Complications de la hernie discale lombaire op r e
Download
1 / 16

Complications de la hernie discale lombaire op r e - PowerPoint PPT Presentation


  • 365 Views
  • Uploaded on

Complications de la hernie discale lombaire opérée. Dr JF Lagarrigue AMEDOC-CO Mai 2011. Informations à donner au patient. Bénéfices/Risques Technique chirurgicale Les buts de la chirurgie: c’est une chirurgie de décompression uniquement. Efficacité sur radiculalgie (85-90%)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Complications de la hernie discale lombaire op r e' - hideaki


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Complications de la hernie discale lombaire op r e

Complications de la hernie discale lombaire opérée

Dr JFLagarrigue

AMEDOC-CO Mai 2011


Informations donner au patient
Informations à donner au patient

  • Bénéfices/Risques

  • Technique chirurgicale

  • Les buts de la chirurgie: c’est une chirurgie de décompression uniquement.

    • Efficacité sur radiculalgie (85-90%)

    • Si déficit: récupération ?

    • Peu efficace sur lombalgie (causes plurifactorielles) (15% de lombalgies residuelles)

    • Récidive 5-15%

    • DONC LA CHIRURGIE CE N’EST PAS 100% DE SUCCES. IL FAUT LE DIRE AU PATIENT !!!

  • MAIS LE PATIENT NE RETIENT QU’1/3 DES INFOS +++


Techniques op ratoires
Techniques opératoires:

  • Sous AG /sous rachianesthésie

  • Taille de l’incision de 15 à 40 mm

  • Abord intermyo-lamaire ou trans musculaire

  • Abord isthmique (HD foraminale)

  • Herniectomie + curetage discal

  • Parfois simple herniectomie (endoscopie, HD foraminale > HD exclue) mais récidive++

  • 3 façons de voir le foyer opératoire:

    • Œil ou lunettes grossissantes = Classique (3D)

    • À travers le microscope = Microchirurgie (3D)

    • Sur un écran = endoscopie (2D)


R sultats souhait s
Résultats souhaités

  • Levé le jour de l’intervention (sans corset)

  • Disparition de la radiculalgie en post-op dans 85-90%. Parfois qq paresthésies.

  • Sortie le surlendemain de l’intervention

  • Lombalgies post-op 10 jours

  • Cicatrisation en quinze jours

  • Eviter position assise (x4 les contraintes sur disque) pendant 2-3 semaines

  • Conduite auto 2-3 semaines

  • Kiné si déficit


R sultats souhait s1
Résultats souhaités

  • Cs à 1 mois:

    • Si lombalgique => kiné

    • Reprise activités sportives (vélo, natation), attendre 4-5 mois pour course à pieds, sports en rotation…

    • Reprise W ou pas (moyenne d’arrêt 2 mois)

      • Prof libérale, artisant… < 1 mois

      • Salarié 2-3 mois

      • Accident du W > 6mois

  • Toujours préciser au patient qu’il reste fragile (récidive possible)

  • Donner règles d’hygiène vertébrale


Complications de la chirurgie
Complications de la chirurgie

  • Neurologiques : 1 %

    • Plaie radiculaire (souvent anomalie anatomique = 2 racines)

    • Brèche durale

    • Hématome épidural

  • Vasculaires: plaie vx iliaques (risque FAV ou choc hémorragique 50 % de DC)

  • Viscérales: caecum, uretère

  • Infectieuses: pariétale, spondylodiscite <1%

  • Générales: thromboembolique (très rares)

  • Positionnelles

    • Point d’appuis (cubital, oculaire) -> intérêt rachianesthésie

    • Bas débit -> intérêt de la surveillance anesthésique



Echecs de la chirurgie 10
Echecs de la chirurgie: 10 %

  • C’est la persistance de la radiculalgie et non pas la lombalgie residuelle

  • Causes identifiables par imagerie:

    • La fibrose épidurale (100% des HD opérées)

    • « Récidive précoce »

    • Erreur de niveau

    • Instabilité vertébrale segmentaire

    • Sepsis

    • Hématome


Echecs de la chirurgie 101
Echecs de la chirurgie: 10 %

  • Causes per-opératoires:

    • Plaie radiculaire

  • Causes non-identifiables par l’imagerie:

    • Contexte psycho-social

    • Accident du W, litige avec employeur

    • travail physique lourd

    • Ischémie radiculaire liée à la durée de la compression


Facteurs pronostics
Facteurs pronostics

  • Facteurs pronostics pré-opératoires

    • Durée de la compression radiculaire

    • Données radio-cliniques concordantes

    • ATCD discectomie

    • Déficit neurologique

      • 50% de recup complète sur le plan moteur

      • 35% de recup des troubles sphincteriens

    • Age > 60 ans

    • Statut psycho-social


Facteurs pronostics1
Facteurs pronostics

  • Facteurs pronostics opératoires

    • Constatations per-opératoires

      • Inflammation radiculaire marquée

      • Quantité de nucleus

      • Saignement important => plus de fibrose

    • Pas de différence significative selon type d’intervention


R sultats selon la technique
Résultats selon la technique

  • Différences entre méthode classique et microchirurgie = aucune (cf j lagarrigue toulouse)

  • Différences avec endoscopie =

    • technique un peu moins délabrante (mais plus de récidive)

    • Intérêt sur HD foraminale (sauf L5S1) et chez obèse

    • Apprentissage +++

    • Erreur de niveau (ampli obligatoire)



Facteurs pronostics2
Facteurs pronostics

  • Facteurs pronostics post-opératoires

    • Contexte psycho-social

    • Intérêt de la rééducation ?? (rééducation douce à partir de 4 semaines)


R sultats globaux
Résultats globaux

  • Paradoxe : meilleurs résultats lorsque la durée d’évolution < 1 mois, mais 80 % de guérison après 2 mois d’évolution +/- ttt médical

  • Lombalgie post-op 15 %

  • Disparition de la radiculalgie 85-90 % (résultats moins favorables sur HD foraminale)

  • Récidive 5 à 15 %…

  • Fibrose épidurale 100 %

  • Douleur séquellaire 10 %

  • Arrêt de travail 1 sem-6 mois (pb de l’AT)


Conclusion
Conclusion

  • Chirurgie bien réglée mais pas de technique miracle

  • Bien informer le patient

  • Attention à l’indication

  • Bons résultats sur radiculalgie (surtout si récente); pas sur lombalgie

  • Taux de récidives mal évalué


ad