Intensit fidt autres facteurs examiner1

Intensité FIDT Autres facteurs à examiner

  • Fréquence cardiaque cible toujours de 10 bpm au-dessous :

    • Fréquence des arythmies ventriculaires 

    • Autres troubles importants indiqués par l’ECG

    • Preuve de dysfonctionnement du ventricule gauche au moyen d’une ventriculographie par radionucléides

    • Anormalité du mouvement de la paroi de modérée à grave avec l’exercice

    • Autres signes et symptômes d’intolérance

    • Tenir compte de l’heure de prise des médicaments


Dur e

Durée

  • Les activités d’échauffement et de récupération doivent durer de 5 à 10 minutes respectivement.

  • Conditionnement aérobique = objectif de 20 à 60 minutes

    • On pourrait devoir commencer par de multiples périodes brèves.

    • Augmenter la durée de 10 à 20 % par semaine, en fonction du degré de tolérance du patient.


Cardiac wellness institute of calgary

Semblable au tableau 9.2-G de la huitième édition


Cardiac wellness institute of calgary

Type

  • Activités aérobiques visant les groupes de grands muscles et la dépense calorique

  • Inclure les membres supérieurs et inférieurs

  • Variété d’activités

  • Utilisation de diverses machines d’exercice

    • ergomètre pour les bras, ergocycle, exerciseur elliptique, machine à ramer, simulateur d’escalier, tapis roulant


Progression entre la supervision m dicale et l exercice autonome

Progression entre la supervision médicale et l’exercice autonome

  • Idéalement, participation à un programme supervisé pour faciliter les changements dans les habitudes d’exercice et de mode de vie.

  • Critères pour l’exercice autonome :

    • Symptômes cardiaques stables/absents

    • ECG, tension artérielle et fréquence cardiaque stables

    • Connaissance des principes d’exercice, gestion des symptômes

    • Motivation


L entra nement contre r sistance ecr chez les patients cardiaques lignes directrices chapitre 9

L’entraînement contre résistance (ECR) chez les patients cardiaques Lignes directrices - Chapitre 9

  • Répondre aux critères d’admissibilité (encadré 9.7)

  • Type :

    • Bandes élastiques, poids libres légers (1-5 livres), poulies murales, machines

  • Technique :

    • Mouvements contrôlés lents

    • Respiration régulière (ne pas retenir)

    • Éviter la préhension serrée soutenue

    • Évaluation de l’effort perçu de 11 à 13

    • Surveiller les symptômes


Lignes directrices de prescription ect

Lignes directrices de prescription : ECT

  • 2-4 séries/groupe musculaire, 12-15 répétitions, 8-10 exercices

  • 2-3 jours/semaine

  • Expirer lors de l’effort

  • Augmenter le poids de 2 à 5 livres/semaine (bras), de 5 à 10 livres/semaine (jambes)


Cardiac wellness institute of calgary

Populations de patients ayant des besoins spéciauxLignes directrices - Chapitre 9Manuel des ressources – Chapitre 35


Populations de patients ayant des besoins sp ciaux angine ou isch mie silencieuse

Populations de patients ayant des besoins spéciauxAngine ou ischémie silencieuse

  • Ischémie – débit sanguin inadéquat pour répondre à la demande d’oxygène du myocarde

    • Généralement le résultat d’une lésion critique > 70 %

  • Angine – douleur associée à l’ischémie

  • Ischémie silencieuse – aucune douleur associée au seuil ischémique (changements sur l’ECG)

  • But de l’entraînement :

    •  le seuil de l’angine et de l’ischémie en diminuant la demande l’oxygène myocardique lors de n’importe quel effort sous-maximal donné


Populations de patients ayant des besoins sp ciaux angine ou isch mie silencieuse1

Populations de patients ayant des besoins spéciauxAngine ou ischémie silencieuse

  • Lignes directrices de prescription :

    • Échauffement et récupération prolongés

    • Fréquence cardiaque cible  10 bpm sous le seuil ischémique

  • Autres stratégies possibles :

    • Nitroglycérine pré-exercice

    • Exercices intermittents moins longs et plus fréquents

  • Protocole NTG

  • Reconnaître les signes et les symptômes


Populations de patients besoins sp ciaux insuffisance cardiaque congestive

Populations de patients à besoins spéciaux :Insuffisance cardiaque congestive

  • Incapacité du cœur à pomper le sang en raison d’un problème de débit cardiaque

  • Les symptômes classiques sont l’intolérance à l’exercice ou la dyspnée à l’effort

  • Capacité d’exercice affaiblie de 30 à 40 % par rapport à celle des personnes en santé

  • Intensité : fréquence cardiaque de réserve (FCR) de 40/50 % à 70 %

  • On pourrait devoir commencer par de courtes périodes


Chelle de dyspn e

Échelle de dyspnée

+1 Légère, à peine remarquable

+2 Modérée, gênante

+3 Modérément grave, très incommodante

+4 Dyspnée la plus grave ou intense jamais expérimentée


Chelle de dyspn e1

Rien 0

Très, très légère 0,5

Très légère 1

Légère 2

Modérée 3

Assez grave 4

Grave 5

6

Très grave 7

8

9

Très, très grave 10

Échelle de dyspnée


Populations de patients besoins sp ciaux d fibrillateur cardioverteur implantable dci

Populations de patients à besoins spéciauxDéfibrillateur cardioverteur implantable (DCI)

  • Gérer les tachydysrythmies au moyen de secousses électriques.

  • Connaître le seuil de défibrillation.

  • Le patient risque de recevoir des chocs inappropriés durant l’exercice si le seuil de défibrillation excède le seuil programmé ou si le patient développe une tachycardie supraventriculaire causée par l’exercice.

  • Surveiller de près avec ECG, pulser la palpation pour augmenter en toute sécurité l’intensité de l’exercice.

  • Aimant disponible.


Populations de patients besoins sp ciaux stimulateur cardiaque

Populations de patients à besoins spéciauxStimulateur cardiaque

  • Code standard de 4 lettres :

    • 1ère lettre – cavité cardiaque stimulée A(oreillette), V(ventricule), D(les deux)

    • 2e lettre – cavité cardiaque détectée A, V, D

    • 3e lettre – mode de déclenchement

    • 4e lettre – fonctions complémentaires du stimulateur cardiaque

  • Exemples : VVI, VVIR, AAI, DDDR


Populations de patients besoins sp ciaux stimulateur cardiaque et dci

Populations de patients à besoins spéciauxStimulateur cardiaque et DCI

  • Cas de décès cardiaque réanimé, dysrythmies ventriculaires, maladie du nœud sinusal ou du système de conduction

  • Pts du SC et du DCI s’adaptent au conditionnement physique comme les pts des coronaropathies qui réagissent à la FC


Populations de patients besoins sp ciaux stimulateur cardiaque et dci1

Populations de patients à besoins spéciauxStimulateur cardiaque et DCI

  • Intensité : 10 % sous l’activation. 10 bpm sous FC pour activation du DCI.

  • Activités qui demandent d’étirer les bras.

  • Reprendre les activités non balistiques au bout de 8 semaines.

  • Activités balistiques au bout de 12 semaines.

  • Les patients munis d’un stimulateur cardiaque ne devraient pas élever les bras au-dessus des épaules pendant 3 semaines.


Populations de patients besoins sp ciaux stimulateur cardiaque asynchrone

Populations de patients à besoins spéciauxStimulateur cardiaque asynchrone

  • Accroissement atténué du débit cardiaque

  • Peu ou aucune réserve chronotropique, non linéaire à VO2

  • Échauffement et récupération prolongés

  • Surveillance de la TAS tout au long

  • La capacité fonctionnelle pourrait être altérée


Populations de patients besoins sp ciaux greffe cardiaque

Populations de patients à besoins spéciauxGreffe cardiaque

  • Intolérance marquée à l’exercice attribuable, semble-t-il, au manque d’innervations myocardiales.

  • Gestion médicale principalement axée sur la prévention du rejet.

  • Le patient a souvent une FC et une TA élevées.

  • Augmentation atténuée de la FC pendant l’exercice.

  • FC maximale inférieure et récupération retardée.


Populations de patients besoins sp ciaux greffe cardiaque1

Populations de patients à besoins spéciauxGreffe cardiaque

  • Lignes directrices de prescription :

    • Temps d’échauffement et de récupération , FC après demeure élevée.

    • Une évaluation de l’effort perçu de 11 à 14 doit être l’outil d’intensité principal.

    • Éviter la prescription de réadaptation cardiaque pour une année au moins.

  • Entraînement contre résistance

    • Limiter les exercices du haut du corps jusqu’à ce que le sternum soit guéri (de 6 à 12 semaines).

    • De 7 à 10 exercices, 2 fois par semaine.


Populations de patients besoins sp ciaux chirurgie cardiaque

Populations de patients à besoins spéciauxChirurgie cardiaque

  • Pontage aortocoronarien et chirurgie valvulaire

  • Amplitude des mouvements durant les premiers jours suivant l’intervention afin de prévenir les adhésions et les problèmes de posture

    • Pathologie commune de la poitrine et des épaules

  • Intensité aérobique = FCR de 40/50 % à 85 %

  • Entraînement contre résistance

    • Limiter le mouvement du haut du corps jusqu’à ce que le sternum soit guéri (de 6 à 12 semaines).


Populations de patients besoins sp ciaux intervention coronarienne percutan e

Populations de patients à besoins spéciauxIntervention coronarienne percutanée

  • Le patient peut commencer des exercices d’aérobie et d’entraînement contre résistance presque immédiatement.

  • Les exercices prescrits sont similaires à ceux des patients cardiaques ordinaires. Le patient peut progresser plus rapidement si les dommages au myocarde sont mineurs et s’il fait moins d’inactivité avant et après l’intervention.

  • Vérification de l’aine.

  • Surveiller les signes et symptômes de resténose.

  • Viser de 1500 à 2000 kCal d’activité physique chaque semaine.


Quations m taboliques examen d agr ment de l acsm chapitre 11 lignes directrices chapitre 7

Équations métaboliquesExamen d’agrément de l’ACSM - Chapitre 11Lignes directrices - Chapitre 7


Calcul du m tabolisme

Calcul du métabolisme

  • Le chapitre 11 sur l’examen d’agrément de l’ACSM est la ressource la plus exhaustive au sujet du calcul du métabolisme.

  • Voir le tableau 7.2 (lignes directrices de l’ACSM) qui donne les formules.

  • La figure 7.2 (lignes directrices de l’ACSM ) montre l’application de diverses méthodes de prescription d’intensité d’exercice.


Quations m taboliques

Équations métaboliques

1. Combien de minutes d’exercice par semaine un homme de 70 kg devrait-il faire pour dépenser 2100 kcal s’il s’exerce à 6 équivalents métaboliques (EM)?

AÉROBIE

1) 6 EM = dépense nette de 5 EM = 17,5 ml/kg/min

2) 17,5 ml/kg/min = 1225 ml/min = 1,225 L/min

3) 1,225L/min O2 = 6 kcal

4) 2100 kcal/6kcal/min = 350 minutes ou 50 minutes/jour


Quations m taboliques1

Équations métaboliques

2. Quel est l’équivalent de consommation d’oxygène de 10 EM pour un homme de 155 livres?

Conversions

  • 10 EM = 35mL/kg/min

  • 155 lb  1kg/2,2 lb =70,45kg

    35mL/kg/min75,45 kg = 2456,75 mL/min

    2456,75mL/min  (1 L/1000mL)=2,47 L/min


Quations m taboliques2

Équations métaboliques

3. À quelle résistance (en Kp) devriez-vous régler un ergocycle Monark pour obtenir un VO2 de 2750 mL/min en pédalant à 50 tr/min? La personne mesure 65 po de hauteur et pèse 110 livres.

  • Conversions

    110lb  1kg/2,2 lb = 50 kg

    2750 mL/min/50 kg = 55 mL/kg/min

    (50 tours/1min)  (6 M/tour) = 300 M/min


Quations m taboliques3

Équations métaboliques

3. À quelle résistance (en Kp) devriez-vous régler un ergocycle Monark pour obtenir un VO2 de 2750 mL/min en pédalant à 50 tour/min? La personne mesure 65 po de hauteur et pèse 110 livres.

  • 55 mL/kg/min = ([1,8  F  300]/50 kg) + 3,5 mL/kg/min + 3,5 mL/kg/min

    Réarranger

    55 ml/kg/min – 7 mL/kg/min = 48 mL/kg/min

    48 mL/kg/min(50 kg)=4,4 Kp

    [1,8  300 M/min])


  • Login