Statut et typologies de l crit
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 17

Statut et typologies de l’écrit PowerPoint PPT Presentation


  • 114 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Statut et typologies de l’écrit. Stage de recyclage Septembre 2007. Réflexion. Qu’est-ce que l’écrit?. Qu’est-ce qui différencie l’oral et l’écrit?. Quelles sont les caractéristiques de l’écrit?. Le code oral et le code graphique.

Download Presentation

Statut et typologies de l’écrit

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Statut et typologies de l crit

Statut et typologies de l’écrit

Stage de recyclage

Septembre 2007


R flexion

Réflexion

  • Qu’est-ce que l’écrit?

  • Qu’est-ce qui différencie l’oral et

  • l’écrit?

  • Quelles sont les caractéristiques

  • de l’écrit?

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Le code oral et le code graphique

Le code oral et le code graphique

  • Dans la vie quotidienne, les deux sont mêlés; leur authenticité n’est jamais certaine ;

  • Mais il faut reconnaître qu’ils sont deux systèmes de communication autonomes ;

  • Aucun phénomène syntaxique ou morphologique n’est pourtant spécifique de l’oral ou de l’écrit ;

  • En plus, ils partagent des structures communes et les vocables de l’oral sont ceux de l’écrit.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


En quoi diff rent ils

En quoi diffèrent-ils?

  • En effet, il s’agit d’un même système linguistique dont les réalisations orales et écrites ont des régularités d’ordre différent.

  • Souvent, à l’économie de l’oral répond la redondance de l’écrit.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Quelques exemples

Quelques exemples

  • La répartition des marques de genre et de nombre dans le groupe nominale ;

  • La morphologie verbale ;

  • La fréquence des emplois des vocables ;

  • Les divergences peuvent être remarquées surtout à travers une analyse linguistique.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Les diff rents niveaux de l analyse linguistique

Les différents niveaux de l’analyse linguistique

  • Phonèmes/graphèmes ;

  • Morphèmes et mots ; et

  • Structuration de la phrase et du texte.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Phon mes graph mes

Phonèmes/graphèmes

  • Le nombre de phonèmes diffère du nombre de lettres ;

  • Un graphème complexe peut correspondre à un phonème unique ;

  • Les ressemblances dans un système correspondent à des différences dans l’autre ;

  • Certaines lettres muettes ne correspondent à aucun phonème.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Morph mes et mots

Morphèmes et mots

  • Les marques de genre, de nombre, de personnes, de temps et de mode diffèrent à l’oral et à l’écrit.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Morph mes et mots suite

Morphèmes et mots (suite)

  • Le choix du vocabulaire est largement conditionné par les registres de langue et les domaines d’emploi ;

  • À l’écrit, le mot est isolé par les deux espaces blancs qui l’encadrent ;

  • À l’oral, il y a un travail de « dénomination » : il faut trouver le terme exacte lorsqu’on parle.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Structuration de la phrase et du texte

Structuration de la phrase et du texte

  • Puisque l’oral est spontané, il est loin d’être parfait. Il y a des scories, des répétitions, des ratés, des faux départs, des interruptions, etc.

  • À l’oral, on utilise aussi des phatèmes ; des procédés de mise en relief ; des déictiques ; on omet le « ne » du négatif ; on évite la subordination ; on utilise l’interrogation par intonation, etc.

  • Tout cela n’existe pas à l’écrit.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Comment peut on d finir l crit

Comment peut-on définir l’écrit?

  • Dans une culture de l’écrit, s’impose l’idée que l’écrit est une simple transposition de l’expression orale ;

  • Voila pourquoi l’écrit apparaît comme la seule réalisation, une image fiable de la langue ;

  • Il finit par usurper le rôle principal ;

  • Cela explique la raison dont à l’école l’oral s’efface souvent devant l’écrit.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Les caract ristiques de l crit

Les caractéristiques de l’écrit

  • L’écrit est rigidement fixé et garde une trace permanente ;

  • La communication écrite est différée et hors situation ;

  • Il y a toujours un délai entre l’émission et la réception ;

  • Le cadre spatio-temporel et les indicateurs du temps et du lieu doivent être toujours précisés ;

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Les caract ristiques de l crit suite

Les caractéristiques de l’écrit (suite)

  • L’organisation des temps du verbe et l’usage des connecteurs sont nécessaires pour repérer les personnes et les actions ainsi que pour établir leurs rapports ;

  • Lorsqu’on écrit, on a le temps d’élaborer son message ;

  • À l’écrit, on se trouve en face d’une censure normative plus contraignante ;

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Les caract ristiques de l crit suite1

Les caractéristiques de l’écrit (suite)

  • L’écrit donne la possibilité d’agir sur l’information, de l’analyser, de la modifier, de la réorganiser ;

  • C’est pourquoi il est plus facile de comparer un énoncé oral à un brouillon plutôt qu’à un écrit corrigé ;

  • Certaines productions écrites relèvent de l’oral (dialogues écrits, le discours direct, etc.).

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


En guise de conclusion

En guise de conclusion

  • En général, toute description grammaticale de l’écrit vaut pour l’oral ;

  • Il faut noter aussi que l’écrit permet de saisir l’oral afin de pouvoir analyser ce dernier ;

  • Cependant, il ne faut pas oublier que l’écrit ne possède pas l’intonation, les mimiques, les regards, les postures et la gestuelle…

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


R f rences bibliographiques

Références bibliographiques

  • Boyer, H., Butzbach, M., Pendanx, M., 1990, Nouvelle Introduction à la didactique du français langue étrangère. CLE International.

  • Peytard, J., 1971, Syntagmes. Annales littéraires de l’Université de Besançon.

  • Peytard, J., 1970, « Oral et scriptural: deux ordres de situations et de descriptions linguistiques » dans Langue Française, N° 6, Hachette.

  • Riegel, M., Pellat, J.-C., Rioul, R., 2004, Grammaire Méthodique du français. PUF.

  • Tomassone, R. (dir.), 2000, Grands repères culturels pour la langue française. Hachette Éducation.

Statut et typologies de l'ecrit - Angele Vella Lauwers - le 14 septembre 2007


Merci pour votre attention

Merci pour votre attention!

Vous trouverez cette présentation sur le site du Centre Franco-maltais.


  • Login