Les traitements antibiotiques courts
Download
1 / 57

LES TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES COURTS - PowerPoint PPT Presentation


  • 626 Views
  • Updated On :

LES TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES COURTS. Docteur Philippe GRANIER DU Thérapeutiques Anti-Infectieuses Grenoble 02 mars 2007. Comment définir la durée d’un traitement antibiotique ?. Durée nécessaire et suffisante pour obtenir la guérison complète et définitive de l’infection

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'LES TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES COURTS' - donatella


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Les traitements antibiotiques courts

LES TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES COURTS

Docteur Philippe GRANIER

DU Thérapeutiques Anti-Infectieuses

Grenoble 02 mars 2007


Comment d finir la dur e d un traitement antibiotique
Comment définir la durée d’un traitement antibiotique ?

  • Durée nécessaire et suffisante pour obtenir la guérison complète et définitive de l’infection

  • Largement fondée sur des données empiriques

  • Guérison difficile à affirmer , possibilité de rechute tardive de certaines infections

  • Exprimée le plus souvent sous la forme d’une fourchette

  • Rarement mentionnée dans l’AMM des antibiotiques

  • Sources : ouvrages médicaux ( PILLY , POPI , GENetPi ,… ) , Conférences de Consensus , Recommandations AFSSAPS , Conférences d’Experts


Bases th oriques de la dur e d un traitement antibiotique crit res bact riologiques
Bases théoriques de la durée d’un traitement antibiotiqueCritères bactériologiques

  • Sensibilité bactérienne

    = connaissance nécessaire à la prescription d’une antibiothérapie probabiliste

  • Bactéricidie

    - plus l’antibiotique est rapidement et puissamment bactéricide , plus il est concevable d’envisager une durée de traitement raccourcie

    - mais certaines conditions au sein du site infectieux peuvent altérer la bactéricidie : inoculum important , bactéries en phase stationnaire de croissance , corps étranger , végétation


Bases théoriques de la durée d’un traitement antibiotiqueCritères pharmacocinétiques / pharmacodynamiques

  • Diffusion au site de l’infection

     sites à problème : os , SNC , végétation , prostate

  • Conditions physico-chimiques locales

  • Diffusion intra-cellulaire

  • Demi-vie

     remarquablement longue pour 2 molécules

    - Benzathine Pénicilline

    - Azithromycine

    = pseudo-traitement court



Traitement antibiotique court
Traitement antibiotique court antibiotique

  • Traitement de durée inférieure au traitement de référence

  • Durée validée par des études cliniques

  • Durée habituellement mentionnée dans l’AMM

  • Difficilement envisageable dans les infections graves ou survenant sur certains terrains


Avantage des traitements antibiotiques courts
Avantage des traitements antibiotiques courts antibiotique

  • Favoriser l’observance

  • Réduire le risque d’effets secondaires

  • Réduire l’impact sur les flores commensales

  • Réduire le coût

  • Favoriser l’adhésion des prescripteurs


Avantage des traitements antibiotiques courts l observance
Avantage des traitements antibiotiques courts: l’observance

  • Souvent corrélée à la durée des symptômes

  • Multifactorielle : âge , fonctions cognitives , nombre de prises , présentation du médicament , rapport médecin-malade , ressenti du patient

  • L’observance devrait être d’autant plus parfaite que le traitement est court


Avantage des traitements antibiotiques courts l impact sur les flores commensales
Avantage des traitements antibiotiques courts: l’impact sur les flores commensales

 Respect ou perturbations limitées de l’effet barrière ?

  • Flore oro-pharyngée :

    - peu modifiée par les Macrolides et les Céphalosporines

    - modification importante et prolongée jusqu’à 20 semaines par les

    Pénicillines

  • Flore digestive

    - C2G et C3G entraînent des modifications rapides mais transitoires

    de la flore digestive

    - traitement 5 à 10 jours : diarrhée chez 17,5 % des adultes , n’excédant

    pas 1 jour dans 2/3 des cas , et chez 11 % des enfants

    - diarrhée à Clostridium difficile et Ceftriaxone : même risque pour un

    traitement de 3 jours que pour un traitement plus long

    Khan R. J Hosp Infect 2003;54:104-8


Avantage des traitements antibiotiques courts l impact sur les flores commensales1
Avantage des traitements antibiotiques courts: l’impact sur les flores commensales

  • Influence sur le portage de bactéries pathogènes

  • Guillemot D. JAMA 1998 ; 279 : 365-370

    Augmentation du risque de portage de PRP si

    - Durée de traitement > 5 jours

    - Prise de béta-lactamine orale dans les 30 jours précédents

    - Sous-dosage en béta-lactamine

  • Schrag S.J. JAMA 2001 ; 286 : 49-56

    Amoxicilline 90mg/kg/j 5 jours vs 40 mg/kg/j 10 jours

     Réduction significative du portage de S. pneumoniae Peni-R

  • L’éradication du portage varie selon le couple bactérie-antibiotique et n’est , le plus souvent , que transitoire


Inconv nients des traitements antibiotiques courts
Inconvénients des traitements antibiotiques courts sur les flores commensales

  • Exigence d’une compliance parfaite

  • Acceptation psychologique parfois médiocre

  • Impact discutable sur les coûts : antibiotiques récents , conditionnements pas toujours adaptés


Traitements antibiotiques courts dans des indications valid es
Traitements antibiotiques courts dans des indications validées

  • Angines

  • Otites moyennes aiguës

  • Sinusites maxillaires aiguës

  • Exacerbations infectieuses de BPCO

  • Infections urinaires basses

  • Diarrhées infectieuses

  • Typhoïde

  • Infections sexuellement transmissibles

  • Péritonites


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es
Angines érythémateuses ou validéesérythémato-pultacées

Un modèle de mauvaise observance

  • Un traitement « de référence » long

  • Un manque de motivation des prescripteurs

    - majorité d’angines virales

    - raréfaction du redouté RAA


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es1
Angines érythémateuses ou validéesérythémato-pultacées

  • Angines à Streptococcus pyogenes ou SGA

    - 25 à 40 % chez l’enfant

    - 10 à 25 % chez l’adulte

    - Résistance aux Macrolides : 16 à 31 %

    Bénéfices du traitement

    - Accélére la disparition des symptômes

    - Diminue la dissémination du SGA à l’entourage

    - Prévient le RAA

    Incidence 1960-1970 : 3 à 4 %0 - 1995-1998 : 0,13 à 0,17 / 105

    - Réduit le risque de suppuration loco-régionale


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es2
Angines érythémateuses ou validéesérythémato-pultacées

  • Réduction du risque de RAA démontrée pour la Pénicilline G, par extension admise pour les autres antibiotiques sur la base de l’éradication du Streptocoque A

  • Le passé ( récent )

     Traitement antibiotique systématique des angines

    - 9 Millions d’angines par an en France

    - 8 Millions de traitements antibiotiques alors que 60 à 90 %

    des angines sont d’origine virale

     Traitement de référence : la Pénicilline V pendant 10 jours

    - taux d’éradication du SGA insuffisant avec un traitement de

    5 jours ou 7 jours

    - alternatives : C1G 10 jours , Macrolides 10 jours


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es3
Angines érythémateuses ou validéesérythémato-pultacées

  • Observance

    Traitement de 10 jours chez l’enfant

    J3 44 %

    J6 29 %

    J9 18 %

  • Non observance 18 à 89 %


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es recommandations afssaps 2005
Angines érythémateuses ou validéesérythémato-pultacéesRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005

Traitement des angines documentées à Streptocoque A

= Test de diagnostic rapide positif

Ni TDR , ni traitement chez l’adulte

dont le score de Mac Isaac est < 2

- fièvre > 38° : +1

- présence d’exsudat : +1

- adénopathies cervicales douloureuses : +1

- absence de toux : +1

- âge < 15 ans : +1

> 45 ans : - 1


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es recommandations afssaps 20051
Angines érythémateuses ou validéesérythémato-pultacéesRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005

 TDR négatif

Un prélèvement de gorge pour mise en culture peut être réalisé dans

un contexte à risque de RAA :

  • antécédents personnels de RAA

  • âge entre 5 et 25 ans associé à des antécédents d’épisodes multiples d’angine à SGA ou à la notion de séjours en régions d’endémie de RAA ( Afrique , DOM-TOM ) et éventuellement à certains facteurs environnementaux (conditions sociales , sanitaires et économiques , promiscuité , collectivité fermée)


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es recommandations afssaps 20052
Angines érythémateuses ou validéesérythémato-pultacéesRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005

  • Les béta-lactamines sont à privilégier

  • Traitement de référence : Amoxicilline 6 jours

  • En cas d’allergie à la Pénicilline sans contre-indication aux Céphalosporines

    Cefpodoxime proxétil 5 jours

    Cefotiam hexétil 5 jours

    Cefuroxime axétil 4 jours

  • En cas de contre-indication aux béta-lactamines

  • Macolide ou Kétolide après prélèvement de gorge pour vérifier la sensibilité du SGA

    Clarithromycine 5 jours

    Josamycine 5 jours

    Azithromycine 3 jours

    Telithromycine 5 jours

  • Pristinamycine au moins 8 jours ( adulte , enfant > 6 ans )


Autres indications orl
Autres indications ORL validées

  • Pharyngite gonococcique

     Ceftriaxone : 1 g dose unique

  • Chancre syphilitique de l’amygdale

     Benzathine Pénicilline 2,4 Millions d’Unités IM


Otite moyenne aigu
Otite Moyenne Aiguë validées

  • En première intention , chez le nourrisson de moins de 30 mois , en alternative aux traitements oraux , en cas d’impossibilité d’assurer un traitement adapté par voie orale tout particulièrement en cas d’otite moyenne aiguë suspectée d’être due au Pneumocoque dans les régions à forte prévalence de résistance du Pneumocoque à la Pénicilline

     Ceftriaxone 50 mg / kg en injection unique

  • En cas d’échec d’un traitement conventionnel probabiliste préalable de 72 heures, défini par la persistance , la réapparition ou l’aggravation de la symptomatologie ou encore l’apparition d’une otorrhée , cette situation nécessitant une documentation bactériologique par paracentèse ou prélèvement de l’otorrhée

     Ceftiaxone 50 mg / kg / jour pendant 3 jours


Sinusite maxillaire aigu recommandations afssaps 2005
Sinusite maxillaire aiguë validéesRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005


Sinusite maxillaire aigu recommandations afssaps 20051
Sinusite maxillaire aiguë validéesRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005

  • Durée de référence : 7 à 10 jours

  • Traitement court

    Cefotiam hexétil 200 mg x 2 5 jours

    Cefpodoxime proxétil 200 mg x 2 5 jours

    Cefuroxime axétil 250 mg x 2 5 jours

    Pristinamycine 1 g x 2 4 jours

    Telithromycine 800 mg x 1 5 jours


Classification de la bpco par stades de gravit
Classification de la BPCO validéespar stades de gravité


Exacerbation infectieuse de bpco
Exacerbation infectieuse de BPCO validées

  • Exacerbation = aggravation de l’état inflammatoire bronchique

  • Exacerbation d’origine infectieuse dans 42 à 62 % des cas : bactérienne (30 à 52 %) , virale (14 à 64 %)

     Bactéries en cause

    - Streptococcus pneumoniae

    - Haemophilus influenzae

    - Moraxella catarrhalis

    - Staphylococcus aureus

    - Pseudomonas aeruginosa

    - Entérobactéries : Klebsiella pneumoniae


Infection urinaire basse indications de traitement court
Infection urinaire basse validéesIndications de traitement court

  • Femme < 65 ans

  • Pas de douleurs lombaires et/ou abdominales

  • Pas de fièvre

  • Absence d’uropathie ou de néphropathie

  • Absence d’endoscopie ou d’intervention urologique récente

    ( < 3 mois )

  • Absence d’immuno-dépression , de diabète , de grossesse , d’insuffisance rénale


Infection urinaire basse modalit s de traitement court
Infection urinaire basse validéesModalités de traitement court

  • Antibiotiques à élimination urinaire prolongée

    Monodose

  • Fosfomycine-trométamol ( URIDOZ , MONURIL ) 3 g

  • Ofloxacine ( MONOFLOCET ) 400 mg

  • Ciprofloxacine ( UNIFLOX ) 500 mg

  • TMP/SMX ( BACTRIM ) 3 cp

    Traitement de 3 jours

  • Loméfloxacine ( LOGIFLOX )

  • Norfloxacine ( NOROXINE )


Infection urinaire basse dur e des sympt mes avec un traitement court
Infection urinaire basse validéesDurée des symptômes avec un traitement court

  • 276 femmes avec une cystite

  • Traitées par Ciprofloxacine 500 mg / j pendant 3 jours

  • Auto-évaluation de 7 symptômes côtés de 0 à 3 , toutes les 3 heures

    sauf la nuit pendant 24 heures , puis toutes les 8 heures pendant

    120 heures

  • Résolution de tous les symptômes

    - 22 % à 24 h

    - 45 % à 48 h

    - 63 % à 72 h

    - 85 % à J6

    - 96 % entre J8 et J14

    Klimberg I. Curr.Med.Opin. 2005;21:1241-50


Diarrh es infectieuses
Diarrhées infectieuses validées

  • Objectifs de l’antibiothérapie

    - réduire la durée des symptômes

    - réduire l’excrétion de la bactérie pathogène

     Shigella , Vibrio cholerae

  • Limites de l’antibiothérapie

    - allongement de la durée du portage : Salmonella et Amoxicilline ou TMP/SMX

    - femme enceinte , enfant

    - voie d’administration ( vomissements )

    - augmentation de la résistance aux Fluoroquinolones

    - risque bactériémique sur certains terrains


Diarrh es infectieuses1
Diarrhées infectieuses validées

  • Diarrhée des voyageurs ( turista )

    Traitement de 3 jours ou prise unique d’une Fluoroquinolone :

    Ofloxacine 400 mg ou Norfloxacine 800 mg

    ou Ciprofloxacine 500 mg à 1 g

    Azithromycine 1g en prise unique

     traitement de réserve chez certains voyageurs

  • Choléra

    Doxycycline ou Fluoroquinolone 3 jours

    Azithromycine 1 g en prise unique

  • Shigellose

    Fluoroquinolone 5 jours

    Azithromycine 3 jours


Diarrh es infectieuses2
Diarrhées infectieuses validées

  • Shigellose à Shigella sonnei ( AFSSAPS – 2004 )

  • Chez l’enfant

    - forme peu sévère : Azithromycine per os 20 mg/kg/j en 1 prise unique

    journalière sans dépasser 500 mg , pendant 3 jours

    - forme sévère ou intolérance digestive : Ceftriaxone IM 50 mg/kg/j en 1

    seule injection quotidienne sans dépasser 2 g/j , pendant 3 jours

    - échec des traitements précédents : Ciprofloxacine per os 10 à 15 mg/kg/j

    sans dépasser la posologie adulte ( 500 à 750 mg x 2 ) , pendant 3 jours

  • Chez l’adulte

    - en traitement de première intention : Ciprofloxacine per os 500 à 750

    mg x 2 ou Ofloxacine per os 200 mg x 2 , pendant 3 jours

    - en cas d’intolérance digestive ou d’échec de traitement par Fq :

    Ceftriaxone 1 à 2 g/j en 1 seule injection , pendant 3 jours


Diarrh es infectieuses3
Diarrhées infectieuses validées

  • Salmonellose

     Indications d’antibiothérapie

    - diarrhée profuse ou très fébrile

    - âge < 3 mois ou > 65 ans

    - déficit immunitaire

    - drépanocytose

    - prothèse cardio-vasculaire ou ostéo-articulaire

     Modalités d’antibiothérapie

    - Fluoroquinolone 5 jours

    - Azithromycine 5 jours

    - Ceftriaxone 5 jours

    IDSA : 14 jours de traitement chez les immunodéprimés


Typho de
Typhoïde validées

  • Fluoroquinolone  7 jours ( 5 – 10 )

  • Ceftriaxone 75 mg / kg / j ( < 4 g / j )  5 jours

  • Azithromycine 10 mg / kg / j  5 à 7 jours

  • Mais

    Bhutta Z.A. Antimic Agents Chemoth 2000;44:490-2

    Salmonella typhi résistant Ampicilline , Chloramphénicol et TMP/SMX

    Ceftriaxone 65 mg/kg/j 7 j vs 14 j

    29 enfants traités 7 j  14 % de rechute

    28 enfants traités 14 j  aucune rechute


Infections sexuellement transmissibles syphilis
Infections Sexuellement Transmissibles validéesSyphilis

Syphilis primaire , secondaire , latente précoce

 Benzathine Pénicilline 2,4 Millions d’Unités IM dose unique

Alternative en cas d’allergie à la Pénicilline : Doxycycline

200 mg/j 14 j

Alternative à éviter : Azithromycine  pas d’AMM en France , résistance aux macrolides décrite aux USA

Chancre mou ( Haemophilus ducreyi )

Ciprofloxacine 500 mg x 2 3 jours

Azithromycine 1 g dose unique

Ceftriaxone 500 mg IM 1 à 3 jours





Infections sexuellement transmissibles
Infections Sexuellement Transmissibles validées

Urétrites / Cervico-vaginites

Recommandations AFSSAPS 2005

  • Traitement anti-gonococcique

    - première intention : Ceftriaxone 250 à 500 mg en une seule injection intra-musculaire ou intra-veineuse

    - seconde intention : Cefixime 400 mg en une prise orale unique

    En cas de contre-indication aux béta-lactamines

    - Spectinomycine 2 g en une seule injection intra-musculaire

    - sous contrôle bactériologique : Ciprofloxacine 500 mg en une prise orale unique

  • Associé au traitement anti-Chlamydia

    - Azithromycine 1 g en monodose

    - ou Doxycycline 200 mg / j en deux prises pendant 7 jours


P ritonites conf rence de consensus sfar 2001
Péritonites validéesConférence de consensus SFAR 2001

  • Plaie pénétrante abdominale avec ouverture du tube digestif , opérée dans les 12 heures suivant le traumanisme :

    24 heures ( grade A )

  • Péritonite localisée , ulcère gastrique ou duodénal perforé :

    48 heures ( grade A )

  • Périnonite non stercorale opérée rapidement :

    5 jours ( grade D )


Traitements antibiotiques courts dans des indications non valid es
Traitements antibiotiques courts dans des indications validéesnon validées

  • Méningite à Méningocoque

  • Pneumonie communautaire


M ningite m ningocoque
Méningite à Méningocoque validées

  • Conférence de consensus «  Méningites purulentes communautaires » 1996 : durée non précisée

  • POPI 2007 : durée non précisée

  • ANTIBIOGARDE : durée non précisée

  • PILLY 2006 : 7 jours

  • MANDELL   « Principle and Practice of Infectious Diseases »   

      6e Edition 2005 : 7 jours

  • IDSA Guidelines 2004 : 7 jours

  • OMS 2005 : Ceftriaxone 2 à 5 injections


M ningite m ningocoque1
Méningite à Méningocoque validées

Traitements courts chez l’enfant dans les pays en voie de développement : études historiques

  • 1 injection IM de CHLORAMPHENICOL en suspension huileuse

    2e dose 48 heures plus tard en cas d’amélioration insuffisante

    Rey M. Med Mal Inf 1976;4:120-4

  • Dose unique de CEFTRIAXONE

    Cadoz M. Patho Biol 1982;30:523-5

  • CHLORAMPHENICOL 2 injections à 48 heures d’intervalle vs

    AMPICILLINE IV 7 jours : résultats cliniques identiques , stérilisation

    du LCR à 48 heures plus fréquente dans le groupe Ampicilline

    Pecoul B. Lancet 1991;338:862-6


M ningite m ningocoque2
Méningite à Méningocoque validées

Traitements courts chez l’enfant

  • CEFTRIAXONE

     4 jours = 7 jours chez les enfants ayant une amélioration initiale rapide

    Roine I. Pediatr Infect Dis J 2000;19:219-22

  • CEFTRIAXONE ( 100 mg/kg max 4 g ) vs CHLORAMPHENICOL

    en suspension huileuse ( 100 mg/kg , max 3g ) dose unique

    2e dose après 24 à 48 h en cas d’échec clinique

    Etude randomisée sans double aveugle de non infériorité

     9 % d’échec à 72 heures dans chaque groupe en intention de traiter

    Nathan N. Lancet 2005;366:308-13


M ningite m ningocoque3
Méningite à Méningocoque validées

Etudes ouvertes chez l’adulte

  • PENICILLINE G 4 jours : 92 % guérison , 8 % séquelles minimes

    Viladrich P.F. Arch Int Med 1986;146:2380-2

  • PENICILLINE G 12 Millions d’unités / j 3 jours : 9 patients ont reçu un autre antibiotique au cours des 24 premières heures , 5 décès dont 4 pendant le traitement / purpura fulminans

    Ellis-Pegler R. CID 2003;37:658-62

  • CEFTRIAXONE 5 jours : 20 patients dont 11 adultes , 8 confus ou obnubilés , tous guéris sans séquelles

    Auvergnat J.C. Patho Biol 1988;36:735-7

  • CEFTRIAXONE 50 mg / kg / j max 4 g / j 4 jours : 34 patients , 30 guérisons dont 3 avec séquelles , 4 décès / 3 chocs septiques , 1 œdème cérébral

    Callebos C. CID 1995;20:1164-8


Pneumonie communautaire
Pneumonie communautaire validées

Peut-on réduire la durée du traitement ?

  • Guidelines IDSA 2000 : arrêt de l’antibiothérapie après 72 heures d’apyrexie

  • Délai d’apyrexie

     3 jours ( température < 37°2 )

    Halm E.A. JAMA 1998;279:1452-7

     30 heures (17 à 68 h) pour température < 37°8 , 2 fois

    consécutives , sans antipyrétique

    Stralin K. CID 2004;38:766-7


Pneumonies communautaires dunbar l m cid 2003 37 752 60
Pneumonies communautaires validéesDunbar L.M. CID 2003;37:752-60


Pneumonies communautaires dunbar l m cid 2003 37 752 601
Pneumonies communautaires validéesDunbar L.M. CID 2003;37:752-60

MICROBIOLOGIE

  • 158 bactéries pathogènes identifiées

  • Streptococcus pneumoniae : 42 dont 14 avec hémocultures positives

  • Mycoplasma pneumoniae : 79

  • Legionella pneumophila : 14 dont 11 dans le groupe LEVO 750 mg


Pneumonies communautaires dunbar l m cid 2003 37 752 602
Pneumonies communautaires validéesDunbar L.M. CID 2003;37:752-60


Traitements antibiotiques raccourcis
Traitements antibiotiques raccourcis validées

  • Endocardite infectieuse

  • Pneumonie nosocomiale


Endocardite infectieuse
Endocardite infectieuse validées

De la nécessité ( injections IM douloureuses)…..

Hunter T.H. , Paterson P.Y. 1956 - Hamburger 1968

Pénicilline + Streptomycine 15 jours

4 % d’échecs

……. à la démonstration

Wilson W.R. 1995 - BSAC 1998

Francioli P. 1995 - Sexton D.J. 1998

Penicilline G ou Ceftriaxone

+ Netilmicine ou Gentamicine

pendant 2 semaines


Endocardite infectieuse1
Endocardite infectieuse validées

  • Traitement de 2 semaines si les 3 conditions suivantes

    sont réunies

  • Streptocoque de sensibilité normale à la Pénicilline :

    CMI < 0,1 mg / l

  • Valve native

  • Absence de complication


Comparison of 8 vs 15 Days of Antibiotic Therapy for Ventilator-Associated Pneumonia in Adults A Randomized TrialJean Chastre, MD; Michel Wolff, MD; Jean-Yves Fagon, MD; Sylvie Chevret, MD; Franck Thomas, MD; Delphine Wermert, MD; Eva Clementi, MD; Jesus Gonzalez, MD; Dominique Jusserand, MD; Pierre Asfar, MD; Dominique Perrin, MD; Fabienne Fieux, MD; Sylvie Aubas, MD; for the PneumA Trial Group JAMA. 2003;290:2588-2598.


Comparison of 8 vs 15 Days of Antibiotic Therapy for Ventilator-Associated Pneumonia in Adults A Randomized TrialJean Chastre, MD; Michel Wolff, MD; Jean-Yves Fagon, MD; Sylvie Chevret, MD; Franck Thomas, MD; Delphine Wermert, MD; Eva Clementi, MD; Jesus Gonzalez, MD; Dominique Jusserand, MD; Pierre Asfar, MD; Dominique Perrin, MD; Fabienne Fieux, MD; Sylvie Aubas, MD; for the PneumA Trial Group JAMA. 2003;290:2588-2598.

  • Survenue d’une 2e pneumonie nosocomiale :

    28,9 % vs 26 %

  • 2e pneumonie par un germe multi-résistant :

    42% vs 62 % p = 0,03

  • Mais en cas d’infection par un BGN non fermentant , risque de

    récurrence plus élevé : 40 % vs 25 %

    Pré-requis : antibiothérapie probabiliste adaptée


Conclusion
Conclusion Ventilator-Associated Pneumonia in Adults

  • Il est recommandé de prescrire un traitement antibiotique court dans les indications validées , en particulier par l’AMM

  • Les études portant sur le raccourcissement des traitements antibiotiques longs doivent être encouragées : spondylodiscite , infection ostéo-articulaire sur prothèse ,…

  • La réduction des antibiothérapies inutiles doit rester un objectif prioritaire , non seulement en ville , mais aussi à l’hôpital


ad