Chapitre
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 18

L ’Acropole vue par le peintre romantique allemand Léo Von Klenze/Buste de Périclès PowerPoint PPT Presentation


  • 62 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Chapitre 2. Citoyenneté et démocratie à Athènes (V-IV ème siècles avant Jésus-Christ). Thème 2 : l’Invention de la citoyenneté dans le monde antique. L ’Acropole vue par le peintre romantique allemand Léo Von Klenze/Buste de Périclès. Plan du cours.

Download Presentation

L ’Acropole vue par le peintre romantique allemand Léo Von Klenze/Buste de Périclès

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Chapitre 2

Citoyenneté et démocratie

à Athènes

(V-IVème siècles avant Jésus-Christ)

Thème 2 : l’Invention de la citoyenneté dans le monde antique

L’Acropole vue par le peintre romantique allemand Léo Von Klenze/Buste de Périclès


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Plan du cours

  • I . La participation du citoyen à la vie politique de la cité.

    • A. Un cadre institutionnel.

    • B. L’exercice de la citoyenneté.

    • C. Une communauté de citoyens unis dans la défense de la cité.

  • II. Un régime imparfait et discuté.

    • A. Une citoyenneté restreinte.

    • B. La démocratie en débat (à travers l’exemple du théâtre)

    • C. La démocratie en péril : de la guerre du Péloponnèse à la conquête de Philippe II de Macédoine


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Introduction

Aux Vème et IVème siècles avant Jésus Christ, Athènes met en place un régime politique original : la démocratie (du grec demos, peuple et kratein commander). Les citoyens gouvernent ensemble et sont unis par la défense de leur ville. Ce régime nouveau dont l’une des valeurs essentielles est l’égalité devant la loi sera cependant critiqué et contesté. Nous vivons actuellement sous un régime démocratique dont Athènes a posé les premiers jalons.

Comment fonctionne la démocratie athénienne ? Comment le citoyen athénien exerce-t-il sa citoyenneté ? Quelles critiques peut-on émettre contre ce régime ?


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Cadre territorial

Carte 1 : Le bassin méditerranéen dans le monde

Quels sont les trois avantages économiques de cette organisation territoriale ?

Sur la gravure représentant le territoire athénien, identifiez la polis (cité), l’asty (la ville), la chora (la campagne), le port du Pirée.

Carte 2 : La Grèce dans le bassin méditerranéen

Carte 3 : Athènes et son territoire dans le monde grec

Carte 4 : La cité d’Athènes et son territoire, l’Attique

Sur la carte 3, coloriez en rouge le

territoire sur lequel règne Athènes,

en violet, son empire au

Vèmesiècle Av JC.

Ligue de Délos: alliance militaire créée en -478 pour repousser l'ennemi perse soutenue militairement, financièrement, et culturellement par Athènes qui en prend la tête. Les liens qu'entretient alors cette cité avec ses alliés sont à partir du milieu du Vème siècle des rapports de cité mère à cités vassales.

1. La cité vit en autarcie : la campagne nourrit la ville (blé, huile, raisin) et la ville défend la campagne

Légende

Limite de la polis (cité)

L’asty (ville)

La chora (campagne)

le port du Pirée

2. Le port du Pirée permet l’exploitation des ressources maritimes (production halieutique) ainsi que le commerce avec d’autres cités.

Athènes et son territoire :

Athènes et son territoire

l’Attique

Les alliés d’Athènes de la

Ligue de Délos

Les alliés d’Athènes de la

Ligue de Délos

3. Les mines du Laurion permettent de fournir aux athéniens de l’argent, de l’étain, du cuivre…(exploitation minière)


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Cadre chronologique

Période archaïque

Période classique

  • 600

  • - 500 - 400

  • - 300

- 507

Démocratie

Tyrannie

A la fin du VI° siècle, le régime politique athénien a pris la forme d’une tyrannie. Le peuple prend conscience de son pouvoir notamment au sein de l’armée où les HOPLITES (soldats pauvres) forment un groupe soudé lors des combats. Ainsi en 507 av JC, le peuple décident de prendre le pouvoir sous la direction

de Clisthène, le père fondateur de la démocratie athénienne.

Réformes de Clisthène

Réformes de Clisthène: elles concèdent au peuple la participation aux décisions en échange de son soutien et reposent sur la réorganisation de l’espace civique. Les anciennes structures politiques fondées sur la richesse et les groupes familiaux furent remplacées par un système de répartition territoriale.

Placez sur la chronologie, les événements écrits en rouge dans le texte

Tyrannie : gouvernement d’un seul homme qui s’empare illégalement du pouvoir et le conserve par la force, au mépris des lois.


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

I . La participation du citoyen à la vie de la cité

A. Un cadre institutionnel.

Ostracisme : Procédure par laquelle les citoyens votent le bannissement d’un homme jugé dangereux pour la cité.

2. Les trois pouvoirs du régime athénien (législatif, judiciaire, exécutif) sont séparés les uns des autres. Ils sont par ailleurs exercés de manière collégiale. Enfin, les grandes décisions sont prises par l’Ecclésia qui vote directement les affaires concernant la cité. C’est pourquoi on peut parler de démocratie directe.

1. Coloriez le pouvoir judiciaire en vert, exécutif en rouge, législatif en jaune, le pouvoir religieux en bleu.

2. Pourquoi s’agit-il d’une démocratie directe ?

AREOPAGE

Ilsjugent les crimes et sontd’anciensarchontes

Tirage au sort

Election

Contrôle

Charge réservée aux plus riches

Aréopage

STRATÈGES(10 citoyens)

Commandent l’armée.

Veillent à l’application des lois.

Archontes(10 citoyens)

Ils s’occupent des affaires religieuses de la cité.

Agora

BOULÈ(500 citoyens)

Les bouleutes préparent le travail de l’Ecclésia.

HÉLIÉE (6000 citoyens)

Les Héliastesrendent la justice courante.

ECCLÉSIA(assemblée de citoyens : 40 000 hommes)

Vote les lois, la guerre, la paix, l’ostracisme et contrôle les magistrats

Pnyx


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

I . La participation du citoyen à la vie de la cité

Identifiez les différents objets présentés ci-dessous en vous aidant du tableau pour retrouver leur définition

B. L’exercice de la citoyenneté.

LES INSTRUMENTS DE LA DÉMOCRATIE ATHENIENNE.

1

3

4

5

6

2

Ostrakon

Clepsydre

Jeton d’identité

Pinakia

Klérotérion

Jeton de vote

Que nous apprend l’étude de ces objets archéologiques sur le fonctionnement de la démocratie à Athènes ?

1

Ces différents objets nous montrent que la démocratie athénienne reposait sur deux systèmes électifs : le tirage au sort (qui empêchait la corruption) et le vote anonyme (qui limitait les représailles). Par ailleurs, l’ostrakon portant le nom de Périclès indique qu’aucun magistrat, même le plus influent n’était pas à l’abri d’un bannissement.

4

5

2

3

6


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

I . La participation du citoyen à la vie de la cité

C. Une communauté de citoyens unis dans la défense de la polis.

Le serment des éphèbes

Après avoir accompli leur formation militaire au service de la cité (éphébie), les futurs citoyens, après la remise d’un bouclier et d’une lance, prêtent serment

« Je ne déshonorerai pas les armes sacrées; je n'abandonnerai pas mon compagnon de combat là où je serai en ligne ; je combattrai pour la défense ce qui est prescrit par les dieux et par les hommes; je ne laisserai pas ma patrie amoindrie, mais plus grande et plus forte, dans la mesure de mes forces et avec l’aide de tous; j'obéirai à ceux qui, tour à tour, exercent le pouvoir avec sagesse, aux lois établies et à celles qui sagement seront établies. Si quelqu'un veut renverser ces lois ou les enfreindre, je ne le permettrai pas mais je les défendrai dans la mesure de mes forces et avec l’aide de tous et je respecterai les cultes ancestraux.  »

Inscription historique grecques, IV° siècle avant JC

1. Comment devient-on soldat à Athènes ?

2. Quelle règle de combat le soldat s’engage-t-il à respecter ?

3. Que fait-il serment de respecter ?

4. Soulignez les mots qui montrent l’engagement du jeune citoyen pour la défense des institutions athéniennes.

1. Après un service militaire de 2 ans (EPHEBIE), l’éphèbe reçoit un bouclier et une épée. Il devient un HOPLITE mobilisable jusqu’à 60 ans.

2. Il jure fraternité à ses frères d’armes, les autres citoyens.

3. Il s’engage à respecter la patrie (la cité), les lois (la démocratie) et les cultes ancestraux (la religion). Le principe de LAICITÉ n’existe pas dans l’Antiquité. Le politique et le religieux sont étroitement mêlés.

  • Bas-relief en marbre, fin Vème siècle avant JC : rameurs

Complément : les citoyens athéniens sont donc des citoyens-soldats. Tous participent à l’effort de guerre : les plus fortunés dirigent l’armée , arment des navires (trières) ou font partie de la cavalerie. Les hoplites combattent à terre dans les phalanges. Les plus humbles (la moitié des citoyens) sont rameurs.

Hoplites athéniens(Détail vase, Musée archéologique d’Athènes)


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Cadre chronologique

Période archaïque

Période classique

  • 600

  • - 500 - 400

  • - 300

- 507

- 490

- 480

Démocratie

Tyrannie

Guerres Médiques

Bataille de

Salamine

Bataille de

Marathon

Réformes de Clisthène

guerres médiques

(-490 -479) :

conflits qui opposèrent Athènes aux Perses. La cité gagnera ces guerres et des batailles célèbres (Marathon, Salamine) notamment grâce à l’action de tous les citoyens y compris des plus modestes (hoplites, rameurs….)

Hoplite athénien terrassant un soldat perse


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

calcul du pourcentage

effectif

effectif total

x 100

II . Un régime imparfait et discuté.

Le statut de métèque (étranger) à Athènes

La plupart des métèques sont des commerçants et des artisans. Beaucoup sont grecs mais il semble que la cité ait accueilli aussi quelques barbares (étrangers non grecs).

www.musagora.education.fr/citoyennete

Comment Evenor est devenu citoyen

Considérant qu’Evenor, le médecin, s’est toujours montré bienveillant à l’égard du peuple (…) et que récemment il a donné au Trésor un talent d’argent, le peuple a décidé (…) de lui décerner une couronne d’olivier pour le prix de sa bienveillance (…). Il sera Athénien, lui et tous ses descendants (…) conformément à la loi. Ainsi, on votera son admission dans la prochaine réunion de l’Assemblée.

Catalogue des inscriptions épigraphique

de langue grecque, Berlin, 1877-1895

Une justification de l’esclavage

L’usage que nous faisons des esclaves ne s’écarte que peu de l’usage que nous faisons des animaux (…). La nature tend assurément à faire les corps d’esclaves différents de ceux des hommes libres, accordant aux uns la vigueur requise pour les gros travaux et donnant aux autres la station droite et les rendant impropres aux besognes de ce genre mais utilement adaptés à la vie du citoyen.

Aristote, Politique, I, III vers 330 av JC

A travers les citations contenues dans le tableau, identifiez les différents avantages que concédait la citoyenneté athénienne

Identifiez l’esclave et l’Athénienne. Comment l’artiste représente-t-il le statut inférieur de l’esclave ?

A . Une citoyenneté restreinte.

Le rôle de la femme

« Une honnête femme doit rester chez elle; la rue est pour la femme de rien »

Ménandre, fragment 546, IV° siècle av JC

« Nous avons les courtisanes1 en vue du plaisir, les concubines pour nous fournir les soins journaliers, les épouses pour qu’elles nous donnent des enfants légitimes et soient les gardiennes fidèles de notre intérieur. »

Pseudo Démosthènes, Contre Néaîra, IV° siècle av. JC

1 Prostituées qui peuvent être soit esclaves, soit libres

Combien Athènes compte-t-elle d’habitants ? Combien sont citoyens (en pourcentage) ?

  • Le citoyen décide par le vote et a accès aux magistratures. Il peut être élu ou tiré au sort.

esclave

Athénienne

  • Les citoyens sont égaux devant la loi : c’est le principe d’isonomie

1. Les athéniennes transmettent la citoyenneté mais n’ont pas de droits politiques. Mineures juridiquement, elles sont placées sous la tutelle de leur père ou de leur mari. Elles s’occupent de la gestion de la maison où un espace leur est réservé : le gynécée.

5. Comment les esclaves sont-ils considérés ? Quelle est leur place dans la Cité ?

La cité d’Athènes compte 300 000 habitants. 13,3% sont citoyens.

5. Les esclaves sont considérés comme des animaux , des marchandises qui se vendent et s’achètent. Ils sont employés pour les travaux pénibles (voierie, mines) ou dans les maisons (esclaves domestiques).

  • Les citoyens les plus pauvres ont droit au misthos, indemnité financière pour le temps donné à l’État

2. Quel rôle joue le métèque dans la société athénienne ?

3. Pourquoi Evenor peut il devenir citoyen ?

4. Décrivez la procédure.

1. Quel est le statut de la femme dans la

société athénienne ?

2. Le métèque joue un rôle surtout économique (artisan, commerçant, parfois médecin).

3. Evenor est un étranger connu des citoyens : il possède une compétence particulière (la médecine) et s’est impliqué dans la société athénienne (bienveillance).

4. Les citoyens l’honorent dans un premier temps. Un vote à l’Ecclésia finalisera son entrée et celle de ses descendants dans le monde des citoyens.

  • Les citoyens ne peuvent être torturés

  • - Ils sont les seuls à pouvoir posséder des terres.

◄ Détail coupe à figures rouges Vers 480 - 475 avant J.-C. Musée du Louvre

Taille des personnages

Jeux de regard

Stèle funéraire en marbre.(Fin du Ve av. J.-C.)

Habillement (détail des drapés)

Position


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Correction du Devoir Maison sur Périclès

  • 4. A quoi va servir le trésor de la Ligue de Délos sous Périclès ? (1 point)

  • 5. Pourquoi certains Athéniens sont mécontents ? (2 points)

  • 6. Quelle est la réponse de Périclès face à ces accusations ? (2 points)

  • 7. Choisissez parmi les termes suivant celui qui caractérise le mieux l’attitude d’Athènes. Justifiez votre réponse (2 points)

  • ●Avidité ●Impérialisme ●Colonialisme ●Absolutisme

8. Observez la reconstitution de l’Acropole d’Athènes et identifiez les différents monuments la constituant en vous aidant du tableau. Reportez le numéro de chaque monument dans le tableau (5 points)

9. En conclusion, quelle était la fonction principale de l’Acropole ? (1 point)

Document 3 : Après leurs victoires militaires sur les Perses, les Athéniens prennent la tête d’une alliance défensive militaire : la ligue de Délos. Les cités qui y adhèrent paient un tribut à Athènes. En 454 avant JC, Périclès décide de transférer le trésor de la ligue à Athènes, sur l’Acropole

« Ce qui flatta le plus Athènes, c’est la magnificence des édifices publics dont Périclès décora cette ville…Le peuple, disaient ceux qui le jalousaient, se déshonore et s’attire les plus justes reproches en faisant transporter de Délos à Athènes l’argent de toute la Grèce. La Grèce ne peut se dissimuler que les sommes qu’elle a consignée pour les frais de guerre sont employées à dorer, à embellir notre ville, à ériger des statues magnifiques, à construire des temples.

Périclès, de son côté, répondait aux Athéniens, qu’ils n’avaient pas à rendre compte à leurs alliés de l’argent qu’ils avaient reçu d’eux. Nous combattons, disait-il, pour leur défense et nous éloignons les barbares de leurs frontières. Ils ne fournissent pour la guerre ni cavaliers, ni navires, ni soldats, ils ne contribuent que de quelques sommes d’argent qui, une fois payées n’appartiennent plus à ceux qui les livrent mais à ceux qui les reçoivent »

Plutarque, Vie de Périclès

Document 1 : Un historien grec parle de la personnalité de Périclès

« C’est qu’il avait, lui, de l’autorité, grâce à la considération dont il jouissait et à ses qualités d’esprit et que, de plus, pour l’argent, il montrait une éclatante intégrité : aussi tenait-il la foule, quoi libre, bien en main et, au lieu de se laisser diriger par elle, il la dirigeait ; en effet, comme il ne devait pas ses moyens à des ressources illégitimes, il ne parlait jamais en vue du plaisir, et il pouvait au contraire mettre à profit l’estime des gens pour s’opposer même à leur colère. En tout cas, chaque fois qu’il les voyait se livrer mal à propose à une insolente confiance, il les frappait par ses paroles en leur inspirant de la crainte ; et, s’ils éprouvaient une frayeur déraisonnable, il les ramenait à la confiance. Sous le nom de démocratie, c’était en fait le premier des citoyens qui gouvernait. Au contraire, les hommes qui suivirent … aspiraient chacun à cette première place : ils cherchèrent donc le plaisir du peuple dont ils firent dépendre la conduite même des affaires. »

Thucydide (460-400 avant JC), histoire de la guerre du Péloponnèse, II, 8-11.

Document 2 : En 431 Av JC, Périclès fait l’éloge des institutions d’Athènes lors d’un discours en l’honneur de guerriers morts au combat.

« Notre régime politique ne se propose pas pour modèle les lois d’autrui et nous sommes nous-mêmes des exemples plutôt que des imitateurs. Le nom de ce régime, comme les choses dépendent non pas du petit nombre mais de la majorité, c’est une démocratie. En ce qui concerne nos différents privés, la loi nous place tous à égalité. Quant à l’honneur des magistratures, il revient à ceux qui ont le plus de mérite dans le domaine concerné, l’appartenance à telle ou telle catégorie sociale n’entre pas en ligne de compte. D’ailleurs la pauvreté n’empêche pas un homme capable d’être au service de l’Etat…Nous pratiquons la liberté non seulement dans notre conduite politique mais aussi dans la vie quotidienne où nous restons ouverts aux autres…Malgré cette tolérance qui règle nos relations privées, dans le domaine public, nous craignons d’agir illégalement car nous prêtons attention…aux lois »

Thucydide (460-400 avant JC), histoire de la guerre du Péloponnèse, II, 36-37

  • 3. Quelles sont les qualités du régime politique athénien selon Périclès ? (3 points)

1. Soulignez dans le texte les quatre expressions qui montrent les qualités de Périclès (2 points)

2. Selon Thucydide, pourquoi Périclès est un grand homme d’Etat à la différence de ceux qui lui ont succédé ? (2 points)

3. La démocratie est une invention athénienne et un modèle pour les autres cités grecques.

Elle respecte l’égalité et fait appel aux mérites de chacun, quelque soit sa condition sociale.

Les actes de chacun sont surveillés, sanctionnés ou récompensé par le vote.

Elle repose sur des lois écrites.

4

5

4

4. Lorsque Périclès fait transférer le trésor de la Ligue, de Délos à Athènes, il l’utilise pour embellir sa cité.

5. Certains athéniens sont conscients qu’Athènes détourne à son profit l’argent qui doit normalement servir à se défendre contre des ennemis.

6. Pour Périclès, Athènes assure la défense des cites grecques face aux Perses en créant une flotte de guerre, en organisant une armée de cavaliers et de soldats. Il pense donc que l’or donné par les cités grecques appartient à Athènes et non plus à ses donateurs.

7. Le terme le plus approprié est IMPÉRIALISME : Athènes, cité phare de la Grèce au Vème siècle Av JC mène une politique de domination sur ses alliés.

2. Périclès ne prend pas le pouvoir pour le pouvoir, il veut servir sa cité. Ses successeurs, selon Thucydide, utilisent des discours complaisants, démagogiques pour plaire au peuple sans se soucier des intérêts de la cité.

3

2

2

1

3

5

1

9. La fonction première de l’Acropole est donc religieuse puisque l’on y retrouve des monuments édifiés en l’honneur de la déesse protectrice de la cité : Athéna.


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Cadre chronologique

Période archaïque

Période classique

  • 600

  • - 500 - 400

  • - 300

- 429

- 507

- 490

- 480

- 443

Démocratie

Tyrannie

Périclès

stratège

Guerres Médiques

Bataille de

Salamine

Bataille de

Marathon

Réformes de Clisthène


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

II . Un régime imparfait et discuté.

B. La démocratie en débat (à travers l’exemple du théâtre).

Identifiez les différents éléments architecturaux du théâtre de Dionysos : statue et autel de Dionysos, Orchestra, Koilon, Skéné et Proskénion

Les représentations théâtrales occupent une place centrale dans la vie de la cité. Elles s’intègrent aux fêtes religieuses en l’honneur du dieu DIONYSOS : les Grandes Dionysies.

Chaque année, 9 tragédies et 3 comédies font l’objet d’un concours.

Skéné (décors)

Citoyens pauvres, femmes, esclaves

Proskénion (scène)

Citoyens riches (magistrats, Prêtre de Dionysos)

Le théâtre de Dionysos, date du IVèmesiècle et pouvaitaccueillir environ 17 000 personnes. Les pièces, mettantsouvent en scène le passé et le présentd’Athènes, sont un temps de rassemblement pour la population athénienne.

Statue de Dionysos

Orchestra (chœur

et danseurs)

Koilon (gradins)

Dans une de ses pièces, Euripide fait débattre deux personnages qui défendent des instituions différentes.

- Thésée : «  Notre ville n'est pas au pouvoir d'un seul homme. Elle est libre, son peuple la gouverne. Rien pour l'État n'est plus dangereux qu'un tyran. D'abord avec lui les lois ne sont pas les mêmes pour tous. Quand, au contraire, les lois sont publiées, le pauvre devant la justice vaut autant que le riche. (...) La liberté existe où, lors des assemblées, (...) qui désire parler peut le faire »

- L'envoyé de Thèbes : « La ville d'où je viens obéit à un seul et non à la multitude. Il n'y a pas d'orateurs qui la flatte et l'entraîne en tout sens pour son propre intérêt. (...) D'ailleurs, comment la masse, incapable d'un raisonnement droit pourrait-elle conduire la cité dans le droit chemin ? (...) Un pauvre laboureur, même instruit, n'aura pas le loisir de s'occuper des affaires publiques »

Euripide (vers 480/406 av JC), Les suppliantes.


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

II . Un régime imparfait et discuté.

B. La démocratie en débat (à travers l’exemple du théâtre).

  • Dans cette pièce d’Aristophane, Démos (le peuple) est tombé sous l’influence d’un riche tanneur. Un serviteur de Démos propose à un charcutier de supplanter le tanneur

  • Le serviteur : « Mortel béni du sort ! te voila richement doué pour la politique. »

  • Le charcutier : « Mais mon bon, je n’ai pas fait d’études, je connais mes lettres et encore tant bien que mal »

  • Le serviteur : « Voila ton seul défaut, de les connaître tant bien que mal. Pour gouverner le peuple, il ne faut pas un homme pourvu d’une bonne culture et d’une bonne éducation. Il faut un ignorant doublé d’un coquin… »

  • Le charcutier : « mais je ne vois pas comment je serais capable de gouverner le peuple »

  • Le serviteur : « Rien de plus bête. Ne cesse pas de faire ce que tu fais. Tu n’as qu’à tripatouiller les affaires, les boudiner toutes ensemble, et quant au peuple, pour te le concilier, il suffit que tu lui fasses une agréable cuisine de mots. Pour le reste, tu as ce qu’il te faut pour le mener, à savoir : une voix de canaille, une origine misérable, des manières de vagabond. Je te dis que tu as tout ce qu’il faut pour la politique »

  • Aristophane (vers 445-386 av JC), Les cavaliers, pièce écrite vers 424 av JC

Dans une de ses pièces, Euripide fait débattre deux personnages qui défendent des institutions différentes.

- Thésée : «  Notre ville n'est pas au pouvoir d'un seul homme. Elle est libre, son peuple la gouverne. Rien pour l'État n'est plus dangereux qu'un tyran. D'abord avec lui les lois ne sont pas les mêmes pour tous. Quand, au contraire, les lois sont publiées, le pauvre devant la justice vaut autant que le riche. (...) La liberté existe où, lors des assemblées, (...) qui désire parler peut le faire »

- L'envoyé de Thèbes : « La ville d'où je viens obéit à un seul et non à la multitude. Il n'y a pas d'orateurs qui la flatte et l'entraîne en tout sens pour son propre intérêt. (...) D'ailleurs, comment la masse, incapable d'un raisonnement droit pourrait-elle conduire la cité dans le droit chemin ? (...) Un pauvre laboureur, même instruit, n'aura pas le loisir de s'occuper des affaires publiques »

Euripide (vers 480/406 av JC), Les suppliantes.

Comédie

Tragédie

A quels genres théâtraux appartiennent les extraits proposés ?

Quelles sont les principales critiques émises dans chaque document ?

  • ● Les citoyens les plus influents (orateurs) à l’Ecclésia tentent souvent d’influencer les décisions politiques pour favoriser leurs intérêts propres et non ceux de la cité  les citoyens peuvent être manipulés.

  • ● Tous les citoyens ne sont pas égaux : les plus pauvres ne peuvent délaisser leurs activités professionnelles pour assister aux nombreuses séances de l’Ecclésia.

  • Quelles sont les qualités d’un bon démagogue ?

  • Pour être influent à Athènes, il faut être inculte (sans éducation, analphabète), grossier (des manières de vagabond), canaille.


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

II . Un régime imparfait et discuté.

C. La démocratie en péril : de la guerre du Péloponnèse aux conquêtes du royaume de Macédoine

  • 411 : coup d’état  le régime des 400

  • 404 : coup d’état  le conseil des 30

  • Les antidémocrates prennent le pouvoir et réduisent le corps civique à un petit nombre de citoyens : Oligarchie

Guerre du Péloponnèse

( de – 431 à – 404)

 Athènes contre Sparte

Retour de la démocratie suite aux troubles provoqués par les citoyens exclus et grâce à l’appui de l’armée

Capitulation d’Athènes qui accepte les conditions de paix imposées par Sparte

  • IVème siècle Av JC  Montée d’une nouvelle puissance grecque : le royaume de Macédoine

- 338 : Philippe II impose sa tutelle sur les cités grecques mais Athènes conserve son régime politique

- 322 : La mort d’Alexandre provoque une révolte des cités grecques parmi lesquelles Athènes  échec

Conséquences pour Athènes : la démocratie est renversée. Seuls les citoyens les plus riches conservent leurs droits (9000 personnes). Les plus pauvres partent en exil

Oligarchie : régime politique où le pouvoir est entre les mains d’un petit groupe de personnes.

Philippe II de Macédoine

(-359 – 336)

Alexandre Le Grand

(- 336 – 323)

Le royaume de Macédoine la mort de Philippe II

Les conquêtes d’Alexandre


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Cadre chronologique

Période archaïque

Période classique

  • 600

  • - 500 - 400

  • - 300

- 431

- 507

- 490

- 480

- 443

- 429

- 404

- 322

Démocratie

Tyrannie

Périclès

stratège

Guerres Médiques

Guerre du

Péloponnèse

Bataille de

Salamine

Bataille de

Marathon

Fin de la démocratie

Réformes de Clisthène

Affaiblissement du régime

Hoplite spartiate casqué dit « Léonidas », Vème siècle, Musée archéologique de Sparte


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Conclusion

La démocratie athénienne n’a concerné qu’un espace réduit (l’Attique) durant une période limitée (moins de deux siècles).

Cependant, pour la première fois, le pouvoir repose sur des lois écrites. Les lois s'adressent à tous et garantissent l'égalité des citoyens indépendamment de leur richesse. Le pouvoir politique n'est pas réservé  à quelques uns mais réparti entre des milliers d'individus.

Enrichi par les sociétés ultérieures comme la France révolutionnaire à partir de 1789, le régime politique athénien a inspiré indirectement un grand nombre de démocraties de l’époque contemporaine.


L acropole vue par le peintre romantique allemand l o von klenze buste de p ricl s

Ressources

Ressources pédagogiques et sites académiques

http://media.eduscol.education.fr/file/lycee/76/5/LyceeGT_Ressources_HGEC_2_Hist_03_T2CitoyDemoAthenes_148765.pdf (fiche éduscol)

http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/histoire/spip.php?article662

http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/

Histoire d’Athènes et fonctionnement des institutions.

http://jfbradu.free.fr/GRECEANTIQUE/index.php3

http://www.ac-orleans-tours.fr/hist-geo-grece/athenes/ath0.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d'Ath%C3%A8nes

Sur Périclès

http://agora.qc.ca/dossiers/Pericles

http://www.cliolamuse.com/spip.php?article202

http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/P%C3%A9ricl%C3%A8s/137626

http://eurserveur.insa-lyon.fr/approphys/1historique/monde_grec/pages/pericles.html

Sur le théâtre grec.

Ouvrage d’André Degaine « Histoire du théâtre dessinée » Editions Nizet,1992

Chapitre 1 : le théâtre grec p. 21 à 54.

Sur l’acropole d’Athènes

http://whc.unesco.org/fr/list/404

http://hellada.free.fr/acropole.html

www.e-olympos.com/acropole.htm

http://www.grisel.net/acropolis_museum.htm


  • Login