HISTOIRE ET EVOLUTION DE L  ECOLE MATERNELLE

HISTOIRE ET EVOLUTION DE L ECOLE MATERNELLE PowerPoint PPT Presentation


  • 221 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

1

Download Presentation

HISTOIRE ET EVOLUTION DE L ECOLE MATERNELLE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


1. HISTOIRE ET EVOLUTION DE L ’ECOLE MATERNELLE 1°) Problématique 2°)De sa création à nos jours 3°)Enjeux 4°)Exemples d ’exploitation en équipe pédagogique

2. 1°) Problématique Depuis son origine l ’école maternelle a toujours été ambiguë sur sa place, sur son rôle. Cette ambiguïté se porte dans son nom même: école maternelle. École :impliquant le domaine publique, les connaissances dispensées. Maternelle: impliquant le domaine privé, l ’affectivité. Cette ambiguïté était-elle un danger ou au contraire un bienfait? Signera-t-elle la perte ou la prospérité de cette école spécifique et un peu particulière?

3. 2°) Des sa création à nos jours Garde de l ’enfance à la fin du XVIIIe Siècle Création des salles d ’asile Influence de système européen Jardins d ’enfants et salles d ’asiles Méthode, contenu et organisation des salles d ’asile De la salle d ’asile à l ’école maternelle Évolution de l ’école maternelle

4. 3°) Enjeux Les enjeux évoluent tous au long du temps. Ils répondent à des besoins spécifiques des populations, qu ’ils soient ponctuels ou persistants. L ’évolution de la société, de ses connaissances, de ses visions, de ses objectifs envers les enfants modifient de façon plus ou moins importante les enjeux de l ’école maternelle. Pédagogiques Sociaux Politiques

5. 4°) Exemples d ’exploitation en équipe pédagogique Faire évoluer sa pédagogie et son regard sur le métier dans son ensemble. Prise en charge des enfants en difficultés Prise en compte de l ’importance du rôle des ATSEM Développement et renforcement de la communication avec les familles

6. 2°) De sa création à nos jours Garde de l ’enfance à la fin du XVIIIème siècle A la fin du XVIIIème siècle, la garde des enfants est familiale pour le monde rural, tandis que le monde urbain a recours aux voisins, aux enfants plus âgés, puis de plus en plus placés. Dans les milieux les plus aisés, la mise en nourrice est utilisée, puis suivie de maison de sevrage, qui sont visitées par des dames charitables et des médecins. Il existe alors des bureaux de recommandations et des bureaux de nourrices. Le rapport des médecins révèle une hygiène catastrophique. La garde d ’enfants se fait par des personnes privés à profit personnel. Il existe aussi la garde hospitalière à l ’hospice pour les enfants abandonnés confiés aux sœurs de charité. L ’État ne prend en charge l ’enfant qu ’à l ’âge de 7 ans, et l ’âge d ’entrée à l ’école varie ( en général 5 ans).

7. 2°) De sa création à nos jours Création des salles d ’asiles « L’abandon de l’enfance et l’ignorance du peuple sont les causes premières de souffrance et de misère."La salle d'asile doit diminuer les chances de vagabondage et préparer à la patrie une jeunesse plus saine et plus vigoureuse, pour la paix et pour la guerre." S’il y a sollicitude pour l’enfant c’est aussi que c’est une chance pour l’avenir de la patrie et de la société. Donc donner à l’éducation du premier âge toute l’attention qu’elle mérite. » E. Depasse maire de Lannion Elles trouvent leur inspiration dans la volonté de protéger les enfants des dangers moraux et physique de la rue. 1770: Création d ’une première salle d ’accueil créée par le Pasteur OBERLIN, (créateur des école à tricoter). Cette salle possèdent des fenêtres très hautes pour que les enfants ne voient pas la rue, et ainsi ne voient pas les mauvais exemples. 1815: Création de la première salle d ’asile par Mme MALLET.

8. 2°) De sa création à nos jours Le système européen a inspiré et fait évoluer les salles d ’asiles 1817 Angleterre :OWEN crée les Infants school. L ’organisation est fortement inspiré des méthodes militaires notamment en ce qui concerne les exercices de gymnastiques. On y observe des images, des objets naturels, on y tient des conversations, on y apprend des rondes, des chants, des danses. 1836 Allemagne: F.FRÖBEL crée les Jardins d ’enfants basé sur des observations d’enfants à partir desquelles le pédagogue a créé son matériel. Les activités sont donc plus adaptées aux enfants mais demandent des moyens que les salles d’asile n’ont pas. La petite communauté du jardin d’enfants sert de support pour apprendre à respecter les autres et s’épanouir en tant qu’individu . 1826-1827: D.COCHIN,secondé de Mme MILLET, ouvrira de nouvelles salles d ’asile, recevant une centaine d ’enfants chacune. Ils importeront la méthode des Infants school, ainsi que le système Mutuel (ou éducation Lancastrienne) consistant en un monitorat. 1833: D.Cochin publie le manuel des salles d ’asile qui restera longtemps la référence.

9. 2°) De sa création à nos jours Jardins d ’enfants Créés en 1836 Observation de l ’enfant Matériel pédagogique Activités adaptées aux enfants Respecter l ’autres, s ’épanouir en tant qu ’individu Participation active de l ’enfant dans le dialogue, qui découvre, s ’exprime au fur et à mesure du questionnement sous l ’impulsion de la jardinière . Libre choix de l ’enfant Moyens financiers École maternelle Issue des salles d ’asile Mettre à l ’abri des dangers de la rue un maximum d ’enfants Matériel pédagogique pauvre (tableau, boulier, images) Instruction morale et religieuse ( ordre, discipline, connaissances scolaires) Rigidité des procédés L ’enfant répète ce qu ’enseigne la directrice Pas de libre choix, considérer comme dangereux Pas de moyens

10. 2°) De sa création à nos jours Méthode, contenu et organisation des salles d ’asile Méthode Il faut créer de l ’ordre au sein du mouvement, trouver l ’équilibre entre besoin et habitude. Pour lutter contre la monotonie et l ’ennui, la maîtresse doit donner un coup de sifflet de temps en temps, et le claquoir sert à marquer les changements d ’exercices, de positions, et les déplacements. La directrice doit instruire par l ’exemple, inspirer l ’émulation, faire régner la discipline par l ’exemple.

11. 2°) De sa création à nos jours Méthode, contenu et organisation des salles d ’asile Contenu du programme inculquer une instruction morale et religieuse. L’ordre, la discipline, l’instruction morale, la bonté de Dieu sont enseignés ainsi que des connaissances diverses très scolaires Éducation religieuse Apprentissage scolaire ( lecture/écriture) Calcul: compter jusque 100, arithmétique, addition, soustraction, multiplication, poids, mesures… Temps, couleurs, sens, formes, matières, animaux, plantes États d ’Europe, capitales, départements Travaux manuels: couture et tricot Chants Dessins

12. 2°) De sa création à nos jours Méthode, contenu et organisation des salles d ’asile Organisation Système mutuel Ouvertes de 6h00 à 18h00, fermées dimanche et jours fériés. De 20 à 400 enfants dans une salle d ’asile.

13. 2°) De sa création à nos jours 1836: Les salles d ’asile quittent les hospices, passent sous le contrôle financier des municipalités, et dépendent de l ’Instruction primaire. 1845: Marie PAPE-CARPANTIER (Directrice de l ’école normale, Inspectrice Générale) donne de l ’importance au sens, à la lecture dans « conseils de la direction des salles d ’asile ». En 1855, Inspectrice des salles d ’asile, elle recevra la baronne de Marenhotz qui vient présenter la méthode Fröbel en France. Marie Pape-Carpantier amorce une évolution dans les pratiques des salles d ’asile tendant vers une éducation plus maternelle, prenant d ’avantage en compte les besoins de l ’enfant .

14. 2°) De sa création à nos jours 1881: Pauline KERGOMARD (Inspectrice Générale des écoles maternelles) travaille à améliorer l ’action éducative, à obtenir des locaux convenables et un minimum de mobilier et de matériel adaptés. Elle transforme les pratiques quotidiennes , plaide en faveur d ’une école maternelle beaucoup plus stimulante pour l ’évolution intellectuelle et physique de l ’enfant (jeu libre, connaissance de l ’enfant et de son milieu de vie, mise en garde contre l ’envahissement de la primaire, veille à garder la spécificité de l ’école maternelle) Elle milite pour une formation spécifique des institutrices de la maternelle, et l ’égalité pour celles -ci par rapport à celles de la primaire,pour le bien être des jeunes enfants . P.Kergomard n ’aura de cesse d ’améliorer et de faire évoluer l ’école maternelle.

15. 2°) De sa création à nos jours De la salle d ’asile à l ’école maternelle 1881: Les salles d ’asile deviennent des écoles maternelles. Il existe deux sections: La petite section: de 2 à 5 ans La grande section: de 5 à 7 ans Elles restent réservées aux enfants des classes laborieuses et aux indigents. Les enfants sont à l ’abri des accidents et des mauvais exemples. L ’éducation morale y est enseigner par le langage, les récits, les chants destinés à inspirer le sentiment de leurs devoirs envers leur famille, leur patrie et Dieu. (Loi Ferry: Instauration de la gratuité de l ’école primaire publique) 1882: De refuge, les écoles maternelles passent à maison d ’éducation. Par arrêté, les enfants peuvent être admis dès l ’âge de 2 ans accomplis et y rester jusqu ’à l ’âge de 7 ans.

16. 2°) De sa création à nos jours Évolution de l ’école maternelle 1887- 1910: Définition des écoles maternelles comme établissement de 1ère éducation, où « il ne saurait être question d ’un programme pour les enfants de la première section. »Décret Un mobilier adapté fait son apparition: tables collectives, chaises individuelles. Reconnaissance de l ’importance de la place du jeu. «  L’école maternelle ne doit pas devenir une simple garderie, ni une annexe de l ’école élémentaire. » Circulaire du 22 février 1905. L ’apprentissage de la propreté par l ’écolier contribue par contre coup à l ’éducation des parents eux-mêmes. La guerre, quelque années plus tard renforcera la fonction hospitalière et sanitaire de l ’école maternelle.

17. 2°) De sa création à nos jours Évolution de l ’école maternelle Au lendemain de la guerre, le décret de 1921 indiquant comme objectifs prioritaires l ’hygiène et la santé. L ’Éducation prime sur l ’Instruction. Le décret de 1921 et les circulaires qui ont suivi (avril 1922, janvier 1926 et avril 1938) forgent l ’école maternelle. Les années 50: L ’école maternelle est fréquentée par les enfants des ouvriers et des petits employés. Les classes enfantines voient le jour. Modèle productif. Les années 60: L ’école accueille tous les enfants de tous les milieux. Être de culture, jeune écolier. La carte scolaire fait son apparition. Les années 70: L ’éducation à la petite enfance est devenue un moyen de prévenir les difficultés scolaires, de dépister les handicaps, de compenser les inégalités. Elle doit « contribuer au développement de la personnalité de l ’enfant sous toutes ses formes » Décret du 2 août 1977.

18. 2°) De sa création à nos jours Écoles maternelles au XXème siècle Les années 80: Constitution de savoir et un certain modèle d ’élève compétent. 1986: Mise en évidence des effets bénéfiques d ’une éducation précoce, surtout en ZEP. L ’école maternelle propose une vie sociale stable , doit palier aux inégalités sociales afin d ’égaliser les chances et de préparer tous les enfants aux apprentissages: elle a un rôle compensatoire. 1989: Loi d ’orientation organisant l ’école primaire en 3 cycles. L ’école maternelle appartient aux cycles 1 et 2. La GS étant rattachée cycle 2 avec les 2 de l ’élémentaire.

19. 3°) Enjeux Enjeux pédagogiques D ’occuper les enfants et de leur donner une première instruction fortement teintée de méthode militaire sont les premiers enjeux. On ne peut pas à proprement parler de pédagogie. L ’école maternelle fera un virage assez important avec P.Kergomard qui imposera une pédagogie d ’avantage préoccuper du bien-être du petit enfant, du développement de sa personnalité, de son affectivité, de son développement physique. L ’enjeux est de prendre en compte l ’enfant dans son ensemble et dans ce qu ’il est complexe. L ’évolution de la société, l ’émergence des sciences cognitives et les progrès de la recherche sur le développement physique,affectif,et cognitif de l ’enfant, ont modifier ces enjeux.

20. 3°) Enjeux Enjeux pédagogiques Compléter le milieu social de l ’enfant, particulièrement pour les milieux défavorisés. Prendre en compte le développement de l ’enfant: celui-ci dépendant de la maturation du système nerveux, des effets de l ’environnement, et de son potentiel physique, cognitif et affectif. Assurer la continuité entre les cycles Prendre en compte les démarches d ’apprentissage. Donner du sens aux apprentissages Développer le langage sous toutes ses formes ( verbal, gestuel, visuel) Développer l ’inné, les prédispositions Aider à grandir Prendre en compte les difficultés plus ou moins importantes des enfants (difficultés scolaires avec le RASED, handicaps, avec mise en place de solutions les mieux adaptées )

21. 3°) Enjeux Enjeux sociaux Ils ont évolué en fonction des mutations sociales et politiques. Ils correspondent et s ’adaptent aux besoins des populations lors d ’une période donnée. Dans un premier temps, l ’enjeu était de protéger l ’enfant des dangers de la rue, de le mettre à l ’abri des mauvais exemples, et de lui apporter les soins nécessaires à sa santé (notion renforcée en temps de guerre), ainsi que les bases d ’une éducation morale et religieuse. Dans un second temps, avec le développement du travail des femmes, l ’enjeu était alors d ’apporter une éducation permettant à ‘ enfant d ’acquérir les bases pour qu ’il entre rapidement en apprentissage, de prendre le relais des familles ne pouvant s ’en occuper (ouvriers, petits employés) Puis, une évolution s ’est amorcée avec les recherches sur l ’enfant (pédagogie, psycho-moteur, psychanalyse, pédiatrie, neurologie…). On cherche à le stimuler, à le faire communiquer, à le socialiser. Le jeu contribue à créer le lien social (communication non verbale), et le développement du langage est le facteur essentiel de cette socialisation.

22. 3°) Enjeux Enjeux sociaux Aujourd’hui, il s ’agit : de palier les inégalités familiales et sociales, en mettant à disposition des locaux adaptés, en apportant une attention particulière à l ’enfant et d ’apporter des savoirs. de créer la rupture nécessaire entre l ’enfant et son univers familial de vivre dans une société .Être conscient d ’appartenir à un groupe tout en affirmant sa propre individualité.

23. 3°) Enjeux Enjeux politiques L ’école est le lieu d ’apprentissages, de scolarisation et de socialisation. L ’école représente l ’unité nationale. Sa structure, son architecture marque l ’ambition de l ’État, l ’adhésion aux valeurs de la République. Aux XIXe siècle, l ’État veut marquer son emprise sur les esprits, pour prévenir toute nouvelle révolution. Plus tard, il s ’agira de former de bon patriote. Plus tard encore, il s ’agira d ’être de bons citoyens, de bons français. Puis, avec l ’évolution pédagogique, et la scolarisation de l ’ensemble des enfants de tous milieux, la symbolique du pouvoir et de l ’autorité s ’estompe, pour laisser une place beaucoup plus importante à l ’enfant et à son épanouissement. Avec la décentralisation, l ’école devient moins solennelle et imposante. Une politique d ’ouverture s ’installe: l ’accueil se développe et évolue en lieu de transition pour permettre aux parents d ’y entrer.

24. 4°) Exemples d ’exploitation en équipe pédagogique Veiller à l ’hétérogénéité pour développer et encourager des échanges riches entre enfants. Mettre en place des projets: pour une ouverture culturelle: musée, théâtre, exposition, visite de milieux autres que celui dans lequel on vit ( exemple: pour les citadins, visite de ferme, de vignoble, d ’élevage…) pour une culture commune: l ’école d ’autrefois, avec présentation d ’objets, de photos, de témoignages…) Prise en charge des élèves en difficultés (RASED), accompagnement de la réussite éducative( PPRE), intégration d ’enfants à besoins particuliers (PAI, PPS) Améliorer la connaissance de l ’école maternelle et de sa spécificité auprès de l ’équipe enseignante, afin de mieux expliciter le rôle de celle-ci auprès des familles et des partenaires . Développer le partenariat enseignant / ATSEM , et valoriser le rôle que ces dernières ont auprès des enfants. Leur rôle (affectif, langagier, hygiène)aide à la prise en compte de la personnalité et de l ’individualité de l ’enfant.

25. Bibliographie Ouvrages: L ’éducation maternelle dans l ’école Pauline Kergomard L ’enfant et l ’école maternelle: les enjeux Gilbert Py L ’école maternelle, son rôle, ses missions Ministère de l  ’éducation nationale Sites: www.ac-reims.fr/ia51/ien.chalons2/IMG/histoire_maternelle.pdf www.meirieu.com/OUTILSDEFORMATION/ecoleprimaire.ppt www.silapedagogie.com

  • Login