Hyperparathyro die particularit s du sujet g
Download
1 / 13

Hyperparathyroïdie Particularités du sujet âgé - PowerPoint PPT Presentation


  • 137 Views
  • Uploaded on

Hyperparathyroïdie Particularités du sujet âgé. Pierre Pfitzenmeyer Centre de Champmaillot, Dijon. 1 Une maladie fréquente. Fréquence HPTp: 3ème endocrinopathie du SA Prévalence 3% chez femmes > 75 ans Autopsie : adénome chez 12 % des SA. 2. Une clinique atypique.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Hyperparathyroïdie Particularités du sujet âgé' - jensen


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Hyperparathyro die particularit s du sujet g
HyperparathyroïdieParticularités du sujet âgé

Pierre Pfitzenmeyer

Centre de Champmaillot, Dijon


1 une maladie fr quente
1 Une maladie fréquente

  • Fréquence HPTp:

    3ème endocrinopathie du SA

  • Prévalence 3% chez femmes > 75 ans

  • Autopsie : adénome chez 12 % des SA


2 une clinique atypique
2. Une clinique atypique

  • Les formes « classiques » sont de diagnostic trop tardif

  • Les indications larges du dosage de la Caémie permettent un diagnostic précoce

  • Les formes dites atypiques ou « asymptomatiques » ont un retentissement majeur chez le SA


3 la clinique est domin e par les manifestations neuropsychiques
3. La clinique est dominée par lesmanifestations neuropsychiques

  • AEG

  • Manifestations neuromusculaires:

    arthralgies, fatigabilité, ataxie

  • Manifestations neuropsychiatriques:

  • syndrome dépressif ; délire hallucinatoire

  • états confusionnels; déficit mnésique

  • aggravation syndrome démentiel ; pseudo-démence?


4 il n y a pas de parall lisme hyperca mie intensit des manifestations neuropsychiques
4. Il n ’y a pas de parallélismehyperCaémie / intensité des manifestations neuropsychiques

  • Les signes cliniques peuvent apparaître pour une Caémie à la limite supérieure de la Nle

  • Modifications du métabolisme du Mg

  • Effet toxique direct de la PTH au niveau cérébral


5 autres manifestations cliniques
5. Autres manifestations cliniques

  • Ostéoarticulaires : ostéoporose et fractures (os cortical++) ; chondrocalcinose

  • Cardiovasculaires : HTA, augmentation morbidité et mortalité CV

  • Autres : Atteinte rénale, digestive


Quand rechercher une hptp en g riatrie
Quand rechercher une HPTp en gériatrie

  • Altération de l’état général, anorexie

  • Troubles neuropsychiques : synd démentiels, synd confusionnel, dépression

  • Troubles de la marche, chutes

  • Troubles digestifs : ulcère gastrique, diarrhée inexpliquée, pancréatite

  • Ostéoporose, douleurs osseuses et muscul

  • Maladies cardio-vasculaires : HTA, cardiopathie, troubles du rythme

  • Insuffisance rénale, lithiases rénales


6 diagnostic biologique
6. Diagnostic biologique

  • Hypercalcémie ou calcémie normale-haute

    Etude Heath : 50% valeurs < 105 mg/L

  • La calcémie corrigée n ’est plus fiable chez le SA dénutri

  • Intérêt de la Caémie ionisée

  • Hypophosphorémie

  • Dosages urinaires ???


7 int r t de la pthi
7. Intérêt de la PTHi

Sensibilité et spécificité ++

  • PTH augmentée dans 90% des cas

  • « Anormalement normale » dans 10 % des cas


8 techniques de rep rage
8. Techniques de repérage

  • Indispensable si technique de chirurgie dirigée

  • Echographie opérateur dépendant : sensibilité 50 à 90%

  • Scintigraphie au 99mTc Sestamibi :

    sensibilité et valeur prédict. Posit. 90%


9 un seul traitement la chirurgie
9. Un seul traitement :la chirurgie

  • Disparition de l ’hyperCaémie dans 95% des cas

  • Régression habituelle des signes osseux et amélioration des signes neuropsych.

  • Morbidité et mortalité quasi nulle : surveillance d ’une hypocalcémie


10 des indications op ratoires tr s larges chez le sa
10. Des indications opératoires très larges chez le SA

La chirurgie est indiquée :

  • si HTPp symptomatique : nécessite un interrogatoire dénué de fatalisme

  • +++ si signes neuropsychiques même en cas d ’hyperCaémie modeste

  • si ostéoporose symptomatique

  • si Caémie > 110 mg/L


Conclusions
Conclusions

  • HPTp fréquente, de diagnostic facile et rentable

  • Nécessité de réaliser largement des calcémies notamment en cas de manifestations neuropsychiques


ad