Atelier 4
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 16

ATELIER 4 PowerPoint PPT Presentation


  • 88 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

ATELIER 4. THEMATIQUE Quel agencement des contenus d’enseignement sur un cycle pour permettre l’apprentissage de tous les élèves  en s’appuyant sur les notions de répétitions, de quantité de travail et de sens ?

Download Presentation

ATELIER 4

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Atelier 4

ATELIER 4

THEMATIQUE

Quel agencement des contenus d’enseignement sur un cycle pour permettre l’apprentissage de tous les élèves  en s’appuyant sur les notions de répétitions, de quantité de travail et de sens ?

Impulser une réflexion à propos des difficultés rencontrées sur le terrain en termes d’agencement et de construction des cycles d’apprentissage.

C.BORDENAVE/D.TURON


Atelier 4

CONSTATSPrésence d’un trop grand nombre de débutants dans les activités au lycée.L’empilement horizontal des connaissances sans lien ni cohérences les unes avec les autres.Manque d’exploitation de la première leçon d’évaluation diagnostic en termes d’apport.

Exemple de ce qui se pratique en Tennis de table

  • 1 - leçon : Evaluation diagnostic, découverte de l’activité

  • 2 – leçon : Le service

  • 3 – leçon : La notion d’échange

  • 4 – leçon : Les trajectoires

  • 5 – leçon : Exploitation de la table

  • 6 – leçon : La rupture

  • 7 – leçon : Evaluation

  • 8 – leçon : Evaluation

C.BORDENAVE/D.TURON


Atelier 4

OBJECTIFS- Rompre avec un empilement horizontal qui génère une juxtaposition de connaissances sans lien les unes avec les autres ce qui induit une perte de sens par rapport à la logique de l’activité ainsi qu’au niveau réel des élèves.- Limiter le nombre d’élèves débutants.- Atteindre les niveaux 3 et 4 au lycée pour l’enseignement commun.

ENJEUX EDUCATIFS

  • Assurer une continuité des contenus dans le cycle pour que les élèves aient :

  • un temps de pratique suffisant (optimiser la répétition) permettant le réel développement de capacités, d’attitudes ou l’acquisition de connaissances

  • des repères évolutifs (quantitatifs, qualitatifs) sur leurs apprentissages

  • un projet à atteindre autour de contenus définis et adaptés (niveau, condition physique, degrés d’inaptitude ou de handicap).

ENJEUX INSTITUTIONNELS

L’EPS a pour ambition :

  • «d’assurer la réussite de tous les élèves »

  • «de stabiliser et renforcer les acquisitions »

  • « d’atteindre un niveau suffisant pour se situer au sein d’une culture contemporaine »

  • « de disposer de compétences attendues de niveau 3 à l’issue de la classe de première dans 5 APSA et de niveau 4 en terminale dans 3 APSA (issues de 3 compétences différentes)

C.BORDENAVE/D.TURON


Atelier 4

NECESSITE POUR LES ELEVES D’ÊTRE CONFRONTES A DES CONTENUS CONTEXTUALISES ET ADAPTES POUR FAVORISER LES APPRENTISSAGES.

C.BORDENAVE/D.TURON


Propositions d organisations possibles

Propositions d’organisations possibles

  • Utiliser des groupes de besoins qui pourront évoluer sur plusieurs leçons en construisant des apprentissages à un niveau commun. Les capacités des élèves étant proches nous serons en mesure de leur proposer un travail homogène.

  • Utiliser l’évaluation diagnostic comme une réelle leçon, prendre des repères sur les caractéristiques des élèves en action lors de situations d’apprentissage. Ce mode de fonctionnement permet d’optimiser la première leçon du cycle.

  • Utiliser un empilement vertical des contenus, répétition du même mode opératoire à plusieurs reprises. Ceci tout en se préoccupant de l’orientation motivationnelle favorable.

  • Privilégier les cycles longs 8 à 10 leçons.

  • Le lien avec les nouveaux textes est tout trouvé, il faut parvenir à un niveau d’exigence (niveau 3 en seconde, le niveau 4 pour le baccalauréat et 5 en enseignement facultatif en lycée), l’atteinte de ce niveau de compétence nécessite un temps de travail important.

  • Le survol de thématiques n’est pas possible dans ce cadre.

  • « La seconde, individuelle, vise le goût de l’effort, la persévérance, le dépassement de soi, dans le respect des différences de culture, de genre, de potentialités. A sa mesure, l’EPS constitue un espace privilégié d’éducation aux rapports humains dans lequel l’élève construit une trajectoire et un engagement personnels ».

C.BORDENAVE/D.TURON


Exemple de cycle pour une classe de seconde en musculation

EXEMPLE DE CYCLE POUR UNE CLASSE DE SECONDE EN MUSCULATION

Compétence Propre n°5

« réaliser et orienter son activité physique en vue d’un développement et de l’entretien de soi »

Il est nécessaire de prendre conscience des étapes de construction de cette compétence propre tout au long du lycée.

  • « Niveau 3 : Pour produire et identifier des effets immédiats, dans le respect de son intégrité physique, mobiliser des segments corporels en référence à une charge personnalisée. » 

  • A ce niveau, nous devons proposer différents profils aux élèves, sans pour autant oublier la nécessité de stabiliser les apprentissages. L’élève intègre la logique de travail en fonction des effets ressentis pendant la pratique.

  • « Niveau 4 : Pour produire et identifier sur soi des effets différés liés à un mobile personnel, prévoir et réaliser des séquences de musculation, en utilisant différents paramètres (durée, intensité, temps de récupération, répétition). »

  • A ce niveau l’élève a décidé de construire son programme en fonction d’un profil d’entraînement. Il sera nécessaire de lui apporter les éléments en termes de connaissances visant à anticiper les formes de travail à utiliser pour atteindre des effets différés.

  • « Niveau 5 : Pour produire et identifier sur soi des effets différés liés à un mobile personnel dans un contexte de vie singulier (préparation à une compétition, entretien physique, bien-être psychologique…), concevoir et mettre en œuvre un projet d'entraînement personnalisé de musculation. »

  • A ce niveau l’élève est capable d’adapter les modèles d’entraînement proposés à ses capacités au regard d’objectifs individualisés. Ceci quelque soit le contexte d’évolution.

C.BORDENAVE/D.TURON


Contenus de le ons privil gi s en classe de seconde

Contenus de leçons privilégiés en classe de seconde 

1- « Structurer son travail de préparation physique » : échauffement

  • Réaliser une activation physiologique progressive pour augmenter la température corporelle et rythme cardio-respiratoire (capacité)

  • Organiser dans le groupe et pour soi-même les étirements musculaires (passifs ou actifs) adaptés à la phase de pré-entraînement (attitude)

  • Mobiliser les articulations en favorisant l’amplitude et le placement segmentaire (capacité)

  • Adapter les exercices de renforcement musculaire au travail à effectuer ultérieurement (connaissance).

    Les élèves s’échauffent en respectant des principes de progressivité et de spécificité.

C.BORDENAVE/D.TURON


Atelier 4

2- «solliciter les trois zones corporelles pour une musculation équilibrée : tronc ; membres supérieurs, membres inférieurs»

  • Connaître le vocabulaire spécifique correspondant à la zone travaillée (connaissance)

  • Adapter le nombre de séries et de répétitions en fonction de la filière sollicitée (capacité)

  • Identifier les règles de placement de la respiration, du trajet moteur et du corps pour agir en toute sécurité (connaissances)

  • Respecter les phases de travail, de conseil, de récupération sur un même atelier (attitude)

C.BORDENAVE/D.TURON


Connaissances

Connaissances

  • « Localiser des repères anatomiques simples » (biceps, triceps, quadriceps, ischio-jambiers, abdominaux, dorsaux, lombaires)

  • « Connaître les 3 filières programmées, les paramètres liés à la charge d’entraînement (intensité, durée, type et quantité de charge, nature et durée de la récupération) et leurs effets sur le corps » pour construire une séance :

    • Force : 80 à 100% RM, 3 à 7 rep (6à7’’), 4 à 6 séries, récup 3 à 4’ entre séries

    • Résistance : 70 à 85% RM, 8 à 15 rep (20 à 30’’), 5 à 8 séries, récup 2 à 3 min

    • Endurance : 30 à 50% RM, 20 à 60 rep (20’’ à 1’), 4 à 6 séries, récup 1’ à 2’ entre séries.

C.BORDENAVE/D.TURON


Identifier diverses compositions des s ries

« Identifier diverses compositions des séries »

Séries plateau, classique et régulière : plutôt en début de cycle

- force : 4*3*40kg (charge max à 80%), 4*8*25kg (charge non max à 50%)

- endurance : 4*20*15kg (30%)

la pyramide : variable nbre de répétition ou % de charge

-force : (90% charge max : 1*1,1*2,1*3,1*2,1*1) ou (70% charge non max : 1*6,1*8,1*10,1*8,1*6)

-endurance : (à 30% : 1*20,1*35,1*50,1*35,1*20)

la pyramide inversée : idem mais inversée

-force :

-endurance :

la pyramide descente : diminuer 1 des 2 paramètres

-force : (90% charge max : 2*3,3*2,3*1) ou charge non max (2*10,2*8,1*6)

-endurance : (à 30% : 2*50,2*35,1*20)

la pyramide montante : augmenter 1 des 2 paramètres (plus difficile)

-force :

-endurance :

C.BORDENAVE/D.TURON


Atelier 4

  • Quels cycles peut-on voir en général?

C.BORDENAVE/D.TURON


Organisation classique du cycle en seconde 8 s ances

Organisation classique du cycle en seconde (8 séances)

C.BORDENAVE/D.TURON


Atelier 4

  • Quels cycles peut-on proposer pour s’inscrire dans la logique des nouveaux programmes?

  • Comment atteindre le niveau 3 en fin de seconde?

  • Comment éviter le travail superficiel?

  • Comment optimiser les cycles sur le cursus?

  • Comment optimiser la répétition lors d’un cycle?

C.BORDENAVE/D.TURON


Organisation du cycle en seconde 8 s ances

Organisation du cycle en seconde (8 séances)

C.BORDENAVE/D.TURON


Atelier 4

  • Faire des choix et se centrer sur l’atteinte d’un réel niveau 3.

  • Organiser le cursus à l’échelle de plusieurs années.

  • Exigences à propos des éléments fondamentaux abordés en cours.

C.BORDENAVE/D.TURON


D bats et r flexions

Débats et réflexions

  • Quels choix d’agencement des contenus au sein du cycle pour quels résultats?

  • Quels choix de cursus au regard des exigences des textes?

  • L’influence des conditions d’enseignement?

  • Vos réflexions?

C.BORDENAVE/D.TURON


  • Login