INTV8
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 30

INTV8 PowerPoint PPT Presentation


  • 79 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

INTV8. drainage percutané des abcès prostatique et des vésicules séminales H.Rajhi , F.Snene , M.aloui , A. Bouzouita , M.Chebil , N.Mnif . Service d’imagerie médicale . Hôpital Charles Nicolle, Boulevard 9 Avril. Bab Souika . Tunis. Tunisie . Introduction.

Download Presentation

INTV8

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Intv8

INTV8

drainage percutané des abcèsprostatique et des vésiculesséminalesH.Rajhi, F.Snene, M.aloui, A. Bouzouita, M.Chebil, N.Mnif.Service d’imagerie médicale . Hôpital Charles Nicolle, Boulevard 9 Avril. BabSouika. Tunis. Tunisie.


Introduction

Introduction

  • Les abcèsprostatiques et des vésiculesséminalessontuneentité rare.

  • L’utilisationintempestived’antibiotiques et les signescliniquespeuspécifiques de cettepathologieontrendul’imagerie indispensable pour le diagnostic positif.


Introduction1

Introduction

  • Les techniques d'imagerie (échographie et TDM) donnent la clé diagnostique de cette pathologie. Elles permettent de surcroît son traitement par drainage percutané.

  • Un drainage percutanébien conduit et associé à uneantibiothérapieciblée, permettentd’obtenir de bonsrésultatsreléguant la chirurgie aux rares échecs de l'abord percutané.


Introduction2

Introduction

  • L’objectif de notre exposé est de présenter une vue d’ensemble du drainage percutanée par voie transglutéale des abcès pelviens.

  • Les thèmes discutés comprendront:

    - Un bref rappel anatomique pour un drainage sécurisé.

    - Le matériel et la technique de drainage d’usage dans notre service.

    - Les avantages de ce type de traitement.


Mat riels et m thodes

Matériels et méthodes

  • Étude rétrospective comportant 5 observations de patients de sexe masculin colligées à l’hopital Charles Nicolle.

  • L’âge moyen est de 51 ans.

  • Ces patients ont tous bénéficié d’une TDM abdomino-pelvienne avec injection de PC iodé +/- échographie pelvienne.


Mat riels et m thodes1

Matériels et méthodes

  • Un drainage sous scanner par voie transglutéale a été décidé pour tous les patients après élimination des contre indications (Trouble de l’hémostase, patient non compliant, abord percutané dangereux).

  • Les patients recevaient également une antibiothérapie à large spectre choisie initialement de manière empirique puis adaptée à l’antibiogramme quand cela était nécessaire.


Drainage

Drainage

Une bonne connaissance préalable de l’anatomie de cette région est nécessaire:

1- éviter les structures vasculaires

( vaisseaux iliaques, pédicules fessiers

supérieur et inférieur, artère et veines

honteuses internes).

2- et nerveuses (nerfs fessiers supérieur

et inférieur, nerf grand sciatique,

nerf honteux interne).


Drainage1

Drainage

  • Dans certains cas d’abcès pelviens, le drainage percutané est difficile à réaliser car il n'existe pas de trajet sécurisé (interposition des organes et de structures nobles). Le drainage postérieur par voie transglutéale a donc été la technique utilisée.


Mat riels de drainage

Matériels de drainage

- Produit d’anesthésie locale (10 ml de chlorhydrate

de lidocaïne).

- Guide fil rigide.

- Drain de ponction directe 10 ou 12 French

avec trous latéraux et terminaison enroulée

en queue de cochon pour meilleur maintien.

- Robinets 3 voies et fils de suture.

-Bocal en aspiration.

- Pansement stérile.


Technique de drainage dite de seldinger apr s consentement clair du patient

Technique de drainage dite de Seldinger:(Après consentement éclairé du patient.)

1- patient en décubitus ventral, voie d’abord transglutéale.

(attention à ne pas mettre en contact le drain et l’anneau

du scanner).

2- repérage de la collection purulente par une hélice d’images.

3- asepsie rigoureuse et anesthésie locale au point de ponction.

4- introduction d’une aiguille et modification de son inclinaison si besoin.

5- introduction du guide suivi du drain.

6- vérification de la position du drain par une hélice de contrôle et retrait du guide.


Technique du drainage dite de seldinger apr s consentement clair du patient

Technique du drainage dite de Seldinger:(Après consentement éclairé du patient.)

7- prélèvement bactériologique.

8- Bonne fixation du drain à la peau.

9- Raccord du drain à un bocal de Redon

en aspiration via un robinet 3 voies.

10- Dernier contrôle afin de détecter

de probables complications.

11- Expliquer au patient les consignes

de repos.


Intv8

  • Le point de ponction était choisi aussi proche que possible du sacrum, si possible à hauteur du ligament sacro-épineux . Le nerf grand sciatique est situé plus latéralement et peut ainsi être évité.

Le ligament sacro-épineux (3) s’étend depuis le sacrum jusqu’à son insertion sur l’épine sciatique et marque la frontière inférieure de la grande échancrure sciatique).


R sultats

Résultats

  • Tous les abcès intrapelviens étaient ponctionnés avec succès avec l’approche postérieure transglutéale avec succès. Le drainage était bien toléré chez tous les patients.

  • Les drains étaient laissés en place 8 jours en moyenne. L’ablation du drain était décidé après 48 heures de l’arrêt de l’écoulement au niveau du drain ainsi qu’une disparition de la collection sur la TDM de contrôle.

  • Sur un recul d’au moins 8 mois, 4 patients ont guéri.

    Un patient dont le diabète est mal équilibré et dont la collection était multiloculée a récidivé et a nécessité un nouveau geste percutané avec bonne évolution.


Discussion

Discussion

  • Les abcès prostatiques et des vésicules séminales sont une entité rare. Ceux de la prostate ne représentent que 0.5 à 2.5% des affections prostatiques.

  • Cette entité atteint les personnes à la 5ème et à la 6ème décade de vie comme c’est le cas dans notre série.

  • Le germe le plus fréquemment isolée est le Staph Aureus.

    Les facteurs favorisants sont un diabète, une obstruction urinaire basse, une immunodépression, une insuffisance rénale chronique, les sondes à demeure…

    Dans notre série, le diabète était le facteur de risque le plus important.


Intv8

Discussion

  • Avec l’usage intempestif des antibiotiques, le profil bactériologiques des abcès prostatiques a subi un grand changement. Des études récentes rapportent l’isolement d’E.Coli et de bacilles gram négatif entériques dans ces collections.

  • La survenue de ces abcès dans une population à risque (immunodépression, diabète…) rend indispensable la culture du germe et ainsi l’ajustement de l’antibiothérapie après le drainage.


Discussion1

Discussion

  • Le drainage percutané par voie antérieure sous contrôle radiologique est une technique bien acceptée dans le traitement des abcès intra-abdominaux.

  • Dans le cas d'abcès pelviens , l'interposition de la vessie, d'anses digestives ou de vaisseaux entre la paroi et l' abcès ne permet pas un abord antérieur percutané.

  • Pour s’affranchir de ces limites techniques et anatomiques, l’utilisation d’une voie transvaginale ou transrectale a été proposée mais toutes deux ont des limites.


Discussion2

Discussion

  • Ainsi, la voie postérieure transglutéale apporte une solution sûre avec une approche directe des abcès pelviens profonds quand la voie antérieure n’est pas réalisable.

  • Le drainage par voie transglutéale est un drainage sous péritonéal. (on évite ainsi le risque d’essaimage de germes au niveau de l’espace intrapéritonéal).


Intv8

Discussion

  • La TDM autorisant un bon repérage des structures vasculaires et nerveuses lors de la mise en place du matériel de drainage.

  • Son utilisation comme moyen de guidage permet de certifier que l’extrémité distale de l’aiguille cathéter utilisée pour la ponction initiale est bien en place au centre de l’abcès.

  • Ceci est particulièrement important en cas de petits abcès qui sont une cible plus difficile à atteindre et pour lesquels un placement inadéquat du drain peut être observé.


Discussion3

Discussion

  • L’abord transglutéal requière une connaissance précise de l’anatomie de la région.

  • Le foramen sciatique supérieur est un espace ovale bordée par le sacrum en postérieur, le ligament sacroépineux en inférieur, l’ischion antérieurement et l’ilion en supérieur.

  • Le muscle Piriforme passe au centre de ce foramen. En avant de lui passe le plexus sacré qui se continue en inférieur par le nerf sciatique.

  • Ce foramen est aussi traversé par les pédicules vasculaires fessiers supérieur et inférieur.

  • Le point de ponction transglutéal idéal est le ligament sacroépineux (sous le plan du Piriforme) aussi proche que possible de son insertion sacrée; le patient étant en procubitus.


Intv8

Radiographics: CT-guided Transgluteal Drainage of Deep Pelvic Abscesses:

Indications,Technique, Procedure-related Complications,and Clinical Outcome


Intv8

Discussion

  • La plupart des auteurs utilisent majoritairement, comme dans notre centre, la technique de Seldinger. Celle-ci permet un positionnement précis du drain puisqu’en cas de première insertion imparfaite de l’aiguille, elle peut être aisément replacée, ce qui n’est pas le cas d’un drain, lorsque l’on utilise la technique par ponction directe.

  • Les voies transvaginale et transrectale ont des efficacités équivalentes. Elles sont toutefois douloureuses, moins bien tolérées psychologiquement et exposent plus à la chute de drain (lors de la défécation par exemple).


Intv8

Discussion

  • Malgré la densité et la proximité des structures vasculaires pelviennes, une seule complication vasculaire grave a été rapportée dans la littérature, ayant nécessité une embolisation de l’artère pudendale interne (21 dans ref 2). De même, aucun déficit séquellaire liée à une atteinte nerveuse n’est rapportée dans la littérature.

  • Bien que beaucoup moins décrits dans la littérature que les voies antérieures, les drainages transglutéaux ne semblent donc pas avoir un taux de complication plus élevé que d’autres voies d’abrords plus classiques.


Conclusion

Conclusion

Le drainage percutané par voie postérieure transglutéale guidé par la tomodensitométrie est une technique simple, sure, bien tolérée et efficace pour le traitement des abcès pelviens profonds . Les résultats de notre étude suggèrent que ce type de drainage peut être utilisée en première intention pour traiter les abcès pelviens profonds non accessibles par une voie antérieure ou comme alternative à la chirurgie.


Conclusion1

Conclusion

La réalisation de ce geste dans des conditions de sécurité optimales impose une connaissance précise de la radio-anatomie de cette région et une maitrise de la technique sans lesquelles des complications ne peuvent être évitées.


  • Login