Cours nationaux de des de radioth rapie oncologique nancy 2 au 4 f vrier 2012
Download
1 / 56

Cours nationaux de DES de Radiothérapie oncologique Nancy – 2 au 4 février 2012 - PowerPoint PPT Presentation


  • 65 Views
  • Uploaded on

Sources Projecteurs de sources. Cours nationaux de DES de Radiothérapie oncologique Nancy – 2 au 4 février 2012. Dr.Phy. Isabelle BUCHHEIT – Centre Alexis Vautrin. Introduction. Curiethérapie : utilisation de sources scellées Interstitielle (seins, ORL…)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Cours nationaux de DES de Radiothérapie oncologique Nancy – 2 au 4 février 2012' - louvain


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Cours nationaux de des de radioth rapie oncologique nancy 2 au 4 f vrier 2012

Sources

Projecteurs de sources

Cours nationaux de DES de Radiothérapie oncologiqueNancy – 2 au 4 février 2012

Dr.Phy. Isabelle BUCHHEIT – Centre Alexis Vautrin


Introduction
Introduction

  • Curiethérapie : utilisation de sources scellées

  • Interstitielle (seins, ORL…)

    • Implant temporaire ou permanent de fils, aiguilles

    • ou grains radioactif dans la tumeur

    • « Dans les tissus »

    • Aiguilles, tubes plastiques

  • Endocavitaire (Utérus…)

    • Voies naturelles,

    • Applicateurs, Moules,

  • Intraluminal (Œsophage, bronche)

    • Voies naturelles

    • Catheters



Source c sium 137
Source : césium 137

  • Sources de césium

    • Trains de sources,

    • Longueurs définies,

    • multitudes de sources,

    • stockeur de sources

  • Production : fission

  • Désintégration : b, g

  • Énergie g moy-max (MeV) : 0,662

  • Énergie b max (MeV) : 1,17

  • Émission utilisée :g


Source c sium 1371
Source : césium 137

37 MBq = 1 mCi


Source iridium 192
Source : iridium 192

  • Fil d’iridium

  • Production : activation

  • Désintégration : b, g

  • Énergie g moy-max (MeV) : 0,380-0,612

  • Énergie b max (MeV) : 0,670

  • Émission utilisée :g


Source : iridium 192

  • Mesure du débit de Kerma dans l’air mesure à 1 mètre d’une source pour une exposition de 1 heure

  • pour une source PDR 500 mCi : 2,14 mGy/h à 1m

  • pour une source HDR 10 Ci : 42,8 mGy/h à 1 m


Comparaison Cs137 / Ir 192 PDR

Ir 192 PDR

Cs 137

  • Avantages

    • Pouvoir émissif fort => miniaturisation => projecteur avec une source mobile

    • Plusieurs localisations possibles (gynéco, orl), endoluminal, interstitiel

    • Possibilité d’optimisation

    • Radioprotection

    • Chambre +/- identique Cs137

    • Propriétés dosimétriques proches du Cs137

  • Inconvénients

    • Période Ir 192 => chgt de source fréquent (3 mois)

  • Avantages

    • Période du Cs 137

    • radioprotection

    • Facilité – expérience

  • Inconvénients

    • Dimensions définies des sources => limitation des longueurs traitées

    • Dédié à la gynécologie

    • Nb de sources dispo (25 au CAV)

    • Technologie vieillissante

    • Autorisation d’utilisé le Cs 137 : 10 ans


Comparaison cs137 ir 192 pdr
Comparaison Cs137 / Ir 192 PDR

Source ponctuelle équivalente à une source linéaire pour distance > 2,5 fois la dim de la source



Source iode 125
Source iode 125

  • Grains d’iode 125

  • Production : filiation

  • Désintégration : CE (X)(93%), g (7%)

  • Énergie g moy-max (MeV) : 0,028-0,035

  • Énergie b max (MeV) : -

  • Émission utilisée : X

  • 2 conditionnements possibles

    • Grains isolés (« seed »)

    • Grains liés (« strand »)


Source : iode 125

Mesure du débit de Kerma dans l’air mesure à 1 mètre pour 100 grains (50 mCi) pour une exposition de 1 heure : 0,06 mGy/h à 1m


Source : iode 125

  • Demi-vie radioactive : 59,4 jours

    • 6 mois après implantation : 12,5% de l’activité initiale

    • 1 an après implantation : 1,6 % de l’activité initiale




Notion de d bit puls
Notion de débit pulsé

  • P.D.R. (Anglais) Pulse Dose Rate

    • Bas Débit de dose pulsé

    • 0,4 - 2 Gy / heure / fractionné

  • HDR (Anglais) High Dose Rate

    • Haut débit de dose

    • > 12 Gy / heure / fractionné


Pulse 1

Pulse 2

1 Pulse = souvent 1heure en France

Traitement

Attente jusqu’au pulse suivant

PDR

  • Un Pulse: Intervalle de temps incluant :

    • Les tests nécessaires avant la sortie de source

    • Le traitement, temps pendant lequel la source se déplace.

    • Le stockage de la source dans le projecteur, permettant au personnel d‘intervenir en toute sécurité

    • Prise en compte de la décroissance de l’Iridium 192 : environ 1% par jour

Débit de dose

Bas débit < 2 Gy/h

temps


HDR

Haut débit >12 Gy/h

10 min.

1 semaine

Débit de dose

temps


Projecteurs
Projecteurs

  • Moteur (pour entraîner les câbles)

  • Enceinte de stockage

  • Système d’aiguillage des câbles

  • Câble de contrôle avec source fictive

  • Câble porte-source

Détecteur de rayonnement pour détecter la rentrée de la source

  • Carte de commande

  • Carte de contrôle

  • Batteries de secours

  • Moteurs permettant le mouvement vertical de la tête d’irradiation

Ex:projecteur Nucletron


Manivelles de rentrée manuelle de la source

Source fictive / source réelle




  • Projecteurs installés en permanence dans la chambre (PDR) ou salle (HDR)

  • Blindage : alliage de tungstène

  • Pilotage par microprocesseur avec adaptation des temps d’arrêt à la décroissance de l’activité (1% par jour)

  • Déplacement de la source par pas de 2,5 ou 5 mm

  • 18 à 24 cathéters possibles

  • Rayon de courbure (théorique …) 10 mm

  • Equipés de systèmes de sécurité (source fictive, détecteur de rayonnement….)

  • Possibilités de temps d’arrêt différents pour chaque position d’arrêt


1 ou salle (HDR)

2

3

4

5

Optimisation possible avec Ir 192 PDR /HDR


Contraintes, Limitations ou salle (HDR)


Conclusion
Conclusion ou salle (HDR)

  • Aujourd’hui en France:

    • Surtout des projecteurs de sources PDR, HDR Ir 192

    • nombre projecteurs césium

    • curiethérapie avec fils d’iridium : plus à risque vis-à-vis de la radioprotection des personnels, risque de perte…

  • Bonnes pratiques :

    • Garantir la radioprotection

    • Procédures rigoureuses

    • Contrôle qualité régulier


Cours nationaux de des de radioth rapie oncologique nancy 2 au 4 f vrier 20121

Radioprotection ou salle (HDR)

Organisation du service

Législation

Cours nationaux de DES de Radiothérapie oncologiqueNancy – 2 au 4 février 2012

Dr.Phy. Isabelle BUCHHEIT – Centre Alexis Vautrin


Introduction1
Introduction ou salle (HDR)

Radioprotection

Organisation du service

Législation


1 autorisation asn
1. Autorisation ASN ou salle (HDR)

  • Article R1333-24 code de la santé publique

    Détention et utilisation de radionucléides à des fins médicales sont soumises à autorisation préalable délivrée par l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN)

    Formulaire « Autorisation de détention et utilisation de radionucléides en curiethérapie (sources scellées) »

    Disponible sur http://www.asn.frFormulaireMED/CT/002


1 autorisation asn1
1. Autorisation ASN ou salle (HDR)

  • Autorisation subordonnée à :

    • Respect des décrets 2002-460 du 2 avril 2002 (Protection des personnes contre les Rayonnements ionisants) et 2003-296 du 31 mars 2003 (Protection des travailleurs contre les rayonnements ionisants) et des arrêtés rattachés

    • Respect de critères de justification, de compétence du praticien responsable de l’installation (docteur en médecine qualifié par le Conseil de l’ordre des médecins, spécialiste en radiologie, option radiothérapie), de conformité à des règles techniques et de garanties en matière de radioprotection


1. Autorisation ASN ou salle (HDR)

Titulaire = 1 radiothérapeute

Signatures : directeur, titulaire et PCR


1. Autorisation ASN ou salle (HDR)

  • Délivrance d’une autorisation globale pour la curiethérapie

  • Autorisation pour une activité maximale :

  • par projecteur,

  • par type de sources


1 autorisation asn2
1. Autorisation ASN ou salle (HDR)

Composition du dossier

  • Autorisation relative à l’activité de soin ARS

  • Listes des praticiens utilisateurs + diplômes

  • Liste des PSRPM

  • Personne Compétente en Radioprotection + diplôme à jour (<5 ans)

  • Modalités de reprise des sources

  • Marquage CE


1 autorisation asn3
1. Autorisation ASN ou salle (HDR)

Composition du dossier

  • Plans cotés avec protections (nature et épaisseurs), descriptions des locaux (et adjacents) et systèmes de sécurité associés (sécurité de porte, caméra, interphone, détecteur de rayonnements….)

  • Règlement, consignes de sécurité à afficher + définitions des zones réglementées

  • Une note de calcul justifiant les protections pour garantir que les protections sont telles qu’en aucun cas elles ne puissent entraîner un dépassement des limites annuelles d’exposition (décrets 2002-460 et 2003-296 et Arrêté du 15 mai 2006)


1 autorisation asn4
1. Autorisation ASN ou salle (HDR)

Principales obligations réglementaires précisées dans le dossier

  • Obligation de maintenance et CQ réguliers

  • Comptabilité détaillée des sources

  • Toute modification nécessite une nouvelle demande d’autorisation

  • Toute cessation définitive d’activité doit être signalée à l’ASN

  • Plan d’organisation de la Radiophysique médicale

  • Déclaration sous 48 heures au préfet du département et à l’ASN (engagement dans la demande d’autorisation)

    • Perte ou de vol d’une source

    • Incident sur un patient ou un membre du personnel


1. Autorisation ASN ou salle (HDR)

  • Accordée pour une durée maximale de 5 ans

  • Donnée au praticien responsable, en charge de l’installation

  • Le titulaire doit demander la reconduction de l’autorisation 6 mois avant l’échéance

  • Une nouvelle demande doit être présentée en cas de modification des conditions fixées dans l’autorisation, notamment changement de responsable

  • Visite avant mise en service de l’installation par l’ASN et inspections périodiques

  • Les installations peuvent être soumises à tout moment à un contrôle par l’Autorité de Sûreté Nucléaire

    En cas de non respect des conditions fixées dans l‘autorisation => retrait temporaire ou définitif


2 radioprotection fils iridium
2. Radioprotection fils iridium ou salle (HDR)

  • Optimisation des processus de préparation des fils d’iridium (découpe, stockage, transport, chargement patients, déchargements…)

  • Limiter les temps de présence à coté du patient chargé

  • Utiliser des protections

  • Aucune manipulation de sources à la main (pinces plates)


3 radioprotection grains d iode 125
3. Radioprotection grains d’iode 125 ou salle (HDR)

  • Pendant l’application : risque de perte de grain important

    • Comptabilité rigoureuse

  • Mesures en fin d’application :

    • Au niveau du patient

    • Au niveau de la table d’instruments


3 radioprotection grains d iode 1251
3. Radioprotection grains d’iode 125 ou salle (HDR)

  • Arrêté du 22 septembre 2010 relative au contenu détaillé des informations qui doivent être jointes aux demandes d’autorisation ou de renouvellement d’autorisation en

    • remettre au patient traité par curiethérapie par implants permanents un document d’information indiquant la nature, la date d’implantation et la localisation des sources et rappelant les dispositions à prendre en cas d’intervention médicale ou de décès

    • iii. mentionner dans le dossier du patient traité par curiethérapie par implants permanents la nécessité d’informer tout établissement de santé qui l’accueillerait pour une intervention médicale

  • Formulaire :

    • Incinération interdite pendant 3 ans


3 radioprotection grains d iode 1252
3. Radioprotection grains d’iode 125 ou salle (HDR)

  • Exemples de consignes de radioprotection à donner au patient :

    • Filtrage des urines => pot plombé pour retour grains

    • Eviter les contacts avec une femme enceinte

    • Eviter de porter des enfants en bas âge sur les genoux

    • Rapports sexuels protégés pendant 15 jours


4 radioprotection projecteurs de source
4. Radioprotection projecteurs de source ou salle (HDR)

  • La meilleure radioprotection du personnel

    • Aucune irradiation ( en conditions normales de travail, hors incident)

    • Rentrée de source synchronisée avec l’ouverture de la porte. Obligatoire

    • Voyants à l’extérieur de la chambre indiquant la position de la source (stockage, en transfert, en traitement)

    • Interphone pour parler au patient depuis l’extérieur. Obligatoire

    • Détecteur dans le projecteur pour garantir la rentrée de source

    • Détecteur de rayonnement dans la chambre avec affichage à l’extérieur de la chambre. Détecteur totalement indépendant du projecteur. Obligatoire

    • Batteries dans le projecteur permettant la rentrée de source en cas de coupure secteur



4. Radioprotection projecteurs de source source + présence indispensable à proximité d’outils pour couper et manipuler la source + procédure d’urgence en cas de non rentrée de source

  • Présence Bouton « Start enable » dans la chambre : « désactivation du traitement dès que la porte de la chambre est ouverte, à actionner par le personnel pour pouvoir poursuivre le traitement.

  • Non obligatoire, très recommandé


Configuration d une chambre standard
Configuration d’une chambre standard source + présence indispensable à proximité d’outils pour couper et manipuler la source + procédure d’urgence en cas de non rentrée de source

Extérieur, sortie de secours Incendie uniquement

II

18 cm

25 cm

Lit contre le mur du côté de la salle de bain

Porte « cachée » par le mur de la salle de bain

Projecteur placé entre le lit et le mur de la salle de bain

Chambre n°1

II

Chambre n°3

II

Pb 2 mm

Couloir service curiethérapie

II


4. Radioprotection projecteur de source source + présence indispensable à proximité d’outils pour couper et manipuler la source + procédure d’urgence en cas de non rentrée de source

  • Attention à la position du projecteur dans la chambre : il ne doit pas se retrouver en regard direct de la porte, sinon protection de la porte non garantie

Projecteur

Lit

Sdb


4. Radioprotection projecteur de source source + présence indispensable à proximité d’outils pour couper et manipuler la source + procédure d’urgence en cas de non rentrée de source

Calculs des épaisseurs des parois d’une chambre PDR*

  • L’ASN impose pour les calculs :

    • La source est disposée au milieu du lit à 1 mètre au-dessus du sol

    • L’activité à considérer est de 18.5 Gbq (soit 500 mCi), la source étant continuellement sortie.

    • De calculer les valeurs au contact extérieur des parois, sauf pour le plancher pour lequel on prendra en considération la hauteur de 2m au dessus du plancher sous-jacent

(* ou vérification des épaisseurs des parois d’une chambre existante)


D limitation des zones r glementaires
Délimitation des zones réglementaires source + présence indispensable à proximité d’outils pour couper et manipuler la source + procédure d’urgence en cas de non rentrée de source

4. Radioprotection projecteur de source

  • Limites annuelles d’exposition Personnel :<20 mSv par an Public : < 1mSV par an

  • Arrêté du 15 mai 2006 relatif aux conditions de délimitation et de signalisation des zones surveillées et contrôlées et des zones spécialement réglementées ou interdites..

    • Section n°1, article 5

      • => Zone surveillée : dose en 1 heure < 7,5 µSV

      • =>Zone contrôlée : dose en 1 heure 7,5 < < 25 µSv

    • Article 9 : lorsque l’émission non continue : zone peut être intermittente


5 gestion de sources
5. Gestion de sources source + présence indispensable à proximité d’outils pour couper et manipuler la source + procédure d’urgence en cas de non rentrée de source

  • Réglementaire

  • Toute acquisition de source doit donner lieu à un enregistrement préalable auprès de l’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) à l’aide d’un formulaire « fourniture radionucléides en source scellés » fourni par l’IRSN

    • Demande de l’utilisateur,

    • Engagement du fournisseur de source à reprendre la source

    • Autorisation délivrée au fournisseur de livrer la source


  • Toutes les sources et leurs mouvements doivent faire l’objet, par le titulaire de l’autorisation, d’une comptabilité détaillée qui doit être tenue à disposition des autorités de contrôle dans un registre de sources

  • => A relever :

    • Date d’entrée et de sortie des sources,

    • Certificats de reprise de sources : preuve de la prise en charge d’une source par le fournisseur


5. Gestion de sources l’objet, par le titulaire de l’autorisation, d’une comptabilité détaillée qui doit être tenue à disposition des autorités de contrôle dans un registre de sources

  • Chaque source est placée sous la responsabilité de la personne autorisée jusqu’à la prise en charge officielle par le fournisseur. C’est l’établissement qui est expéditeur des sources et non pas le fournisseur, ni le transporteur (Ex : Nucletron). Donc, la responsabilité du renvoi des sources incombe au client

  • => A vérifier :

    • Bordereaux d’expédition de source : réalisés par le fournisseur

    • Autorisation du transporteur à transporter des sources

    • Camionnette : boites à outils, extincteurs, affichage réglementaire sur les parois de la camionnette


5 contr les
5. Contrôles l’objet, par le titulaire de l’autorisation, d’une comptabilité détaillée qui doit être tenue à disposition des autorités de contrôle dans un registre de sources

  • Inspection ASN

    • à la mise en service d’un projecteur

    • Périodique

  • Contrôle technique radioprotection annuel par un organisme agréé


6 radioprotection patients
6. Radioprotection patients l’objet, par le titulaire de l’autorisation, d’une comptabilité détaillée qui doit être tenue à disposition des autorités de contrôle dans un registre de sources

  • Chaque traitement doit être validé par un médecin qualifié en radiothérapie et par une personne spécialisée en radiophysique médicale

    Décret no 2007-389 du 21 mars 2007 relatif aux conditions techniques de fonctionnement applicables à l’activité de soins de traitement du cancer. Art. D. 6124-133.


6. Radioprotection patients l’objet, par le titulaire de l’autorisation, d’une comptabilité détaillée qui doit être tenue à disposition des autorités de contrôle dans un registre de sources

  • Obligation de signaler à l’ASN et à l’ARS tout incident ou accident susceptible de porter atteinte à la santé des personnes par exposition aux rayonenments ionisants et/ou matériovigilance

    Décret no 2010-457 du 4 mai 2010 relatif au signalement des incidents ou des accidents liés à l’exposition aux rayonnements

  • L’ARS prévient le préfet

  • Portail « Vigie radiothérapie » de préparation à la déclaration de évènements significatifs de radiopprotection et de matériovigilance sur le site internet ASN (www.asn.fr)


  • Obligations d’assurance de la qualité en curiethérapie l’objet, par le titulaire de l’autorisation, d’une comptabilité détaillée qui doit être tenue à disposition des autorités de contrôle dans un registre de sources

    • Comme en radiothérapie externe

    • Mise en place d'un système de management de la qualité destiné à assurer la qualité et la sécurité des traitements,, gestion documentaire, formalisation des responsabilités et délégations, étude risque, déclaration interne des évènements indésirables CREX….

    • Décision n° 2008-DC-0103 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 1er juillet 2008 fixant les obligations d’assurance de la qualité en radiothérapie


Conclusion1
Conclusion l’objet, par le titulaire de l’autorisation, d’une comptabilité détaillée qui doit être tenue à disposition des autorités de contrôle dans un registre de sources

Utilisation de sources scellées en curiethérapie :

  • Autorisation ASN / Inspection ASN

  • Réglementation Radioprotection des travailleurs

  • Réglementation Radioprotection des patients

  • Nécessité pour éviter les incidents (patients ou personnels) :

    • Contrôle de qualité régulier

    • Procédures rigoureuses de gestion des sources

    • Rigueur, beaucoup de petits matériels

    • Personnel formés (hospitalisation…), « culture curiethérapie »


ad