Troubles de l humeur
Sponsored Links
This presentation is the property of its rightful owner.
1 / 61

TROUBLES DE L’HUMEUR PowerPoint PPT Presentation


  • 248 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

TROUBLES DE L’HUMEUR. Laure Chandellier, interne en psychiatrie. Sainte Anne,Secteur 3. 22/02/2010. Définition.

Download Presentation

TROUBLES DE L’HUMEUR

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


TROUBLES DE L’HUMEUR

Laure Chandellier, interne en psychiatrie. Sainte Anne,Secteur 3

22/02/2010


Définition

  • « L’humeur est cette disposition affective fondamentale , riche de toutes les instances émotionnelles et instinctives, qui donne à chacun de nos états d’âme une tonalité agréable ou désagréable, oscillant entre les deux pôles extrêmes du plaisir et de la douleur ».

    Jean Delay


Troubles de l’humeur

  • Humeur est un état dynamique, dont les variations sont physiologiques.

  • La pathologie survient quand l’humeur est fixée dans un état extrême:

    -état persistant de tristesse et de douleur morale= DEPRESSION

    -état persistant d’euphorie= MANIE

    -indifférence affective


Troubles de l’humeur

  • Les fluctuations de l’humeur sont modulées par la satisfaction ou l’insatisfaction de divers besoins :

    -instinctuels: faim, soif, sommeil, sexualité..

    -relationnels: vie conjugale, familiale, professionnelle..

    -culturels: loisirs, vacances..


Troubles de l’humeur

  • HUMEUR DEPRESSIVE:

    →va de la morosité, la langueur, la nostalgie, le spleen, le « cafard », le découragement, jusqu’à la dépression la plus profonde: état de tristesse pathologique et de souffrance psychique intense.

    → cette « dysphorie » s’accompagne d’une dévalorisation de soi-même, d’une lassitude importante, d’un pessimisme, d’une inhibition, d’une anxiété parfois vive.


Troubles de l’humeur

  • HUMEUR EXPANSIVE:

    Les affects expansifs expriment toutes les nuances de la satisfaction, du bien-être, du plaisir, de la joie, de l’euphorie jusqu’aux paroxysmes de l’exultation ou de l’extase.

    →manie, hypomanie

    →intoxication alcoolique, amphétamines, cocaïne, éther..


Troubles de l’humeur

  • INDIFFERENCE AFFECTIVE:

    Froideur, atonie, émoussement, inaccessibles aux stimuli.

    → Schizophrénie, démence..


Troubles de l’humeur

  • Trouble unipolaire

  • Episode dépressif majeur

  • Autres formes d’évolution

  • Trouble bipolaire

  • Episode maniaque

  • Episode hypomaniaque


Pathologie dépressive


Episode dépressif majeur

Quelques chiffres..

  • Pathologie psychiatrique la plus fréquente au monde (121 millions de personnes), et en France (3 millions)

  • Affecte près de 20% des français au cours de leur vie. Prédominance féminine

  • 1ère cause de handicap dans le monde.

  • 4ème maladie en termes de coût.

  • Pathologie universelle: prévalence indépendante des critères ethniques, culturels, religieux, géographiques


La dépression: hypothèses..

  • Hypothèse psychologique: dysfonctionnement du psychisme de l’individu

  • Hypothèse biologique: dysfonctionnement de la neurotransmission, facteurs de prédisposition génétiques

  • Hypothèses sociologiques: événements de vie comme facteurs de prédisposition (carences affectives, solitude) et facteurs précipitants (deuils, rupture, licenciement..)

    Dépression= avant tout un trouble MULTIFACTORIEL


Dépression: étiologie

  • Tous les troubles psychiatriques peuvent se compliquer d’un syndrome dépressif (trouble anxieux, trouble psychotique, trouble de la personnalité..)

  • De nombreuses pathologies somatiques peuvent se compliquer de dépressions:

    -affections dépressiogènes (démences, AVC, sclérose en plaque, hypothyroidie)

    -maladies chroniques, traumatisantes (diabète, IDM..)


Dépression: Etiologie

  • Causes toxiques: alcool, héroïne, médicaments (antihypertenseurs, interferon..

    → toujours réaliser un bilan somatique (examen clinique+ bilan sanguin)


Dépression et traits de personnalité

  • Les sujets déprimés auraient une personnalité sous jacente marquée par une plus grande timidité, émotionnalité, culpabilité

  • Tempéraments cyclothymique, hyperthymique, dépressif, irritable.

  • Personnalité hystérique et borderline+++


Clinique du syndrome dépressif

Au seuil de l’éternité. V Van Gogh, 1890


Clinique du syndrome dépressif

  • Humeur dépressive: tristesse intense, envahissant tous les champs de la vie psychique, anhédonie, aboulie, anesthésie affective, ennui.

    Parfois au contraire: irritabilité, labilité émotionnelle

  • Asthénie: fatigabilité importante, avec aggravation matinale et amélioration vespérale.


Clinique du syndrome dépressif

  • Modification du contenu des pensées: vécu d’indignité, culpabilité, autodépréciation. Reconstruction négative du passé et péjoration de l’avenir (incurabilité, pessimisme)

  • Idées suicidaires, qui font toutes la gravité du syndrome dépressif, à rechercher systématiquement+++


Clinique du syndrome dépressif

  • Ralentissement psychomoteur: prosodie monocorde, troubles mnésiques et attentionnels, hypo/amimie (oméga mélancolique), apragmatisme, clinophile.

    Parfois on note une agitation (anxieuse)

  • Troubles des conduites instinctuelles: anorexie, insomnie, baisse de la libido

  • Anxiété, ruminations


Clinique du syndrome dépressif: l’épisode mélancolique

=forme la plus sévère d’EDM, à risque suicidaire majeur.

=urgence diagnostique et thérapeutique

  • Mélancolie stuporeuse: mutisme, catatonie, stupeur, perplexité anxieuse

  • Mélancolie anxieuse: anxiété majeure avec agitation

  • Mélancolie délirante: dépression+ délire à thématique de ruine, de culpabilité, d’autoaccusation


Clinique du syndrome dépressif: l’épisode mélancolique

  • Au maximum: Syndrome de Cotard= mélancolie délirante avec:

    → Négation d’organe

    → thème d’immortalité

    + fréquente chez le sujet âgé


Episode dépressif majeur: Critères diagnostiques du DSM IV

  • Humeur dépressive quasiment toute la journée

  • Diminution du plaisir ou de l’intérêt pour quasiment toutes les activités.

  • Troubles de l’appétit: Anorexie+++/ Boulimie.

  • Troubles du sommeil: Insomnie+++/ Hypersomnie.

  • Ralentissement psychomoteur+++/ Agitation

  • Asthénie

  • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive, d’incurabilité.

  • Troubles de la concentration, incapacité à prendre des décisions

  • Idées de mort récurrentes, +/- scénario suicidaire établi


Episode dépressif majeur: Critères diagnostiques du DSM IV

  • Au moins 5 des symptômes sus-cités,

  • Pendant au moins 15 jours,

  • Représentant une RUPTURE par rapport au fonctionnement antérieur,

  • Induisant une SOUFFRANCE significative,

  • Altérant le fonctionnement social, familial, professionnel


Episode dépressif majeur: Critères diagnostiques du DSM IV

  • Si tous les critères sont réunis

    =Episode dépressif MAJEUR.

  • Classé selon 3 degrés: léger, moyen, sévère.

  • En cas d’intensité particulière, d’idées délirantes, de catatonie:

    = Accès MELANCOLIQUE, urgence médicale (Risque suicidaire+++).


Dépression endogène Vs dépression psychogène

  • Dépression endogène: à priori d’origine biologique, souvent dans le cadre d’un trouble bipolaire

    →saisonnalité marquée, atcd familiaux, pas de facteur déclenchant individualisé, variations nycthémérales, haut risque de suicide, bonne réponse aux ADP.

  • Dépression psychogène

    →Facteur déclenchant, terrain névrotique, RPM moins marqué, moins bonne sensibilité aux ADP.


Pathologie dépressive

  • Autres formes d’évolution

  • Dysthymie

    →Forme atténuée et chronique de dépression. moins intense qu’un EDM, avec humeur dépressive constante sans intervalle libre durant au moins deux ans au moment du diagnostic


Autres formes d’évolution

  • Episode dépressif majeur isolé

  • Episode dépressif mineur

  • Dépressions récurrentes brèves

  • Trouble dépressif récurrent

  • Dépression chronique

  • Trouble saisonnier de l’humeur

  • Trouble bipolaire de l’humeur


Trouble bipolaire de l’humeur

  • Le trouble bipolaire est un trouble CHRONIQUE de l’humeur, caractérisé par l’alternance d’épisodes DEPRESSIFS, et d’épisodes MANIAQUES, ou HYPOMANIAQUES.

  • Séparés par des périodes où les sujets sont INDEMNES de troubles psychiatriques majeurs.

  • Anciennement dénommé « psychose maniaco-dépressive ».


Troubles bipolaires: Historique

  • 1899-1913: Kraeplin distingue Psychose maniaco-dépressive et schizophrénie.

    -psychose= altération du contact avec la réalité (momentanée dans la PMD).

  • 1957: Leonhard différencie les patients bipolaires ayant un antécédent d’épisode maniaque et les monopolaires n’ayant que des épisodes dépressifs.

  • 1976: Durer initie la classification des troubles bipolaires en TBP de type 1 et 2


Troubles bipolaires de l’humeur


Troubles bipolaires de l’humeur

Par opposition au trouble unipolaire de l’humeur= trouble dépressif récurrent


Définition

  • Trouble bipolaire de l’humeur: caractérisé par la fixation de l’humeur dans un état extrême.

    Etat persistant de

    Tristesse et de

    douleur morale

    = DEPRESSSION

Etat persistant d’euphorie

=MANIE


Les troubles bipolaires de l’humeur

  • Définition

  • Epidémiologie

  • Principes diagnostiques

  • Formes cliniques

  • Syndrome maniaque

  • Syndrome dépressif

  • Principes thérapeutiques


Epidémiologie

  • Fréquence du trouble bipolaire:

    Entre 1 et 5% de la population. Répartition géographique inégale. Variant de 1,3 à 6,4% selon les continents

  • Sex Ratio=1, mais de nombreuses différences entre hommes et femmes


Troubles bipolaires de l’humeurEpidémiologie


Epidémiologie

  • Nombreuses formes atténuées, mal repérées mais tout aussi grave:

  • Un patient sur 5 décède par suicide.

  • Nombreuses répercussions psycho-sociales: Divorce, licenciement, isolement, poursuites judiciaires pour actes médicolégaux, conduites à risque.


Troubles bipolaires:Epidémiologie


Epidémiologie

  • Age de début: entre 15 et 30 ans.

  • Co-morbidités psychiatriques:

    • Abus de substances chez 60% des patients atteints de TBP (OH+++)

    • Trouble obsessionnel compulsif (TOC).

    • Trouble de la personnalité (trouble borderline et personnalité antisociale)


Evolution, Pronostic:

  • Maladie chronique et incurable.

  • Le traitement pharmacologique thymorégulateur peut toutefois la stabiliser et prévenir les rechutes maniaques/ dépressives

  • Nécessité d’un suivi à vie, d’une éducation du patient et de sa famille


Classification des troubles bipolaires


Classification des TBP

  • Trouble Bipolaire de type 1:

    • Alternance d’épisodes dépressifs majeurs, classiquement mélancoliques.

    • Présence ou antécédent d’au moins un épisode MANIAQUE

  • Trouble Bipolaire de type 2:

    • Présence ou antécédent d’un ou plusieurs épisodes dépressifs majeurs

    • AVEC présence ou antécédent d’au moins un épisode HYPOMANIAQUE


  • Troubles bipolaires: formes cliniques


    Classification des troubles bipolaires

    • Trouble bipolaire de type 3

      • Episodes dépressifs majeurs récurrents

      • AVEC un virage maniaque induit par un traitement antidépresseur.

  • Trouble cyclothymique:

    • Récurrences hypomaniaques et dépressives de tonalité légère.

    • Il n’a jamais existé d’épisode maniaque, d’épisode dépressif majeur ou mixte.


  • Troubles bipolaires: formes cliniques


    Classification des troubles bipolaires

    • Trouble bipolaire à cycle rapide:

    • trouble bipolaire 1 ou 2 caractérisé par la rapidité des cycles:

      • Plus de 4 accès: Dépressifs/Maniaque/Hypomaniaque par an.

      • De plus mauvais pronostic


    Troubles bipolaires: formes cliniques


    Trouble bipolaire de l’humeurDiagnostic différentiel

    • Le trouble schizo affectif


    Asthénie

    Souffrance morale, culpabilité

    Insomnie ou hypersomnie, anorexie ou hyperoxie, baisse libido

    Augmentée

    Aréactivité émotionnelle

    Hypersthénie

    Idées de grandeur joie excessive

    Agitation psychomotrice

    Insomnie sans sensation de fatigue, hyper libido

    Augmentée (hypersensibilité aux stimuli extérieurs anxiogène)

    Labilité émotionnelle

    Présentation clinique des TBP:

    • Sthénie

    • Contenu des pensées

    • Psychomotricité

    • Conduites instinctuelles

    • Anxiété

    • Dynamique émotionnelle


    Syndrome maniaque

    • Def: trouble de l’humeur dominé par l’exaltation et l’accélération psycho-motrice.

    • Le plus souvent apparaissant dans le cadre d’un trouble bipolaire (Type 1), en l’absence de traitement. Survenue chez un patient déprimé, sous traitement antidépresseur: virage manique (TBP type 3)

    • De début brutal, sans prodromes, en rupture totale avec l’état antérieur.

    • Spontanément résolutif en 4 et 8 semaines, moins sous traitement thymorégulateur


    Syndrome maniaque:Présentation clinique


    Syndrome Maniaque

    • Exaltation de l’humeur: euphorie, ludisme (jeux de mots construits par assonance, calembours), familiarité du contact parfois grossière, hyperésthésie affective, labilité émotionnelle, irritabilité.

    • Hypersthénie: absence de sensation de fatigue.

    • Modification du contenu des pensées: anosognosie et déni du trouble, optimisme débordant, insouciance, surestimation de soi, sentiment de toute puissance, de supériorité intellectuelle (accélération des idées).


    Syndrome Maniaque

    • Accélération psychomotrice

      • Hypervigilance: hyperréactivité et grande distractibilité.

      • Tachypsychie, avec pensée diffluente, illogique fuite des idées

      • Langage: logorrhée invincible

      • Agitation, hyperactivité motrice.


    Syndrome Maniaque

    • Déshinibition comportementale et pulsionnelle, absence totale de censure

      • Présentation débraillée, originale, tenue fantaisistes

      • Manifestations de joie: danses, chants, exhibitionnisme, applaudissements.

      • Multiplication des initiatives: nombreux projets grandioses: achats inconsidérés, voyages pathologiques

      • Comportements agressifs, pouvant aller jusqu’à la crise clastique

      • Recherche de sensations nouvelles: risque majeur d’usage de stupéfiants, comportements à risque (notamment sexuels)


    Syndrome maniaque:présentation clinique


    Syndrome maniaque

    • Troubles des conduites instinctuelles: Insomnie, hyperphagie, polydipsie, libido exacerbée, hypersexualité.

    • Délire:

      • Congruent à l’humeur

      • Thèmes mystiques et mégalomaniaques, parfois de persécution (en rapport avec le sentiment de grandeur).

      • Syndrome de référence

      • Mécanismes interprétatifs et intuitifs, rarement hallucinatoires

      • Systématisation médiocre

      • Adhésion fluctuante.


    Syndrome maniaque

    • = URGENCE DIAGNOSTIQUE ET THERAPEUTIQUE.

    • Pronostic vital pouvant être engagé

    • Toujours à l’origine d’une altération profonde du fonctionnement social et professionnel


    Diagnostic différentiel

    • Pathologies organiques

      • Neurologiques: épilepsie, syndrome frontal

      • Métaboliques: hypercalcémie, hypernatrémie

      • Endocriniennes: hypoglycémie, hyperthyroïdie

      • Infectieuses: syphilis tertiaire

      • Traumatiques

  • Causes toxiques et médicamenteuses:

    • Cocaïne, alcool, amphétamines, ecstasy..

    • Corticoïdes, L-Dopa, Thyroxine (T4)..


  • Hypomanie:

    • Période nettement délimitée pendant laquelle l’humeur est élevée de façon persistante: augmentation de l’estime de soi, réduction du besoin de sommeil, plus grande communicabilité que d’habitude, engagement dans des activités agréables, mais à potentiel dommageable

    • fonctionnement social et professionnel que peu, ou pas entravé

    • Durée plus courte que l’accès maniaque

    • Survient dans le cadre d’un trouble bipolaire de type 2, ou lors d’un traitement antidépresseur chez un patient déprimé (TBP 3).


    Etat mixte

    • =Association de symptômes dépressifs (culpabilité, indignité, désir de mort) ET maniaques (agitation psychomotrice, euphorie transitoire).

    • Labilité émotionnelle importante.

    • Risque suicidaire +++

    Etat mixte

    Etat Maniaque

    Etat dépressif


    Syndrome maniaque: Complications

    • Marginalisation socio-professionnelle.

    • Conduites à risque: rapports sexuels non protégés, développement d’addictions, achats inconsidérés, comportements hétéroagressifs.

    • Retentissement somatique: déshydratation, dénutrition


    Prise en charge du trouble bipolaire

    • Traitement pharmacologique


    Bibliographie

    • Revue du praticien: dossier troubles bipolaires de l’humeur, 2005

    • L’encéphale, 2005 XXXI: 8-11, cahier 2

    • Manuel de psychiatrie, O.chatillon, F.Galvao. Editions vernazobres Grego

    • troublesbipolaires.com

    • « Personnalité et troubles de l’humeur ». Guelfi, Hardy-Bayle

    • American Psychiatric association, DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Traduction française, Paris, Masson, 1996


  • Login