slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
ETUDE SCIENTIFIQUE CONCERNANT LA FONCTION DE LIAISON INTERNE DANS LE CADRE DU PROGRAMME DE SOINS POUR LE PATIENT GERIATRIQUE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 65

ETUDE SCIENTIFIQUE CONCERNANT LA FONCTION DE LIAISON INTERNE DANS LE CADRE DU PROGRAMME DE SOINS POUR LE PATIENT GERI - PowerPoint PPT Presentation


  • 196 Views
  • Uploaded on

ETUDE SCIENTIFIQUE CONCERNANT LA FONCTION DE LIAISON INTERNE DANS LE CADRE DU PROGRAMME DE SOINS POUR LE PATIENT GERIATRIQUE. Christiane Gosset Nadia Sprenghetti Laurent Farag Marie-France Jeunehomme. Fabienne Toppet Christel Menozzi Isabelle Heyden. Philip Moons Koen Milisen

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'ETUDE SCIENTIFIQUE CONCERNANT LA FONCTION DE LIAISON INTERNE DANS LE CADRE DU PROGRAMME DE SOINS POUR LE PATIENT GERI' - liko


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

ETUDE SCIENTIFIQUE

CONCERNANT LA FONCTION DE LIAISON INTERNE

DANS LE CADRE DU

PROGRAMME DE SOINS POUR LE PATIENT GERIATRIQUE

Christiane Gosset

Nadia Sprenghetti

Laurent Farag

Marie-France Jeunehomme

Fabienne Toppet

Christel Menozzi

Isabelle Heyden

Philip Moons

Koen Milisen

Johan Flamaing

Tom Braes

Els Huyghe

Mieke Deschodt

Nathalie Wellens

Annelies De Vuyst

slide2

“La liaison interne permet de mettre les principes

gériatriques et l’expertise pluridisciplinaire gériatrique à la

disposition du médecin spécialiste traitant et des équipes,

pour les patients gériatriques, hospitalisés dans l’ensemble

de l’hôpital.”

(A.R. 29/01/07 art. 16)

slide3

Le projet « LIAISON »… c’est :

1 équipe de recherche inter-universitaire (ULg / KUL) et pluridisciplinaire ;

61 hôpitaux pilotes répartis sur l’ensemble du territoire ;

6 objectifs à la recherche .

slide4

description de fonction de la liaison interne ;

  • comparaison des instruments de screening en vue du repérage des patients ayant un profil gériatrique à risque ;
  • description et évaluation des caractéristiques de la population de patients pour laquelle la fonction de liaison interne a été activée ;
  • évaluation séquentielle de l’implémentation de la fonction de liaison interne dans les hôpitaux pilotes ;
  • accompagnement des équipes de liaison interne : les intervisions ;
  • contenu minimum du formulaire de sortie du patient gériatrique .
slide6

description de fonction de la “liaisoninterne” : une synthèse des pratiquesdu terrain

1.

« proposer une définition théorique de la fonction de liaison interne »

MAIS…

MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE

  • valoriser les pratiques existantes et la diversité des pratiques ;

- obtenir l’adhésion des équipes du projet LIAISON

  • stimuler les échanges entre les hôpitaux pour générer un
  • effet d’émulation

CHOIX D’UNE METHODOLOGIE ASCENDANTE

slide7

description de fonction de la “liaisoninterne” : une synthèse des pratiquesdu terrain

1.

ASCENDANTES

PROGRESSIVES

mise en œuvre de « techniques »

MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE

DESCRIPTION DE FONCTION EN TANT QUE

REFLET DE LA REALITE DE TERRAIN

EVOLUTION DANS LE TEMPS

VERS DES ELEMENTS DE CONSENSUS

DEGAGEMENT DE « TENDANCES »

slide8

description de fonction de la “liaisoninterne” : une synthèse des pratiquesdu terrain

1.

Démarche de liaison gériatrique en 5 étapes :

  • étape 1 : screening / repérage
  • étape 2 : comprehensive geriatric assessment
  • étape 3 : évaluation approfondie
  • étape 4 : élaboration, formulation et transmission de l’avis de

liaison

  • étape 5 : suivi du patient

“TENDANCES” :

MISSIONS TRANSVERSALES

slide9

description de fonction de la “liaisoninterne” : une synthèse des pratiquesdu terrain

1.

Diffusion de la culture gériatrique (fonction éducationnelle) :

  • diffusion “implicite”, par “contagion” auprès des équipes

hospitalières de première ligne ;

  • diffusion “explicite” par des procédés divers : conférences,

séances de formation, etc…

“TENDANCES” :

MISSIONS TRANSVERSALES

slide10

description de fonction de la “liaisoninterne” : une synthèse des pratiquesdu terrain

1.

  • l’infirmière de liaison
  • le logopède de liaison
  • le diététicien
  • l’ergothérapeute de liaison
  • le psychologue de liaison
  • l’infirmier-relais
  • le kinésithérapeute
  • le RH pour la continuité des soins
  • le gériatre

“TENDANCES” :

TACHES “propres”

interviennent

dans la liaison gériatrique,

mais ne sont pas

financés dans ce cadre

slide11

description de fonction de la “liaisoninterne” : une synthèse des pratiquesdu terrain

1.

  • indicateurs reflétant le développement et l’implémentation de la LIAISON au sein des différentes institutions ;
  • indicateurs reflétant les retombées positives de la LIAISON dans l’extra-muros ;
  • indicateurs “quantitatifs” et “qualitatifs” relatifs au parcours du patient .

“TENDANCES” :

INDICATEURS DE PROCESSUS

slide12

description de fonction de la “liaisoninterne” : une synthèse des pratiquesdu terrain

1.

  • élaboration d’une synthèse des pratiques de terrain au cours de la première année d’implémentation de la fonction de liaison interne ;
  • ne représente pas un “livre de recettes” pour une bonne pratique professionnelle ;
  • représente un document de travail utile pour les équipes qui débuteront la fonction de liaison interne dans le futur .

APPORTS DE LA

DESCRIPTION DE FONCTION

slide13

description de fonction de la “liaisoninterne” : une synthèse des pratiquesdu terrain

1.

  • la démarche ascendante représente une plus-value pour l’adhésion des équipes au projet et pour la valorisation des expériences propres à chaque hôpital ;
  • les allers et retours de la recherche-action permettent d’obtenir une synthèse en accord avec les équipes en place .

APPORTS DE LA

DESCRIPTION DE FONCTION

slide14

2. comparaison des instruments descreening en vue du repérage despatients ayant un profil gériatrique à risque

slide15

comparaison des instruments de screeningen vue du repérage des patients ayant unprofil gériatrique à risque

2.

  • Comparaison effectuée auprès de :
  • - patients de 75 ans et plus ;
  • hospitalisés dans des services C, D et G ;

MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE

4 outils comparés sur base de 4 variables :

  • GRP, TRST, VIP, ISAR ;
  • déclin fonctionnel, réhospitalisation, institutionnalisation,

taux de mortalité .

slide16

45,0%

39,2%

40,0%

35,0%

30,0%

25,0%

20,0%

15,0%

10,0%

5,8%

4,8%

3,6%

5,0%

0,0%

1

Déclin fonctionnel(n=641)

Institutionnalisation (n=619)

Mortalité(n=586)

Réhospit. non planifiée (n=857

comparaison des instruments de screeningen vue du repérage des patients ayant unprofil gériatrique à risque

2.

RESULTATS GENERAUX

slide17

comparaison des instruments de screeningen vue du repérage des patients ayant unprofil gériatrique à risque

2.

N=857

Déclin foncionnel

RESULTATS

DETAILLES

slide18

comparaison des instruments de screeningen vue du repérage des patients ayant unprofil gériatrique à risque

2.

N=857

Réhospitalisation

RESULTATS

DETAILLES

slide19

comparaison des instruments de screeningen vue du repérage des patients ayant unprofil gériatrique à risque

2.

N=857

Mortalité

RESULTATS

DETAILLES

slide20

comparaison des instruments de screeningen vue du repérage des patients ayant unprofil gériatrique à risque

2.

N=783

Institutionnalistion

RESULTATS

DETAILLES

slide21

comparaison des instruments de screeningen vue du repérage des patients ayant unprofil gériatrique à risque

2.

Paramètre le plus important

=

déclin fonctionnel

CONCLUSIONS

slide22

comparaison des instruments de screeningen vue du repérage des patients ayant unprofil gériatrique à risque

2.

  • GRP, TRST et VIP meilleur rapport entre la sensibilité (88-91%) la valeur prédictive négative (71-75%) ;
  • pourcentage de nombre de faux négatifs bas (9-12%) ;
  • pourcentage de faux positifs élevé (81-82%) ;
  • valeurs prédictives de l’ISAR pour le déclin fonctionnel moins favorables ;
  • pas de plus-value du TRST vis-à-vis du GRP .

 GRP et VIP sont à recommander comme instruments de screening

CONCLUSIONS

slide23

3. Description et évaluation des

caractéristiques de la population de

patients pour laquelle la fonction de

liaison interne a été activée

slide24

description et évaluation des caractéristiquesde la population de patients pour laquelle lafonction de liaison interne a été activée

3.

« Le programme de soins pour le patient gériatrique s’adresse à la population de patients gériatriques ayant une moyenne d’âge de plus de 75 ans et qui requiert une approche spécifique pour plusieurs des raisons suivantes : »

(A.R. 29/01/2007 art. 3)

slide25

description et évaluation des caractéristiquesde la population de patients pour laquelle lafonction de liaison interne a été activée

3.

1° fragilité et homéostasie réduite;

2° polypathologie active;

3° tableau clinique atypique;

4° pharmacocinétique perturbée;

5° risque de déclin fonctionnel;

6° risque de malnutrition;

7° tendance à être inactif et à rester alité, avec un risque accru d’institutionnalisation et de dépendance dans la réalisation des activités de la vie quotidienne;

8° problèmes psychosociaux.

slide26

description et évaluation des caractéristiquesde la population de patients pour laquelle lafonction de liaison interne a été activée

3.

Profilage réalisé à l’aide d’une version réduite

du interRAI Acute Care :

Les résultats démontrent que le profil des patients pour lesquels la liaison interne a été appelée pour avis correspond aux critères repris dans l’AR pour le programme de soins pour le patient gériatrique :

- moyenne d’âge de 82 ans .

RESULTATS

slide27

description et évaluation des caractéristiquesde la population de patients pour laquelle lafonction de liaison interne a été activée

3.

Problèmes psychosociaux fréquents :

  • la moitié des personnes vit seule ;
  • la grande majorité reçoit une aide informelle ;
  • surmenage de l’aidant informel dans 1 cas sur 5 ;
  • les soignants prévoient des problèmes à la sortie pour 1 cas sur 3 ;

RESULTATS

slide28

description et évaluation des caractéristiquesde la population de patients pour laquelle lafonction de liaison interne a été activée

3.

  • un tiers présente des symptômes de dépression ;
  • 12% montrent des signes d’agressivité ou de

comportement inadéquat ;

  • près de 15% présentaient un syndrome de confusion .

RESULTATS

slide29

description et évaluation des caractéristiquesde la population de patients pour laquelle lafonction de liaison interne a été activée

3.

- aspects cliniques pouvant mener à une diminution de l’homéostasie et une augmentation de la fragilité :

  • la moitié des patients a fait une chute dans les trois mois précédents ;
  • un tiers des patients ont des problèmes d’alimentation et d’incontinence ;
  • fatigue, douleur et polypharmacologie fréquemment présents ;

- grand risque de déclin fonctionnel .

RESULTATS

slide30

description et évaluation des caractéristiquesde la population de patients pour laquelle lafonction de liaison interne a été activée

3.

  • risque accru de réadmission

non programmée à hôpital ou

d’institutionnalisation

RESULTATS

slide31

4. Analyse séquentielle del’implémentation de la fonction deliaison interne dans les hôpitauxpilotes : SURVEY

slide32

analyse séquentielle ce l’implémentation de la fonction de liaison interne dans les hôpitaux pilotes

4.

  • étude réalisée en deux temps (sept. 2007 et mars 2008) auprès de tous les hôpitaux pilote du projet “LIAISON” .
  • questionnaires semi-structurés portant sur les caractéristiques de l’hôpital, le fonctionnement actuel de l’équipe de liaison, l’utilisation d’un instrument de screening …

MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE

slide33

analyse séquentielle ce l’implémentation de la fonction de liaison interne dans les hôpitaux pilotes

4.

Répartition des disciplines

RESULTATS

slide34

analyse séquentielle ce l’implémentation de la fonction de liaison interne dans les hôpitaux pilotes

4.

  • Utilisation d’instruments de screening :
    • Septembre 2007: 63%
    • Mars 2008: 97.3%

RESULTATS

% d’hôpitaux sur le total des hôpitaux participants

slide35

analyse séquentielle ce l’implémentation de la fonction de liaison interne dans les hôpitaux pilotes

4.

  • nombre de services différents où l’équipe de liaison
  • interne intervient (sur le nombre de service;
  • nombre d’avis rendus par les équipes de liaison en
  • février 2008 .

RESULTATS

slide36

analyse séquentielle ce l’implémentation de la fonction de liaison interne dans les hôpitaux pilotes

4.

  • comparaison entre le nombre d’avis rendus par l’équipe
  • de liaison interne en janvier 2008 et en février 2008 .

RESULTATS

slide37

analyse séquentielle ce l’implémentation de la fonction de liaison interne dans les hôpitaux pilotes

4.

  • - évolution positive mais lente ;
    • implémentation = processus de longue haleine .
    • - pénurie de personnel qualifié ;
    • beaucoup de changements dans le domaine de la
    • gériatrie (turnover de personnel, changements de
    • politique de soins, qualifications rares).
  • - les soins gériatriques sont difficilement exportables
  • dans les services non-G (problématique de la durée de
  • séjour);

RESULTATS

slide39

accompagnement des équipes de liaisoninterne : les intervisions

5.

Triple objectif

  • élaborer avec les équipes de terrain une monographie de fonctionnement d’une liaison gériatrique
  • accompagner et soutenir les équipes au fil de la première année d’implémentation de leur fonction de liaison interne
  • offrir aux équipes un canal de communication avec le Comité d’Accompagnement du projet LIAISON

MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE

slide40

accompagnement des équipes de liaisoninterne : les intervisions

5.

  • - pénurie en personnel qualifié ;
  • - hiatus entre « qualité » et « durée d’hospitalisation » ;
  • image de la gériatrie encore peu valorisée tant à
  • l’intérieur de l’hôpital qu’en dehors ;
  • financement insuffisant face à la charge de travail,
  • et pas toujours orienté vers les priorités du terrain ;
  • problématique récurrent de la résistance au
  • changement .

MISE EN ÉVIDENCE DE

“BARRIÈRES” À L’IMPLÉMENTATION

DE LA FONCTION DE LIAISON INTERNE

slide41

accompagnement des équipes de liaisoninterne : les intervisions

5.

  • augmentation de la charge de travail du service
  • social par les interventions de l’équipe de liaison
  • interne ;
  • nécessité d’une description des tâches claire
  • pour éviter les chevauchements ;
  • besoin d’implémenter les « méthodes » du référent
  • hospitalier pour la continuité des soins dans le
  • fonctionnement du service social .

MISE EN EVIDENCE DE « BARRIÈRES »

EN RAPPORT AVEC LA FONCTION DE

RÉFÉRENT HOSPITALIER POUR

LA CONTINUITÉ DES SOINS

slide42

accompagnement des équipes de liaisoninterne : les intervisions

5.

  • perception d’une augmentation de la charge de travail
  • liée aux interventions de la liaison interne ;
  • nécessité d’un cadre légal plus clair pour l’articulation
  • entre la liaison interne et la liaison externe ;
  • idem pour l’articulation entre la liaison gériatrique et le
  • service social des unités de première ligne ;
  • question du consentement du patient face à l’intervention
  • proposée (dimension éthique) .

MISE EN EVIDENCE DE « BARRIÈRES »

EN RAPPORT AVEC LA LIAISON INTERNE

slide43

accompagnement des équipes de liaisoninterne : les intervisions

5.

  • besoin d’un système d’enregistrement permettant
  • d’évaluer le fonctionnement et les résultats de la
  • liaison ;
  • question de la prise en compte de l’avis gériatrique
  • spécialisé aux médecins responsables des unités
  • hospitalières de première ligne ;
  • nécessité d’une information organisée par le SPF
  • vers les médecins spécialistes, pour favoriser la
  • compréhension des objectifs de la liaison gériatrique .

MISE EN ÉVIDENCE DE « BARRIÈRES » LORS

DES JOURNÉES D’HIVER DE LA SBGG

slide44

accompagnement des équipes de liaisoninterne : les intervisions

5.

  • expériences positives au démarrage de la liaison
  • interne ;
  • présence, dans la plupart des hôpitaux, d’infirmiers
  • relais participant déjà activement au processus de
  • liaison ;
  • bonne communication entre les différents acteurs de la
  • gériatrie à l’hôpital ;
  • échanges entre les équipes issues d’hôpitaux différents ;
  • repérage des patients cibles à l’aide des instruments de
  • screening

MISE EN ÉVIDENCE DE “LEVIERS”

FAVORISANT L’IMPLÉMENTATION DE LA

FONCTION DE LIAISON INTERNE

slide45

accompagnement des équipes de liaisoninterne : les intervisions

5.

  • soutien effectif des équipes lors de leur première
  • année de liaison interne ;
  • confrontation des pratiques entre les hôpitaux,
  • échanges d’expériences ;
  • « forums de discussion » favorisant l’expression des
  • craintes, et difficultés ;
  • - établissement d’un canal de communication entre les
  • intervenants de terrain et le comité d’accompagnement.
  • Demande de la majorité des équipes pour une
  • poursuite du processus d’intervision.

RÉSULTATS : SYNTHÈSE

slide46

6. Contenu minimum du

formulaire de sortie du

patient gériatrique

slide47

contenu minimum du formulaire de sortiedu patient gériatrique

6.

  • consultations d’experts (gériatre, infirmier coordinateur, référent hospitalier) ;
  • établissement d’un questionnaire sur base des formulaires de sortie existants collectés auprès des hôpitaux participants ;

MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE

slide48

contenu minimum du formulaire de sortiedu patient gériatrique

6.

  • contenu du formulaire : la quasi-totalité des items
  • proposés est considérée comme utile ;
  • forme du formulaire : identique pour les patients des
  • services G et non G ;
  • schéma préférentiel : identification du patient suivie des
  • informations et recommandations par discipline ;
  • complété par l’équipe de première ligne hospitalière, en
  • collaboration avec le médecin responsable de la sortie .

RÉSULTATS

slide49

contenu minimum du formulaire de sortiedu patient gériatrique

6.

  • - mentioner uniquement les conclusions des interventions ;
  • - mentioner la sollicitation et l’avis de l’équipe de LI ;
  • - fiches séparées utiles pour :
  • - le traitement à la sortie ;
  • - les soins proposés/organisés à la sortie .
  • toutes les informations sont jugées utiles pour le médecin
  • généraliste et peuvent lui être transmises (≠ autres
  • destinataires : patient, aidant principal, infirmier,
  • kinésithérapeute, aide familiale) .

RÉSULTATS

slide50

contenu minimum du formulaire de sortiedu patient gériatrique

6.

  • utilité de tester ce formulaire de sortie afin de s’assurer
  • de sa réelle fonctionnalité (longueur et contenu) ;
  • solliciter l’avis d’experts de l’extra-muros (soins à
  • domicile, MR, MRS) ;
  • définir qui transmet les informations utiles à chaque
  • destinataire ;
  • aide à la diffusion de la culture multidisciplinaire
  • gériatrique .

CONCLUSIONS

slide51

CONCLUSIONS

GÉNÉRALES

slide52

CONCLUSIONS GENERALES

  • le cut-off de 75 ans : à respecter en général POUR LE
  • DEPISTAGE pour éviter les dérives et une surcharge de travail
  • pour les équipes de liaison ; toutefois ce critère d’âge ne doit
  • pas être déterminant pour l’intégration d’un patient au
  • programme de soins pour le patient gériatrique ;
  • - screening :
  • - souvent à charge de l’infirmier relais ;
  • - parfois autres stratégies : par l’équipe de liaison ou par
  • l’infirmier de première ligne qui a réalisé l’admission du
  • patient .
slide53

CONCLUSIONS GENERALES

  • le rapport de liaison gériatrique est transmis au médecin responsable de l’unité de première ligne. L’équipe de liaison gériatrique reste une équipe de seconde ligne ;
  • l’informatisation du dossier patient est primordiale dans la démarche de liaison (transmission rapide et efficace d’informations) ;
  • l’équipe de liaison gériatrique doit pouvoir se rencontrer pour une réunion pluridisciplinaire au moins une fois par semaine .
slide54

CONCLUSIONS GENERALES

- l’infirmier de liaison est le pivot de l’équipe :

- lien avec les unités de première ligne ;

- rencontre le gériatre de manière préférentielle ;

- souvent le premier intervenant de l’équipe de liaison auprès du

patient .

  • il est nécessaire de disposer d’un kinésithérapeute au sein de l’équipe de liaison ;
  • le gériatre assure souvent plusieurs fonctions (services G, PSG, HJG, consultations..). Sa surcharge de travail est réelle, comme pour l’infirmier en chef du PSG ;
slide55

CONCLUSIONS GENERALES

  • la liaison gériatrique induit une augmentation de la charge de travail pour le service social. Place d’un travailleur social dans l’équipe de liaison ? Articulation entre la liaison interne et externe ?
  • la majorité des équipes en faveur d’une liaison gériatrique « intégrée » qui reprendrait les acteurs et les missions des liaisons interne et externe ;
  • la liaison gériatrique a une fonction éducationnelle ciblée sur le changement des pratiques .
slide56

CONCLUSIONS GENERALES

  • souci de la formation et de la spécialisation. Les équipes de liaison revendiquent une reconnaissance de leurs titres de spécialistes et sollicitent des formations complémentaires ;
  • après un an de fonctionnement, il est trop tôt pour dégager des indicateurs fiables de résultats .
slide57

CONCLUSIONS GENERALES

  • le profil des patients des hôpitaux pilotes vus par la liaison interne correspond aux critères du l’AR ;
  • détection du groupe cible :
    • ISAR, GRP sont le plus souvent utilisés ;
    • GRP, VIP ont la meilleure sensibilité, valeur prédictive négative dans la situation belge ;
      • instruments de screening recommandés ;
      • MAIS nombre important de faux positifs :
  • approche échelonnée avec le screening comme première
  • étape ;
  • expertise clinique + évaluation compréhensive gériatique
  • (CGA : comprehensive geriatric assessment) .
slide58

CONCLUSIONS GENERALES

L’implémentation de la liaison = un processus

évoluant en fonction de:

  • composition des équipes ;
  • utilisation instruments de screening ;
  • nombre de services ;
  • nombre d’avis .
slide59

CONCLUSIONS GENERALES

  • Compétence et composition de la liaison interne: points névralgiques :
    • la disparité des compétences exigées entre les services G et la liaison interne :

- service G: 4 ETP infirmiers porteurs du titre “spécialisés en gériatrie” / 24 lits ;

[A.R. 29/01/2007 art.36] ;

- liaison : aucune compétence légale SPECIFIQUE n’est exigée pour les 4

ETP de l’équipe pluridisciplinaire de LIAISON ;

    • pénurie actuelle d’infirmier compétents en gériatrie  emploi de ces infirmiers en priorité dans les services G
slide60

CONCLUSIONS GENERALES

      • implémentation LI augmente la charge de travail du service
      • social ;
  • adaptation des effectifs du service social nécessaire :
  • certains hôpitaux optent pour intégrer des travailleurs sociaux au
  • sein de la LI ;
  • l’intégration des tâches de la LI et du service social est
  • nécessaire ;
slide61

CONCLUSIONS GENERALES

  • Contenu minimum du formulaire de sortie
  • contradiction “court & fonctionnel” versus “tous les items
  • pertinents” ;
    • proposition pour les hôpitaux sans formulaire de
    • sortie ;
    • - promotion de la culture gériatrique dans les services non G .
slide63

RECOMMANDATIONS

  • BESOIN d’une analyse institutionnelle individualisée intégrant à la fois l’utilisation de l’outil de screening et le fonctionnement de la LIAISON ;
  • NECESSITE d’une enquête ultérieure pour la recherche d’un outil de screening sensible et spécifique ;
  • recherche d’un consensus quant aux outils d’évaluation globale du patient ;
  • développement d’un système d’enregistrement systématique des appels de la liaison interne (image réelle du terrain) ;
slide64

RECOMMANDATIONS

  • développement d’une information relative au PSG vers toutes les spécialités médicales ;
  • recherche de solutions en ce qui concerne l’alourdissement de la charge de travail du service social ;
  • recherche de solutions en ce qui concerne la multiplication des taches confiées au gériatre ;
  • implémentation des méthodologies de travail propres au référent hospitalier pour la continuité des soins au sein du service social (« méthode référent ») .
slide65

RECOMMANDATIONS

  • récolte de l’avis de l’extramuros sur le formulaire de sortie ;
  • précisions quant aux obstacles liés à la transmission des informations du formulaire de sortie (vie privée, confidentialité, secret professionnel) ;
  • poursuite des intervisions régionales (motivation et soutien des équipes) + pour hôpitaux du projet liaison 2008 ;
  • promouvoir et développer une image positive de la gériatrie (culture gériatrique) .
ad