CUEILLIR LA VIE
Download
1 / 20

CUEILLIR LA VIE - PowerPoint PPT Presentation


  • 67 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

CUEILLIR LA VIE. Comme le fruit d ’été que le verger nous offre à nos bouches gourmandes révèle sa saveur, la vie quotidienne révèle à notre cœur les trésors infinis que recèlent ses coffres.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha

Download Presentation

CUEILLIR LA VIE

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


CUEILLIR LA VIE


Comme le fruit d ’été que le verger nous

offre

à nos bouches gourmandes révèle sa

saveur,

la vie quotidienne révèle à notre cœur

les trésors infinis que recèlent ses coffres.


Cueillons au long des jours tous les humbles bonheurs,

les immenses plaisirs, les clins d ’œil de malice,

tout ce que notre vie, mine de rien, nous glisse

pour éclairer nos jours et réchauffer nos cœurs.


Les trilles d ’un oiseau qui éclatent au loin

et, dans la pureté de l ’heure matinale,

parmi les rouge et or des teintes automnales,

deviner le chanteur qui s ’envole soudain.


Marcher tête baissée, perdu dans ses pensées,

et découvrir soudain, s ’échappant d ’un jardin,

la fraîcheur odorante de branches de jasmin

ou la douce senteur d ’une rose nacrée.


La gloire du couchant, à travers les feuillages,

vient soudain éblouir notre cœur triste et las.

C ’est ta bonté, Seigneur, qui nous réchauffe là,

nous apportant soudain un regain de courage !


En ouvrant son PC le matin, à l ’aurore,

découvrir un courrier qui nous chauffe le cœur, s’émerveiller encor qu’un simple ordinateur

puisse permettre ainsi aux amitiés d’éclore.


Croiser sur le chemin un bébé en poussette,

et l ’enfant, sans raison, qui vous regarde et rit…

Sa maman s ’en étonne, et elle vous sourit

et vous, vous repartez avec le cœur en fête !


Découvrir un beau jour dans votre

boîte à lettres

les prémices d’un nid, comprendre

que demain

la mésange hardie viendra pondre,

peut-être !

A ce charmant espoir s ’émerveiller

soudain.


Le ciel est gris, le ciel est noir, l’averse a éclaté ;

Tout à coup, regardez ! Un éclair de ciel bleu,

un timide soleil, et, là-haut dans les cieux,

un arc-en-ciel déploie sa splendeur irisée.


La moindre flaque d ’eau devient miroir d ’argent,

et les fleurs se redressent, riant après l ’averse.

Des caprices du temps les fantaisies perverses

nous réservent pourtant de bien charmants moments !


Tout doux, à pas de loup, la fillette s ’approche :

va-t-elle enfin pouvoir se saisir de l ’oiseau,

caresser son plumage, et sortir de sa poche

un reste de goûter offert comme un cadeau ?


Oh ! La sérénité d ’un étang endormi !

Frôlant à peine l ’eau, un vol de libellules

s’attarde encore un peu, et, dans le crépuscule,

la chouette aux yeux d ’or se réveille à demi.


Mais l ’eau, elle peut aussi, bavarde et insouciante,

de rocher en rocher sautant légèrement,

faire entendre au passant sa musique charmante

et courir dans le bois en babillant gaiement.


Sous la neige en hiver, tout est trop froid, trop sage…

Tout est blanc, tout est gris… Mais soudain, dans le ciel,

perçant entre les branches, un rayon de soleil

illumine pour nous un merveilleux

paysage.


Et savoir que, derrière chacune de ces joies,

de tous ces grands plaisirs, de tous ces petits riens,

l ’amour de Dieu est là, qui a placé pour moi

ces gouttes de bonheur au long de mon chemin.


Sentir alors mon cœur s ’emplir

de gratitude,

laisser mon âme aller lui offrir,

en retour,

et ma reconnaissance, et mon

vibrant amour.

Ne pas me laisser gagner par

l ’habitude.


Avec un regard neuf, un cœur neuf, chaque jour apprécier dans la joie ma moisson de

merveilles.

Savoir ouvrir mes yeux, mon cœur et mes

oreilles

pour goûter chaque jour ces fruits de ton amour !


Merci, Seigneur, Merci ! Chacun de ces

instants,

tu me l’offres aujourd’hui pour affermir

mon cœur,

pour qu’à mon tour je puisse apporter

du bonheur

au frère que je croise et qui est ton

enfant !


Jacky Questel - Janvier 2004


ad
  • Login