Advertisement
1 / 34

MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES PowerPoint PPT Presentation


  • 429 Views
  • Uploaded on 26-08-2012
  • Presentation posted in: General

MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES. Étude épidémiologique Présenté par: assisté par : -M.Marouf Pr.MEGUENNI -O.Mammeri -Dr.CHABNI -F.Mahammedi . PLAN. 1/INTRODUCTION-DEFINITION 2/IMPORTANCE DES MST 3/CLINIQUE - PowerPoint PPT Presentation

Download Presentation

MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Maladies sexuellement transmissibles l.jpg

MALADIES SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Étude épidémiologique

Présenté par:assisté par :

-M.Marouf Pr.MEGUENNI

-O.Mammeri -Dr.CHABNI

-F.Mahammedi


Slide2 l.jpg

PLAN

1/INTRODUCTION-DEFINITION

2/IMPORTANCE DES MST

3/CLINIQUE

4/CHAINE EPIDEMIOLOGIQUE

5/ ETUDE STATISTIQUE

6/PREVENTION

7/CONCLUSION


Objectifs l.jpg

OBJECTIFS:

  • 1/Connaître les différent types des MST

  • 2/Étudier la fréquence des MST durant les deux dernières années 2005-2007 dans une seule cabinet privé

  • 3/Répartir les cas étudiés selon le sexe,l’age et la fréquence

  • 4/Répondre à la question:comment peut on prévenir une MST?


Introduction l.jpg

INTRODUCTION:

1/DEFINITION:

Anciennement dénommées maladies vénériennes (de venus,déesse romaine de l’amour), les maladies sexuellement transmissibles sont des maladies infectieuses et contagieuses dues à des micro-organismes multiples et variés (virus,bactéries,champignons et parasites), liées entre elle par un même mode de transmission: les rapports sexuels.


2 historique l.jpg

2/HISTORIQUE

  • Elles sont connues depuis l’antiquité, et on retrouve des description de la blennorragie dans des écrits chinoises,indiens et même dans l’ancien testament.vers la fin du quinzième siècle, la syphilis est apparue comme une maladie nouvelle introduite en europe par les marins de Christophe Colomb après leur retour d’Amérique, et elle a semé la terreur pendant des siècles.A partir du 19me siècle les progrès de la microbiologie ont permis de décrire les autres affections de ce groupe.La découverte des médicaments efficaces (sulfamides et ATB ) avait fait espérer une régression des MST bien au contraire, depuis les années 60 et avec ‘’ la libération sexuelle ‘’ on a plutôt assisté à leur recrudescence et leur extension , comme le SIDA au début des années 80.


Importance des mst l.jpg

IMPORTANCE DES MST

-Pratiquement, toute les branches de la médecine sont concernées par les MST.

-Les MST dépassent actuellement la vingtaine allant de la maladie la plus bénigne comme la gale à la plus grave, le SIDA.

-Dans notre planète, nous assistons à la recrudescence alarmante de ces maladies alors qu’elles bénéficient des formidables progrès de la médecine et de la thérapeutique.

-La résistance au traitement est aussi un phénomène mondial.


Clinique l.jpg

CLINIQUE

1/MST avec écoulements uretro - génitaux:

Ce sont des MST qui se traduisent cliniquement par un écoulement urétral et/ou génital

Elles sont extrêmement banales et fréquentes.

-chez l’homme: c’est surtout les urétrites

-écoulement urétral purulent ou non

-couleur:jaune,verdâtre,clair…

-consistance:variée

-dysurie,pollakiurie,prurit peuvent s’y associer

-le tableau peut être aigu subaigu ou chronique

-en absence du traitement:des complications locales (prostatite,épididymite…) ou générales (arthrite et septicémie)


Slide8 l.jpg

Chez la femme:la symptomatologie est souvent décrète

-urétrite(dysurie, méatite ,pollakiurie)

-associée à une vulvo-vaginite

-au spéculum; rechercher une cervicite complication;bartholinite,salpingite(risque de stérilité+++),péri hépatite et septicémie…

-le nouveau né peut être contaminé par la mère lors de l’accouchement(conjonctivite,pneumonie)

Les germes responsables:gonocoque,chlamydia trachomatis, mycoplasme….

Principales maladies: urétrite gonococcique,et non gonococcique

Traitement:

Adressé au partenaires sexuels retrouvés

-rechercher une autre MST associée ,syphilis surtout

-dépistage du SIDA

-traitement par ATB minute et long

-NB:résistance à la pénicilline et au cyclines


2 mst avec ulceration genitale l.jpg

2/MST AVEC ULCERATION GENITALE:

  • Il s’agit des MST qui se traduisent par une perte de substance (ulcération,érosion) siégeant sur les organes génitaux externes

  • Clinique:rechercher les caractères de l’ulcération

  • -la consistance:dure ou molle

  • -l’aspect:propre,crouteut ,purulent

  • -la couleur: rouge,jaunâtre

  • -la profondeur:superficielle ou profond

  • Le siége:le sillon balano-préputial,gland,fourreau,grandes lèvres….

  • -rechercher des adénopathies satellites

  • -chez la femme,un examen au spéculum est essentiel

  • Principales maladies:

  • Chancre syphilitique,chancre mou,herpes génital, chancre scabieux,maladie de NICOLAS FAVRE, donovanose


Slide10 l.jpg

  • Chancre mou


Slide11 l.jpg

  • Chancre syphilitique


Slide12 l.jpg

  • Herpes génital


Slide13 l.jpg

  • Traitement:

    Comme pour toute les MST, il faut essayer d’avoir une attitude épidémiologique et rompre la chaîne de contamination.

    3/SYPHILIS:

    La syphilis est une MST due au tréponème pale,elle évolue vers la chrono cité en absence du traitement et passe par plusieurs stades certains inapparents ou peu symptomatiques expliquant sa grande contagiosité et l’infection in utero en cas de grossesse.

    1-syphilis primaire ou chancre syphilitique

    2-syphilis secondaire

    3-syphilis tertiaire

    4-syphilis congénitale

    Traitement:

    la pénicilline reste l’antibiotique de choix


Syphilis secondaire l.jpg

Syphilis secondaire


Syphilis tertiaire l.jpg

Syphilis tertiaire


4 condylomes ano genitaux ou vegetations veneriennes l.jpg

4/CONDYLOMES ANO-GENITAUX OU VEGETATIONS VENERIENNES

  • Ce sont des tumeurs épithéliales bénignes causées par le virus des papillomes humains (VPH) dont la transmission est habituellement sexuelle.

  • Traitement:

    • Les traitements visent avant tout à détruire physiquement les tumeurs :

    • La cryothérapie

    • Électrocoagulation

    • Laser co2

    • Podophyline….


V g tations v n riennes l.jpg

Végétations vénériennes:


5 manifestations dermatologiques au cours de l infection par le vih l.jpg

5/MANIFESTATIONS DERMATOLOGIQUES AU COURS DE L’INFECTION PAR LE VIH:

  • Le VIH est la cause d’une immunodéficience cellulaire profonde responsable de maladies infectieuses ou tumorales :

  • -maladie de KAPOSIE,herpes cutaneo-muqueux, candidose, impétigo,zona,syphilis,rash de la primo infection par le VIH….

  • Traitement:

  • Symptomatique avec prévention


Chaine epidemiologique l.jpg

CHAINE EPIDEMIOLOGIQUE:

  • 1/agent pathogène:

  • -bactérie:gonocoque,streptocoque hémolytique B …

  • -virus:herpes simplex virus II, VIH,virus des papillomes humains…

  • -champignons:candida albicans, mycoplasme…

  • -parasites:chlamydia trachomatis ,trichomonas vaginalis, gardnerla vaginalis….

  • 2/les modes de transmission

  • La plupart des contaminations par une MST ont lieu lors d'un rapport sexuel par le contact direct de liquides corporels infectés (tels que liquide séminal ou vaginal) avec la muqueuse. La majorité des MST, en particulier les infections herpétiques, peuvent également être transmises par des rapports sexuels oraux, des baisers ou le petting (contact direct avec des liquides corporels infectés). La contamination peut également avoir lieu entre une mère infectée et le nouveau-né ou son enfant au stade fœtal. Certaines maladies vénériennes (hépatite B/C, sida et syphilis) se transmettent aussi à travers de produits sanguins ou par l'échange de seringues en milieu toxicomane. La contamination indirecte par des serviettes et autres articles de toilette, etc. est possible mais rare pour certains agents pathogènes. Une infection par gouttelettes (p.ex. toux, éternuements) est exclue. Dans les contacts sociaux de tous les jours (ménage, lieu de travail, voyages, etc.), la contamination par une MST est exclue si l'on s'en tient aux règles d'hygiène usuelles.


Mst dans le monde l.jpg

MST DANS LE MONDE

  • Dans le monde entier, on estime que chaque année 330 millions de personnes contractent une maladie vénérienne. La plus répandue est la trichomonas, avec 120 millions de personnes infectées, suivie des infections à chlamydiae (50 millions) et de la blennorragie (25 millions). On estime à 42 millions le nombre des personnes infectées par le VIH.


Mst dans l algerie l.jpg

MST DANS L’ALGERIE

  • La notification des cas d’IST à l’INSP de 1990 à 1995 montre que 22 p. cent environ des IST déclarées sur le plan national proviennent des 11 wilayas du Sud, avec 7 p. cent des cas de syphilis et 30 p. cent des cas de gonococcies.


Methodes et moyens l.jpg

METHODES ET MOYENS:

ETUDE RETROSPECTIVE DES MST CIBLANT LES PATIENTS CONSULTANTS AU NIVEAU DU CABINET:Dr KHEDIM- dermatologue- DURANT LES DERNIERS 18 MOIS (de 25 sept 2005 au 19 fèv 2007)-TLEMCEN.

-Effectif total :21 cas


Slide23 l.jpg

  • RESULTATS:


Distribution des mst selon leur frequences l.jpg

DISTRIBUTION DES MST SELON LEUR FREQUENCES


Slide26 l.jpg

DISTRIBUTION DES MST SELON LE SEXE:


Repartition des mst selon l age l.jpg

REPARTITION DES MST SELON L’AGE


Discution l.jpg

DISCUTION:

  • -On notte une fréquence élevée des vegetatons veneriennes et des urétrites gonococciques.

  • -Les MST touchent plus fréquemment les hommes que les femmes avec un sexe ratio de 17 hommes sur 4 femmes

  • -On retrouve un pic de fréquence des MST dans la tranche d’age 25ans-35ans dont la majorité sont des jeunes célibataires avec un niveau socio-économique et culturel bas.


Discution suite l.jpg

DISCUTION:(suite)

  • -Avec un diagnostic précoce et un traitement bien conduit,la plus part des MST sont curable.

  • -Les urétrites non gonococciques posent toujours un problème de récidive.

  • -Bien que les végétations vénériennes sont des tumeurs bénignes, leur degenerescence reste possible.

  • -Une fois la sérologie syphilitique se positive elle restera positive durant toute la vie du malade et cette cicatrice sérologique a un impact psychologique important.

  • -Toute les MST représentent un signe d’alarme peuvent toujours déclencher des complications graves comme le SIDA si elle ne sont pas bien suivies.


Prevention l.jpg

PREVENTION :

1/COMMENT ÉVITER LES MST ?

  • L'utilisation correcte du préservatif est un moyen simple et efficace d'éviter la contamination et l'infection par des agents infectieux responsables des MST.

  • 2/COMMENT INTERROMPRE LA CHAÎNE DE LA TRANSMISSION ?

  • En cas d'infection, prévenir le, la ou les partenaires pour qu'ils se fassent examiner et éventuellement traiter le plus tôt possible. La chaîne de la transmission est ainsi interrompue.

  • Suivre intégralement le traitement prescrit par le médecin.

  • En cas de rapports sexuels pendant le traitement, toujours utiliser le préservatif.

  • Une personne qui a été atteinte par une MST n'est cependant pas immunisée contre cette maladie.On peut être atteint(e) plusieurs fois de suite par une même maladie sexuellement transmissible, surtout si son, sa ou ses partenaires n'ont pas été examinés ni traités.

  • -vaccin anti hepatite B/C

  • -depistage systematique du VIH.


Conclusion l.jpg

CONCLUSION:

  • Les MST sont des maladies à déclaration obligatoire et donc ont avant tout un objectif opérationnel.

  • L’étude epidemiologique se proposait dans ce cas de repérer les différents malades et leur entourage en vue de les isoler et si possible de les traiter ou de prendre des mesures préventives.


References l.jpg

REFERENCES:

  • -Impact Internat-dematologie.Edition Pr.J.Sayag.

  • -Epidemiologie.METHODES ET PRATIQUE.CLAUDE RUMEAU- ROUQUETTE ET ces collaborateurs.

  • -INTERNET.