Le traitement des combustibles us s
Download
1 / 17

Le traitement des combustibles usés - PowerPoint PPT Presentation


  • 69 Views
  • Uploaded on

Uranium (4% 235 U) : 500 kg. recyclables. Uranium (0,9% 235 U) : 475 kg. Pu : 5kg. PF : 20 kg. Le traitement des combustibles usés. Est une option (cycle ouvert ou cycle fermé) offerte aux électriciens Permet de récupérer 95% de matière recyclables

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Le traitement des combustibles usés' - leena


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Le traitement des combustibles us s

Uranium (4% 235U) : 500 kg

recyclables

Uranium (0,9% 235U) : 475 kg

Pu : 5kg

PF : 20 kg

Le traitement des combustibles usés

Est une option (cycle ouvert ou cycle fermé) offerte aux électriciens

  • Permet de récupérer 95% de matière recyclables

  • Optimise le conditionnement des déchets ultimes

  • Divise par 4 le volume des déchets ultimes conditionnés

  • Divise par 10 la radio-toxicité à long terme des déchets


Conditionner pour le tr s long terme les d chets ultimes les r sidus vitrifi s
Conditionner pour le très long terme les déchets ultimes : Les Résidus vitrifiés


Déchets/an/habitant en France

Déchets industriels : 2 500 kg

dont déchets toxiques : 100 kg

Déchets nucléaires moins de 1 kg

dont vie longue : 100g

dont HA : 10g

Comme il y en a peu, on les gère en totalité


Les déchets nucléaires, on s’en occupe !

Ils ne sont ni orphelins, ni dispersés à tous vents

Les déchets FA sont stockés définitivement

Les déchets MAVL & HA sont concentrés, confinés entreposés et surveillés.

Là où ils sont, ils ne créent aucune nuisance à qui que ce soit

Mais ce n’est pas une solution définitive

Débat public en cours – Projet de loi en 2006


Tous les documents peuvent être téléchargés sur le site :

www.debatpublic-dechets-radioactifs.org

Depuis le 22 septembre, exposition partenaire à la Cité des Sciences et de l’Industrie:

NUCLÉAIRE : DES DÉCHETS ENCOMBRANTS


Les ressources de la planète :

Milliers de « quads »

Clathrates ??

Source :

US NAS

sauf clathrates


Le Cycle RNR :

Un REP(N4) fonctionnant en recyclage, aura accumulé en 40 ans sur le sol national :

~ 5000 t d’Uranium appauvri

~ 20 t de Plutonium

Un RNR seulement régénérateur pourrait fonctionner en autarcie sur les 20 tonnes de plutonium disponibles.

il consommera alors ~ 1 tonne d’Uranium par an.

Ce n’est donc pas la ressource minérale

Qui limite la « durabilité » du nucléaire


Le nucl aire diminue d j les missions de co 2
Le nucléaire diminue :déjà les émissions de CO2

CO2 emissions(Mt CO2)

Kyoto CO2 emissions reduction targets(Mt CO2)

If existing Nuclearis replacedby the worldwide power mix

Avoided2,200

1,281

805

Avoided2,200

WORLD

23,579

Total

High

Low

Nuc

17%

Hydro

19%

Other

1%

9,417

PowerGeneration

Avoided2,200

Oil

9%

Coal

39%

Nat. Gas

15%

Source: IAE 2004 outlook

CO2 emissions(Mt CO2)

French power mix

If existing Nuclearis replacedby CCGT (natural gas)

Nuc.

77%

Avoided 150

FRANCE

386

Total

Other

23%

Source DGEMP - "scenario tendanciel 2030"


Choix énergétiques et santé :Recommandations de l’Académie de Médecine, 25 juin 2003

  • Veiller prioritairement à éviter les ruptures d’approvisionnement en énergie

  • Maintenir la filière nucléaire dans la mesure où elle s’avère avoir le plus faible impact sur la santé par kWh produit

  • Encourager un effort de recherche important dans le domaine des mécanismes et de l’évaluation des effets sanitaires des faibles doses

  • Poursuivre les efforts industriels et de recherche engagés avec succès depuis 20 ans pour réduire la pollution due aux transports et aux rejets industriels et domestiques

  • Être attentif aux menaces que fait courir à la santé, par l’effet des changements climatiques, l’augmentation de la teneur atmosphérique en gaz à effet de serre


Le calendrier des g n rations nucl aires
Le calendrier des générations nucléaires :

Generation IV

1950

1970

1990

2010

2030

2050

2070

2090

Systèmes du futur

Réacteurs avancés

Réacteurs actuels

Premières réalisations

Generation I

UNGG

CHOOZ

Generation II

REP 900

REP 1300

N4

Generation III

EPR

?


Les critères de sélection :pour la Génération IV »

  • Durabilité

    • Utilisation des matières fissiles

    • Minimisation des déchets

    • Non-prolifération

  • Sûreté & Fiabilité

    • Radioprotection (public & travailleurs)

    • Sûreté (contrôle réactivité, refroidissement après arrêt)

    • Limitation des conséquences d’accidents

  • Économie

    • Temps de construction, investissement initial, profitabilité


Generation IV : le jeu des 6 familles… :

A road map issued end 2002

GEN IV ConceptsAcronymSpectrumFuel cycle

Sodium Cooled Fast RSSFRFast Closed

Lead Alloy-Cooled RSLSFFast Closed

Gas-Cooled Fast RSGFRFast Closed

Very High Temperature RSVHTRThermal Once-Through

Supercritical Water Cooled RSSCWRTh.&FastOnce/Closed

Molten Salt RSMSRThermal Closed


Ouverture de l ventail des applications

Very High Temperature Reactor :

Ouverture de l’éventail des applications

Le nucléaire restera essentiel pour :

  • La production d’électricité

    mais s’ouvrira des champs nouveaux :

  • Production d’hydrogène

  • Chaleur de procédé

  • Dessalement de l’eau de mer

Prototype hydrogène et pile à combustible




16 MW :

750 MJ

energies

injected

extracted


Quand a marchera

Sûreté intrinsèque : (absence de réactions en chaîne, peu de combustible en jeu, le plasma ne pesant que quelques mg).

Le « cycle du combustible » (transformation du lithium en tritium) est intégré à la machine : il n’y a donc pratiquement pas de transport de combustible hors du site.

Réserves en combustibles « presque » illimitées.

Pas de déchets à vie longue.

Réacteur plus complexe qu’un réacteur à fission : le milieu réactif est un plasma dont la production et le maintien nécessitent une machinerie lourde : aimants (supraconducteurs pour ITER), dispositifs de chauffage…).

Existence d’un effet de seuil (volume pour le confinement magnétique, énergie à déposer pour le confinement inertiel), de sorte qu’il est impossible d’envisager de petites unités de production.

Matériaux à inventer

Déchets radioactifs (vie courte)

Quand ça marchera…


ad