les r seaux peer to peer
Download
Skip this Video
Download Presentation
Les Réseaux « peer to peer »

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 44

Les Réseaux « peer to peer » - PowerPoint PPT Presentation


  • 228 Views
  • Uploaded on

Les Réseaux « peer to peer ». Plan. Le peer to peer Définition Historique Applications Les différentes architectures Comparatif (avantages / inconvénients) Le protocole Gnutella Le projet JXTA. Le peer to peer : Définition.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Les Réseaux « peer to peer »' - gannon-porter


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
les r seaux peer to peer

Les Réseaux « peer to peer »

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

slide2
Plan
  • Le peer to peer
      • Définition
      • Historique
      • Applications
      • Les différentes architectures
      • Comparatif (avantages / inconvénients)
  • Le protocole Gnutella
  • Le projet JXTA

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer d finition
Le peer to peer : Définition
  • Peer to peer en français : « d’égal à égal » ou « pair à pair  »
  • Système d\'échange direct de ressources entre machines connectées en réseau
  • Se distingue fondamentalement de l’architecture client / serveur

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer historique
Le peer to peer : Historique

Historique :

  • Années 60 : à l’origine Internet était axé sur l’ échange d’informations entre universités (Arpanet)
  • 1999 : Napster (S.Fanning), architecture centralisée qui compte plus de 25.000.000 d’usagers en 2000
  • 2000 : Gnutella (AOL – Nullsoft), architecture décentralisée
  • 2001 : Kazaa (Zennstrom & Fiis) , projet JXTA (Sun), architecture centralisée-décentralisée

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer applications
Le peer to peer : Applications
  • Calcul distribué
      • Ex : projet SETI
  • Échange de fichiers
      • Ex : Napster, Gnutella, Kazaa, …
  • Stockage distribué, plate-forme de développement et groupes de collaboration
      • Ex : JXTA

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer architectures
Le peer to peer : Architectures
  • Architecture centralisée :
        • Mise en relation à partir du serveur
        • Puis liaison directe entre les clients
  • Architecture client / serveur :
        • Ce n’est PAS un réseau peer to peer
        • Ici tout passe par le serveur
        • Aucune liaison directe entre les clients

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer architectures1
Le peer to peer : Architectures
  • Architecture décentralisée :
        • Égalité entre tous les utilisateurs
        • Liaisons établies de proche en proche
        • Requêtes transférées et relayées
        • Fichiers transférés directement du demandeur au donneur
        • Réseau en perpétuelle mutation

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer architectures2
Le peer to peer : Architectures
  • Architecture centralisée-décentralisée (utilisation d’ « ultra-peers ») :
        • Pratiquement le même schéma que l’architecture décentralisée
        • Permet de palier au problème de la bande passante

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer comparatif
Le peer to peer : Comparatif
  • P2P centralisé
    • Avantage :
      • Efficacité des recherches, facilité d\'utilisation
    • Inconvénients :
      • Complètement tributaire du serveur central
      • Aucun anonymat n\'est garanti
      • Possibilité pour le serveur central de créer des fichiers clients et des profils d’utilisateurs pour les revendre à des compagnies spécialisées

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer comparatif1
Le peer to peer : Comparatif
  • P2P décentralisé
    • Avantages :
      • Grande souplesse, grande robustesse
      • Anonymat (relatif) assuré car il n\'y a pas de serveur qui stocke des données sur les utilisateurs
    • Inconvénients :
      • Problèmes au niveau de la bande passante
      • Anonymat => risques de piratage et d’échange de données illégales

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le peer to peer comparatif2
Le peer to peer : Comparatif
  • P2P centralisé-décentralisé
    • Avantages :
      • Les mêmes qu’en décentralisé
      • Plus de bande passante
    • Inconvénients :
      • Choix difficile des ultra-peers
      • Compliqué à mettre en place

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

slide12
Plan
  • Le peer to peer
  • Le protocole Gnutella
      • Introduction
      • Description
      • Inconvénients
      • Nouvelle version
  • Le projet JXTA

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella introduction
Le protocole Gnutella : Introduction
  • Développé en 2000 par NullSoft (J.Frankel & T.Pepper) qui fut ensuite racheté par AOL-Time-Warner
  • Dédié avant tout au partage de fichiers
  • Chaque utilisateur joue à la fois le rôle de client et de serveur : on les appelle les servants

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description
Le protocole Gnutella : Description
  • Ce protocole fonctionne au moyen de 5 descripteurs principaux :
    • Ping
    • Pong
    • Query
    • QueryHit
    • Push
  • Ces descripteurs permettent la transmission :
    • Des infos entre les servants (nœuds) du réseau
    • Des règles qui régissent l\'échange de ces descripteurs

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description1
Le protocole Gnutella : Description
  • EN-TETE des descripteurs :
    • Descriptor ID : identifie le descripteur de façon unique
    • Payload Descriptor :

0x00 : Ping 0x40 : Query 0x81 : Push

0x01 : Pong 0x80 : QueryHit

    • TTL : « time to live » indique le nombre de sauts que peut encore effectuer le descripteur entre servants Gnutella avant sa destruction
    • Hops : nombre de sauts déjà accomplis
    • Payload Length : indique la longueur du descripteur suivant immédiatement l\'en-tête

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description2
Le protocole Gnutella : Description
  • Descripteur PING
      • N\'a pas de Payload associé
      • Ne contient qu’ un en-tête dans lequel Payload Lenght vaut 0x00000000 et Payload Descriptor vaut 0x00
      • Permet de sonder le réseau à la recherche d\'autres servants
      • Chacun des servants qui reçoit un Ping répond avec un Pong

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description3
Le protocole Gnutella : Description
  • Descripteur PONG
      • Port : numéro de port sur lequel le servent atteint peut accepter les connexions incidentes.
      • IP Adress : adresse IP du servent atteint.
      • Nb of files shared, Nb of kB shared : nombre de fichiers et nombre d\'octets de données partagés par le servant défini par le port et l\'adresse IP précédents.

N.B : à un Ping reçu, plusieurs Pongs peuvent être renvoyés. Cela permet à un servant de renvoyer des infos le concernant personnellement, mais aussi des infos qu\'il gardait en mémoire cache sur d\'autres servants.

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description4
Le protocole Gnutella : Description
  • Descripteur QUERY
      • Minimum speed : vitesse minimale (en ko/s) des servants qui doivent répondre à ce message. Les servants plus lents que ce seuil ne sont pas censés répondre
      • Search Criteria :
        • Cette chaîne contient des critères de recherche, tels que des noms de fichier, ou des types de fichiers (MP3, jpeg,...) et se termine par 0x00
        • Sa longueur n\'est limitée que par le Payload length de l\'en-tête

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description5
Le protocole Gnutella : Description
  • Descripteur QueryHit
        • Nb of hits : Nb de "coups au but" dans le Result Set
        • Port : Le numéro de port sur lequel le servant atteint peut accepter les connexions incidentes
        • IP Adress : Adresse IP du servant atteint
        • Speed : Vitesse du servant atteint

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description6
Le protocole Gnutella : Description
  • Descripteur QueryHit
      • Result Set :
        • File Index : nombre attribué par le servant répondant, destiné à identifier de façon unique le fichier correspondant à la requête.
        • File Size : Taille en ko du fichier référencé par File Index.
        • File Name : Nom du fichier référencé par File Index, se termine nécéssairement par 0x0000. Sa taille est limitée par le champ Payload Lenght de l\'en-tête.

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description7
Le protocole Gnutella : Description
  • Descripteur QueryHit
      • Servant ID : Chaîne de 16 octets qui identifie le servant répondant à la requête.
        • Un QueryHit n\'est envoyé que si le servant possède des fichiers correspondants aux critères de recherche d\'un Query
        • Le champ Descritpor ID dans l\'en-tête du QueryHit doit contenir la même valeur que le champ Descritpor ID de l\'en-tête du Query

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description8
Le protocole Gnutella : Description
  • Descripteur PUSH
        • Servant ID : Chaîne de 16 octets qui identifie le servant à qui l\'on demande de "pousser" le fichier référencé par File Index.
        • File Index : Cet index détermine le fichier qui doit être "poussé" à partir du servent cible.
        • IP Adress : Adresse IP du servant vers lequel le fichier référencé par File Index doit être "poussé".
        • Port : Port vers lequel le fichier référencé par File Index doit être "poussé".

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description9
Le protocole Gnutella : Description
  • Descripteur PUSH
    • Utilité :
      • Palier au problème des FireWalls
      • Lorsqu’on est derrière un firewall, au lieu d’initier soit même la connexion, le servant qui possède le fichier l’initialise en « poussant » le fichier

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description10
Le protocole Gnutella : Description
  • Routage des descripteurs
        • Les Pongs (resp. QueryHit, Push) empruntent le même chemin que les Pings (resp. Query ) auxquels ils répondent
        • Un servant recevant un Ping (ou Query) le transmettra à tous ses voisins immédiats, sauf celui d\'où provient le descripteur
        • Chaque servant, à la réception d\'un descripteur, décrémente son TTL et incrémente son Hops
        • TTL = 0 => le descripteur n\'est plus transmis
        • Non transmission des descripteurs ayant le même payload et DescriptorID qu’un autre reçu précédemment

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella description11
Le protocole Gnutella : Description
  • A se connecte
  • A envoie un Ping à B et C
  • B et C répondent avec un Pong
  • Un Query est lancé par A
  • Le Query est relayé jusqu\'à un servent possédant les fichiers demandés
  • Celui-ci renvoie un QueryHit contenant la liste des fichiers vérifiant les critères de recherche
  • Le téléchargement se fait via HTTP

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella inconv nients
Le protocole Gnutella : Inconvénients
  • Réseau inondé de Pings :
    • si la connectivité moyenne d\'un servant est de n, on obtient n^TTL Pings sur le réseau !
  • Beaucoup d’utilisateurs ont une connexion lente (modem 56K)
  • Problème du descripteur Push :
    • un servant ne sait pas s\'il se trouve derrière un Firewall ou encore que le servant qu\'il essaye de joindre se trouve derrière un Firewall
  • Immense gâchis de bande passante

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella nouvelle version
Le protocole Gnutella : Nouvelle version
  • Concept des ultrapeers
    • Hierarchie des nœuds
    • Choix des ultrapeers basé sur les capacités de calcul et de bande passante

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella nouvelle version1
Le protocole Gnutella : Nouvelle version
  • L’ultrapeer envoie périodiquement des "indexing queries" à ses fils qui répondent en envoyant chacun leur liste de fichiers partagés
  • L’ultrapeer ne fait suivre les Query qu’aux clients qui ont une entrée correspondante.
  • Concept compatible avec les clients anciens qui sont vus comme des ultrapeers sans fils.

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella nouvelle version2
Le protocole Gnutella : Nouvelle version
  • Choix des ultrapeers :
      • L’ordinateur ne doit pas être situé derrière un firewall et doit avoir un système d’exploitation relativement récent.
      • Doit avoir une bande passante et un processeur de bonne qualité.
      • Doit être sur le réseau depuis assez longtemps.

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella probl me
Le protocole Gnutella : Problème
  • Beaucoup de « pillards »
  • Répartition des fichiers inégales

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

le protocole gnutella solution
Le protocole Gnutella : Solution
  • Réplication des données
    • Réplication après téléchargement
    • Réplication « sur le chemin »
    • Réplication au hasard
      • Evite une concentration des fichiers
      • Difficile à mettre en place

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

quelques clients gnutella
Quelques clients Gnutella :
  • LimeWire
  • Shareazaa
  • BearShare
  • Gnucleus
  • Morpheus
  • Ares

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

exemple de client gnutella freewire
Exemple de client Gnutella : FreeWire

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

slide34
Plan
  • Le peer to peer
  • Le protocole Gnutella
  • Le projet JXTA
      • Introduction
      • L’architecture
      • Les concepts
      • Les protocoles
      • Conclusion

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta introduction
JXTA : Introduction
  • Pourquoi un tel projet ?
    • De plus en plus d’internautes
    • Un engouement pour le p2p
    • Les mêmes problèmes rencontrés par les développeurs
  • Les objectifs
    • Interopérabilité : facilité de localisation et de communication quels que soient les systèmes
    • Indépendance envers les plates-formes : langages (C, Java…), systèmes (Windows, Unix…) et réseau (TCP/IP, Bluetooth…)
    • Ubiquité : tout type de support (PDA, routeurs, ordinateurs…)

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta architecture
JXTA : Architecture
  • La structure possède 3 couches :
    • Le noyau : JXTA Core
    • La couche des services : JXTA Services
    • La couche des applications : JXTA Applications

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta architecture1
JXTA : Architecture
  • JXTA Core
    • Encapsule le minimum pour avoir un réseau p2p
    • Les applications communiquent à travers ce noyau
  • JXTA Services
    • Propose différents services optionnels :
      • Recherche, partage de fichier, authentification …
  • JXTA Applications
    • Couche la plus haute
    • Instant messaging, e-mail, etc…

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta concepts
JXTA : Concepts
  • Pipes
    • Tubes de communication unidirectionnels pour envoyer et recevoir des messages
    • Ils supportent tout type d’objets
    • Deux types de connexions :
      • Connexion point-à-point
      • Connexion par propagation
  • Annonces
    • Messages XML qui nomment, décriventt et publient l’existence d’une ressource
    • Durée de vie limitée

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta concepts1
JXTA : Concepts
  • Peer pipes

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta concepts2
JXTA : Concepts
  • Peer
    • Entité qui peut communiquer à travers les protocoles JXTA.
    • Fournissent une interface pour des connections point-à-point
    • Recherchent des autres pairs pour former des relations passagères ou durables appelées « peer groups »
  • Peer Groups
    • Collection de peers coopérant et fournissant un ensemble de services communs
    • Un peer peut appartenir à plusieurs groupes
    • Le groupe par défaut est le « Net Peer Group »

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta protocoles
JXTA : Protocoles
  • JXTA définit une série de messages XML pour la communication entre peers
  • Utilisés pour découvrir d’autres peers, annoncer et trouver des ressources pour la communication et le routage
  • Ils sont basés sur le principe question/réponse

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta protocoles1
JXTA : Protocoles
  • Des protocoles aux nombres de six :
    • Peer Discovery Protocol : trouver les annonces sur d’autres peers et rechercher des ressources (Peers, Peers group, pipe, services)
    • Peer Resolver Protocol : envoyer et recevoir des requêtes génériques ciblées
    • Peer Information Protocol : prendre connaissance du statut d’un autre peer
    • Peer MemberShip Protocol : obtenir les autorisations pour accéder à un groupe
    • Peer Binding Protocol : établir un Pipe entre 2 ou plusieurs peers
    • Peer Endpoint Protocol : demander à un routeur les accès disponibles pour envoyer un message à un peer cible

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

jxta conclusion
JXTA : Conclusion
  • Une technologie encore jeune
  • De nombreuses applications en cours de développement
  • Un futur standard ?

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

r f rences
Références
  • http://www.zdnet.fr
  • http://solutions.journaldunet.com
  • http://www.openp2p.com
  • http://www-lor.int-evry.fr
  • The O’Reilly Peer-to-Peer and Web services Conference, Washington DC – Sept.18-21, 2001 :
    • http://conferences.oreilly.com/p2p
  • http://www.jxta.org
  • http://www.gnutella.org

S.Feres - Les réseaux peer to peer - UFRIMA - Octobre 2003

ad