Imagerie de la moelle osseuse
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 30

IMAGERIE DE LA MOELLE OSSEUSE PowerPoint PPT Presentation


  • 200 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

IMAGERIE DE LA MOELLE OSSEUSE. DEFINITONS L’EVOLUTION IRM LES GRANDS SYNDROMES. INTRODUCTION. Moelle rouge Richement vascularisée par un réseau anastomotique complexe composé de sinusoïde Contient environs 40% d’eau, 40% de graisse et 20 % de protéines Moelle jaune Au repos

Download Presentation

IMAGERIE DE LA MOELLE OSSEUSE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Imagerie de la moelle osseuse

IMAGERIE DE LA MOELLE OSSEUSE

DEFINITONS

L’EVOLUTION

IRM

LES GRANDS SYNDROMES


Introduction

INTRODUCTION

  • Moelle rouge

  • Richement vascularisée par un réseau anastomotique complexe composé de sinusoïde

  • Contient environs 40% d’eau, 40% de graisse et 20 % de protéines

    • Moelle jaune

  • Au repos

  • Le riche système de sinusoïde remplacé par des capillaires et des veinules

  • Contient environs 85 % de graisse, 15 % d’eau et 5 % de protéines


  • Hematopoiese

    HEMATOPOIESE

    • L'hématopoïèse débute au 4ème mois de la vie fœtale

    • A la naissance, la moelle est quasi exclusivement rouge.

    • Une conversion en moelle jaune s'effectue progressivement.

    • Chez l'adulte, la moelle rouge ne persiste que dans le squelette axial et les métaphyses des fémurs et des humérus.


    Evolution de la moelle au cours de la vie

    EVOLUTION DE LA MOELLE AU COURS DE LA VIE

    • La conversion graisseuse se poursuit préférentiellement sur les zones de squelette qui subissent des contraintes mécaniques

    • Cette conversion médullaire est très variable entre les individus.

    • Parfois nodulaire peuvent donner un aspect hétérogène, parfois en bande sous les plateau vertébraux lors des discopathies dégénératives.


    Imagerie de la moelle osseuse

    IRM

    • L'IRM est la seule imagerie capable de révéler une modification de la cellularité médullaire

    • Elle est sensible, mais peu spécifique, en dehors de l'infarctus..


    Enfant de 8 ans

    ENFANT DE 8 ANS

    SE T1

    SE T2


    Conversion graisseuse

    CONVERSION GRAISSEUSE


    Sequences d irm

    SEQUENCES D’ IRM

    • SE T1 : bon contraste quand un processus médullaire se développe dans une moelle riche en adipocyte ou dans la moelle rouge du sujet âgé

    • Bon rapport signal sur bruit

    • SE T2 :meilleur contraste dans un processus occupant la moelle rouge

    • Moins bon rapport signal sur bruit


    Sequences d irm1

    SEQUENCES D’ IRM

    • Densité de proton : peu d’intérêt(contraste entre les signaux émis par les protons graisseux et hydrique est faible et la DP proprement dite est peu contrasté)

    • EG pondéré en T2*serait mieux (plus grande susceptibilité chimique du calcium dans ces séquences)

    • FAT SAT, STIRaugmente le contraste entre moelle nle et pathologique.


    Os normal chez l enfant

    OS NORMAL CHEZ L ’ENFANT

    • signal faible chez le jeune enfant en ES T 1 avant 6 mois.

    • Transformation adipeuse de la moelle des extrémités (mains et pieds) avec hyper signal.

    • A 6- 7 ans, localisation de la moelle active (hypo signal relatif) au squelette axial et métaphyses proximales des os longs. Jusqu'à leur intégration, épiphyses et métaphyses sont peu cellulaires, et en hyper signal chez l'enfant


    Conversion normale

    CONVERSION NORMALE


    Os normal chez l adulte

    OS NORMAL CHEZ L ’ADULTE

    • Involution progressive de la moelle active du squelette axial ( le taux de graisse vertébrale atteignant 40 % à 40 ans, 60% à 70 ans )

    • Les variations individuelles sont importantes et on observe assez souvent par exemple une persistance de moelle active dans la métaphyse fémorale supérieure adulte, qui peut demeurer jusqu'à 35-40 ans


    Se t1

    SE T1

    SE T2


    Les principaux syndromes

    LES PRINCIPAUX SYNDROMES

    • DEPLETION

    • RECONVERSION

    • REMPLACEMENT

    • OEDEME

    • NECROSE


    Depletion

    DEPLETION

    • Chimiothérapie et/ou d'une radiothérapie (au moins 10-30 Gy après I mois de traitement)

    • Le signal des corps vertébraux devient iso-intense à celui de la graisse.


    Depletion isole

    DEPLETION ISOLE


    Radiotherapie

    RADIOTHERAPIE

    • -le premier stade : œdème avec hyper signal modéré en ES T 2 et en T2 FAT SAT, 2 semaines après l'irradiation

    • -le second stade : à la 3e-4e semaine, est un aspect hétérogène, “ pommelé ”. Un hyper signal débute autour de I'axe veineux

    • -le stade final : 3 à 6 mois après l'irradiation, involution adipeuse du segment irradié


    Post rx therapie

    POST RX THERAPIE


    Reconversion

    RECONVERSION

    • En cas de déplétion sanguine chronique, la moelle jaune se retransforme en moelle rouge selon la topographie inverse de la conversion.

    • hypo signal en T I, associé à un hyper signal relatif en T2

    • Les hémoglobinoses (drépanocytose et thalassémie surtout)

    • La myélofibrose (splénomégalie myéloïde)


    Hyper plasie medullaire benigne

    HYPER PLASIE MEDULLAIRE BENIGNE


    Remplacement

    REMPLACEMENT

    • La moelle osseuse normale est remplacée par des cellules pathologiques de la lignée sanguine ou par des cellules tumorales

    • hypo signal en SE T l avec hyper signal en SE T2

    • SAUF

      -Saignement intra-tumoral

      -Fibrose ou condensation osseuse

      -Surcharge ferrique


    Se t2

    SE T2

    SE T1


    Osteocondensation

    OSTEOCONDENSATION


    Lymphome se t1 avant et apr s ttt

    LymphomeSE T1-avant et après TTT


    Oedeme

    OEDEME

    • Algodystrophie, fissures, tassements par insuffisance osseuse ou les contusions.

    • L’œdème se traduit par un hypo signal modéré en SETI et un hyper signal en SET2.

    • Limites floues. La labilité des images est un critère évolutif essentiel.


    Se t11

    SE T1

    SE T2


    Necrose

    NECROSE

    • Au stade de début, l'aspect n'est pas spécifique .

    • Après plusieurs semaines, il apparaît un cerne périphérique linéaire en hypo signal dans les deux séquences.


    Artefact de deplacement chimique

    ARTEFACT DE DEPLACEMENT CHIMIQUE


    Conclusions

    CONCLUSIONS

    • IRM sensible mais peu spécifique

    • L'interprétation du signal médullaire n'est pas toujours univoque (Hypo T1 / Hyper T2 )

    • les syndromes peuvent être diversement associés

    • Données cliniques et biologiques indispensables


  • Login