De l’erreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France po...
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 14

De l’erreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France pour le DES de Médecine Générale PowerPoint PPT Presentation


  • 80 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

De l’erreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France pour le DES de Médecine Générale.

Download Presentation

De l’erreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France pour le DES de Médecine Générale

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


De l erreur m dicale la s curit du patient un enseignement mutualis en ile de france pour le des de m decine g n r

De l’erreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France pour le DES de Médecine Générale

Eric GALAM (DMG Paris Diderot)Jean BRAMI (DMG Paris Descartes)[email protected] généraux de la Formation Médicale Conférence des doyens des facultés de médecineBobigny 08 décembre 2011

1


Pourquoi un tel enseignement

Pourquoi un tel enseignement (*)

  • La science médicale est faillible

  • Le raisonnement médical est incertain

  • Prendre conscience de ses points faibles et en tenir compte dans ses décisions

  • Evaluer les conséquences de ses propres erreurs et de celles des autres

  • Réagir d’une façon appropriée lorsqu’on prend conscience de ses erreurs

  • Limiter ses erreurs (*) Klotz Pierre L’erreur médicale. Mécanismes et prévention Ed Maloine


La culture de s curit

La culture de sécurité

  • IOM : To err is human (1999) ; 44 000 à 98 000 morts/an USA (Kohn L,Corrigan J, Donaldson M (1999). To err is human : building a safer health system. Institut of Medicine )

  • ENEIS (2004 et 2010) (Enquête Nationale sur les Événements Indésirables liés aux Soin, origine DREES, CCECQA) : Admissions médecine (4.5%) chirurgie(3,5%) : 2.6% évitables 6.2 EIG pour 1000 journées parmi lesquelles 2.6 évitables

  • Académie de Médecine (2006) : Infaillibilité médicale Revue Prescrire (2008) : Eviter l’Evitable HAS (2011) : Annonce d’un dommage associé aux soins Formations (2004): REPERES, JNMG, CMGF, DPC, La Prévention médicale (2006) Erreur médicale mythes et réalités 2012 Cadre universitaire (2009) DMG Lyon, St Etienne, P5-P7

  • OuvragesBrami J. et Amalberti R. La sécurité du patient en médecine générale Springer 2010Galam E. L’erreur médicale, le burnout et le soignant Springer 2012

3


Comment un tel enseignement

Comment un tel enseignement ?

4


Un sujet dont on ne parle pas

Un sujet dont on ne parle pas (*)

  • Le nombre des erreurs est minimisé

  • Une bonne médecine et de mauvais médecins

  • Un sujet douloureux

  • Un sujet dangereux

  • L’intimité professionnelle (*) Galam E Dédramatiser et travailler nos erreurs. La Revue du Praticien. Médecine Générale. 2005 : 19 (33) p 377-380


Un enseignement mutualis en idf

Un enseignement mutualisé en IdF

  • 2009 et 2010 : DMG Paris-Diderot et Paris-Descartes 2 enseignants (JB et EG)

  • 2011 : une 3ème faculté (Pierre et Marie Curie)un 3ème enseignant (R Amalberti)

  • 2012 : 3 autres facs Bobigny Créteil et Paris sud

  • Et après ?

6


Une journ e compl te

Une journée complète

  • Notions théoriques : définitions, épidémiologie, historiqueimpacts, annonce, RMM, signalement, check liste

  • Cas cliniques réels des participants - réfléchir à une situation- en noter les éléments principaux- la raconter- écouter la situation rapportée par le collègue- noter ce qu'on en retient de manière contractée (une demi page au maximum)- ressentis - rapporter la situation au grand groupe

7


Pr test 1

Pré-test (1)

8


Pr test 2

Pré-test (2)


Les mots

Les mots

10


Les histoires exemples

Les histoires (exemples)

  • Erreur d’identité : étiquette, moyen de rapidité d’identification mais source d’erreur si non vérifiée (alors que probablement moins quand on l’écrit)possibilités de contrôles humains mais là, n’ont pas relevé l’erreur d’identitéFinalement mauvais patient se retrouvant au scanner alors que contre-indication à l’injectionFinalement aucune conséquencepas toujours facile dans l’emploi du temps de se poser toutes les bonnes questions

  • Patient toxicomane impression générale influencée par vécu de la relation médecin malade ancien affect difficile vient pour renouvellement Subutex impression initiale : "gonflé", "qu’a-t-il encore pris", etc….s’aperçoit que quelque chose ne va pas lorsque son confrère voit le patient et lui dit "vous êtes tout vert » risque d’influencer ses impressions par les affects, la relation médecin malade antérieure et de ne pas être objectifdiagnostic de pneumopathie 2 jours plus tard.

11


Evaluation imm diate

Evaluation immédiate

  • L’erreur est inhérente à la médecine et à la vie

  • Elle est évitable

  • On peut la gérer, l’analyser, la dédramatiser, la partager

  • Ressentis : motivation, soulagement, fatalisme, confiance en soi

  • Souhaits : plus de séances, plus tôt, plus d’exemples concrets

12


Evaluation distance

Evaluation à distance

  • ANALYSE  individu et système ; définitions, structuration d'une erreur ; presque accidents ; petits dysfonctionnements

  • RESSENTI  2ème victime d'une erreur; dédramatiser; concerne tout le monde ; ressenti pour ses pairs

  • GESTION savoir s'excuser ; groupes de pairs ; analyser ses erreurs et celles des autres ; se souvenir de ses erreurs ; trouver les situations à risque d'erreur pour chacun ; mettre en place des barrières et des protocoles ; y être attentif et ne pas les outrepasser


Une n cessit

Une nécessité !

  • Alliance pour la sécurité (OMS)

  • Evolution de la société: patient acteur

  • Développer la culture de sécurité en ambulatoire (et à l’hôpital)

  • Information et formation des enseignants Initiation dès le deuxième cycle

  • Adhésion, affichage clair et implication des doyens


  • Login