Chapitre 2 les th or mes d e rybczynsky de stolper samuelson et d heckscher ohlin
Sponsored Links
This presentation is the property of its rightful owner.
1 / 24

Chapitre 2 : Les Théorèmes d e Rybczynsky, de Stolper-Samuelson et d ’Heckscher-Ohlin PowerPoint PPT Presentation


  • 154 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Chapitre 2 : Les Théorèmes d e Rybczynsky, de Stolper-Samuelson et d ’Heckscher-Ohlin. Intensité. Théorème I Le théorème de Rybczynsky (1951). A. une économie à deux facteurs en autarcie.

Download Presentation

Chapitre 2 : Les Théorèmes d e Rybczynsky, de Stolper-Samuelson et d ’Heckscher-Ohlin

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Chapitre 2 : Les Théorèmes de Rybczynsky, de Stolper-Samuelson et d’Heckscher-Ohlin


Intensité

Théorème ILe théorème de Rybczynsky (1951)

A. une économie à deux facteurs en autarcie

  • Hyp:- 2 biens : alcool et réveils- 2 facteurs: travail : dotation L ; capital : dotation K- Technologie à coefficients fixes (hyp. très restrictive)- La production d’alcool est plus intensive en travail que la production des réveils.

  • Soit:

    aLA, : besoins unitaires en travail pour la production d’alcoolaLR, : besoins unitaires en travail pour la production de réveilsaKA et aKR: idem dans le cas du capital.

  • => aLA / aKA > aLR / aKR ou aKA / aKR < aLA / aLR


Possibilités de production et croissance biaisée.

Utilisation du travail: aLA*qA + aLR*qR< L

Utilisation du capital: aKA*qA + aKR*qR< K

qR

Contrainte ricardienne avec le facteur L

L/aLR

K/aKR

qA

L/aLA

K/aKA


Possibilités de production et croissance biaisée.

qR

Contrainte ricardienne avec le facteur L

L/aLR

K/aKR

Ensemble de production

qA

L/aLA

K/aKA


Possibilités de production et croissance biaisée.

qR

Contrainte ricardienne avec le facteur L

L/aLR

K/aKR

Croissance de la dotation en K

qA

L/aLA

K/aKA


Possibilités de production et croissance biaisée.

qR

L/aLR

Extension des capacités de production

K/aKR

qA

L/aLA

K/aKA


Possibilités de production et croissance biaisée.

qR

L/aLR

Effet de RYBCZYNSKY

K/aKR

Croissance de la dotation en K

qA

L/aLA

K/aKA


En effet :

aKA / aLA < aKR / aLR

Possibilité de production et croissance biaisée.

Théorème de RYBCZYNSKY

La croissance de la dotation d’un facteur de production étend plus les capacités de production du bien intensif en ce facteur.

On appelle ce phénomène, unecroissance biaisée.

qR

L/aLR

K/aKR

Ensemble de production

qA

L/aLA

K/aKA


Théorème IIStolper – Samuelson (1947)

  • Toujours hyp. que la production d’A est plus intensive en L que la production de R.

  • Soit:PA: Prix d’un litre d’alcoolPR: Prix d’un réveilw: salaire horairer : rente d’une unité de capital

  • Hyp.: concurrence parfaite => profits nulsDonc:PA = aLA.w + aKA.rPR = aLR.w + aKR.r

    et aLA/aKA > aLR/aKR


Théorème II :Stolper - Samuelson

r

PA/aKA

PR/aKR

1

r1

w

w1

PA/aLA

PR/aLR


Théorème II : Stolper - Samuelson

r

PA/aKA

PR2/aKR

2

r2

PR/aKR

1

r1

+ PR

w

w2

w1

PA/aLA

PR/aLR


Théorème II : Stolper - Samuelson

r

PA/aKA

PR2/aKR

Théorème de STOLPER-SAMUELSON

Si le prix d’un bien varie, le prix du facteur qui est utilisé intensivement dans la fabrication de ce bien varie plus que proportionnellement dans le même sens….

2

r2

PR/aKR

1

r1

+ PR

w

w2

w1

PA/aLA

PR/aLR


Théorème II :Stolper - Samuelson

r

PA/aKA

Théorème de STOLPER-SAMUELSON (suite)

….. tandis que le prix de l’autre facteur varie dans le sens inverse.

PR2/aKR

2

r2

PR/aKR

1

r1

+ PR

w

w2

w1

PA/aLA

PR/aLR


Théorème III : Heckscher – Ohlin (1933)

qR

Substituabilité factorielle

Si substituabilité parfaite, alors la courbe des possibilités de production est « sans cassure » càd continûment dérivable à gauche et à droite en tout point.

F

qA

F


Substituabilitéfactorielle

qR

Un accroissement de l’offre de travail déplace la frontière de FF à F°F°.

Ce déplacement se fait plus en direction de l’alcool que des réveils => toujours croissance biaisée.

F

qA

F


B. L’échange international dans une économie à deux facteurs.

Hyp.:- abandon de l’autarcie

- la S est relativement plus abondante en travail que la B

=> S produira toujours une quantité relativement plus grande d’alcool que de réveils que B.

q*R

qR

Avec: PA/PR = P*A/P*R

P*A/P*R

PA/PR

q*A

qA


Les spécialisations commerciales

Donc, la courbe d’offre relative (alcool/réveils) de S (OR) sera à droite de la courbe d’offre relative de B (OR*) pour une valeur donnée des prix relatifs.

PA/PR = P*A/P*R

1 = équilibre autarcique S

3 = équilibre autarcique B

DR

OR*

OR

3

DR est supposée identique dans chaque pays

1

QA+Q*A / QR+Q*R


PA/PR = P*A/P*R

2 = équilibre international car

M*A/X*R = XA/MR

DR

OR*

OR

3

2

XA/MR

M*A/X*R

1

QA+Q*A / QR+Q*R


  • Principe Général V: (th. d ’H.O.)

    Les pays tendent à exporter les biens dont la production utilise intensément les facteurs sont ils sont abondamment dotés.

  • Principe Général VI:

    Sous les hypothèses supra (en particulier la concurrence parfaite), les propriétaires des facteurs abondants d ’un pays gagnent à l ’échange international tandis que les propriétaires des facteurs rares y perdent. (Le C.I. les rend moins rares.)


  • Principe Général VII:

    Le commerce libre entre deux nations amènera les prix des facteurs à s’égaliser. (théorème de l’égalisation des prix des facteurs)

  • L’exemple suivant tiré d’Ethier illustre le phénomène pour 8 pays choisis pour leur participation croissante et importante au commerce international.


Illustration statistique : un exemple


Le paradoxe de Léontieff (1953)

  • Essai de vérification empirique des conclusions du théorème H-O sur base des flux commerciaux U.S.

  • Calcul du rapport K/L des X U.S. et des biens U.S. concurrents des M.

  • Technique Input-Output appliquée à la matrice U.S. de 1947.

  • Résultats :

    • X : K/L = 13.991 $/homme année

    • « M »: K/L = 18.184 $/homme année

  • Paradoxe !!!

    • Les U.S. étaient considérés comme relativement très abondants en K.

  • Par la suite, nombreuses vérifications sur les mêmes données, puis d’autres, le paradoxe (ré)apparaît régulièrement.

  • Pourquoi ?


Tentatives d’explication du paradoxe de Léontieff

  • Nombreuses, elles ont stimulé la recherche empirique et théorique.

  • Elles tentent de réfuterle paradoxe.

  • 3 grandes pistes :

    • L’inversion par la demande (voir infra ch. 4)

    • La diversification des facteurs de production, particulièrement :

      • Le travail

      • Les ressources naturelles

      • Ces facteurs ne sont pas distribués de façon homogène dans le monde.

    • L’inversion de l’intensité des facteurs de production (p.m.) est plutôt une curiosité théorique.


La diversification des facteurs : une illustration(Lindert, fig. 2.5)Données de 1980, en % des ressources mondiales, fortes approximations voir notes méthodologiques


  • Login