L atrophie corticale post rieure prise en soin l h pital de jour pierre garraud
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 23

L’atrophie corticale postérieure. Prise en soin à l’hôpital de jour Pierre Garraud PowerPoint PPT Presentation


  • 75 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

L’atrophie corticale postérieure. Prise en soin à l’hôpital de jour Pierre Garraud. HDJ GERIATRIQUE PIERRE GARRAUD  :. HPG : un des sites du GHG des HCL Hôpital d’évaluation et de réadaptation/rééducation 6 lits : 2 MCO + 4 SSR Ouverture depuis fin 2002

Download Presentation

L’atrophie corticale postérieure. Prise en soin à l’hôpital de jour Pierre Garraud

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


L atrophie corticale post rieure prise en soin l h pital de jour pierre garraud

L’atrophie corticale postérieure. Prise en soin à l’hôpital de jourPierre Garraud


Hdj geriatrique pierre garraud

HDJ GERIATRIQUE PIERRE GARRAUD :

  • HPG : un des sites du GHG des HCL

  • Hôpital d’évaluation et de réadaptation/rééducation

  • 6 lits : 2 MCO + 4 SSR

  • Ouverture depuis fin 2002

  • Etroitement couplée avec la Consultation Mémoire

  • Activité consacrée à la maladie d’Alzheimer et syndromes apparentés; et à la maladie de Parkinson

  • Plateau technique très réduit


Hdj pierre garraud notre quipe pluridisciplinaire

HDJ PIERRE GARRAUD : notre équipe pluridisciplinaire


Historique

Historique

  • Février 2006: création d’une journée spécifique « malades jeunes » dont 2 ACP.

  • Mai 2006: arrivée d’une 3ème patiente ACP: création d’un groupe à part entière.

  • 2006 à ce jour: évolution du groupe en fonction des arrivées et départs des patients

  • Depuis 2006: 15 patients en prise en charge

    17 patients en bilan (tous secteurs géographiques)


L atrophie corticale post rieure

L’atrophie corticale postérieure


L atrophie corticale post rieure1

L’atrophie corticale postérieure

Description :

syndrome dû à une dégénérescence corticale de la partie postérieure du cortex cérébral impliquée dans les activités visuelles et gestuelles.

symptômes majeurs :

l’agnosie visuelle : impossibilité de reconnaître et d’identifier les objets et les visages sur le mode visuel, alors que leurs caractéristiques sont connues.

l’apraxie :trouble acquis de l’exécution volontaire d’un comportement moteur finalisé, consécutif à une lésion cérébrale focalisée.


L atrophie corticale post rieure2

L’atrophie corticale postérieure

ACP et mémoire :

Dégradation lente de la mémoire sémantique et visuelle. L’expression et la compréhension orale sont longtemps préservées.

ACP et logique :

Le raisonnement est maintenu très longtemps.

ACP et langage écrit :

Présence d’une alexie, agraphie et dysorthographie.


L atrophie corticale post rieure3

L’atrophie corticale postérieure

  • Maladie rare, appartenant aux maladies orphelines, pas d’association de malades existante, familles démunies.

  • Errance diagnostique (peut durer des années) : symptômes visuels avec consultation ophtalmologique et bilan normal, souvent diagnostic psychiatrique et enfin, consultation neurologique...

  • Patients jeunes (56 ans en moyenne à leur arrivée).


L atrophie corticale post rieure4

L’atrophie corticale postérieure

Progression de la maladie :

  • Agnosie et apraxie de plus en plus marquées

  • Progression vers la partie antérieure du cortex cérébral.

  • Langage, mémoire et raisonnement affectés

    La durée de vie d’un patient depuis le début des symptômes est de 8 à 12 ans.


L atrophie corticale post rieure5

L’atrophie corticale postérieure

L’agnosie visuelle aperceptive :

« les patients atteints voient mal et ils s’en plaignent. Ils heurtent les obstacles et sont perturbés dans leur vie quotidienne, n’identifiant les objets que lorsqu’ils les tiennent en main. Confrontés à un objet qu’ils ne peuvent saisir, ils en évaluent les dimensions, la texture, la brillance, la couleur mais pas la forme, cette dernière n’étant perçue que par fragments : seules des fractions très locales des contours sont identifiées, les patients ne peuvent s’affranchir d’une discontinuité dans une ligne, suivre une figure tracée en pointillés ou se garder des déraillements induits par une superposition. Pour tenter d’accéder à la forme, ils s’aident de mouvements de la tête et du doigt et ils se fondent sur ces indices kinesthésiques pour aventurer une hypothèse toujours formulée sur le mode interrogatif » (Lechevalier et al. p°190)


Exemples

EXEMPLES

  • Perte du pain sur la table.

  • Couverts à l’envers.

  • Confusion entre toilette et poubelle.

  • Se couche en travers sur la banquette.

  • S’asseoir à côté de la chaise.

  • Se perdre dans les locaux.

  • Problèmes pour s’habiller, troubles du schéma corporel…

  • Confusion d’objets (clés et montre dans poche).


Valuation sp cifique

Évaluation spécifique

  • Gnosies couleurs,

  • Gnosies visuelles, détection, identification d’objets et images sur une table.

  • Reconnaissance des visages.

  • Gestualité et praxies.

  • Schéma corporel.

  • Placement dans l’espace par rapport à soi et par rapport aux autres, déplacements et transferts (sol plat, escaliers, extérieur).

  • Exploration spatiale (repérage dans une pièce).

  • Représentation mentale.

  • Lecture, écriture.


Prise en charge a l hdj

PRISE EN CHARGE A L’HDJ

Ateliers proposés en groupe en fonction du stade d’évolution:

- travail sur le corps :

Travail sur le schéma corporel, relaxation…

Soins esthétiques (surtout les mains)

Mimes (à partir de thème et de contes)

- travail du corps dans l’espace :

- Les transferts et tous les déplacements (à l’intérieur, à l’extérieur)

- Se situer dans l’espace, retrouver sa place

- Situer les objets dans l’espace :

objets de la vie quotidienne : le téléphone, la télécommande, le peigne, l’interrupteur, la poignée de la porte…


Prise en charge a l hdj1

PRISE EN CHARGE A L’HDJ

Activités sensorielles :

Odeurs, couleurs

Reconnaître les objets par le toucher (texture, formes, température, usage…)

Compositions florales, réalisations créatives.

Photolangage :

les patients prennent de la photo ce qu’ils voient

ou croient voir et le développent en fonction

du thème choisi par les patients en groupe.

Atelier de langage à médiation musicale :

évocation autour d’un thème à partir de chansons,

réorganisation sémantique et syntaxique, respect du tour de parole, image mentale, mémoire à court terme, remémoration des paroles, travail du rythme…


Prise en charge a l hdj2

PRISE EN CHARGE A L’HDJ

- Revue de presse :

avec l’objectif de rester à l’écoute de l’actualité (permettre un partage d’opinion malgré les difficultés de communication)

- Atelier collectif de cuisine :

Regroupe tous les domaines travaillés (sens, gestualité…).

Initier les gestes pour retrouver un automatisme

Activité valorisante et conviviale.


Prise en charge a l hdj3

PRISE EN CHARGE A L’HDJ

- Psychothérapies individuelles.

- Pathologie qui atteint des personnes jeunes.

- Désorganisation de la vie familiale.

- Entretiens familiaux réguliers par le médecin et le psychologue.


Prise en charge a l hdj conseils et adaptation du domicile

PRISE EN CHARGE A L’HDJ: CONSEILS ET ADAPTATION DU DOMICILE

  • Exemples de conseils pour patients et familles:

    Allumage électrique par détection, bandes de couleurs sur les marches,rampe dans les escaliers, bibliothèque sonore, adaptation habillage, vaisselle de couleur, couverts adaptés nappe unie…

  • Travail sur l’acceptation des aides.

  • Écoute et soutien des familles.


Exemple de journ e type

Exemple de journée type

  • 9h30-9h45: accueil, lien social et réorientation.

  • 9h45-10h15: atelier schéma corporel et coordination.

  • 10h30-11h30: ateliers d’ergothérapie.

  • 11h30-12h00: réadaptation collective à la marche en extérieur.

  • 12h00-13h30: déjeuner.

  • 13h30-14h45: atelier de langage à médiation musicale.

  • 14h45-15h30: atelier revue de presse, travail sur la mémoire événementielle.


Le r seau

Le réseau

  • Neurologues.

  • Accueils de jour.

  • Orthophonistes.

  • Orthoptistes.

  • Conseil général (GIR et plan d’aide).

  • Services d’aide à domicile (ide, asd…).

  • Transporteurs fidélisés (VSL…).


Nos travaux

Nos travaux

Mémoires d’orthophonie:

  • Apport d’une rééducation par la musique et la voix dans l’ACP: étude de 2 cas, R. Bismuth, S.Boljanic, 2009

  • Prise en charge du graphisme dans l’ACP: étude de 3 cas,A.Capuano, E.Palanchon, 2010

  • L’orthographe lexicale chez un patient atteint d’ACP, effet d’un entraînement basé sur les images mentales, M.Dérudet, 2010

    Mémoire de psychomotricité:

  • Relation et résistances. La rencontre auprès de patients atteints d’ACP. C. Zanino, 2009


B n fices de la prise en charge

Bénéfices de la prise en charge

  • Reconnaissance de la maladie pour les patients et leur entourage.

  • Diminution de l’impression d’incompréhension et de solitude.

  • Partage des difficultés communes entre patients

  • Renarcissisation.

  • Apprentissage de stratégies d’adaptation et de compensation.

  • Soulagement familial par la mise en place et le renforcement des aides.


Sp cificit s de la prise en charge

Spécificités de la prise en charge

  • Patients jeunes, longtemps conscients de leur troubles, conservant une bonne présentation.

  • Maladie mal connue, errance diagnostique, prise en charge tardive.

  • Fréquence des éléments dépressifs et anxieux.

  • Difficulté d’appréhension des symptômes par les patients et l’entourage.

  • Réajustement permanent de la prise en charge.


Merci de votre attention

Merci de votre attention


  • Login