soir e d bat changes trods bilan 2012 et perspectives dr jean marie salen mme chantal bischoff
Download
Skip this Video
Download Presentation
Soirée débat-échanges TRODs :bilan 2012 et perspectives Dr Jean-Marie SALEN Mme Chantal BISCHOFF

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 21

Soirée débat-échanges TRODs :bilan 2012 et perspectives Dr Jean-Marie SALEN Mme Chantal BISCHOFF - PowerPoint PPT Presentation


  • 139 Views
  • Uploaded on

Soirée débat-échanges TRODs :bilan 2012 et perspectives Dr Jean-Marie SALEN Mme Chantal BISCHOFF. Les tests rapides d’orientation diagnostique du VIH au centre de soins de MdM. Le Design initial.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Soirée débat-échanges TRODs :bilan 2012 et perspectives Dr Jean-Marie SALEN Mme Chantal BISCHOFF' - fawzi


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide3

LeDesigninitial

  • Proposer messages de prévention et dépistage aux migrants en situation de précarité, très éloignés des structures classiques
  • Offrir aux consultants, venus spontanément pour écoute et/ou soins, un dépistage du VIH
  • Migrants originaires de pays à forte prévalence VIH en priorité
le contexte
Le contexte
  • CASO de MdM
  • 24 rue du Maréchal Foch – Strasbourg

Equipe :

  • 80 bénévoles : 13 médecins, 15 infirmières, 9 dentistes, 5 assistantes dentaires…
  • 1,7 ETP salariés : assistante sociale et secrétaire

De nombreux partenaires :

  • médecins spécialistes, laboratoires, radiologues…
fr quentation globale
Fréquentation globale

2012 : 3664 passages au CASO

Augmentation de 40%

fr quentation globale1
Fréquentation globale

2012 :

  • File active : 1012
  • 3,62 passages par patient
  • 646 « nouveaux » sur 1012 patients
caract ristiques sociod mographiques1
Caractéristiques sociodémographiques

La moyenne d’âge est en baisse :

  • 32,64 ans pour les hommes
  • 34,82 ans pour les femmes
proc dure
Procédure
  • Entretien de prévention
  • Questionnaire pré TROD
  • Questionnaire post TROD
  • Patient orienté vers le CIDDIST pour dépistage des autres IST
r sultats
Résultats

Novembre – décembre 2011

  • 20 TRODS proposés – 2 refus = 18 effectifs
  • 5 sont allés au CIDDIST = 28%
    • 3 hépatites C – 1 syphilis
  • 2 TROD VIH positifs
r sultats1
Résultats

Année 2012 :

  • 118 TRODS proposés – 5 refus = 113 effectifs
  • 48 % sont allés au CIDDIST
    • 3 hépatites B – 2 hépatites C - 1 syphilis

1 chlamidiae

  • 0 TROD VIH positif
difficult s
Difficultés
  • Entretien de prévention très chronophage
  • Problème de la langue : interprétariat ?
points positifs
Points positifs
  • Entretien individuel adapté au niveau de compréhension de chacun
  • Plus de personnes se font dépister au CIDDIST (avant TROD entre 7 et 10%)
commentaires
Commentaires
  • Modifications et ajustements de la procédure initiale
  • Objectif populationnel sensiblement atteint
  • Attention à la « Pêche à la ligne » !!
  • Chronophagie !
commentaires1
Commentaires
  • Privilégier le strict dépistage vs counselling ??
  • Les premiers chiffres semblent valider l’hypothèse de départ, avec une prévalence de séropositivité 10 à 2O fois supérieure à la population générale.
propositions pour l avenir
Propositions pour l’avenir
  • Intérêt confirmé pour populations données relativement «captives» dans le temps et l’espace
  • Nécessité de ressources humaines suffisantes
  • Le temps du message de prévention, qui s’adresse par définition
propositions pour l avenir1
Propositions pour l’avenir
  • Publics éloignés des préoccupations de santé, ne doit pas être sacrifié à l’obsession du «chiffre»
  • Le message de prévention doit être accompagné d’une orientation vers le dépistage des autres IST et infections
conclusion
Conclusion
  • Outil précieux pour populations définies
  • La pertinence des procédures classiques et des espaces dédiés demeure entière
  • La réalisation dans le même temps du dépistage des hépatites B et C
ad