Les enjeux de la recherche scientifique au liban
Download
1 / 28

Les enjeux de la recherche scientifique au Liban - PowerPoint PPT Presentation


  • 120 Views
  • Uploaded on

Les enjeux de la recherche scientifique au Liban. Mouïn Hamzé Secrétaire général Conseil national de la recherche scientifique, CNRS - Liban Beyrouth, 1 er juin 2006. LE CNRS en 2006 Nouvelle optique, nouvelle approche. LE BILAN (2000-2005) LES PRIORITÉS NATIONALES

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Les enjeux de la recherche scientifique au Liban' - makani


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Les enjeux de la recherche scientifique au liban
Les enjeux de la recherche scientifique au Liban

Mouïn Hamzé

Secrétaire général

Conseil national de la recherche scientifique, CNRS - Liban

Beyrouth, 1er juin 2006


Le cnrs en 2006 nouvelle optique nouvelle approche
LE CNRS en 2006Nouvelle optique, nouvelle approche

  • LE BILAN (2000-2005)

  • LES PRIORITÉS NATIONALES

  • LE CONTEXTE ET LES ENJEUX

  • LES DÉFIS


Objectifs strat giques du cnrs en 2006 recherche formation innovation et d veloppement
Objectifs stratégiques du CNRS en 2006:Recherche, formation, innovation et développement

  • Le contexte de la recherche a profondément changé depuis 15 ou 20 ans. Le CNRS tente d’aligner ses programmes avec les tendances internationales.

  • Mission du CNRS: rendre le dispositif national de la recherche plus dynamique, plus interactif et plus performant.

  • Adopter une vision extensive et ambitieuse du rôle de la recherche scientifique dans la société actuelle vis à vis:

    • L'impact de la recherche scientifique, à moyen et long terme, sur l'activité économique, la création d'emplois qualifiés, et sur l'avancement des connaissances.


Le bilan les programmes du cnrs
LE BILANLes Programmes du CNRS

  • Programme de subvention de la recherche scientifique (PSR)

  • Programme de bourses doctorales, internes et externes (PBD)

  • Programme de politique scientifique et d’innovation technologique (STIP)

  • Unités de recherche associées (URA)

  • Programme de culture scientifique et technologique (PCST)

  • Publications: Journal scientifique libanais, LSJ & Bulletin


Programme de subvention de la recherche psr
Programme de subvention de la recherche - PSR

Au Liban, la recherche scientifique est fortement tributaire du système universitaire

Le CNRS gère, finance et sponsorise des projets de recherche exécutés dans les différentes universités.





PSR: Publications

2002 - 2005




Pbd doctorants boursiers par pays 1999 2005
PBD: Doctorants-Boursiers par pays (1999-2005)

25 Doctorants entre le CNRS et les Universités Françaises


Le contexte et les enjeux
Le Contexte et les enjeux

  • Dispositif national de la recherche

  • Forces et faiblesses du système

  • Responsabilité du secteur public

  • Rôle du CNRS

  • Politique scientifique, STIP


1 le dispositif national de la recherche
1. Le dispositif national de la recherche

  • 4 Centres de recherche du CNRS

  • Institut de recherches industrielles, IRI

  • Institut de recherches agronomiques, IRAL

  • L’Université libanaise, UL

  • Les universités privées (AUB, USJ, Balamand, LAU, USEK, NDU,…)

  • CEDRE

  • Entreprises privées (recherche limitée)


2 forces et faiblesses de la recherche
2. Forces et faiblesses de la recherche

  • Pas de crise de qualité (sur le plan chercheurs, résultats, …); recherche internationalement appréciée dans plusieurs domaines scientifiques (notamment médical).

  • Avis alarmistes concernant la "fuite des cerveaux" souvent exagérés.

  • Manque d’interaction entre certaines universités et le CNRS.

  • Absence d’emplois scientifiques dans les entreprises.


3 responsabilit du secteur public
3. Responsabilité du secteur public

  • Faire face:

    - au manque de confiance,

    - au désintéressement des jeunes des carrières scientifiques,

    - à la démotivation des enseignants-chercheurs.

  • Augmenter l’attractivité des centres de recherche et des établissements d’enseignement supérieurs (primes, équipement adéquat, budgets de fonctionnement réguliers, etc…)

  • S’engager à consacrer 1% du produit intérieur brut (PIB) aux dépenses de recherche et de développement (R&D) en 2010 et tracer une perspective pluriannuelle ambitieuse.


4 r le du cnrs
4. Rôle du CNRS

Au cours de ses 43 années d'existence, le CNRS a exercé différentes missions (Conseil, Centres…) qu'il a d'une certaine façon "additionnées" sans les remettre en cause en fonction de l’évolution du dispositif national de recherche.

Actuellement le CNRS réalise qu’il se doit :

  • de préciser ses priorités basées sur les besoins des différents secteurs économiques et universitaires et de tenir compte des attentes de la société.

  • d’attribuer ses moyens en fonction des priorités scientifiques établies.


4 r le du cnrs suite
4. Rôle du CNRS(suite)

  • d’accroître ses relations avec les entreprises privées pour encourager le recrutement (actuellement très faible) des jeunes diplômés dans ce secteur.

  • de renforcer les occasions de dialogue avec les partenaires industriels pour favoriser la création d'entreprises innovantes.

  • de s’associer aux universités et de renforcer ses relations avec les autres institutions de recherche pour accroître la cohérence et la force du dispositif national.


5 politique scientifique et d innovation technologique stip
5. Politique scientifique et d’innovation technologique – STIP

  • Le CNRS a lancé en 2002 une initiative visant à développer une politique d’innovation scientifique et technologique.

  • Objectif: générer la science localement et la divulguer au sein de la société afin d’encourager la propagation d’une nouvelle culture scientifique basée sur l’innovation.

  • Le CNRS a reçu l’appui de l’UNESCO, l’ALECSO et de l’ESCWA.

  • Une approche participative a été suivie dans l’élaboration de cette politique.


Jeudi 27 avril 2006 au Grand Sérail: – STIPLancement de STIP sous le patronage du Premier ministre, M. Fuad Siniora et du Directeur général de l’UNESCO, Mr. Koïchiro Matsuura.

Au cours de cet événement, le Premier ministre a affirmé l’engagement du Gouvernement a la mise en oeuvre de STIP.


Secteurs interdisciplinaires prioritaires
Secteurs interdisciplinaires prioritaires – STIP

Les secteurs interdisciplinaires prioritaires identifiés par STIP ont reçu un accueil favorable de la part de la communauté scientifique et des secteurs productifs et économiques du Liban, en particulier:

  • Les sciences de la vie et de la terre et leurs enjeux

  • L’information, la communication et la connaissance

  • L’environnement, l’énergie et le développement durable

  • L’industrie et les sciences des matériaux (nanosciences, nanotechnologies)

  • La santé publique

  • La gestion des ressources et des catastrophes naturelles


Recommandations stip a au niveau du cnrs
Recommandations STIP: – STIPA. au niveau du CNRS

  • Moderniser l’organigramme du CNRS:

    • Augmenter les budgets des programmes et centres de recherche

    • Inciter la profession de chercheur à temps plein

  • Créer l’Observatoire de l’innovation scientifique et technologique.

  • Créer une base de données nationale concernant les ressources humaines disponibles (chercheurs et experts spécialisés).

  • Inciter les universités à adopter une politique agressive de recherche précurseur de l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur.

  • Subventionner les programmes de doctorat et post-doctorat dans les universités publique et privées.

  • Évaluation régulière des programmes et de STIP.


Recommandations stip b cnrs universit s
Recommandations STIP – STIPB. CNRS - Universités

Créer de nouveaux centres de recherche / URA, transversaux:

  • nutrition humaine

  • technologies de l’information et de la communication

  • recherches environnementales recherches médicales (biologie moléculaire et cellulaire)

  • recherches pétrochimiques, énergie et ressources naturelles

  • recherches et gestion des catastrophes naturelles


Priorit s scientifiques identifi es
Priorités scientifiques identifiées – STIP

  • Gestion durable des régions côtières et des ressources marines.

  • Gestion intégrée de l’énergie, l’eau et autres ressources naturelles et de la biodiversité sur base d’innovations technologiques.

  • Exploitation de nouvelles opportunités agricoles à rendements économiques.

  • Recherche en biotechnologie: qualités et spécifications des aliments ethniques libanais.

  • Systèmes nutritionnels et leur impact sur la santé publique au Liban.

  • Utilisation de la technologie de l’information dans le secteur de l’entreprise et arabisation des programmes informatiques.

  • Recherche en bioéthique et développement sociétale.

  • Recherche concernant la compétitivité des produits libanais (réduction de coûts, utilisation de nouvelles technologies, nouveaux marchés)


Priorit s scientifiques identifi es suite
Priorités scientifiques identifiées (suite) – STIP

  • Modélisation mathématique comprenant des applications financières/économiques.

  • Recherches en technologies archéologiques et héritage culturel et leur impact sur le développement du tourisme au Liban.

  • Recherches en sciences de base et sciences expérimentales ayant des bénéfices sociétaux prometteurs.

  • Recherche en biologie moléculaire et cellulaire.

  • Recherches sur les maladies chroniques prévalant au Liban et dans le région et développement de remèdes efficaces.

  • Recherches sur les nouvelles maladies génétiques et les épidémies au Liban et dans la région.

  • Recherches concernant la prévision des désastres naturels au Liban et dans la région et leur impact économique, social et environnemental.


Les d fis
Les défis – STIP

  • Recruter des scientifiques, doctorants, post-doctorants, comme chercheurs permanents et augmenter l’attractivité du CNRS

    Cette perspective doit être construite sur les deux éléments essentiels suivants:

    • Recrutement régulier de chercheurs permanents et possibilités de progression de carrière.

    • Visibilité à moyen terme sur la proportion des non permanents et des chercheurs – enseignants.

    • Faciliter la mobilité des chercheurs et des ingénieurs.

  • Attirer les chercheurs libanais de l’étranger et de la diaspora libanaise.


“ Des Progrès substantiels en matière du savoir pourraient dépendre essentiellement de questions liées à la volonté politique et au leadership.”

Le Développement Humain dans le Monde Arabe PNUD, 2003


ad