Advertisement
1 / 25

Les champignons microscopiques PowerPoint PPT Presentation


  • 693 Views
  • Uploaded on 21-10-2012
  • Presentation posted in: General

Les champignons microscopiques. © M. Cavalla - 2009. Ce sont des microorganismes eucaryotes non phototrophes Morphologiquement, on distingue : les champignons filamenteux (moisissures) les champignons unicellulaires (levures) Le thalle désigne le corps du champignon. - PowerPoint PPT Presentation

Download Presentation

Les champignons microscopiques

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Les champignons microscopiques

Les champignons microscopiques

© M. Cavalla - 2009


Les champignons microscopiques

  • Ce sont des microorganismes eucaryotes non phototrophes

  • Morphologiquement, on distingue :

    • les champignons filamenteux (moisissures)

    • les champignons unicellulaires (levures)

  • Le thalle désigne le corps du champignon.


Les champignons filamenteux

Les champignons filamenteux

  • On distingue les champignons filamenteux en fonction de la présence de cloisons le long du mycélium :

    • Mycélium cloisonné (ou septé, la cloison porte le nom de septum) => Septomycètes

    • Mycélium non cloisonné => Zygomycètes (Mucor)


L ments structuraux des fructifications

Éléments structuraux des fructifications

  • L’identification des champignons filamenteux repose encore en grande partie

    • sur l’aspect macroscopique du thalle, son élévation, sa couleur (face et revers)

    • sur la morphologie des organes de reproduction asexuée (ou sexuée lorsqu’elle existe).

  • Les différentes pièces de ces fructifications portent un nom spécifique.


Aspect macroscopique du thalle

Aspect macroscopique du thalle

Aspergillus

Penicillium

Alternaria

Cladosporium

Aspergillus

Trichoderma


Aspect microscopique

Aspect microscopique

  • Un peu de culture sur milieu Sabouraud est prélevée avec du ruban adhésif (technique du drapeau)

  • Déposée dans une goutte de bleu coton (ou lactofuchsine) sur une lame de verre

  • Après 5 minutes, l’observation à l’objectif 40 permet d’observer les fructifications.

    • Une autre technique consiste à prélever avec une spatule (culture + un peu de gélose), à déposer dans une goutte de colorant , recouvrir d’une lamelle puis à faire fondre doucement la gélose au dessus du bec.


Penicillium

Penicillium


Penicillium1

Penicillium

Mycélium cloisonné

Ramification (verticille)

Phialide (cellule conidiogène)

Conidies ou conidiospores


Aspergillus

Aspergillus


Aspergillus1

Aspergillus

Phialide

Vésicule

Mycélium cloisonné

Conidies


La forme de la v sicule et la disposition des conidies sont variables en fonction des esp ces

La forme de la vésicule et la disposition des conidies sont variables en fonction des espèces :

Aspergillus clavatus

Aspergillus glaucus

Aspergillus terreus

Aspergillus niger


Mucor

Mucor

Mycélium non cloisonné

Spores dans un sporange

Columelle


Les spores sont lib r es lors de l clatement du sporange

Les spores sont libérées lors de l’éclatementdu sporange :


Geotrichum

Geotrichum

Mycélium cloisonné

Arthrospore ou arthroconidie


Fusarium

Fusarium

Conidies

Mycélium cloisonné


Alternaria

Alternaria

Mycélium cloisonné

Conidies


Scopulariopsis

Stachybotrys

Scopulariopsis

Cladosporium

Paecilomyces


Les champignons unicellulaires ou levures

Les champignons unicellulairesou Levures

  • Il ne s’agit que d’une distinction morphologique, indépendante de la classification établie.

  • De nombreux champignons microscopiques se rencontrent le plus souvent sous forme unicellulaire.

  • Leur identification repose sur l’étude du métabolisme glucidique, ainsi que sur des critères morphologique (filamentation, chlamydosporulation, présence d’une capsule)


Aspect macroscopique

Aspect macroscopique

  • Les colonies ne filamentent pas, elles ressemblent à celles formées par les bactéries.

  • Elles sont pour la plupart blanchâtres, mais certaines levures produisent des pigments :

Rhodotorula

rubra


Aspect microscopique1

Aspect microscopique

Cryptococcus neoformans

(capsule révélée par coloration négative à l’encre de Chine)

Saccharomyces cerevisiae

(la levure de boulanger)


Chlamydosporulation sur milieu rat ou pcb

Chlamydosporulationsur milieu RAT ou PCB

Chlamydospore (spore de résistance)

Blastospores

Pseudo-mycélium

Candida albicans


Chlamydosporulation sur milieu rat ou pcb1

Chlamydosporulationsur milieu RAT ou PCB

Blastospores

Pseudo-mycélium

Candida sp.

(Ex. C. parapsilosis)


Test de blast se ou filamentation en s rum

Test de blastèseou filamentation en sérum

Candida sp.


Identification biochimique auxanogramme du carbone sur galerie api 20 c aux

Identification biochimiqueAuxanogramme du carbone sur galerie API 20 C Aux


Candida albicans

Candida albicans

  • Mise en cause dans de nombreux cas de mycoses, cette levure est recherchée dans les produits pathologiques :

    Voir :

    http://pedagogie.ac-montpellier.fr/Disciplines/sti/biotechn/pages/candida_albicans.htm