Les soins infirmiers
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 28

Les soins infirmiers post opératoires en chirurgie digestive PowerPoint PPT Presentation


  • 214 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Les soins infirmiers post opératoires en chirurgie digestive. KARINE ROUSSEAU – ANGELIQUE BRIOUX. Mars 2009. PLAN. INTRODUCTION Présentation Objectifs INSTALLATION DU PATIENT ROLE PROPRE INFIRMIER ROLE SUR PRESCRIPTION MEDICALE SPECIFICITES ROLE EDUCATIF DE L’INFIRMIERE CONCLUSION.

Download Presentation

Les soins infirmiers post opératoires en chirurgie digestive

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Les soins infirmiers post op ratoires en chirurgie digestive

Les soins infirmiers

post opératoires en

chirurgie digestive

KARINE ROUSSEAU – ANGELIQUE BRIOUX

Mars 2009


Les soins infirmiers post op ratoires en chirurgie digestive

PLAN

  • INTRODUCTION

    • Présentation

    • Objectifs

  • INSTALLATION DU PATIENT

  • ROLE PROPRE INFIRMIER

  • ROLE SUR PRESCRIPTION MEDICALE

  • SPECIFICITES

  • ROLE EDUCATIF DE L’INFIRMIERE

  • CONCLUSION


Objectifs

OBJECTIFS

A l’issue de ce cours, l’étudiant sera capable d(e) :

- installer un patient qui revient de salle de réveil

- citer les éléments de surveillance chez un patient opéré

- argumenter chaque élément de surveillance

- citer les différents conseils de sortie donnés au patient à l’issue de son hospitalisation


Installation du patient

INSTALLATION DU PATIENT

SécuritéLe patient revient réveillé

Mettre à disposition la sonnette

Installer la ou les perfusions (en s’assurant de leur fonctionnalité)

Sonde vésicale reliée à une poche, la mettre en déclive (si elle est présente)

Regarder si le ou les pansements sont secs

Vérifier que les poches de drainage sont

bien collées

Raccorder la sonde d’aspiration gastrique (si elle est présente) aux bocaux et brancher l’aspiration murale (douce : -30).

S’assurer immédiatement de la perméabilité de la sonde

Raccorder la sonde d’oxygène (si elle est présente)

Informer le patient des consignes post-opératoires (pas de lever, ne pas boire/manger) et laisser les barrières en place sur prescription.

Lire les prescriptions (antalgiques, antibiotiques anticoagulants)


Installation du patient1

INSTALLATION DU PATIENT

  • Confort :Rassurer le patient

    Mettre à disposition des bâtonnets rafraîchissants, de la cellulose, le téléphone, les affaires personnelles du patient (brumisateur…)

    Mettre le patient en position ½

    assise pour faciliter la respiration (sauf

    prescription médicale)


Installation du patient2

INSTALLATION DU PATIENT

  • Prévention :Mise à disposition d’un haricot (vomissements, crachats)

    Couverture supplémentaires (prévenir l’hypothermie)

    Effleurements, éviter les points d’appui (prévenir les escarres)


Installation du patient3

INSTALLATION DU PATIENT

  • Hygiène :Toilette de confort à J1

    Adaptation par rapport au patient au fil des jours, le but étant, pour le patient, de retrouver son autonomie de départ

    Utilisation des moyens matériels du service en fonction du degré d’autonomie du patient (drap de glisse, déambulateur, lève -malade)


Les risques dans les 48 premieres heures

LES RISQUES DANS LES 48 PREMIERES HEURES

Risques

Rôle

Infirmier

Rôle sur

PM


Specificites

SPECIFICITES

  • Petite intervention (hernies, hémorroïdectomie, kyste sacro coccygien…): possibilité de premier lever précoce le soir de l’intervention, sur prescription, si non retour de la miction

  • Quelque soit l’intervention :

    - la surveillance de la suture est primordiale (possibilité d’écchymoses, voire d’hématome de paroi > à signaler au chirurgien, car une ponction est possible

    - possibilité de suppuration pariétale (placard inflammatoire autour de la cicatrice) > antibiothérapie sur prescription, mise à plat de l’abcès

    - en cas d’éventration : le port de la ceinture abdominale est de rigueur

    - en cas de hernie inguinale : protocole anti inflammatoire / anti ulcéreux appliqué en chirurgie C2


Specificites1

SPECIFICITES

  • Coeliochirurgie, le risque thrombo embolique est très important d’où le port des bas de contention

  • Splénectomie : majoration du risque d’infection bactérienne, dont la plus redoutable est l’infection à pneumocoque et ménigocoque (surtout chez l’enfant) > d’où la nécessité de vacciner le patient sur prescription (vaccin anti pneumococcique et anti ménigococcique) et éventuellement une antibiothérapie préventive

  • Hémorroïdectomie :

    - risque hémorragique important ; chirurgie souvent douloureuse

    - prescription de bains de siège six fois par jour durant ½ heure avec du savon de marseille, afin de maintenir une peau saine


Specificites2

SPECIFICITES

  • En cas de rachi – anesthésie :

    en plus des constantes habituelles, il est important de surveiller :

    - le retour de la sensibilité des membres inférieurs, la motricité

    - la présence des pouls pédieux


Specificites3

SPECIFICITES

  • Intervention sur le grêle :

    Le grêle a pour fonction l’absorption des nutriments ; s’il y a une résection partielle, le patient est soumis à des carences, le transit étant plus court : les selles sont souvent liquides (avec une perte d’eau, d’électrolytes et de nutriments) d’où la prescription d’un régime hypercalorique

  • Intervention sur le côlon :

    La colectomie totale occasionne des diarrhées très importantes (car c’est le côlon qui absorbe l’eau) d’où la prescription d’un régime pauvre en résidus, en évitant les légumes cuits et les fruits crus et cuits


Role educatif ide conseils avant la sortie

ROLE EDUCATIF IDECONSEILS AVANT LA SORTIE

  • Prendre contact avec une IDE libérale en cas de pansements ou d’anticoagulants à domicile

  • Fournir et expliquer les ordonnances au patient

  • Rendez vous de contrôle avec le chirurgien

  • Ne pas porter de charges lourdes (pas plus de 9kg)

  • Ne pas exposer la cicatrice au soleil pendant une durée d’un an

  • Eviter les bains, préférer les douches jusqu’à cicatrisation complète


Role educatif ide conseils avant la sortie1

ROLE EDUCATIF IDECONSEILS AVANT LA SORTIE

  • Si présence de contention abdominale : la garder le jour pendant une durée de 3 mois au minimum

  • Si présence de bas de contention : les garder le jour pendant une durée de trois semaines

  • Si régime alimentaire : consultation diététique ou explication par l’infirmier(e)

  • Si stomie : remise des ordonnances et explication par la stomathérapeute

  • Si aides à domicile : organisation faite au préalable par l’assistante sociale


Les soins infirmiers post op ratoires en chirurgie digestive

Conclusion


Les soins infirmiers post op ratoires en chirurgie digestive

Merci de votre attention!


  • Login