Atelier multi acteur niger man l.jpg
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 61

Atelier Multi Acteur Niger (MAN) PowerPoint PPT Presentation


  • 120 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Atelier Multi Acteur Niger (MAN). BIENVENUE A VOTRE ATELIER. Du 11 au 12/11/09. Plan de la communication. I- Définition des concepts: Entreprenariat ; Filière Concept entreprenariat Concept filière II- les principales filières au Niger

Download Presentation

Atelier Multi Acteur Niger (MAN)

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Atelier multi acteur niger man l.jpg

Atelier Multi Acteur Niger (MAN)

BIENVENUE A VOTRE ATELIER

Du 11 au 12/11/09


Plan de la communication l.jpg

Plan de la communication

I- Définition des concepts: Entreprenariat; Filière

  • Concept entreprenariat

  • Concept filière

    II- les principales filières au Niger

    A- les filières agricoles (généralités, constats, contraintes, exemples d’expériences réussies, les tendances/changements, les questionnements)

    B- Les filières d’origine animale

    1- Filière bétail (généralités, constats, contraintes, exemples d’expériences réussies, les tendances/changements, les questionnements)

    2- Filière lait (généralités, constats, contraintes, exemples d’expériences réussies, les tendances/changements, les questionnements)


Qu est ce que l entreprenariat l.jpg

Qu’est-ce que l’entreprenariat ?

Concept difficile à définir

puisqu’un flou entoure à la fois la

graphie du mot et la délimitation

des activités qu’il recouvre. « Entrepreneuriat » ? « Entrepreneriat » ? «Entreprenariat» ?...


Qu est ce que l entreprenariat4 l.jpg

Qu’est-ce que l’entreprenariat ?

Définition 1:

« L’entrepreneuriat est un

processus qui consiste à identifier,

évaluer et exploiter des

opportunités d’affaires ». (Thierry Verstraete)


Qu est ce que l entreprenariat5 l.jpg

Qu’est-ce que l’entreprenariat ?

Définition 2:

« L’entrepreneuriat correspond à la

création de richesse économique et

sociale à partir de l’initiative,

l’imagination, la volonté d’une

personne qui réussit à développer

une activité à partir des ressources

existantes »(Michel Coster).


Les facteurs centraux de l entrepreunariat l.jpg

Les facteurs centraux de l’entrepreunariat

  • l’individu (ou la petite équipe) porteur du projet)

  • le processus (avec en particulier l’acte de création),

  • l’objet créé (une organisation et/ou une innovation) qui correspond à une création de valeur nouvelle,

  • l’environnement (qui apporte les ressources, les opportunités mais également qui contraint l’entrepreneur)


Question l.jpg

Question

Peut on parler

d’entreprenariat paysan

dans le contexte du Niger ?


Que signifie fili re l.jpg

Que signifie Filière?

Vu sous l’angle empirique le concept

filière peut utilement rendre compte de

l’hétérogénéité d’un système alimentaire,

des stratégies des acteurs, de l’influence

de la technologie, du capital, de la taille

économique et de l’information.


Que signifie fili re9 l.jpg

Que signifie Filière?

Le concept de filière a été imaginé par les

économistes industriels pour faire

référence à un ensemble d’activités liées

Dans un processus de

Production- Transformation – Distribution - Consommation,

d’un bien ou d’un service.


Que signifie fili re10 l.jpg

Que signifie Filière?

Les filières peuvent être caractérisées par

rapport à:

- Accès au capital,

- Accès aux techniques,

- Accès à l’information,

- Influence liée à la taille,

- Dépendance ou non de la décision d’un centre extérieur


Types de fili re l.jpg

Types de Filière

- Filière d’auto subsistance fondée sur la

satisfaction par la famille paysanne de

ses propres besoins;

  • Filière artisanale, s’occupe de l’échange de proximité satisfaisant la demande locale habituelle;

  • Filière industrielle : liée à l’échange lointain, c'est-à-dire aux grands marchés nationaux et internationaux, ce type de filière est caractéristique de l’articulation « National - International »;


Fili re d auto subsistance l.jpg

Filière d’auto subsistance

S’appui sur :

- Techniques traditionnelles de production, de stockage et de transformation;

  • Peu ou pas de capital

  • chaque acteur a une taille très petite

  • L’acteur n’est intéressé que par l’information concernant sa famille.

  • Il décide en toute indépendance de son plan de production. Visant à satisfaire l’autoconsommation familiale,

  • les ventes à l’extérieurs sont occasionnelles, motivées plus par le besoin de monnaie que par le niveau de prix offert


Fili re artisanale l.jpg

Filière artisanale

S’appui sur :

- peu de capital,

  • beaucoup d’informations obtenues par contacts personnels, mais non centralisables,

  • pratiquant des techniques simples, souple;

  • assez indépendante ;


Fili re artisanale14 l.jpg

Filière artisanale

S’appui sur :

  • l’utilisation des techniques modernes

  • capital et en main d’œuvre qualifiée.

  • L’information économique y est pauvrement traitée, mais très centralisées.

  • Dépend souvent de l’extérieur (approvisionnements, débouchés, technologies, financements, encadrement) ;

  • Sa gestion est souvent bureaucratique et peut facilement recevoir subvention et soutien.


Fili res agricoles l.jpg

Filières agricoles

Généralités:

  • Produits essentiellement cultivés pour la vente, désigné par culture de rente ou culture vivrier marchand.

  • Les principales spéculations sont : l’Oignon, le Souchet, le Poivron, le Niébé et le Sésame.


Fili res agricoles16 l.jpg

Filières agricoles

Généralités:

  • 292 000 tonnes d’oignons ont été produites en 2004. Environ 50 000 tonnes sont exportées vers la côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigéria ;

  • la production de souchet a été estimée à 20 453 tonnes en 2004 et près de 75% de la production sont exportés vers le Nigeria, le Bénin, Burkina Faso et en Europe vers l’Espagne.


Fili res agricoles17 l.jpg

Filières agricoles

Généralités:

  • 5000 Tonnes de Sésame ont été produites en 2004. Cette spéculation est exportée vers le Nigeria, Burkina, Maghreb, l’Europe de l’Ouest et l’Arabie Saoudite.

  • En 2002 le volume d’exportation est estimé à 451 000 Tonnes sur un tonnage de 654 000 tonnes produites. Les lieux de destination sont le Nigeria et le Ghana ;


Fili res agricoles18 l.jpg

Filières agricoles

Généralités:

- 6-7 à 12 000 Tonnes de poivron sont produites par an (AUDEC,2006, ABDOU et Saadou, 2004) plus des ¾ de la production sont exportés vers le Nigeria.


Fili res agricoles19 l.jpg

Filières agricoles

Constats:

  • La forte renommée de ces spéculations à l’extérieur;

  • Ces productions sont localisées;

  • plus la technologie et la technique de production sont utilisées par le paysan, mieux la production est rentable ;

  • ces spéculations apportent de la richesse mais contribuent peu à faire reculer la pauvreté


Fili res agricoles20 l.jpg

Filières agricoles

Constats:

  • l’intervention des femmes dans ces filières varie d’une ethnie à une autre ;

  • les marchés extérieurs sont ciblés pour la valorisation des produits de filière ;

  • le Conseil National de la Normalisation mise en place au sein du Ministère du commerce , de l’Industrie et de la promotion du secteur privé a déjà produit entre 2004- 2006, des Normes pour l’Oignon, le Niébé


Fili res agricoles21 l.jpg

Filières agricoles

Les contraintes  :

  • La Concurrence;

  • L’instabilité de la production;

  • Le cours variable des produits (fluctuation des prix sur le marché);

  • La dépendance accrue des producteurs vis-à-vis des prêteurs;

  • L’infiltration des groupements par quelques professionnels producteurs;


Fili res agricoles22 l.jpg

Filières agricoles

Les contraintes  :

  • Les intermédiaires

  • La difficulté de se conformer aux normes standard de production ou exigées par la demande ;

  • Le marchandisation du foncier

  • La dégradation du sol (saturation)


Fili res agricoles23 l.jpg

Filières agricoles

Les contraintes  :

  • Le coûts de production élevé (180 000 à 300 000 FCFA/Ha pour le souchet, 880 000 à 900 000/ha FCFA pour le poivron et l’oignon, contre 100 000 FCFA/ha pour le Mil) ;

  • Les aléas climatiques ;

  • La faible capacité financière des organisations des producteurs ;


Fili res agricoles24 l.jpg

Filières agricoles

Les contraintes  :

  • La caporalisation des organisations des producteurs par une frange de producteurs professionnels

  • Les problèmes de pureté variétale, de disponibilité en eau dans la zone de production, l’enclavement, manque de semence en quantité et en qualité

  • L’absence de label ;

  • L’Insuffisance d’infrastructures, d’équipement de stockage et de conservation


Fili res agricoles25 l.jpg

Filières agricoles

Les contraintes  :

  • ne font pas l’objet de transformation industrielle (cas du souchet) ;

  • Les contraintes sociales (superstition, cas du sésame) ;

  • Les faibles capacités des producteurs

  • La tracasserie administrative


Fili res agricoles26 l.jpg

Filières agricoles

Quelques expériences réussies:

  • i) Les frères Wonkoye ont réussi à exploiter de manière rentable l’oignon et à l’exporter dans toute la sous région. Ils sont entrain d’expérimenter les techniques de stockage simples mais efficaces pour réduire les pertes après récolte et augmenter la qualité.


Fili res agricoles27 l.jpg

Filières agricoles

Quelques expériences réussies:

ii) Une société privée, la Compagnie Commerciale du Niger (CCNI) a fait une percée significative en Espagne en y exportant près de 600 tonnes en 2004. en Espagne où le produit est le plus utilisé , le souchet sert à la fabrication d’une boisson (Horchata de Chufa)


Fili res agricoles28 l.jpg

Filières agricoles

Les tendances/changements :

  • Les programmes de développement s’intéressent plus au maillon de la production qu’à la commercialisation ;

  • Les productions sont aléatoires ;

  • La modification de l’utilisation des sols, des règles de savoir faire, du partage de responsabilités entre hommes et femmes et enfants ;


Fili res agricoles29 l.jpg

Filières agricoles

Les tendances/changements :

  • La monétarisation croissante de l’entraide ;

  • La modification environnementale ;

  • La structuration des producteurs

  • Les procédures de production privilégient l’extérieur plus exigeant sur la qualité;

  • La tendance à une labellisation des spéculations


Fili res agricoles30 l.jpg

Filières agricoles

A méditer (propos d’un producteur de souchet) :

« Aujourd’hui le pauvre n’a pas le choix, il ne peut pas le faire. Si tu n’a pas de quoi nourrir ta famille tu ne peut pas d’engager dans le souchet »


Fili res agricoles31 l.jpg

Filières agricoles

Questionnements:

  • Est-ce que les cultures de rente sont à la portée des plus vulnérables ? Quelles stratégies adopter dans leur cas ?

  • Marchés locaux (consommateurs) face à la tendance à la labellisation et à la normalisation, quelles conséquences ?

  • Il y a t- il des possibilités de transformer industriellement les produits de rente au Niger ?


Fili res d origine animale l.jpg

Filières d’origine animale

Le Niger reste un pays d’élevage par

excellence. 80 % de la population soit 9,2

millions de personnes pratiquent l’élevage

et 20 % (2,4 millions) de celle-ci en vit

exclusivement.


Fili res d origine animale33 l.jpg

Filières d’origine animale

En 2006, suite au recensement de

l’agriculture et du cheptel national, celui-ci

a été estimé à quelques 7 millions de

bovins, 9 millions d’ovins, 11 millions de

caprins, 1,6 millions de camelins, 0,65

millions d’équins et 0,35 millions d’asins (RNAC, 2006).


Fili res d origine animale34 l.jpg

Filières d’origine animale

  • L’élevage est l’un des secteurs les plus dynamiques de l’économie nationale. Il joue donc un rôle important sur les plans macro-économiques.

    - Ce secteur est crédité de 11 % au PIB national, contribue à hauteur de 35 % au PIB agricole et constitue la seconde recette d’exportation du pays après l’uranium.


Fili res d origine animale35 l.jpg

Filières d’origine animale

  • Les activités d’élevage participent pleinement à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté.

  • source importante de devise pour l’Etat et les collectivités territoriales, et

  • contribue également de manière significative au budget des ménages (15% au budget des ménages ).


Fili res d origine animale36 l.jpg

Filières d’origine animale

En dehors de la vente de bétail sur pieds

d’autres sous filière (la viande fraîche, des peaux, cuir et

Lait).

Pour le besoin de l’étude nous nous

intéresserons aux sous filières qui concernent

directement les activités du paysan (filière Bétails et lait)


Fili res b tail l.jpg

Filières Bétail

Grand pays d’élevage ( cheptel estimé à

près de 31 039 754 millions de têtes (soit

11 467 547 millions d’UBT).


Fili res b tail38 l.jpg

Filières Bétail

Constats:

  • Le Nigeria est le premier pays importateur de bétail nigérien ; Plus de 90% du cheptel prend la destination de ce pays;

  • Le Niger compte 634 marchés de bétail ;

  • Malgré tout ce que l’on peut croire, le Niger est aussi importateur de bétail ;


Fili res b tail39 l.jpg

Filières Bétail

Constats:

- les acteurs de la filière comprennent : les acteurs directs (le chef de marché, les producteurs ou éleveurs, les intermédiaires, les commerçants de bétail, les chevillards  ; les acteurs indirects (ministère des ressources animales, ministère du commerce et de la promotion du secteur privé, le ministère des finances et de l’économie, la chambre de commerce, le Conseil Nigérien des utilisateurs des transports, les projets et ONG).


Fili res b tail40 l.jpg

Filières Bétail

Contraintes:

  • Les tracasseries administratives (barrières non tarifaires),

  • Les fluctuations monétaires (naïra notamment),

  • Les perturbations de l’environnement socio – politique (Nigeria en particulier) et

  • Les problèmes liés au transport et au transit,


Fili res b tail41 l.jpg

Filières Bétail

Contraintes:

  • Et autres difficultés spécifiques:

    méconnaissance des règles, moyens de

    transport non adaptés, difficulté de collaboration

    entre les acteurs; la superposition des textes

    juridiques, système de production traditionnel et

    semi moderne, difficultés de maîtrise de la

    structure du prix, manque de comptabilité,

    fixation des prix hors de la portée des acteurs


Fili res b tail42 l.jpg

Filières Bétail

Tendances /changements:

  • Chute spectaculaire du volume d’exportation d’animaux (1.479 481 en 2001 à 205 580 en 2005) (29 ?5% par an) (Labari magazine N°2 septembre 2007)

  • Croissance moyenne de 2%/an et s’agrandit de 11% sur les 5 années


Fili res b tail43 l.jpg

Filières Bétail

Tendances /changements:

  • Les pays de la sous région, notamment les grands importateurs comme le Nigeria (plus de 80% des exportations du Niger) mènent des politiques de revalorisation de leurs ressources animales pour réduire leur dépendance au Niger.

  • le marché du bétail tournerait de plus en plus à l’informel ;


Fili res b tail44 l.jpg

Filières Bétail

Les Questionnements:

  • La demande nigériane pour le bétail nigérien risque -t-elle de se tarir à long terme compte tenu que le Nigeria encourage le développement de son cheptel ?

  • Quelles sont les initiatives en cours au Niger pour se préparer à une telle éventualité ?


Fili re lait l.jpg

Filière Lait

Globalement, on peut distinguer deux types de filières laitières:

  • Les filières laitières périurbaines existent dans les grandes villes du Niger (Niamey,Agadez, Birni N’konni, …).

  • Les filières laitières rurales très présentes dans les zones agricoles et agropastorales.

    + le système de ranching (ranchs de l’Etat)


Fili re lait46 l.jpg

Filière Lait

  • Les productions laitières restent faibles pour les vaches 2 à 3 litres /animal /jour et les chamelles 4 à 6 litres /animal /jour.

  • Il existe trois grands systèmes de production :

  • système d’élevage pastoral

  • Système d’élevage agro pastoral pratiqué dans la zone agropastorale

  • Système d’élevage périurbain, pratiqué à la périphérie des grandes villes (Niamey et Birni Kdans


Fili re lait47 l.jpg

Filière Lait

Constats:

  • La consommation de lait a baissé depuis 1960 (168l/habitant/an à 37l/habitant/an) ;

  • La production nationale ne satisfait que 50% de la Demande. Donc le doit ainsi importer les produits laitiers pour environ une valeur de 6,6 milliard de francs CFA.

  • Le Niger importe des produits laitiers de tous les continents : Afrique, Amérique, Europe (représente 53% des importations) et Océanie.


Fili re lait48 l.jpg

Filière Lait

Constats:

  • Les filières laitières au Niger se composent de l’ensemble des agents économiques qui contribuent directement à la production, la collecte, la transformation, la distribution et la consommation du lait au Niger. Ces agents, de profils variés, assument des fonctions techniques et commerciales différentes et ont des intérêts antagonistes


Fili re lait49 l.jpg

Filière Lait

Contraintes

  • les aléas climatiques ;

  • la dispersion des zones de production ;

  • l’éloignement des éleveurs pastoraux des populations rurales ;

  • les systèmes d’élevage pastoraux alimentent très peu les filières laitières marchandes (saisonnalité et de faible production );


Fili re lait50 l.jpg

Filière Lait

Contraintes

  • faibles niveaux de production des races locales ;

  • l’atomisation de la production due à la dispersion et à la mobilité des élevages ;

  • décalage spatio-temporel entre les lieux de fortes productions (zone pastorale, période d’hivernage) et les lieux de forte consommation (zone agricole, période chaude).

  • absence d’organisation professionnelle ;


Fili re lait51 l.jpg

Filière Lait

Contraintes

  • Concurrence avec le lait importé;

  • Le lait et les produits laitiers importés sont restés plus compétitifs que le lait local


Fili re lait52 l.jpg

Filière Lait

Quelques expériences réussies

Le cadre de concertation des acteurs de

la filière lait de la zone péri urbaine de

Niamey


Fili re lait53 l.jpg

Filière Lait

Les tendances/changements

  • La consommation nigérienne baisse depuis 1960 ( 168 à 37 l/hbt/an) et la production nationale ne satisfait que 50% de la demande. Cela signifie que le Niger doit ainsi importer des produits laitiers pour environ une valeur de 6.6 milliards de FCFA.

  • Depuis 1996, les importations laitières ont quadruplé 


Fili re lait54 l.jpg

Filière Lait

Les tendances/changements

  • Cheptel a été modifiée au gré de changements climatiques (grandes sècheresses, aridité du climat): l’adoption de l’élevage camelin et de petits ruminants;

  • L’effectif des bovins a chuté (de 50% en 30 ans). On note une descente des bovins vers le sud ;


Fili re lait55 l.jpg

Filière Lait

Les tendances/changements

  • Le lait est devenu un produit marchand entraînant le risque de désappropriation de la femme de la gestion des recettes du lait. ;

  • La faible mobilité et le fractionnement du troupeau ;

  • L’introduction de la complémentation ;


Fili re lait56 l.jpg

Filière Lait

Les Questionnements

  • La filière laitière a – t- elle un bon lendemain ?

  • Quels rôles pourront jouer les organisations de la société civile dans le cadre du développement de la filière lait du Niger ?


Slide57 l.jpg

MERCI DE VOTRE ATTENTION


Pl ni re l.jpg

Plénière

Restitution des produits des travaux en sous groupes;


Suite donner l.jpg

Suite à donner

Que faire par rapport à la suite du processus?

Les étapes à venir? QUI? Quand?Comment?


Recommandations l.jpg

Recommandations

Quoi? Qui? Quoi? Et Comment? Quand?


Valuation de l atelier l.jpg

Évaluation de l’atelier

Impressions générales de l’atelier?

Les succès de l’atelier?

Suggessions?


  • Login