Slide1 l.jpg
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 37

LA THÉORIE DE L’ÉVOLUTION PowerPoint PPT Presentation


  • 50 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

LA THÉORIE DE L’ÉVOLUTION. Gilles Bourbonnais Cégep de Sainte-Foy. Révolution: Philosophique Théologique Scientifique. 1. Avant Darwin 1.1 Historique de l’idée d ’évolution. 24 novembre 1859 : Charles Darwin « L ’origine des espèces par sélection naturelle ».

Download Presentation

LA THÉORIE DE L’ÉVOLUTION

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Slide1 l.jpg

LA THÉORIE DE L’ÉVOLUTION

Gilles BourbonnaisCégep de Sainte-Foy


Slide2 l.jpg

  • Révolution:

    • Philosophique

    • Théologique

    • Scientifique

  • 1. Avant Darwin

    • 1.1 Historique de l’idée d ’évolution

24 novembre 1859 :

Charles Darwin

« L ’origine des espèces par sélection naturelle »


Slide3 l.jpg

Selon la théorie de l’évolution:

  • Les espèces se transforment au cours du temps, elles évoluent.

  • Il y a donc une « histoire » de la vie.

  • Darwin propose une théorie pour expliquer ces transformations: la Théorie de l’évolution par sélection naturelle.

  • La théorie de Darwin forme un tout cohérent qui s’appuie sur l’ensemble des connaissances de l’époque en géologie et en biologie.

  • La théorie sera rapidement acceptée par l’ensemble des biologistes.


Slide4 l.jpg

  • Aristote (~384 - ~322):

  • Ne reprend pas le dualisme platonicien

  • Mais, les espèces sont éternelles, immuables

  • Les idées d’Aristote domineront la pensée judéo-chrétienne jusqu’au XIXe siècle

AVANT Darwin: Vision fixiste du monde et de la vie

  • Platon (~428 - ~348):

  • Dualisme platonicien: monde réel et parfait des idées et monde illusoire, imparfait, accessible à nos sens

  • Chaque individu d’une espèce est une copie imparfaite d’un modèle parfait et immuable appartenant au monde des idées


Slide5 l.jpg

James Ussher (1580-1655)

Pasteur anglican et primat d’Irlande

1650 :    « Annales veteris testamenti, a prima mundi origene deducti  »(Annales de l ’Ancien Testament, retracées depuis l ’origine du monde)

  • Dieu a créé le monde le :

    • dimanche 23 octobre 4004 av. JC, à midi

Vision fixiste du monde inspirée de la Bible

par opposition à la vision transformiste qui se développera au XIXe


Slide6 l.jpg

Fin XVIIe et XVIIIe :

Étude des strates géologiques et des fossiles

Fossiles (du latin creuser)

= traces d ’organismes vivants laissées dans les roches sédimentaires.

  • Roches sédimentaires se forment par dépôts de particules en suspension ou par précipitation de minéraux au fond d’un cours d’eau.

  • Pression  Solidification = Roche sédimentaire

  • Successions marines (inondations, assèchements) ou modifications des dépôts  Strates


Slide7 l.jpg

Roches sédimentaires formant des strates superposées


Slide8 l.jpg

Un organisme peut se fossiliser SI:

  • Recouvert de sédiments avant d’être complètement décomposé (milieu aquatique).

  • Absence d’oxygène.

  • Molécules organiques progressivement remplacées par des dépôts minéraux  modèle minéral de l ’organisme mort


Slide9 l.jpg

Récent

Ancien

Strates géologiques  Histoire de la vie

  • Plus la strate géologique est profonde, plus elle est ancienne.


Slide10 l.jpg

Strates géologiques  Histoire de la vie

  • Des strates les plus anciennes aux plus récentes: certaines espèces apparaissent, d’autres disparaissent.

  • Plus la strate est ancienne, plus les formes fossiles sont différentes des espèces d ’aujourd’hui.

  • Les types de fossiles sont disposées dans le même ordre, partout dans le monde.

    • Formes les plus anciennes ne contiennent pas d ’organismes complexes.

    • Certaines formes sont toujours au-dessus d ’autres formes.

    • Succession des formes dans les strates est toujours la même.


Slide11 l.jpg

Datation des strates:

  • Datation absolue (pas toujours possible): proportions d ’isotopes radioactifs.

    • Ex. Datation 40Krypton / 40Argon

  • Datation relative: identification des fossiles contenues dans la strate étudiée.


Slide12 l.jpg

Étude des fossiles au XVIIIe et XIXe siècle:

  • Catastrophisme(Terre jeune):

  • Changements dans les strates dus à de grandes catastrophes géologiques.

  • Après la catastrophe, de nouvelles espèces venues d’ailleurs s’installent sur le territoire.

  • Théorie défendue par Georges Cuvier (1769-1832)

  • Certains disciples de Cuvier : créations multiples

  • Gradualisme(Terre très ancienne):

  • James Hutton (1726-1797) : La Terre se modifie par des processus physiques lents et graduels qui sont encore à l ’œuvre aujourd ’hui.

  • Charles Lyell (1797-1875) : Uniformitarisme


Slide13 l.jpg

1.2 Le lamarckisme

Jean-Baptiste Monet, Chevalier de Lamarck (1744-1829)

1809 : « Philosophie zoologique »

  • Les espèces se transforment en se complexifiant continuellement (forment des lignées visibles dans les fossiles)

  • Des organismes simples se forment sans arrêt par génération spontanée


Slide14 l.jpg

Évolution selon Lamarck:

  • 1. Loi de l’usage et du non usage

    • Usage d ’un organe  développement de l’organe

    • Non usage  atrophie

  • 2. Hérédité des caractères acquis

    • Caractéristiques acquises par l’usage ou le non usage se transmettent aux descendants

    • ==> transformations lentes et progressives au cours du temps


Slide15 l.jpg

Évolution de la girafe selon Lamarck

  • Ancêtre à cou court mange les feuilles des arbres.

  • Fait des efforts pour atteindre les feuilles les plus hautes

  • L’animal étire le cou et les pattes.

  • Ces organes et membres s’allongent

  • L’allongement se transmet de façon imperceptible aux descendants.


Slide16 l.jpg

Thérie de Lamarck rejetée:

  • De son vivant:

  • L’idée d’évolution est encore trop nouvelle.

  • Forte opposition religieuse et scientifique.

  • De plus, on va démontrer par la suite :

  • Pas de transmission des caractères acquis

  • Ne peut pas expliquer de nombreux faits

    • Ex. couleur du pelage


Slide17 l.jpg

HMS Beagle

2. Le darwinisme

  • Charles Darwin (1809 - 1882)

  • Études en médecine (qu’il abandonne) puis en théologie et sciences naturelles.

  • À 22 ans (1831) s ’embarque sur le HMS Beagle.

Charles Darwin (1840)


Slide18 l.jpg

  • Voyage de 5 ans autour du monde:but = cartographier certaines régions peu connues.

  • Au cours du voyage Darwin élabore sa théorie et recueille de nombreuses données pour l’étayer.


Slide19 l.jpg

Au cours du voyage du beagle Darwin observe :

  • Espèces de régions différentes d’Amérique du Sud se ressemblent souvent entre elles.

  • Espèces retrouvées dans un milieu particulier d’Amérique du Sud ressemblent plus aux espèces d’autres régions d’Amérique du Sud qu’aux espèces trouvées dans des milieux similaires sur d’autres continents.

  • Fossiles d’Amérique du Sud ressemblent aux espèces actuelles d’Amérique du Sud.

  • Îles possèdent des espèces uniques qui ressemblent à d’autres espèces du continent le plus proche.

    • Ex. Îles Galápagos (900 Km à l ’Ouest de l ’Amérique du Sud)


Slide20 l.jpg

Alfred Russel

Wallace

Retour du voyage : 1836

  • Ne publie pas sa théorie, se contente d’en noter les grandes lignes.

  • 1858 : lettre de Alfred Russel Wallace.

    • Expose la même théorie

  • Le mois suivant : publication officielle de la théorie (cosignée Darwin-Wallace).

  • 1859 : Publication de « L ’origine des espèces par sélection naturelle ».

  • Succès instantané de librairie.

  • 10 ans plus tard, la théorie de Darwin est acceptée par la grande majorité des biologistes.


Slide21 l.jpg

Théorie de Darwin

1. Sans limitation, une population s’accroît de façon exponentielle

  • Une morue peut pondre plus de 6 millions d ’œufs.

  • Si chacun de leurs descendants survivaient un seul couple d ’éléphants pourrait engendrer 19 millions d’éléphants en 750 ans.


Slide22 l.jpg

Darwin s ’était inspiré pour ce point d ’un ouvrage de l ’économiste Thomas Malthus (1766-1834):

Thomas Malthus

Théorie de Darwin

1. Sans limitation, une population s’accroît de façon exponentielle

2. Années après années, les populations demeurent relativement stablesDes facteurs limitants empêchent l ’accroissement exponentiel.

La population humaine augmente plus vite que la production des ressources alimentaires.


Slide23 l.jpg

Théorie de Darwin

1. Sans limitation, une population s’accroît de façon exponentielle

2. Années après années, les populations demeurent relativement stablesDes facteurs limitants empêchent l ’accroissement exponentiel.

3. Il y a des variations entre les individus: à chaque génération, les descendants diffèrent de leurs parents et diffèrent entre eux.


Slide24 l.jpg

Théorie de Darwin

1. Sans limitation, une population s’accroît de façon exponentielle

2. Années après années, les populations demeurent relativement stablesDes facteurs limitants empêchent l ’accroissement exponentiel.

3. Il y a des variations entre les individus: à chaque génération, les descendants diffèrent de leurs parents et diffèrent entre eux.

4. Si une différence s’avère avantageuse face à l’environnement de l’organisme, le ou les individus qui la possèdent ont plus de chances de survivre que ceux de la population qui ne la possèdent pas. Et donc plus de chances de se reproduire et de transmettre leur caractéristique = SÉLECTION NATURELLE


Slide25 l.jpg

Théorie de Darwin

1. Sans limitation, une population s’accroît de façon exponentielle

2. Années après années, les populations demeurent relativement stablesDes facteurs limitants empêchent l’accroissement exponentiel.

3. Il y a des variations entre les individus: à chaque génération, les descendants diffèrent de leurs parents et diffèrent entre eux.

4. Si une différence s’avère avantageuse face à l’environnement de l’organisme, le ou les individus qui la possèdent ont plus de chances de survivre que ceux de la population qui ne la possèdent pas. Et donc plus de chances de se reproduire et de transmettre leur caractéristique = SÉLECTION NATURELLE

5. Le caractère avantageux a donc tendance à se répandre jusqu’à ce que ceux qui le possèdent surpassent et remplacent ceux qui ne l’ont pas.


Slide26 l.jpg

Évolution de la girafe selon Darwin

  • Girafes se nourrissent des feuilles des arbres.

  • Si la nourriture est rare, les plus grands (cou et pattes) ont un net avantage sur les plus petits.

  • Les plus grands ont plus de chances de survivre ; plus de chances de se reproduire et de transmettre à leurs descendants leur grande taille.

  • De génération en génération, il y a une SÉLECTION des plus grands.

  • Avec le temps, il y a une tendance à l ’allongement du cou et des pattes dans la population.


Slide27 l.jpg

Forme pâle

Forme mélanique

La phalène du bouleau (Biston betularia)

  • Jusqu’en 1848 (Angleterre), tous les spécimens connus = forme pâle

  • À la fin du XIXe siècle, 98% des individus = forme mélanique


Slide28 l.jpg

La phalène du bouleau (Biston betularia)

Forme pâle = bon camouflage sur les troncs d’arbres couverts de lichen.

Forme mélanique = bon camouflage sur les troncs dépourvus de lichens et noircis par la pollution.

À partir du milieu du XIXe siècle, la pollution a fait disparaître les lichens des arbres et la suie les a noircis.

  • Dans les régions polluées, la sélection naturelle a remplacé les pâles par la forme mélanique en quelques années.

  • Dans les régions où on a mis fin à la pollution, les pâles sont redevenus majoritaires.


Slide30 l.jpg

Autres exemples :

  • Souris de la ferme McCrosky (Campbell 430)

  • Résistance aux antibiotiques des bactéries

  • Pinsons de l’île Daphne Major aux Galápagos (Campbell 431)


Slide31 l.jpg

Stabilisante

Directionnelle

Diversifiante

Modes de sélection naturelle

  • Sélection directionnelle

  • Sélection stabilisante

  • Sélection diversifiante


Slide32 l.jpg

Sélection directionnelle

Nuisible


Slide33 l.jpg

Sélection stabilisante

Nuisible


Slide34 l.jpg

Sélection diversifiante

Nuisible


Slide35 l.jpg

Y a-t-il évolution actuellement dans l’espèce humaine?

  • Pour qu’il y ait évolution, il faut :

    • Diversité génétique

    • Sélection naturelle

  • Est-ce le cas chez les humains ?

  • La sélection naturelle est-elle vraiment nécessaire?


Slide36 l.jpg

La théorie darwinienne de l ’évolution n’est pas complète:

  • Lois de la génétiques ne sont pas connues.

  • On ne sait rien de l’information génétique.

  • Darwin ne peut expliquer d’où proviennent les nouveaux caractères qui seront sélectionnés.

Découvertes en génétique au cours du XXe siècle permettent de compléter la théorie:

Théorie synthétique de l’évolution

ou

Néo-darwinisme


Slide37 l.jpg

Théorie synthétique de l ’évolution

Mutations génétiques font apparaître de nouvelles caractéristiques physiques.

Exemples:

  • Mutation d’un gène codant pour une enzyme : permet la formation d ’un nouvel allèle codant pour une enzyme possédant des propriétés différentes de l ’ancienne.

  • Mutation d’un gène intervenant dans le développement embryonnaire (homéogène) permet de grandes modifications physiques.

  • Polygénie (multiplication des gènes dans le génome) permet la formation de nouveaux gènes qui s’ajoutent aux anciens.


  • Login