Neisseriaceae

Neisseriaceae PowerPoint PPT Presentation


  • 358 Views
  • Updated On :
  • Presentation posted in: General

Neisseriaceae. NeisseriaN. gonorrhoaeN. meningitidisMoraxellaM. catharralisAcinetobacter (Chap 5). P: 52. Caract

Download Presentation

Neisseriaceae

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


1. Neisseriaceae Micrococcales (ordre)

2. Neisseriaceae Neisseria N. gonorrhoae N. meningitidis Moraxella M. catharralis Acinetobacter (Chap 5)

3. Caractéristiques Cocci gram négatif diplococque forme haricot se faisant face immobile non sporulé aérobie oxydase positive

4. Habitat naturel Cavités naturelles des humains Cavités naturelles des animaux à sang chaud

5. Neisseria gonorrhoeae gonocoque

6. Caractéristiques particulières Cause la gonorrhée ou blennorragie Maladie peut être asymptomatique Transmissible par contact direct (sexuel) Sensible au refroidissement Sensible à la dessiccation Présence de pili

7. Pili Permettent de s’attacher aux cellules épithéliales de l’urètre

8. Symptômes Brûlures urétrales à la miction Écoulement de pus

9. Ophtalmie purulente du nouveau né Lors du passage dans canal vaginal Localisé au niveau des yeux Cause la cécité Traitement préventif : nitrate d’argent à 1% (métaux lourds)

10. Prélèvements Col de l ’utérus Prélèvements rectaux Prélèvements urétraux Prélèvements pharyngés Sang Prélèvements cutanés Prélèvements synoviaux Conjonctive infectée

11. Écouvillons Traités au charbon de bois En matière synthétique : alginate de calcium ou dacron Éviter la présence de substances toxiques pour le gonocoque

12. Précautions Ensemencer immédiatement et mettre en CO2 Utiliser des milieux de transports

13. Milieux de transport Amies ou Stuart Favorise la survie des espèces difficiles tels N. gonorrhoeae et N. meningitidis Conservation de 6 à 12 heures (température ambiante) Milieu humide Empêche l ’oxydation

14. Atmosphère de CO2 Capsule de bicarbonate de sodium avec de l ’acide citrique Activé par l ’humidité du milieu Dans un sac hermétique

15. Gaz pak

16. Jarre à chandelle

17. Bio-Bag

18. Chambre à CO2

19. Frottis positif Diplocoque gram négatif En grain de café Se faisant face

20. Croissance de Neisseria gonorrhoeae Milieux enrichis : géloses chocolats avec ou sans antibiotiques ajoutés Pas de croissance sur gélose au sang de mouton

21. Gélose chocolat Prélèvements de sites habituellement stériles Sang cuit Facteur de croissance X (hématéine) Facteur de croissance V (NAD : nicotinamide-adénine-dinucléotide)

22. Milieu Thayer-Martin Gélose chocolat + antibiotique (sélectif et enrichi) Vancomycine : inhibe gram positif Colistine : inhibe gram négatif Nystatine : inhibe les levures

23. Milieu Thayer-Martin modifié Milieu Thayer-Martin plus : lactate de triméthoprime : inhibe l ’envahissement par les Proteus

24. Ensemencement Abondant Milieux enrichis Incubation CO2 Humidité élevée

25. Colonies 0.5 à 1 mm légèrement bombées translucides grisâtres luisantes contours bien délimités

26. Identification Figure 3,3 page 58 Croissance caractéristique sur milieu sélectif Test à l ’oxydase Gram Tests supplémentaires (épreuve d ’oxydation des sucres)

27. Épreuve d ’oxydation des sucres Économique Milieu CTA : Cystine-Trypticase-Agar Supporte croissance Neisseria pathogènes Dégradation du glucose, du maltose, du sucrose et du lactose Tableaux 3,1 et 3,2

28. Antibiothérapie Pénicilline (résistance) Ceftriaxone

29. Neisseria meningitidis Méningocoque

30. Hôte naturel Humains 5% à 10% de porteurs sains au niveau du nasopharynx Réservoir important

31. Infection Rare en Amérique du Nord Épidémie en 1993-1994 Épidémie : groupe A Infection sporadique : groupe B ou C

32. Transmission Contact direct Contact étroit : dormir et manger ensemble Mucus dans l ’air

33. Où se trouve neisseria meningitidis LCR Sang Lésions cutanées Nasopharynx Liquide synovial Expectorations Aspirations bronchiques Pus provenant des yeux Vagin Endocol de l ’utérus Urètre Rectum

34. Particularités du méningocoque Sensible au refroidissement Sensible à la dessiccation Nécessite milieux de transports comme le gonocoque

35. Méningocoques

36. Incubation Air ambiant Atmosphère de 3 à 10% de CO2 18 à 24 heures Jusqu ’à 5 jours 50% d ’humidité ou plus G. sang, G. chocolat, TM, TMM,…

37. Colonies 1 mm après 18-24h Bombées Sphériques Surfaces humides Luisantes

38. Traitements Pénicilline Chloramphénicol (si allergie à la pénicilline) Pas d ’antibiogramme de routine

39. Vaccin Contre groupe A et C Si risque élevé Si épidémie Vous avez déjà reçu votre vaccin

40. Autres Neisseria N. lactamica N. polysaccharea N. cinerea

41. Neisseria lactamica Flore normale enfants Extracellulaire Produit de la bêta-galactosidase (lactose positif) Croît sur gélose nutritive non enrichie Lactose positif, glucose positif, maltose positif

42. Moraxella catarrhalis (Branhamella catarrhalis)

43. Localisation Flore normale des voies respiratoires supérieures de l ’humain

44. Caractéristiques Pathogène opportuniste Profite d’une faiblesse de l ’hôte pour causer l’infection

45. Examen microscopique Cocci gram négatif Réniformes

46. Colonies 3 à 5 mm après 24h Rondes Gris-blanc Contours bien délimités Se déplace comme une rondelle

47. Tests Oxydase positif Bêta-lactamase positif DNase positif (différence avec Neisseria)

48. Références http://www.cdc.gov/ncidod/dastlr/gcdir/NeIdent/Ngon.html http://www.cat.cc.md.us/courses/bio141/labmanua/lab16/lab16.html http://membres.lycos.fr/microbio/systematique/Neisseria.html http://textbookofbacteriology.net/normalflora.html

  • Login