Donnees pharmacologiques et r le infirmier
Download
1 / 32

DONNEES PHARMACOLOGIQUES ET RÔLE INFIRMIER - PowerPoint PPT Presentation


  • 108 Views
  • Uploaded on

DONNEES PHARMACOLOGIQUES ET RÔLE INFIRMIER. INSULINES :. PLAN. Frederick Banting. I-Rappel II-Biologie III-Insulinothérapie Rôle infirmier du point de vue juridique. I-RAPPEL. Les cellules ont besoin de sucre.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' DONNEES PHARMACOLOGIQUES ET RÔLE INFIRMIER' - graham-pittman


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Donnees pharmacologiques et r le infirmier

DONNEES PHARMACOLOGIQUES ET RÔLE INFIRMIER

INSULINES :


PLAN

Frederick Banting

I-Rappel

II-Biologie

III-Insulinothérapie

Rôle infirmier du point de vue juridique



Les cellules ont besoin de sucre

-Endogène :glucide de réserve stocké au niveau du foie et des muscles ( glycogène)

-Triglycérides stockés dans le tissus adipeux sous forme de graisse  

Sucre = énergie = glucose

-Exogène :glucides absorbés par l’alimentation

S’il n’est pas utilisé immédiatement pour produire de l’énergie , le glucose est transformé en glycogène, stocké dans le foie et dans les muscles .

Lorsque ces réserves sont saturées, le glucose est transformé en graisse dans les tissus adipeux.

L’insuline aide à la pénétration du glucose dans les cellules


II-BIOLOGIE

Normes :

Glycémie à JEUN : 0,80 à 1,1g / L

Glycémie POST PRANDIALE : < 1,40 g / L

Diabétique :

Glycémie à JEUN X 2 >1,2 g / L

Hypoglycémie : 0,40g à 1 g / L

Hyperglycémie : glycémie > 1,8 g / L

P.H < 7,2 ( Nme : 7,4)



A definition de l insuline

a)DEFINITION DE L ’INSULINE

Hormonehypoglycémiante sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas


B qu est ce que l insulinotherapie
b) QU’EST-CE -QUE L ’INSULINOTHERAPIE?

Méthode thérapeutique qui consiste enune ou plusieurs injection(s) d ’insuline quotidienne afin d ’obtenir le meilleur équilibre possible entre l ’insulinémie et la glycémie.

Doit êtredébutée en milieu hospitalier spécialisé(de préférence) afin de bien éduquer le patient..


C objectifs de l insulinotherapie
c) OBJECTIFS DE L ’INSULINOTHERAPIE

INSULINOTHERAPIE

CONFORTABLE aider à l’autonomie du patient

MAÎTRISER

VARIATIONS

GLYCEMIQUES

3


d) MODIFICATIONS DE L ’INSULINOTHERAPIE

A personnaliseren fonction de l ’âge et du terrain

Adaptationen fonction des glycémies

Modification pour anticiper les glycémies à venir

(Mode anticipatoire ) :48 heures d ’observation,on modifie la dose responsable de l ’anomalie constatée

Modification pour compenser la glycémie mesurée (mode compensatoire ou rattrapage) : on modifie la dose d ’insuline rapide au moment de l ’anomalie constatée


Si dose primitive = ou < 15 UI :  ou  de 1 UI

Si dose primitive > à 15 UI :  ou  de 2 UI

Prendre en considération les activités du patient

En cas d ’effort : des doses précédant l’effort et  des glucides

Chez le sujet âgé : éviter les hypoglycémies nocturnes = éviter insuline lente et réduire les doses de Rapide le soir


E differents types d insuline 7
e) DIFFERENTS TYPESD ’INSULINE (7)

1) ANALOGUES RAPIDES:Humalog , Novo Rapid,Apidra

- Action : Délai : 5mn

Pic : 1h

Durée : 3 h

- Injection : juste avant le repas


2) RAPIDES :Umuline rapide, Actrapid, Insuman Rapid,

- Action : Délai :30 mn

Pic : 2h

Durée : 6 à 8 h

- Injection : En urgence ( I.V, Perfusion, Pompe) ou utilisation normale ( S/C) seule ou combinée à Retard, 15 à 20 mn avant le repas


3)INTERMEDIAIRES N.P.H: Insulatard NPH, Insuman basal, Umuline NPH

- Action : Délai : 30mn à 1h

Pic : 3 à 7h

Durée : 12 à 20h

- Injection 2 inj /j= matin et soir

3 ou 4 inj /j = le soir de préférence (Rapide matin , midi, et soir)


4) ANALOGUE MELANGES FIXES :Humalog mix (25, 50) NovoMix (30, 50, 70)

Action : Délai : 15 mn

Pic :30 à 70 mn

Durée : 15h

Injection : 2 , 3 ou 4 inj / jour


5) MÉLANGÉE FIXES :Insuman Comb (15, 25, 50), Umuline profil 30

- Action : Délai : 30mn

Pic : 1 à 7h

Durée :12 à 20h

- Injection : 2 inj / j = matin, soir

3 inj / j = le soir ( Rapide , matin et midi )


  • 7)Pour POMPE:Insuman , Vélosuline


  • F les moyens
    f) LES MOYENS

    La seringue:de moins en moins utilisée

    Les stylos:attention à bien enlever les bulles d’air

    Les pompes externes ou implantables


    G les sites d injection
    g) LES SITES D ’INJECTION

    - Abdomen :pas autour du nombril, pli cutané facile, résorption rapide

    - Cuisses: dessus ou côté externe, pli cutané obligatoire ou aiguille courte, résorption lente

    - Bras :partie supérieure et externe, pli cutané obligatoire ou aiguille courte, résorption moyenne

    - Fesses :conseillées pour le soir, quelques cm sous l ’os iliaque, pas besoin de pli ,résorption lente



    H la technique
    h) LA TECHNIQUE

    - Avant le repas (voir recommandation en fonction de l’insuline)

    - Après la glycémie capillaire

    - Injection à 45 ° sans pincer (sauf si maigreur)

    - Tenir compte de l ’activité physique et des différentes vitesses de résorption selon le lieu d ’injection ventre > bras >cuisse


    I resorption de l insuline
    i) RESORPTION DE L ’INSULINE

    Les facteurs qui influent:

    - Type d’insuline

    - Épaisseur du tissu sous cutané

    - Le site d’injection

    - Technique d’injection


    J recommandations generales
    j) RECOMMANDATIONS GENERALES

    ex : 3 inj / j : matin: abdomen

    midi: bras

    soir:cuisse

    ex : 4 inj / j : matin : abdomen

    midi : abdomen

    soir :abdomen

    coucher : fesses

    UNE ROTATION ORGANISEE PERMET D ’EVITER LE RISQUE DE LIPODYSTROPHIE ET AMELIORE L ’EQUILIBRE GLYCEMIQUE


    k) AVANT DE MODIFIER LA DOSE D ’INSULINE

    - Penser aux sites d ’injection et à leur différence de vitesse de résorption de l ’insuline

    - Penser au pic d ’insulinémie ,à la durée et à l ’intensité du plateau

    - Insuline rapide le moins possible  le soir

    - Chez le sujet âgé éviter de faire de l ’insuline lente le soir

    - Demander au diabétique de noter ses périodes d ’activité intense

    - Humalog injecter l ’insuline dès le début du repas

    - Demander au patient son apport glucidique ou la composition de ses collations

    - Tenir compte des horaires d ’injection


    m) CONSIGNES A RESPECTER

    -Vérifier la quantité d ’insuline restant dans la cartouche avant chaque injection

    - Respecter le temps d ’injection

    - Ne pas laisser l ’aiguille sur le stylo entre deux injections

    - Ne jamais partager un stylo ou une cartouche entre deux patients

    - Ne jamais recapuchonner l ’aiguille


    Iv r le infirmier du point de vue juridique
    IV-RÔLE INFIRMIER DU POINT DE VUE JURIDIQUE

    CADRE GENERAL

    - Décret du16 Février 1993

    Articles: 11, 15, 16, 32

    - Décret du11 Février 2002

    Articles: R4311-5


    CADRE DE LA PRÉVENTION

    - Décret du6 Novembre 1997

    Articles : R. 44-1, 44-2, 44 -3

    - Arrêté du7 Septembre 1999

    Articles : 3, 11

    - Arrêté du7 Septembre 1999

    Articles: 2, 4, 5


    Procedure a appliquer
    PROCEDURE A APPLIQUER

    - Expliquer ce qui est à risque dans les déchets

    - Risque infectieux

    - Risque physique

    - Risque psychologique


    BIBLIOGRAPHIE

    - Fiche diabète réseau régional région centre

    - Nouveau cahier de l ’infirmière : Pharmacologie et soins infirmiers

    Soins infirmiers aux personnes atteintes du diabète et d ’affections métaboliques



    à jeun : foie, muscle et reins → utilisation plus faible de glucose ; le tissus adipeux prend le relais par utilisation d’ acides gras

    après repas : le glucose provient de l’alimentation → activation de la sécrétion d’insuline pour lutter contre les hyperglycémies


    L’insuline

    Inhibe

    Stimule

    Néoglucogenèse

    Glycogénolyse

    Lipolyse

    Cétogenèse

    Protéolyse

    Apoptose

    Expression de certains gènes

    Transport du glucose (muscles et adipocytes)

    Synthèse du glycogène ( foie et muscles)

    Lipogenèse

    Synthèse protéique

    Synthèse d’AND

    Croissance et différenciation cellulaire

    Expression de certains gènes

    -


    ad