Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 70

RECOMMANDATIONS D ’UTILISATION DES ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS PowerPoint PPT Presentation


  • 296 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

RECOMMANDATIONS D ’UTILISATION DES ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS. Sophie TOURATIER, Pharmacie. INTRODUCTION.  L ’ANTISEPSIE ET LA DESINFECTION PARTICIPENTA LA LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES  90 % DES INFECTIONS HOSPITALIERES ONT UNE ORIGINE BACTERIENNE

Download Presentation

RECOMMANDATIONS D ’UTILISATION DES ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

RECOMMANDATIONS D ’UTILISATION DES ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS

Sophie TOURATIER, Pharmacie


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

INTRODUCTION

L ’ANTISEPSIE ET LA DESINFECTION

PARTICIPENTA LA LUTTE CONTRE LES

INFECTIONS NOSOCOMIALES

90 % DES INFECTIONS HOSPITALIERES ONT

UNE ORIGINE BACTERIENNE

INCIDENCE DES INFECTIONS HOSPITALIERES

5 A 10 %


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

PROBLEMES POSES A L ’HOPITAL

SOURCES MULTIPLES DE CONTAMINATION

- L ’HOMME PAR L ’INTERMEDIAIRE

visiteurs, personnel, patients,

- L ’ENVIRONNEMENT PAR L ’INTERMEDIARE

aliments, eau, linge, matériel, air et surfaces

PATIENTSHOSPTALISES FRAGILISES

ETAT IMMUNITAIRE,

PORTES D ’ENTREE DES GERMES MULTIPLES

INTERETS ANTISEPSIE

DESINFECTION+ STERILISATION


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

TERMINOLOGIE

ANTISEPTIQUESDESINFECTANT

peau léséepeau saine

plaies, irrigationsmatériel inerte

PRE-DESINFECTIONDESINFECTION

matériel souillé matériel propre

DESINFECTIONSTERILISATION

efficacité relativeefficacité absolue

germe pathogèneabsence total de germe

résultat momentanéemballage : maintien état stérile


Facteurs influents sur l activite

FACTEURS INFLUENTS SUR L ’ACTIVITE

 PHYSIQUES

- température, lumière,

- pH

 CHIMIQUES

- dureté de l ’eau : charge en Ca et Mg

- matières organiques

 MICROBIOLOGIQUES

- nature du germe

- nombre de germes


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

SPECTRE D’ACTIVITE


Les produits

LES PRODUITS


Halogenes les iodes

HALOGENES : les IODES

  • 1- Principaux produits et indications : liste non exhaustive

  •  L’iode et ses dérivés

  • Alcool iodé (solution 1 % et 2 % dans l ’alcool éthylique 60°)

  • Teinture d ’iode (soluté alcoolique d ’iode officinal à 5 %)

  • Les iodophores : Polyvidone iodée ou Polyvinylpyrrolidone Iodée

    • Solution alcoolique

  • Bétadine alcoolique 5 % : Antisepsie de la peau saine avant acte de petite chirurgie

  • Antisepsie chirurgicale : préparation du champ opératoire

  • Solution dermiques

  • Bétadine solution dermique 10 % flacons et unidoses

  • Poliodine 10 % - Povidone iodée Merck 10 %

    • Lavage des plaies et irrigation des plaies

    • Antisepsie du champ opératoire

    • Antisepsie plaies ou brûlures superficielles et peu étendues

    • Traitement d ’appoint des affections de la peau primitivement bactériennes

    • ou susceptibles de se surinfecter


Les iodophores

LES IODOPHORES

Solutions moussantes

Titre 4 %Bétadine scrub

Povidone iodée Merck moussante

Titre 5 %Poliodine scrub

Lavage antiseptique et chirurgical des mains du personnel

Détersion et antisepsie de la peau et des muqueuses saines ou lésées

Douche pré-opératoire, détersion du champ opératoire

Préparations gynécologiques

Solution gynécologique :Bétadine 10 % solution vaginale - Povidone iodée Merck 10 % solution vaginale

Comprimé vaginal - ovule : Bétadine

Traitement d ’appoint des affections vaginales à germes sensibles


Les iodophores1

LES IODOPHORES

Solution pour irrigation oculaire

Bétadine 5 % solution pour irrigation oculaire

Antisepsie préopératoire, cutanée péri oculaire et conjonctivale de surface notamment en chirurgie des yeux

Solution pour irrigation oculaire :- ne doit pas être employée comme collyre

- ne doit pas être injectée en péri oculaire ou en intraoculaire

Solution pour bain de bouche

Bétadine 10 % solution pour bain de bouche

Traitement local d ’appoint des infections limitées à la muqueuse de la cavité buccale et soins postopératoires en stomatologie


Les produits iodes

LES PRODUITS IODES

2- Contre indications

Absolues : - Antécédents d ’allergie à l ’un des constituants, en particulier la povidone. Pas de réaction croisée avec produits de contraste iodés.

- Nouveau né (0 à 1 mois) et prématuré.

- Utilisation prolongée : 2 et 3 trimestre de Grossesse, allaitement (risque d ’hypothyroïdie de l ’enfant et de goitre néonatal)..

Relative :- Proscrire l ’emploi simultané avec les dérivés mercuriels et avec les mercuriels.

3- Précautions d ’emploi

- Utilisation avec prudence de 1 à 30 mois : éviter l ’application sur peau lésée, sous les couches, sur une surface corporelle étendue (application brève, peu étendue, avec un rinçage à l ’eau stérile)

- Exploration de la fonction thyroïdienne, dysfonctionnement thyroïdien.

- Ne pas utiliser sur les muqueuses avant l ’âge de 5 ans.

- Brûlé si surface de brûlure supérieure à 10 %.


Les produits iodes1

LES PRODUITS IODES

4- Effets indésirables

- Rare réaction allergique grave (choc anaphylactique).

- Dermites de contact d ’origine allergique ou non.

- Effets systémiques possibles surtout si pansement occlusif ou si applications

étendues ou répétées en particuliers chez prématuré, nourrisson et grand brûlés.

- Application sur larges surfaces et grands brûlés, effets systémiques observés : trouble de la fonction rénale avec acidose métabolique.

- Antiseptiques gynécologiques peuvent contrecarrer l ’action contraceptive des spermicides (ammoniums quaternaires).

- Réactions cutanées locales : dermites caustiques et eczéma de contact.

5- Délai d ’utilisation après ouverture du flacon

15 jours pour la gamme bétadine


Produits chlores

PRODUITS CHLORES

1- Présentations :

Dakin COOPER stabilisé 0.5 % (1,5 degré chlorométrique) - Amukine 0,06 %

2- Indications

Antisepsie de la peau, des muqueuses.

Utilisation particulière en cas d ’accident d’exposition au sang (AES) : Circulaire du 08/12/99 concernant les recommandations à mettre en œuvre devant un risque de transmission du VHB et du VHC par le sang et les liquides biologiques.

3- Contre-indications

Aucune contre-indication n ’est mentionnée


Produits chlores1

PRODUITS CHLORES

4- Précaution d ’emploi

Ne pas utiliser sur une plaie souillée de sang et de pus car les matières organiques diminuent l’efficacité de l’hypochlorite.

5-Effets indésirables

Sensations (subjectives) de brûlure ou d ’irritation quand la peau est lésée

6-Délai d ’utilisation après ouverture du flacon: 15 jours

7- Efficacité : diminuée en présence de matières organiques


Biguanides

BIGUANIDES

Les biguanides sont utilisées principalement sous forme de digluconate ou de gluconate de chlorhexidine.

1-Principaux produits et indications : liste non exhaustive

 Solution aqueuse :

Chlorhexidine aqueuse 0.05 % Gilbert - Chlorhexidine aqueuse colorée 0.05 % Gilbert

Hibidil 0.05 % (contenant un tensio-actif)

Antisepsie des plaies superficielles et peu étendues

 Solution alcoolique :

Chlorhexidine alcoolique à 0.5 % (Gilbert - Gifrer)

Hibitane champ0.5 % (avec colorant) - Septéal 0.5 %

Antisepsie de la peau saine avant acte de petite chirurgie

Antisepsie de la peau du champ opératoire (avec colorants)


Biguanides1

BIGUANIDES

 Solution à diluer (dans l’eau ou dans l’alcool) :

Hibitane 5 %

- Dilution dans l ’alcool à 70° au 1/10 : Antisepsie du champ opératoire,

- Dilution dans l ’eau stérile au 1/100 : Nettoyage et antisepsie des plaies et brûlures.

 Solution moussante :

Hibiscrub 4 % :

Lavage antiseptique et chirurgical des mains,

Détersion et antisepsie de la peau et des muqueuses saines ou lésées,

Douche pré-opératoire, détersion du champ opératoire.


Biguanides2

BIGUANIDES

2- Contre-indications :

- Hypersensibilité à la chlorhexidine ou à sa classe chimique (biguanides)

- Lésions de l ’appareil auditif

3- Précautions d ’emploi :

- Neurotoxique : pas de contact avec le cerveau, les méninges, le tympan(ni même conduit auditif en cas de tympan perforé) et dans ce cadre contre indiqué pour la chirurgie de l ’oreille moyenne.

- La présence d ’un excipient tensio-actif contre-indique l ’usage dans les cavités internes.La chlorhexidine est irritante pour les muqueuses, si la concentration est supérieure à 0,02 %.


Biguanides3

BIGUANIDES

4- Effets indésirables :

- Effets systémiques possible surtout si pansement occlusif ou si applications étendues ou répétées,

- Rares cas d ’idiosyncrasie (choc anaphylactique), eczéma allergique de contact

5- Délai d ’utilisation après ouverture du flacon :

Hibitane champ dilué avec l’azorubine (colorant) : péremption

de 10 jours

Hibiscrub : 10 jours


Alcools

ALCOOLS

Quantité d ’eau nécessaire à l ’activité

  • 1- Présentation :

    • - Alcool éthylique 70 modifié (camphré) et coloré en jaune (tartrazine)

    • 125 ml, 250 ml, 500 ml (Gifrer, Gilbert, Cooper)

    • - Alcool éthylique 70° coloré en bleu pour usage pédiatrique 125 ml (Gilbert).

  • 2- Indication :

  • Antisepsie de la peau saine (prélèvement sanguin, intra-musculaire, sous-cutanée).


Alcools1

ALCOOLS

3- Effets indésirables et précautions d ’emploi :

- Irritant ; il ne doit pas être appliqué sur les muqueuses ni sur les plaies.

- Prudence d ’utilisation chez les enfants de 30 mois à 15 ans.

- Eviter l ’application large sur la peau du nourrisson.

- Aspect médico-légal : ne pas utiliser lors des prélèvements d ’alcoolémie.

4- Contre-indications :

Pour l ’alcool 70° modifié

- Hypersensibilité au colorant tartrazine (croisée avec allergie à l ’aspirine).

- Enfant de 0 à 30 mois.

5- Délai d ’utilisation après ouverture du flacon: 15 jours


Associations d antiseptiques

Associations d ’Antiseptiques

BISEPTINE

1- Forme galénique :

Solution incolore pour usage externe

2- Composition :

- Chlorhexidine 0.250 %

- Chlorure de benzalkonium 0.025 %

- Alcool benzylique 4%

Le chlorure de benzalkonium confère des propriétés légèrement détergentes à la solution.

L ’alcool benzylique, à la concentration utilisée, exerce une activité légèrement anesthésique et analgésique locale.


Associations d antiseptiques1

Associations d ’Antiseptiques

BISEPTINE

3- Indications :

- Antisepsie de la peau.

- Antisepsie des plaies chirurgicales et traumatiques peu profondes

- Traitement d ’appoint des affections de la peau primitivement bactériennes

ou susceptibles de se surinfecter.

- Saint-Louis : patients colonisés à BMR

4- Effets indésirables et précautions d’emploi:

- Passage systémique possible surtout si occlusion.

- Rares cas d ’idiosyncrasie choc anaphylactique, eczéma allergique de contact.

- Pas d ’application sur les muqueuses notamment génitales (effet nécrosant).

5- Contre-indications :

- Hypersensibilité.

- Pas d ’usage dans les cavités internes, pas de contact avec le cerveau,

les méninges, le tympan(ni même conduit auditif au cas ou tympan perforé).


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

FRICTION HYDRO-ALCOOLIQUE

Alternative au Lavage des mains

  • Intérêts: simple, rapide (30s), efficace et bien tolérée

  • Composition : Alcools, émolients  antiseptiques (chlorhexidine, ammonium quaternaire)

  • Produits présentés en gel ou en solution : Sterillium, Hibisprint ….

  • Présentation : flacon de 500 ml avec pompe doseuse, flacon de 100 ml

  • Propriétés : bactéricide, fongicide  virucide


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

INDICATIONS FHA

  • - avant et après contact direct non salissant avec un patient

    • et son environnement immédiat.

    • - entre deux soins non salissants à des patients différents

    • ou à un même patient.

    • - avant et après des soins à des patients en isolement

    • protecteur ou septique.

    • - avant un geste aseptique ou invasif non chirurgical.

    • - immédiatement après retrait des gants (non poudrés)

    • s’ils sont portés lors des soins.


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

RECOMMANDATIONS

  • Contre-indications :

  • - mains visuellement souillées,

  • - mains humides,

  • - "mains poudrées ou talquées",

  • - "mains lésées".

  • Précautions d’emploi :

  • - effets systémiques (surface, pansement occlusif,

  • peau lésée, muqueuse, prématuré ou nourrisson),

  • - ne pas utiliser sur peau mouillée,

  • - tenir à l’abri de la chaleur : concentration

  • d ’alcools élevée   précautions produits "inflammables".


Classification des antiseptiques

CLASSIFICATION DES ANTISEPTIQUES

1-Les antiseptiques majeurs : bactéricides et à large spectre

Halogénés : dérivés iodés (Bétadine…)

dérivés chlorés (Dakin)

Biguanides : chlorhexidine alcoolique (Hibitane champ…),

association d ’antiseptiques (Biseptine)

  • 2- Les antiseptiques intermédiaires : bactéricides et à spectre étroit

    • Alcools : Alcool éthylique 70°, Alcool isopropylique…

    • Ammoniums quaternaires : Chlorure de benzalkonium, Sterlane, Cétavlon


Classification des antiseptiques1

CLASSIFICATION DES ANTISEPTIQUES

3- Les antiseptiques mineurs : bactériostatiques et à spectre étroit

Diamidines: Hexamidine (Hexomédine)

Acides : acide borique à 3%

Dérivés métalliques : Nitrate d ’argent, Sulfates de cuivre et zinc

(Ramet, Dalibour Acide)

4- Les antiseptiques à déconseiller (toxicité et effets indésirables importants)

Dérivés mercuriels : Chromaplaie, Mercuresceine

5-Les produits considérés à tort comme antiseptiques

Colorants : Eosine aqueuse, Solution de Millian, Violet de Gentiane


Recommandations

RECOMMANDATIONS

• Limiter le nombre d ’antiseptiques utilisés dans le même service

(après avis du Comité du Médicament et/ou du CLIN).

• Appliquer sur une peau propre (sauf le savon antiseptique).

• Respecter les protocoles d’établissement : respecter la concentration et le temps de contact.

• Ne jamais mélanger ou employer successivement 2 antiseptiques différents(utiliser un savon antiseptique et un antiseptique de la même famille)


Recommandations1

RECOMMANDATIONS

• Surveiller la tolérance locale

• De manière générale, ne pas rincer l ’antiseptique (exception en néonatologie,

en pédiatrie), sinon perte de l ’effet rémanent.

• Un antiseptique moussant doit être dilué et rincé

• Conserver les solutions dans le flacon d ’origine afin d ’éviter les contaminations,

la perte des informations notées sur le flacon et pour respecter les compatibilités

contenu/contenant, ne pas reconditionner, ne pas transvaser

• Noter la date d ’ouverture et/ou la date limite d ’utilisation après ouverture sur

le flacon


Recommandations2

RECOMMANDATIONS

• Respecter la date de péremption indiquée par le laboratoire

• Si une dilution est nécessaire : utiliser de l ’eau stérile dans

un conditionnement stérile et appliquer immédiatement la solution diluée.

• Utilisation extemporanée des dilutions d ’antiseptiques.

• Préférer l ’utilisation de petits conditionnements ou monodoses

• Jeter les présentations placées dans la chambre ou le box après

le départ ou la levée de l ’isolement septique du patient.


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

PRODUITS INFLAMMABLES-RECOMMANDATIONS

w Protéger de la chaleur et du rayonnement direct du soleil.

w Tenir à l’abri des sources d’inflammation.

w Ne pas fumer.

w Prendre des mesures contre une charge électrostatique.

w Veiller à une aération suffisante.

w Stocker dans les armoires de stockage de liquides inflammables, tenus hors dela portée du public.

Soyez vigilant

Des alcools entrent dans la composition de ces produits.

Précautions de manipulation et de stockage à prendre.

Essence de lavandin

Alcool à 70°

HibiSprint hibitane Champ

Stérillium


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

Plaquette Antiseptiques et

Désinfectants cutanés


Les desinfectants

LES DESINFECTANTS


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

Spectre d ’activité des désinfectants


Les ald hydes

Les aldéhydes

  • Activité : bactéricide, fongicide,virucide et sporicide.

  • Mécanisme d’action : réduction, dénaturation des protéines et alkylation des acides nucléiques

  • Inconvénients :  inactivés par les matières organiques, légèrement instables en solution


Formol

Formol

Les solutions aqueuses :

- 33% : utilisée pour désinfection terminale

- 10% : fixateur en anapath

- 1% : désinfection circuits de dialyse

- 0,5% dans alcool à 70 : dispersât de surface

- concentrations plus faibles : pré-désinfectant ou désinfectant en association avec d’autres molécules


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

Toxicité du Formaldéhyde

Voie aérienne : valeur limite d ’exposition 2 ppm (3mg/m3)

- larmoiements (à partir de 0,1 ppm)

- irritation des voies aériennes supérieurs :

rhinites, pharyngites, laryngites (1 - 5 ppm)

- œdème pulmonaire (50 ppm)

Voie oculaire et cutanéo-muqueuse

- irritation à partir de 0,4 ppm

- altération couche cornée, lésions, brûlures oculaires

Sensibilisation : dermatose allergique, asthme

port de gants, lunettes, masques

rinçage abondant en cas d ’éclaboussures


Glutarald hyde

Glutaraldéhyde

  • Produit de référence : glutaraldéhyde 2%

  • Sporicidie : importance de la concentration à 2% (désinfection de haut niveau), 50 utilisations réduction de 1%

  • Avantages : peu inhibé par les protéines, peu corrosif

  • Inconvénients : activité germicide lente, instabilité, toxicité, non actif sur prions


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

Toxicité du Glutaraldehyde

Voie oculaire et cutanéo-muqueuse : VLE 0,2 ppm

» irritant

» lésions caustiques sévères : 20 % peau, 1% oeil

» colite aiguë / mauvais rinçage des endoscopes

Sensibilisation :

» eczéma de contact (doigt, dos, mains)

» allergie respiratoire plus rare

port de gants, lunettes, masques

pièce ventilée

rinçage abondant des dispositifs médicaux


Acide perac tique apa

Acide peracétique (APA)

  • Activité : bactéricide, fongicide, virucide et sporicide, activité partielle sur le prion.

  • Mécanisme d’action : oxydation, dénaturation des protéines et des acides nucléiques

  • Concentration : solutions de 0,15% à 0,33%

  • Avantages: activité rapide, décomposition en produits inoffensifs, peu inhibé par les matières organiques, faible pouvoir irritant.

  • Inconvénients : altération du caoutchouc, corrode l’acier ordinaire le cuivre et le bronze, stabilité variable en fonction des formulations, coût élevé.


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

Acide peracétique(APA)

  • Produits liquide ou poudre, prêt à l’emploi ou solution à activer avant utilisation (15 à 30 min.), pH acide à neutre,

  • Facteurs d ’instabilité : température, lumière, dilution, ventilation, matériaux incompatibles, impuretés.

  • Contrôle de la CME par bandelettes, fréquence de contrôle à définir en fonction du dossier de stabilité-fabricant, toutes les 4 heures ou fonction d’un nombre de trempage.

  • Bandelettes : attention à la spécificité et à la sensibilité.

  • Protection du personnel : port de gants de masque et lunette


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

L ’ACIDE PERACETIQUE

Seul alternative actuelle

Classement des procédés d’inactivation

  • Groupe I- produits et procédés inefficaces

  • - fixant l’infectiosité : aldéhydes, chaleur sèche, éthanol …

  • - inefficaces : H2O2, UV …

  • Groupe II - efficacité partielle : acide peracétique, dioxyde de chlore, soude ou eau de Javel suboptimales …

  • Groupe III - efficacité importante : eau de Javel à 2%, soude 1 M, autoclavage 134°C – 18 minutes ….


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

AFSSAPS

CONTRÔLE DU MARCHE DES DESINFECTANTS

  • Obtention decompléments d’études sur la stabilité des produits : dans le conditionnement et en condition d’utilisation : Agence + fabricants.

  • Obtention de dossier de validation des bandelettes auprès des fabricants.

  • Incitation des fabricants d’endoscopes et de désinfectants à des études sur la compatibilité.

  • Incitation des fabricants à évaluer l’activité de leur produit sur les prions.


Solutions base d acide perac tique

AFSSAPS

Fournisseurs

Produit

Composition

Préparation

Stabilité

ANIOS

Anioxyde 1000

1500 ppm

CME = 900

Activation

pH 5 à 7

7 jours

50 endo

JOHNSON  JOHNSON

Nu-Cidex

3300

CME = 2500

Activation

pH 4

8 h

20 endo

SEPPIC

Bioxal M

1100

CME = 1000

PAE

pH 3,6

7 jours

50 endo

RIVADIS

Dynacide PA

2000 ppm

CME = 1000

Poudre à diluer

pH 7

4 h

10 endo

Solutions à base d’acide peracétique


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

port de gants, lunettes, masques

pièce ventilée

rinçage abondant des dispositifs médicaux

Toxicité de l’acide peracétique

Toxicité voie oculaire et cutanéo-muqueuse :

• cutanée : irritant (0,4% à 2%),

• oculaire : fortement irritant (0,4%)

• toxicité par inhalation : VLE non définie pour APA, - Ac. acétique (VLE : 10 ppm),

- Peroxyde d’hydrogène (VME : 1 ppm).


Eau de javel

Eau de Javel

  • Activité : bactericide, virucide et sporicide + prions

  • Stabilité fonction de la conservation : température et rayons UV : à l'abri chaleur et de la lumière dans récipients fermés

  • Inactivation : matières organiques, savons

  • Berlingot 250 ml 36°chloro  9,6% chlore actif (3 mois)

  • Eau de javel 250 ml/1 litre 9° chloro  2,4 % chlore actif

  • Inconvénients : corrosion des métaux utilisation ponctuelle (siphon, générateur de dialyse, eau)


Eau de javel1

Dilution Standard

Dilution Saint-Louis

Berlingot de 250 ml

Berlingot de 250 ml

+

+

EAU 750 ml

EAU 500 ml

Eau de Javel

1 litre à 2,4 % chlore actif

= 9 ° Chlorométrique

750 ml à 3,2 % chlore actif

= 12 ° Chlorométrique


Tensio actifs

Tensio-actifs

  • Les anioniques chargés –

  • Les cationiques chargés + : ammoniums quaternaires

  • Les amphotères + et –

  • Les non ioniques


Tensio actifs1

Tensio-actifs

  • Activité : bactéries Gram + et -, détergent

  • Mécanisme d’action : modification de la perméabilité membranaire

  • Avantages : activité détergente, utilisés en association avec des principes actifs antiseptiques ou désinfectants


Ammoniums quaternaires

Ammoniums quaternaires

  • Molécule récente : chlorure de didecyldimethyl ammonium (CDDA)

     amélioration du spectre d ’activité

  • Utiliser en association à d’autres molécules dans des formulations pré-désinfectantes

  • Intérêt : activité bactéricide + détergente


D sinfectants bonne utilisation

Désinfectantsbonne utilisation

  • Respecter les dates de péremption

  • Respecter les dilutions et temps de contact

  • Rinçage abondant si nécessaire

  • Désinfecter le matériel pré-désinfecté


D sinfectants bonne utilisation1

Désinfectantsbonne utilisation

  • Respecter la fréquence de renouvellement des bains

  • Respecter les conditions de conservation indiquées

  • Ne pas mélanger les produits (dégagement dangereux)


D sinfectants bonne utilisation2

Désinfectantsbonne utilisation

  • Protection du personnel :port de gants, lunettes et masques

  • Remplir d'eau puis verser le désinfectant

  • Conserver les produits dans leur emballage d'origine, terminer tout récipient entamé, puis éliminer les emballages vides


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

TRAITEMENT MANUEL DM THERMOSENSIBLES

ETAPES DE LA PROCEDURE


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

Niveau de

Classement

Destination du matériel

du matériel

risque infectieux

traitement requis

Introduction dans le système vasculaire

Stérilisation ou

ou dans une cavité ou tissu stérile

usage unique

quelle que soit la voie d’abord

Critique

Haut risque

stérile, à défaut

Exemples

: instruments chirurgicaux,

désinfection

implants, pinces à biopsie, arthroscopes,

de haut niveau*

petite instrumentation pour pansement…

En contact avec muqueuse, ou peau

Désinfection

Semi-critique

lésée superficiellement

de niveau

Risque médian

Exemple

: gastroscopes, colonoscopes..

intermédiaire

En contact avec la peau intacte du

Désinfection

Risque bas

Non critique

patient ou sans contact avec le patient

de bas niveau

Exemples

: tensiomètres, lits…

* Désinfection de haut niveau en cas d’impossibilité d’appliquer un procédé de stérilisation et s’il n’existe pas de

dispositif à usage unique stérile

CLASSEMENT DES DM ET NIVEAU DE TRAITEMENT REQUIS


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

NIVEAUX DE TRAITEMENT REQUIS ET RESISTANCE

DES MICROORGANISMES A LA DESINFECTION

Niveaux de traitement requis

Résistance des microorganismes

à la désinfection

Spores bactériennes

Stérilisation/Désinfection de haut niveau

Mycobactéries (M.tuberculosis +/- M. avium)

Désinfection de niveau intermédiaire

Petit virus et virus non lipidiques

Fungi

Bactéries végétatives

Désinfection de bas niveau

Virus de taille moyenne et virus lipidiques

-


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

Hexanios G+R

1 sachet/ 5 L

NETTOYAGE

pré désinfection

15 minutes

TRAITEMENT DES DM

± INACTIVATION

Soude 1 N

1 heure

STERILISATION


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

10 minutes

NETTOYAGE

Hexanios G+R

1 sachet/ 5 L

NETTOYAGE

5 minutes

INACTIVATION

DESINFECTION

TRAITEMENT MANUEL

Dispositifs thermosensibles

ANIOXYDE 1000 10 ou 30 min

STERANIOS 2% 15 min ou 1 h


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

TRAITEMENT AUTOMATIQUE

Dispositifs thermosensibles

MANUEL

NETTOYAGE

10 minutes

NETTOYAGE

MACHINE

INACTIVATION

DESINFECTION

DNI


D sinfectants circuits de dialyse

Désinfectantscircuits de dialyse

  • Oxyaniolyse(H2O2, acide acétique)

     action détartrante et désinfectante

  • Eau de Javel : action désinfectante ,dilution manuelle ou automatique

  • Formol

     action désinfectante

     utilisation  toxicité du formol


Sols surfaces

sols - surfaces

  • Saint-Louis : Surfanios Citron

    • 1 sachet-dose/ 8 litres,

    • 2 sachets-dose/ 8 litres : services à risque aspergillaire

  • Protocole :

    • temps de contact : 15 min. minimum,

    • Pas de rinçage après application.


A rosolisation brumisation pulv risation

HPH

PH

Aérosolisation- brumisation pulvérisation

  • Aérosolisation : émission de particules d’un diamètre < à 5µ, diffusibilité jusqu’aux alvéoles

  • Brumisation : diffusion multi-directionnelle à partir d’un appareil électrique, particules liquides d’un diamètre de 20µ

  • Pulvérisation : émission uni-directionnelle sous pulsion électrique ou mécanique de particules liquides d’un diamètre > à 50µ


Dispers t de surface

Dispersât de surface

  • Saint-Louis : Aniospray 29

  • Utilisation et précautions :

    - pulvérisation d’un film uniforme sans ruisseler, à 30 -50cm

    - ne se rince pas, laisser sécher 15 min.

    - s'utilise sur des surfaces propres

    - ne pas fumer pendant l'application

    - si concentration  30 % : diffuseur pneumatique, si concentration  30 % : diffuseur électrique

  • Indications :en substitution de la désinfection terminale.


Recommandations d utilisation des antiseptiques et desinfectants

Désinfection terminale

  • Indication: fonction des orientations du CLIN

  • Désinfection hors présence humaine

  • Agrément ministérieldonné pour le couple machine/produit

  • Cycle de désinfection

    • diffusion)

    • contact : 2 à 3 heures) 3 à 4 heures

    • élimination du formol)

  • Produit: Solution de formol, aérosolisation


Catalogue 2001 antiseptiques desinfectants

Catalogue 2001ANTISEPTIQUES - DESINFECTANTS

Présentation du catalogue :

- sommaire (cf.)

N.B. : plaquette de recommandations nov.99

stabilité des antiseptiques après l’ouverture

- 22 antiseptiques et 14 désinfectants

N.B. : chlorure de benzalkonium

eau de javel

- fiche type (cf.)


Catalogue 2001 contenu

Catalogue 2001Contenu

ANTISEPTIQUES

  • Stabilité des antiseptiques après ouverture

  • Règles de bon usage

  • Recommandations et procédures d ’utilisation des antiseptiques et désinfectants cutanés : plaquette

  • Monographies des antiseptiques

    DESINFECTANTS

  • Règles de bon usage

  • Monographies des désinfectants


Catalogue 2001

Catalogue 2001

Fiche Type

  • Composition

  • Présentation

  • Spectre d ’activité

  • Indications

  • Mode d ’utilisation

  • Conditions d ’activité

  • Incompatibilités

  • Précautions d’emploi

  • Toxicité

  • Conservation


Catalogue 2001 antiseptiques desinfectants1

Catalogue 2001ANTISEPTIQUES - DESINFECTANTS

Intérêts :

- existence du document

- spécifique Saint-Louis : tous produits antiseptiques ou désinfectants retenus

- disponible dans tous les services

- document pratique

Actualisation en cours


Pour obtenir des informations

Pour obtenir des informations

Conclusions

  • Catalogue des antiseptiques et des désinfectants

  • Plaquette des recommandations et procédures d ’utilisation / protocoles d ’établissement

  • Surveillante hygiéniste, UFLIN et pharmacie


  • Login