En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 31

En quoi le théâtre est-il un reflet des débats citoyens sous la démocratie athénienne ? PowerPoint PPT Presentation


  • 65 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

En quoi le théâtre est-il un reflet des débats citoyens sous la démocratie athénienne ?. … « La démocratie, vue et discutée par les Athéniens » …. Intérêt ?. Le lien historique entre théâtre et démocratie à Athènes. La naissance et la mort de la tragédie et de la démocratie coïncident :

Download Presentation

En quoi le théâtre est-il un reflet des débats citoyens sous la démocratie athénienne ?

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

En quoi le théâtre est-il un reflet des débats citoyens sous la démocratie athénienne ?

… « La démocratie, vue et discutée par les Athéniens » …


Int r t

Intérêt ?


Le lien historique entre th tre et d mocratie ath nes

Le lien historique entre théâtre et démocratie à Athènes

  • La naissance et la mort de la tragédie et de la démocratie coïncident :

    Des victoires sur les Perses à la défaite dans la Guerre du Péloponnèse

    • 1ère victoire d’Eschyle et 1ère tragédie consacrée = 472

    • Morts de Sophocle et Euripide = 406

  • L’esprit du théâtre est le même que celui qui anime les institutions

    • Des manifestations collectives organisées et financées par l’Etat

    • Tout le corps civique y assiste

    • Il existe des allocations spécifiques pour la participation des citoyens pauvres


  • En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    Eschyle, Sophocle, Euripide : des exemples caractéristiques des liens étroits entre les tragédiens et la vie politique

    • Témoin privilégié des événements marquants l’avènement du régime :

      • Chute des Pisistratides

      • Réforme de Clisthène

      • Combattant à Marathon et à Salamine

    • Œuvres qui expriment le conflit entre les valeurs traditionnelles et celles de la nouvelle cité démocratique

      • Les Euménides (dernière pièce de l’Orestie) s’achèvent par le procès d’Oreste devant l’Aréopage (triomphe des valeurs civiques sur l’ancien droit familial)

    Eschyle (vers 525-456)


    En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    • Prend une part active dans la vie de la cité :

      • 443 : Hellenotamias (du collège des trésoriers qui administrent les finances de la Ligue de Délos)

      • 440 : Stratège aux côtés de Périclès au siège de Samos

      • Après 413 : L’un des dix probouloi chargés de réviser la constitution après l’échec de l’expédition de Sicile

    • Œuvres qui mettent en scène la remise en question de la cité par elle-même ou par un de ses membres

      • Œdipe-Roi, Antigone

    Sophocle (vers 496-406)


    En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    • Très lié aux milieux dirigeants de la cité :

      • Elève des sophistes Protagoras et Anaxagore

      • Proche de Périclès

      • Implication qui lui aurait valu des problèmes politiques (mal connus) et l’exil volontaire à la cour de Macédoine

    • Œuvres très en rapport avec des faits d’actualité politique évoqués par allusion

      • place des femmes dans la cité, athéisme, rapports sociaux, conservatisme / modernisme

    Euripide

    (vers 480-406)


    Le genre de la trag die un outil fabriqu pour faire r fl chir le citoyen sur la politique

    Le genre de la tragédie: un outil fabriqué pour faire réfléchir le citoyen sur la politique

    Le genre de la tragédie fait le choix :

    • D’une matière = le mythe

      • Connu de tous les citoyens, qui ne sont pas préoccupés par l’action

      • Porteur d’universalité

      • Transférable et interprétable par les auteurs en fonction de leurs intentions politiques

  • D’une forme de mise en scène= le dialogue entre

    • Le chœur dans l’orchestra = la cité

    • Les personnages sur la scène = les héros dont l’action lui pose question et qui sont des monstres civiques

      Le théâtre est une mise en scène des débats citoyens.

      Il a une fonction de pédagogie politique


  • Un lieu et des manifestations con us pour scander la vie civique

    Un lieu et des manifestations conçus pour scander la vie civique

    • Tragédies et comédies représentées dans le cadre de concours dramatiques en l’honneur de Dionysos

      = permet d’évoquer la dimension religieuse qui participe à la religion civique

    • Trois grandes fêtes : les Lénéennes, les Dionysies rurales et les Dionysies urbaines (Grandes Dionysies)

      = approche de la vie concrète de la cité et des citoyens

    • Le théâtre en tant que lieu, son fonctionnement concret

      = permet de partir des traces archéologiques, traces des « mondes perdus »


    Mise en uvre

    Mise en œuvre ?

    • Montrer le rôle civique du théâtre

    • Surtout, montrer quels étaient concrètement les débats citoyens


    A le th tre ath nes entre culture religion et politique

    A. Le théâtre à Athènes : entre culture, religion et politique

    Le théâtre grec se déroule dans un contexte de célébration publique. Les tragédies et comédies sont représentées dans le cadre de concours dramatiques en l’honneur de Dionysos, reconnu par les Grecs comme le dieu du théâtre. Trois grandes fêtes étaient organisées : les Lénéennes, les Dionysies rurales et les Dionysies urbaines ou "  Grandes Dionysies ". Chacune correspondait à un type de célébration particulier, mais c’est surtout la dernière qui était de grande envergure et où la tragédie avait une part privilégiée. Elle participa à la renommée d’Athènes dans le monde grec.

    2 / le lieu et son fonctionnement

    1/ Auteurs et grands mythes

    • il s’agit d’un dialogue d’une pièce de théâtre du tragédien EURIPIDE (480-406) entre un Athénien et un habitant d’une cité voisine, Thèbes. Chacun défend son régime politique.

    • L’Athénien : Athènes est libre : le peuple y règne. A tour de rôle, les citoyens administrent l’Etat. Nul privilèges à la fortune : car le pauvre et le riche ont des droits égaux dans le pays.

    • Le Thébain : Thèbes obéit à un seul, et non à la masse. Il n’y a pas d’orateur qui flatte le peuple en tout sens pour obtenir des faveurs. D’autre part, comment la masse incapable d’un raisonnement droit, pourrait-elle conduire la cité dans le droit chemin ? Un pauvre paysan, même instruit, n’a pas le temps de s’occuper des affaire publiques. Les honnêtes gens souffrent bien lorsqu’un individu malintentionné trompe le peuple pour s’emparer du pouvoir en le séduisant par des mensonges.

      • Euripide, les Suppliantes

    3 / Un cours de science politique mis en scène


    B l utilisation des mythes pour faire r fl chir les citoyens

    Qui est

    Sophocle ?

    Qu'est-ce qu'une Tragédie?

    B. L’utilisation des mythes pour faire réfléchir les citoyens

    La généalogie compliquée des Labdacides…


    En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    uand son père est chassé de Thèbes par ses frères et quand, les yeux crevés, il doit mendier sa nourriture sur les routes, Antigone lui sert de guide. Elle veille sur lui jusqu'à la fin de son existence et l'assiste dans ses derniers moments.Puis Antigone revient à Thèbes. Elle y connaît une nouvelle et cruelle épreuve. Ses frères Etéocle et Polynice se disputent le pouvoir. Ce dernier fait appel à une armée étrangère pour assiéger la ville et combattre son frère Etéocle. Après la mort des deux frères, Créon, leur oncle prend le pouvoir . Il ordonne des funérailles solennelles pour Etéocle et interdit qu'il soit donné une sépulture à Polynice, coupable à ses yeux d'avoir porté les armes contre sa patrie avec le concours d'étrangers. Ainsi l'âme de Polynice ne connaîtra jamais de repos. Pourtant Antigone, qui considère comme sacré le devoir d'ensevelir les morts, se rend une nuit auprès du corps de son frère et verse sur lui, selon le rite, quelques poignées de terre. Créon apprend d'un garde qu'Antigone a recouvert de poussière le corps de Polynice. On amène Antigone devant lui et il la condamne à mort. Elle est enterrée vive dans le tombeau des Labdacides . Plutôt que de mourir de faim, elle préfère se pendre.Hémon, fils de Créon et fiancé d'Antigone se suicide de désespoir . Eurydice , l'épouse de Créon ne peut supporter la mort de ce fils qu'elle adorait et met fin elle aussi à ses jours.

    oracle de Delphes apprend à Œdipe que la peste qui ravage la cité est due à la présence en ses murs des meurtriers du roi Laïos. Il invite tous ceux qui ont des informations sur ces événements à les dévoiler.

    Tirésias, le devin aveugle, est convoqué le premier. Il connaît la vérité mais il refuse d'abord de la divulguer. Accusé par Œdipe de comploter contre lui avec Créon, le frère de Jocaste, il révèle alors la vérité, mais elle paraît trop incroyable pour être acceptée.

    Œdipe se tourne ensuite contre Créon, qu'il accuse de vouloir le détrôner. Il est profondément troublé par la description que donne Jocaste de la scène de mort de Laïos et de l'escorte qui l'accompagnait alors : tout correspond aux circonstances dans lesquelles Œdipe a autrefois tué un inconnu.

    Sur un point, il semble alors recevoir un éclaircissement décisif : un messager venu de Corinthe lui annonce la mort du roi Polybe et le choix d'Œdipe pour lui succéder. Œdipe, redoutant encore d'épouser involontairement sa mère, ce qui accomplirait alors l'oracle, hésite à retourner à Corinthe. Mais le messager révèle alors qu'en réalité, Œdipe n'est pas le fils de Polybe ; c'est lui en personne qui remit Œdipe, encore bébé, au roi et à sa femme Mérope, après l'avoir reçu d'un berger du mont Cithéron.

    Qui étaient ses parents ? Jocaste devine la vérité et se retire. Tout le reste est révélé lorsqu'on envoie chercher un vieux berger, le seul survivant de l'escorte de Laïos au moment de sa mort. C'est lui qui avait porté Œdipe enfant, le fils de Laïos et de Jocaste, sur le Cithéron et l'avait, par pitié, donné au Corinthien.

    Œdipe se précipite à l'intérieur du palais, découvre que Jocaste s'est pendue, et se crève les yeux avec sa broche. Il a compris que ce que lui avait destiné l'Oracle lorsqu'il était plus jeune s'est réalisé : « tu tueras ton père et tu épouseras ta mère ».


    En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    On peut diviser le théâtre grec en 3 grandes parties :

    1. Le koilon ou le theatron : (lieu d'où l'on regarde, en latin cavea), c'est l'ensemble des gradins.Le premier rang est réservé aux spectateurs de marque (la proédrie) ; les places sont attribuées en fonction des catégories sociales. Parfois, les magistrats ont des sièges réservés sur le chœur lui-même .L'étagement des gradins est séparé par des paliers horizontaux : les diazômata (praecinctiones en latin), ces promenoirs concentriques aux gradins permettent la circulation.Le theatron est partagé en un certain nombre de secteurs égaux les uns aux autres : les kerkides (cunei en latin). Les escaliers : les klimakes, (scalae en latin) délimitent les kerkides et permettent aux spectateurs de rejoindre leur place.2. L’orchestra :C'est un cercle de terre battue où se placent le chœur, les danseurs, chanteurs et musiciens qui accompagnent par intermèdes les acteurs. L'orchestra comporte aussi parfois un autel de sacrifice pour Dionysos (la thymélé). 3. Le dispositif scénique :Il comprend deux parties bien distinctes :

    - La skênê (ne pas confondre avec notre scène qui est issue de ce mot) est une bâtisse qui sert de coulisses aux acteurs et forme le mur de scène à un ou deux étages. Il est percé de trois portes.

    - Le proskenion (proscenium en latin, ou avant-scène) se situe devant la skênê, c'est une estrade en bois où jouent les acteurs* (la scène pour nous), elle est haute de 3 à 4 mètres, étroite et longue. * Il semble cependant que cette destination soit actuellement controversée.

    Les sièges des personnalités (proédrie) sont séparés du reste de la cavea par un petit mur en marbre, le balteus


    En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    GUERRE DE TROIE

    LES ATRIDES

    CYCLE THEBAIN

    HERACLES

    ESCHYLE

    L'Orestie: AgamemnonLes ChoéphoresLes Euménides

    Les Sept contre Thèbes

    SOPHOCLE

    AjaxPhiloctète

    Electre

    Œdipe roiŒdipe à ColonneAntigone

    Les Trachiniennes

    EURIPIDE

    Les TroyennesHécubeAndromaqueHélèneRhésos

    ElectreIphigénie en TaurideIphigénie à AulisOreste

    Les PhéniciennesLes SuppliantesLes Bacchantes

    AlcesteHéraclès fur


    En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    • L’Athénien : Athènes est libre : le peuple y règne. A tour de rôle, les citoyens administrent l’Etat. Nul privilèges à la fortune : car le pauvre et le riche ont des droits égaux dans le pays.

    • Le Thébain : Thèbes obéit à un seul, et non à la masse. Il n’y a pas d’orateur qui flatte le peuple en tout sens pour obtenir des faveurs. D’autre part, comment la masse incapable d’un raisonnement droit, pourrait-elle conduire la cité dans le droit chemin ? Un pauvre paysan, même instruit, n’a pas le temps de s’occuper des affaire publiques. Les honnêtes gens souffrent bien lorsqu’un individu malintentionné trompe le peuple pour s’emparer du pouvoir en le séduisant par des mensonges.

      • Euripide, les Suppliantes

    Arguments en faveur de la démocratie

    Arguments contre la démocratie

    • Liberté et pouvoir qui appartient aux citoyens (Ecclésia)

    • Accès de tous les citoyens aux fonctions politiques (tirage au sort à la Boulé et à l'Héliée)

    • Reconnaissance du mérite

    • Egalité devant la loi (isonomie)

    • Risque de démagogie ou de tyrannie

    • Ostracisme

    • Incompétence des citoyens (tirage au sort)

    • Docimasie

    • Manque de temps des citoyens pauvres ou éloignés d'Athènes pour s'occuper des affaires publiques

    • Misthos


    En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    Œdipe Roi


    En quoi le th tre est il un reflet des d bats citoyens sous la d mocratie ath nienne

    Antigone


  • Login