Morsure de serpent
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 22

Morsure de Serpent PowerPoint PPT Presentation


  • 65 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Morsure de Serpent. Docteur Philippe VIVES Département Urgences CHG Agen [email protected] Cours IFSI Septembre 2007. Epidémiologie. En France : 1000 à 2000 par an. Mortalité 0,5% (= 50 à 100/an). Tous les âges sont concernés. Plus grave chez enfants et ATCD CV.

Download Presentation

Morsure de Serpent

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Morsure de serpent

Morsure de Serpent

Docteur Philippe VIVES

Département Urgences

CHG Agen

[email protected]

Cours IFSI Septembre 2007


Epid miologie

Epidémiologie

  • En France : 1000 à 2000 par an.

  • Mortalité 0,5% (= 50 à 100/an).

  • Tous les âges sont concernés.

  • Plus grave chez enfants et ATCD CV.

  • Mb sup = Mb inf !!!

    Un serpent qui mord se sent en danger …

  • Période à risque : d’Avril en Octobre, surtout mois chauds ++, même en milieu aquatique.


R partition g ographique

Répartition géographique

  • 2 espèces de vipères en France :

    • L’aspic : prédomine au Sud.

  • 2 sous-espècesVipera aspis aspis

  • Vipera aspis zinnikeri

    • La Pelliade : prédomine au Nord.

  • Vipera berus berus

  • + Espèces locales : Vipera seoanei (pays basque)Vipera ursini (Alpes du Sud)


Morsure de serpent

Vipera Aspis Aspis

Vipera Aspis Zinnikeri


Crit res de reconnaissance

Critères de reconnaissance


Morsure de serpent

Couleuvre verte et jaune

Couleuvre de Montpellier


Morsure de serpent

Couleuvre vipérine


Le venin

Le venin

  • Mélange complexe de protéines avec activité enzymatique et toxique.

  • Notamment substances vaso-actives, anticoagulantes,

  • Dans 20 à 40 % des cas : Morsure sèche.

    = Pas d’œdème ni de douleur.

  • Le reste : Morsure avec envenimation.

    = Reconnaître l’envenimation !!


Clinique morsure vip re

Clinique morsure vipère

  • Signes locaux :

    - Morsure : douloureuse, sensation de piqure.

    Typiquement mais non systématique : Présence de 2 traces punctiformes, espacées de 6 à 10 mm.

    - Œdème : diagnostic d’envenimation !

    Dans les minutes, froid, tâches ecchymotiques et purpuriques. Douleur intense, irradiante. Evolutif (hémicorps en plusieurs jours).


Morsure de serpent

Morsure de couleuvre

Morsure de vipère


Morsure de serpent

Morsure vipérine du doigt


Clinique

Clinique

  • Signes locaux :

    - Œdème : Son absence dans les 2 à 6 h après la morsure élimine l’envenimation.

    Parfois hyperthermie 38°.

    Adénopathies satellites, paresthésies.

    Régression lente en 1 à 4 semaines.

    Complications rares : infection et nécrose.


Clinique1

Clinique

  • Signes généraux :

    - Intensité variable / quantité venin.

    Surtout dans les formes modérées à graves dans les 1ères heures.

    - Digestifs : Nausées, vomissements ++, douleur abdo.

    - CV : HypoTA, état de choc, (douleur coro).

    - Tb neuro secondaires au choc.

    mais aussi spécifiques envenimation = paralysie de certains nerfs crâniens.


Graduation de l envenimation

Graduation de l’envenimation


Evolution

Evolution

  • Pronostic fonction de la quantité de venin.

  • Facteurs de risque : jeunes enfants, ATCD CV, sujets âgés,

  • femmes enceintes, localisation de la morsure.


Complications

Complications

  • Locales: surinfection, nécrose, compression vasculo-nerveuses. Régression de l’œdème.

  • Générales: réactions allergiques, état de choc réfractaire.

  • Rénales: IRA fonctionnelle.

  • OAP lésionnel.

  • Tb de la conscience.

  • Rhabdomyolyse.

  • Pancréatite.

  • Décès: en 2 à 3 jours. Défaillance multi-viscérale.

  • Biologiques: tb de la coagulation. Hyperleucocytose. Thrombopénie. CIVD.


Conduite tenir ide

Conduite à tenir IDE

  • Affirmer l’envenimation.

  • Rassurer la victime.

  • Mettre la victime au repos.

  • Immobiliser le Mb atteint.

  • Enlever bague et montre.

  • Désinfection de la plaie (pas d’alcool ni éther qui favorisent la vasodilatation et la diffusion du venin).

  • Appliquer de la glace.

  • Pose VVP côté opposé morsure.

  • Avis médical obligatoire.


A ne pas faire

A ne pas faire

  • Incision et débridage de la plaie.

  • Cautérisation.

  • Succion.

  • Garrot, bandage compressif.

  • Injection de la sérothérapie (allergie).

  • Aucun intérêt : Pompe aspirante (ASPIVENIN).

  • Donner des corticoïdes/aspirine/AINS.


Traitement m dical

Traitement médical

  • Antalgiques.

  • Anxiolytiques.

  • Antibiothérapie.

  • VAT. Sérum AT.


Traitement sp cifique

Traitement spécifique

  • Ne jamais injecter de sérum en dehors d’un service hospitalier (choc anaphylactique).

  • = VIPERFAV.

  • Neutralise effet toxique/enzymatique du venin.

  • En perfusion de 1h (dans 100mlNaCl).

  • Renouvelable 1 fois 4h après fin première perfusion.

Critère d’utilisation : Grade 2 avec signes neuro / Grade 3

Efficace si administré précocement


  • Login