Organisation de la gestion des risques dans les tablissements de sant d ile de france
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 15

Organisation de la gestion des risques dans les établissements de santé d’Ile de France PowerPoint PPT Presentation


  • 85 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Organisation de la gestion des risques dans les établissements de santé d’Ile de France. ETAT DES LIEUX. Réunion régionale pour la sécurité du patient GRRIFES - 25 octobre 2012. Dr Samia Lévy, Cellule Qualité-Sécurité des Soins, ARS IDF. Motivation de cette évaluation.

Download Presentation

Organisation de la gestion des risques dans les établissements de santé d’Ile de France

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Organisation de la gestion des risques dans les tablissements de sant d ile de france

Organisation de la gestion des risquesdans les établissements de santé d’Ile de France

ETAT DES LIEUX

Réunion régionale pour la sécurité du patient

GRRIFES - 25 octobre 2012

Dr Samia Lévy, Cellule Qualité-Sécurité des Soins, ARS IDF


Organisation de la gestion des risques dans les tablissements de sant d ile de france

Motivation de cette évaluation

Crédits pour l’informatisation de la gestion des risques

  • L’Ile de France compte de nombreux établissements de santé (ES) : 420

  • L’informatisation de la gestion des risques, sans engagement du management et sans politique d’établissement, a peu de sens

  • Validation de la démarche avec les fédérations hospitalières

    Décision d’identifier les établissements les plus matures en GDR

    Evaluation de cette maturité par un outil :

  • la cible est un établissement et non un service ou une unité

  • l’approche doit être qualitative et quantitative

  • l’analyse doit être facile, la diffusion étant à l’ensemble des établissements de santé d’Ile de France.


Construction de l outil d valuation

Construction de l’outil d’évaluation

Documents sources en mai 2011:

le manuel de certification V2010

la règlementation en gestion des risques (décret du 12 novembre 2010)

Par un outil comprenant :

Une fiche établissement précisant notamment:

informatisation de la GDR

composition de la structure de GDR,

année des moyens dédiés à la GDR, de la mise en place du signalement des EI et EIAS

nombre de signalements d’EI et d’EIAS en 2009, 2010

Un questionnaire de 77 questions sur les 3 processus :

Stratégiques, en 5 chapitres :

gouvernance, engagement des instances et du management

politique en matière de gestion des risque et programmation des actions

organisation et allocation des ressources

pilotage

communication

Clés, en 3 chapitres : (a priori, a posteriori, initiatives de réduction des risques)

Supports, en 2 chapitres, (formation, système d’information)

Les réponses sont de quatre niveaux : pas du tout, plutôt non, plutôt oui, tout à fait


Principaux r sultats de la fiche es n 206

Principaux résultats de la fiche ES (n=206)

Taux de réponse :

228 établissements ont répondu (54%)

206 établissements ont répondu dans les temps, et correspondent à l’analyse détaillée

Demande de crédits pour l’informatisation de la GDR :

197/206 établissements étaient demandeurs de crédits (96%)

Répartition des statuts des établissements sur les 206 réponses analysées

- 122 Privés

- 42 ESPIC

- 42 Publics


Moyens d di s la gestion des risques

Peu d’établissements ont des moyens dédiés à la GDR avant 2004

Moyens dédiés à la gestion des risques

Nombre d’établissements cumulé

2004


Structure en charge de la gdr

Structure en charge de la GDR

Composition très variable d’un établissement à l’autre :

  • Beaucoup de personnes impliquées dans les vigilances et l’hygiène

  • Formations très variables

  • Temps dédiés très variables : de 0,01 ETP à 1 ETP voire 2 ETP


Mise en place du signalement des ei

Mise en place du signalement des EI

Nombre d’établissements cumulé


Informatisation du signalement des ei

Informatisation du signalement des EI


Nombre de signalements d ei et eias

Nombre de signalements d’EI et EIAS*

Si l’on ramène au nombre de lits et places déclarés, le nombre/ES/an/lit

est de 1,2 à 1,9 pour les EI

et de 0,3 à 0,6 pour les EIAS

Constat : une légère tendance à l’augmentation entre 2009 et 2010

* Evénement Indésirable Associé aux Soins


R sultats de r ductions des risques

Résultats de réductions des risques

Proposés par les établissements , pour une valorisation et un partage régional :

100 établissements n’ont rien répondu

Sur les 106 autres établissements : (plusieurs sujets possibles)

Autres sujets :

- outils de GDR, (2)

- organisation de la GDR (2)

- escarres (2)

- PEC douleur (2)

Divers :

- éducation du patient

- rupture de PEC

- maltraitance

- pertinence de radio

- transmissions médicales


Synth se des r ponses au questionnaire

Synthèse des réponses au questionnaire


Principaux r sultats du questionnaire n 206

Principaux résultats du questionnaire (n=206)

Sélection de questions


Discussion 1

Discussion (1)

Sur la méthodologie :

avant le référentiel de la HAS sur la gestion des risques en ES (novembre 2011)  depuis V2 allégée

données déclaratives, pour une demande de crédit

Secteur privé largement représenté, peu de CHU : un seul GH/12

Sur les résultats de la fiche établissement :

structure de gestion des risques multidisciplinaires, très hétérogènes :

Formations multiples (souvent risque infectieux et vigilances)

Besoins de formation +++

Temps dédié variable

impact de la règlementation sur les moyens dédiés et le signalement

besoins d’informatisation +++

risques investis par les établissements :

médicamenteux et infectieux, concordant avec ENEIS,

le risque d’erreur d’identité du patient, transversal à toutes les prises en charge

risque péri-opératoire et escarre peu investis, alors que coûteux (DRESS, novembre 2011)


Discussion 2

Discussion (2)

Pour le signalement des EIAS, un équilibre à trouver entre

Son développement (certains ES n’en avaient pas),

la capacité à les traiter de manière efficace, (analyse systémique et plan d’action)

Sur les résultats du questionnaire, des points à améliorer :

la formation des professionnels à une gestion des risques intégrée :

aux soins

dans les prises de décisions du management

la recherche d’impact sur la réduction des risques, pour une démarche de gestion des risques qui garde tout son sens

généraliser à tous les établissements :

le bilan annuel et sa communication (ainsi que le programme d’actions)

le lien entre gestion des risques et gestion des réclamations

l’évaluation de la culture de sécurité

la communication sur la gestion des risques (semaine pour la sécurité des patients)

des actions de réduction du risque lié au médicament


Conclusions

Conclusions

Etat des lieux informatif, même s’il est partiel

Principaux enseignements :

des besoins identifiés pour la gestion des risques cliniques :

besoin de formation +++

besoin de garder du sens à la démarche, de rechercher et de rendre visible l’impact des actions de réduction des risques liés aux soins, pour la sécurité du patient,

besoin de développer la culture de sécurité (évaluation et management)

une informatisation lente des établissements

impact de la règlementation

envie de partager au niveau régional des actions, des documents, des EPP


  • Login