L hypophosphatasie hpp une maladie g n tique rare et de s v rit variable
Download
1 / 9

L’ hypophosphatasie (HPP), une maladie génétique rare et de sévérité variable - PowerPoint PPT Presentation


  • 135 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

L’ hypophosphatasie (HPP), une maladie génétique rare et de sévérité variable. D'après Whyte M et al., Ann NY Acad Sci 2010;1192:190-200.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha

Download Presentation

L’ hypophosphatasie (HPP), une maladie génétique rare et de sévérité variable

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


L’hypophosphatasie (HPP), une maladie génétique rare et de sévérité variable

D'après Whyte M et al., Ann NY AcadSci 2010;1192:190-200

  • Ostéopathie congénitale secondaire à une mutation inactivantedu gène codant pour l’iso-enzyme (tissu non spécifique) de la phosphatase alcaline (ou TNSALP)

    • Des centaines de mutations sont connues à ce jour avec des formes autosomiques dominantes et des formes récessives

  • Cette mutation inactivante de la phosphatase alcaline entraîne une accumulation extracellulaire du pyrophosphate inorganique avec

    • Des troubles de la minéralisation des os et des dents,

    • Une chondrocalcinose

    • Des atteintes extra-osseuses( neurologiques dont épilepsie, respiratoires par déformation thoracique)

Anomalies des métaphyses, incurvationdes diaphyses, fissures spontanéessurtout des métatarses et des fémursde consolidation très lente


Un nouveau-né sur 100 000 sera atteint d’une forme sévère parfois létale d’hypophosphatasie

Mortalité des formes périnatales et du nourrisson : de 58 à 100 % à 1 an

D'après Whyte M et al., Ann NY AcadSci 2010;1192:190-200

  • 5 formes cliniques de sévérité variable :

    • HPP périnatale : létale in utero ou rapidement à la naissance

    • HPP du nourrisson : avant 6 mois, troubles du développement et rachitisme sévère

    • HPP pédiatrique : troubles de la marche, douleurs, rachitisme

    • HPP de l’adulte : âge moyen de la vie, souvent fractures de contrainte ne cicatrisant pas avec édentation précoce et notion de rachitisme dans l’enfance

    • Odontohypophosphatasie : atteinte dentaire isolée sans signe radiologique ou d’ostéomalacie


Extrême variabilité de la gravité de l’expression clinique de l’hypophosphatasie : série de 174 enfants (1)

ASBMR 2014 – D'après Whyte M et al., abstract FR0436, actualisé

  • Étude rétrospective sur 25 ans de 174 enfants atteints d’hypophosphatasie (la mutation TNSALP a été retrouvée chez 105 des 107 enfants testés)

    • 13 survivants de forme du nourrisson,

    • 96 enfants atteints de forme pédiatrique (58 sévères, 38 légères),

    • 65 formes odontologiques,

    • aucun n’était un survivant d’une forme péri-natale ou porteur sain.

  • Le signe clinique le plus fréquent est la perte prématurée des dents de lait avant l’âge de 5 ans avec en moyenne perte de

    • 4 dents pour la forme odontologique

    • 6 dents pour la forme pédiatrique légère

    • 7 dents pour la forme pédiatrique sévère

    • 9 dents pour la forme du nourrisson


Extrême variabilité de la gravité de l’expression cliniquede l’hypophosphatasie : série de 174 enfants(2)

ASBMR 2014 – D'après Whyte M et al., abstract FR0436, actualisé

  • Tous les paramètres mesurés (taille, poids, nombre et perte prématurée de dents, force musculaire, DMO basse) sont de plus en plus anormaux au fur et à mesure de la sévérité de l’HPP

p = 0,996

p = 0,0005

p = 0,0482

DMO rachis z-score (ajusté selon âge de taille)

Formelégère

enfance

Formesévère

enfance

Odonto

Nourrisson

n = 35

n = 27

n = 33

Odonto

Forme sévère

enfance

n = 7

Forme légère

enfance

Nourrisson


L’hypophosphatasie n’est plus orpheline : enzymothérapie de substitution par asfotase alpha

D'après Whyte M et al., New Engl J Med 2012;366:904-13

  • L’asfotase alpha est une phosphatase alcaline (TNSALP) recombinante humaine

  • Cette protéine de fusion est administrée par voie sous-cutanée

  • Une étude préliminaire ouverte avait rapporté l’expérience d’asfotase alpha pendant au maximum 1 an chez 11 enfants âgés de moins de 3 ans atteints de forme sévère à risque létal d’HPP avec

    • une cicatrisation des lésions osseuses

    • une amélioration de la minéralisation osseuse prouvée par radiographies

    • une amélioration de la fonction pulmonaire, de la fonction physique et du développement


Effets soutenus à 3 ans de l’asfotase alpha sur le rachitisme, la fonction physique et les douleurs au cours de l’HPP sévère à haut risque létal (1)

ASBMR 2014 – D'après Madson K et al., abstract 1081et Whyte M et al., abstract FR0435, actualisés

  • Il s’agit de la phase d’extension de l’étude ouverte princeps publiée en 2012

  • Douze des 13 patients ont reçu 3 ans de traitement par asfotasealpha,jusqu’à 6 mg/kg/semaine en SC (comparés à des enfants d’une série historique suivis pendant 2 ans)

  • A 3 ans

    • Amélioration de la fonction physique (test de marche de 6 minutes et testsde force et de mobilité)

    • Nette amélioration du handicap, des scores de douleur et de la taille

Z-score de Taille couchée/taille debout : variation moyenne/inclusion

0,9 ; -0,1

2,2 ; -1,4

1,9 ; -1,0

3,8 ; -1,5

4,1 ; 1,4


Effets soutenus à 3 ans de l’asfotase alpha sur le rachitisme, la fonction et les douleurs au cours de l’HPP sévère à haut risque létal (2)

Effet rapide et soutenu à 3 ans de l’asfotase alpha sur le rachitisme, la fonction, la douleur avec réduction du handicap

ASBMR 2014 – D'après Madson K et al. ASBMR 2014 Abst 1081 et Whyte M Poster FR0435 actualisé actualisé

  • Amélioration significative du rachitisme pendant les 6 premiers mois avec un effet soutenu démontré en radiographie à 3 ans (p = 0,0078 versus série historique)

  • La plupart des effets indésirables ont été des réactions légères à modéréesau site d’injection

  • Des anticorps anti-asfotase sont apparus chez les 12 enfants, dont 2 neutralisants mais sans impact sur l’efficacité

Délai/inclusion

Inclusion

1 an

2 ans

3 ans


Asfotase alpha dans l’hypophosphatasie sévère à risque létal de l’enfant : effet sur la survie

ASBMR 2014 – D'après Whyte M et al., abstract 1097, actualisé

  • Étude comparative de survie des enfants HPP de forme périnatale ou infantile

    • Traitement : enfants traités par asfotase dans les 2 études de phase 2 en cours à ce jour (n = 37)

    • Historique: contrôle d’une série historique appariés pour l’atteinte thoracique rachitique, l’insuffisance respiratoire et l’épilepsie (n = 48)

  • Les critères analysés sont :

    • Critère principal : survie globale

    • Critère secondaire : survie sans ventilation mécanique

  • En comparaison à la série historique, l’asfotase améliore la survie globale (p < 0,0001) et la survie sans ventilation mécanique (p < 0,0001)


Courbe de survie globale (Kaplan-Meyer)des hypophosphatasies pédiatriques à haut-risque létal

ASBMR 2014 – D'après Whyte M et al., abstract 1097, actualisé

Amélioration de la survie globale et de la survie sans ventilation mécanique des hypophosphatasies pédiatriques à haut-risque létaltraitées par asfotasealpha

Asfotase alfa

Série historique contrôle

p < 0,0001


ad
  • Login