Les traitements antibiotiques courts
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 57

LES TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES COURTS PowerPoint PPT Presentation


  • 523 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

LES TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES COURTS. Docteur Philippe GRANIER DU Thérapeutiques Anti-Infectieuses Grenoble 02 mars 2007. Comment définir la durée d’un traitement antibiotique ?. Durée nécessaire et suffisante pour obtenir la guérison complète et définitive de l’infection

Download Presentation

LES TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES COURTS

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Les traitements antibiotiques courts

LES TRAITEMENTS ANTIBIOTIQUES COURTS

Docteur Philippe GRANIER

DU Thérapeutiques Anti-Infectieuses

Grenoble 02 mars 2007


Comment d finir la dur e d un traitement antibiotique

Comment définir la durée d’un traitement antibiotique ?

  • Durée nécessaire et suffisante pour obtenir la guérison complète et définitive de l’infection

  • Largement fondée sur des données empiriques

  • Guérison difficile à affirmer , possibilité de rechute tardive de certaines infections

  • Exprimée le plus souvent sous la forme d’une fourchette

  • Rarement mentionnée dans l’AMM des antibiotiques

  • Sources : ouvrages médicaux ( PILLY , POPI , GENetPi ,… ) , Conférences de Consensus , Recommandations AFSSAPS , Conférences d’Experts


Bases th oriques de la dur e d un traitement antibiotique crit res bact riologiques

Bases théoriques de la durée d’un traitement antibiotiqueCritères bactériologiques

  • Sensibilité bactérienne

    = connaissance nécessaire à la prescription d’une antibiothérapie probabiliste

  • Bactéricidie

    - plus l’antibiotique est rapidement et puissamment bactéricide , plus il est concevable d’envisager une durée de traitement raccourcie

    - mais certaines conditions au sein du site infectieux peuvent altérer la bactéricidie : inoculum important , bactéries en phase stationnaire de croissance , corps étranger , végétation


Les traitements antibiotiques courts

Bases théoriques de la durée d’un traitement antibiotiqueCritères pharmacocinétiques / pharmacodynamiques

  • Diffusion au site de l’infection

     sites à problème : os , SNC , végétation , prostate

  • Conditions physico-chimiques locales

  • Diffusion intra-cellulaire

  • Demi-vie

     remarquablement longue pour 2 molécules

    - Benzathine Pénicilline

    - Azithromycine

    = pseudo-traitement court


Dur e d un traitement antibiotique

Durée d’un traitement antibiotique


Traitement antibiotique court

Traitement antibiotique court

  • Traitement de durée inférieure au traitement de référence

  • Durée validée par des études cliniques

  • Durée habituellement mentionnée dans l’AMM

  • Difficilement envisageable dans les infections graves ou survenant sur certains terrains


Avantage des traitements antibiotiques courts

Avantage des traitements antibiotiques courts

  • Favoriser l’observance

  • Réduire le risque d’effets secondaires

  • Réduire l’impact sur les flores commensales

  • Réduire le coût

  • Favoriser l’adhésion des prescripteurs


Avantage des traitements antibiotiques courts l observance

Avantage des traitements antibiotiques courts: l’observance

  • Souvent corrélée à la durée des symptômes

  • Multifactorielle : âge , fonctions cognitives , nombre de prises , présentation du médicament , rapport médecin-malade , ressenti du patient

  • L’observance devrait être d’autant plus parfaite que le traitement est court


Avantage des traitements antibiotiques courts l impact sur les flores commensales

Avantage des traitements antibiotiques courts: l’impact sur les flores commensales

 Respect ou perturbations limitées de l’effet barrière ?

  • Flore oro-pharyngée :

    - peu modifiée par les Macrolides et les Céphalosporines

    - modification importante et prolongée jusqu’à 20 semaines par les

    Pénicillines

  • Flore digestive

    - C2G et C3G entraînent des modifications rapides mais transitoires

    de la flore digestive

    - traitement 5 à 10 jours : diarrhée chez 17,5 % des adultes , n’excédant

    pas 1 jour dans 2/3 des cas , et chez 11 % des enfants

    - diarrhée à Clostridium difficile et Ceftriaxone : même risque pour un

    traitement de 3 jours que pour un traitement plus long

    Khan R. J Hosp Infect 2003;54:104-8


Avantage des traitements antibiotiques courts l impact sur les flores commensales1

Avantage des traitements antibiotiques courts: l’impact sur les flores commensales

  • Influence sur le portage de bactéries pathogènes

  • Guillemot D. JAMA 1998 ; 279 : 365-370

    Augmentation du risque de portage de PRP si

    - Durée de traitement > 5 jours

    - Prise de béta-lactamine orale dans les 30 jours précédents

    - Sous-dosage en béta-lactamine

  • Schrag S.J. JAMA 2001 ; 286 : 49-56

    Amoxicilline 90mg/kg/j 5 jours vs 40 mg/kg/j 10 jours

     Réduction significative du portage de S. pneumoniae Peni-R

  • L’éradication du portage varie selon le couple bactérie-antibiotique et n’est , le plus souvent , que transitoire


Inconv nients des traitements antibiotiques courts

Inconvénients des traitements antibiotiques courts

  • Exigence d’une compliance parfaite

  • Acceptation psychologique parfois médiocre

  • Impact discutable sur les coûts : antibiotiques récents , conditionnements pas toujours adaptés


Traitements antibiotiques courts dans des indications valid es

Traitements antibiotiques courts dans des indications validées

  • Angines

  • Otites moyennes aiguës

  • Sinusites maxillaires aiguës

  • Exacerbations infectieuses de BPCO

  • Infections urinaires basses

  • Diarrhées infectieuses

  • Typhoïde

  • Infections sexuellement transmissibles

  • Péritonites


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es

Angines érythémateuses ouérythémato-pultacées

Un modèle de mauvaise observance

  • Un traitement « de référence » long

  • Un manque de motivation des prescripteurs

    - majorité d’angines virales

    - raréfaction du redouté RAA


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es1

Angines érythémateuses ouérythémato-pultacées

  • Angines à Streptococcus pyogenes ou SGA

    - 25 à 40 % chez l’enfant

    - 10 à 25 % chez l’adulte

    - Résistance aux Macrolides : 16 à 31 %

    Bénéfices du traitement

    - Accélére la disparition des symptômes

    - Diminue la dissémination du SGA à l’entourage

    - Prévient le RAA

    Incidence 1960-1970 : 3 à 4 %0 - 1995-1998 : 0,13 à 0,17 / 105

    - Réduit le risque de suppuration loco-régionale


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es2

Angines érythémateuses ouérythémato-pultacées

  • Réduction du risque de RAA démontrée pour la Pénicilline G, par extension admise pour les autres antibiotiques sur la base de l’éradication du Streptocoque A

  • Le passé ( récent )

     Traitement antibiotique systématique des angines

    - 9 Millions d’angines par an en France

    - 8 Millions de traitements antibiotiques alors que 60 à 90 %

    des angines sont d’origine virale

     Traitement de référence : la Pénicilline V pendant 10 jours

    - taux d’éradication du SGA insuffisant avec un traitement de

    5 jours ou 7 jours

    - alternatives : C1G 10 jours , Macrolides 10 jours


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es3

Angines érythémateuses ouérythémato-pultacées

  • Observance

    Traitement de 10 jours chez l’enfant

    J3 44 %

    J6 29 %

    J9 18 %

  • Non observance 18 à 89 %


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es recommandations afssaps 2005

Angines érythémateuses ouérythémato-pultacéesRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005

Traitement des angines documentées à Streptocoque A

= Test de diagnostic rapide positif

Ni TDR , ni traitement chez l’adulte

dont le score de Mac Isaac est < 2

- fièvre > 38° : +1

- présence d’exsudat : +1

- adénopathies cervicales douloureuses : +1

- absence de toux : +1

- âge < 15 ans : +1

> 45 ans : - 1


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es recommandations afssaps 20051

Angines érythémateuses ouérythémato-pultacéesRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005

 TDR négatif

Un prélèvement de gorge pour mise en culture peut être réalisé dans

un contexte à risque de RAA :

  • antécédents personnels de RAA

  • âge entre 5 et 25 ans associé à des antécédents d’épisodes multiples d’angine à SGA ou à la notion de séjours en régions d’endémie de RAA ( Afrique , DOM-TOM ) et éventuellement à certains facteurs environnementaux (conditions sociales , sanitaires et économiques , promiscuité , collectivité fermée)


Angines ryth mateuses ou ryth mato pultac es recommandations afssaps 20052

Angines érythémateuses ouérythémato-pultacéesRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005

  • Les béta-lactamines sont à privilégier

  • Traitement de référence : Amoxicilline 6 jours

  • En cas d’allergie à la Pénicilline sans contre-indication aux Céphalosporines

    Cefpodoxime proxétil 5 jours

    Cefotiam hexétil 5 jours

    Cefuroxime axétil 4 jours

  • En cas de contre-indication aux béta-lactamines

  • Macolide ou Kétolide après prélèvement de gorge pour vérifier la sensibilité du SGA

    Clarithromycine 5 jours

    Josamycine 5 jours

    Azithromycine 3 jours

    Telithromycine 5 jours

  • Pristinamycine au moins 8 jours ( adulte , enfant > 6 ans )


Autres indications orl

Autres indications ORL

  • Pharyngite gonococcique

     Ceftriaxone : 1 g dose unique

  • Chancre syphilitique de l’amygdale

     Benzathine Pénicilline 2,4 Millions d’Unités IM


Otite moyenne aigu

Otite Moyenne Aiguë

  • En première intention , chez le nourrisson de moins de 30 mois , en alternative aux traitements oraux , en cas d’impossibilité d’assurer un traitement adapté par voie orale tout particulièrement en cas d’otite moyenne aiguë suspectée d’être due au Pneumocoque dans les régions à forte prévalence de résistance du Pneumocoque à la Pénicilline

     Ceftriaxone 50 mg / kg en injection unique

  • En cas d’échec d’un traitement conventionnel probabiliste préalable de 72 heures, défini par la persistance , la réapparition ou l’aggravation de la symptomatologie ou encore l’apparition d’une otorrhée , cette situation nécessitant une documentation bactériologique par paracentèse ou prélèvement de l’otorrhée

     Ceftiaxone 50 mg / kg / jour pendant 3 jours


Sinusite maxillaire aigu recommandations afssaps 2005

Sinusite maxillaire aiguëRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005


Sinusite maxillaire aigu recommandations afssaps 20051

Sinusite maxillaire aiguëRECOMMANDATIONS AFSSAPS 2005

  • Durée de référence : 7 à 10 jours

  • Traitement court

    Cefotiam hexétil 200 mg x 2 5 jours

    Cefpodoxime proxétil 200 mg x 2 5 jours

    Cefuroxime axétil 250 mg x 2 5 jours

    Pristinamycine 1 g x 2 4 jours

    Telithromycine 800 mg x 1 5 jours


Classification de la bpco par stades de gravit

Classification de la BPCO par stades de gravité


Exacerbation infectieuse de bpco

Exacerbation infectieuse de BPCO

  • Exacerbation = aggravation de l’état inflammatoire bronchique

  • Exacerbation d’origine infectieuse dans 42 à 62 % des cas : bactérienne (30 à 52 %) , virale (14 à 64 %)

     Bactéries en cause

    - Streptococcus pneumoniae

    - Haemophilus influenzae

    - Moraxella catarrhalis

    - Staphylococcus aureus

    - Pseudomonas aeruginosa

    - Entérobactéries : Klebsiella pneumoniae


Infection urinaire basse indications de traitement court

Infection urinaire basseIndications de traitement court

  • Femme < 65 ans

  • Pas de douleurs lombaires et/ou abdominales

  • Pas de fièvre

  • Absence d’uropathie ou de néphropathie

  • Absence d’endoscopie ou d’intervention urologique récente

    ( < 3 mois )

  • Absence d’immuno-dépression , de diabète , de grossesse , d’insuffisance rénale


Infection urinaire basse modalit s de traitement court

Infection urinaire basseModalités de traitement court

  • Antibiotiques à élimination urinaire prolongée

    Monodose

  • Fosfomycine-trométamol ( URIDOZ , MONURIL ) 3 g

  • Ofloxacine ( MONOFLOCET ) 400 mg

  • Ciprofloxacine ( UNIFLOX ) 500 mg

  • TMP/SMX ( BACTRIM ) 3 cp

    Traitement de 3 jours

  • Loméfloxacine ( LOGIFLOX )

  • Norfloxacine ( NOROXINE )


Infection urinaire basse dur e des sympt mes avec un traitement court

Infection urinaire basseDurée des symptômes avec un traitement court

  • 276 femmes avec une cystite

  • Traitées par Ciprofloxacine 500 mg / j pendant 3 jours

  • Auto-évaluation de 7 symptômes côtés de 0 à 3 , toutes les 3 heures

    sauf la nuit pendant 24 heures , puis toutes les 8 heures pendant

    120 heures

  • Résolution de tous les symptômes

    - 22 % à 24 h

    - 45 % à 48 h

    - 63 % à 72 h

    - 85 % à J6

    - 96 % entre J8 et J14

    Klimberg I. Curr.Med.Opin. 2005;21:1241-50


Diarrh es infectieuses

Diarrhées infectieuses

  • Objectifs de l’antibiothérapie

    - réduire la durée des symptômes

    - réduire l’excrétion de la bactérie pathogène

     Shigella , Vibrio cholerae

  • Limites de l’antibiothérapie

    - allongement de la durée du portage : Salmonella et Amoxicilline ou TMP/SMX

    - femme enceinte , enfant

    - voie d’administration ( vomissements )

    - augmentation de la résistance aux Fluoroquinolones

    - risque bactériémique sur certains terrains


Diarrh es infectieuses1

Diarrhées infectieuses

  • Diarrhée des voyageurs ( turista )

    Traitement de 3 jours ou prise unique d’une Fluoroquinolone :

    Ofloxacine 400 mg ou Norfloxacine 800 mg

    ou Ciprofloxacine 500 mg à 1 g

    Azithromycine 1g en prise unique

     traitement de réserve chez certains voyageurs

  • Choléra

    Doxycycline ou Fluoroquinolone 3 jours

    Azithromycine 1 g en prise unique

  • Shigellose

    Fluoroquinolone 5 jours

    Azithromycine 3 jours


Diarrh es infectieuses2

Diarrhées infectieuses

  • Shigellose à Shigella sonnei ( AFSSAPS – 2004 )

  • Chez l’enfant

    - forme peu sévère : Azithromycine per os 20 mg/kg/j en 1 prise unique

    journalière sans dépasser 500 mg , pendant 3 jours

    - forme sévère ou intolérance digestive : Ceftriaxone IM 50 mg/kg/j en 1

    seule injection quotidienne sans dépasser 2 g/j , pendant 3 jours

    - échec des traitements précédents : Ciprofloxacine per os 10 à 15 mg/kg/j

    sans dépasser la posologie adulte ( 500 à 750 mg x 2 ) , pendant 3 jours

  • Chez l’adulte

    - en traitement de première intention : Ciprofloxacine per os 500 à 750

    mg x 2 ou Ofloxacine per os 200 mg x 2 , pendant 3 jours

    - en cas d’intolérance digestive ou d’échec de traitement par Fq :

    Ceftriaxone 1 à 2 g/j en 1 seule injection , pendant 3 jours


Diarrh es infectieuses3

Diarrhées infectieuses

  • Salmonellose

     Indications d’antibiothérapie

    - diarrhée profuse ou très fébrile

    - âge < 3 mois ou > 65 ans

    - déficit immunitaire

    - drépanocytose

    - prothèse cardio-vasculaire ou ostéo-articulaire

     Modalités d’antibiothérapie

    - Fluoroquinolone 5 jours

    - Azithromycine 5 jours

    - Ceftriaxone 5 jours

    IDSA : 14 jours de traitement chez les immunodéprimés


Typho de

Typhoïde

  • Fluoroquinolone  7 jours ( 5 – 10 )

  • Ceftriaxone 75 mg / kg / j ( < 4 g / j )  5 jours

  • Azithromycine 10 mg / kg / j  5 à 7 jours

  • Mais

    Bhutta Z.A. Antimic Agents Chemoth 2000;44:490-2

    Salmonella typhi résistant Ampicilline , Chloramphénicol et TMP/SMX

    Ceftriaxone 65 mg/kg/j 7 j vs 14 j

    29 enfants traités 7 j  14 % de rechute

    28 enfants traités 14 j  aucune rechute


Infections sexuellement transmissibles syphilis

Infections Sexuellement TransmissiblesSyphilis

Syphilis primaire , secondaire , latente précoce

 Benzathine Pénicilline 2,4 Millions d’Unités IM dose unique

Alternative en cas d’allergie à la Pénicilline : Doxycycline

200 mg/j 14 j

Alternative à éviter : Azithromycine  pas d’AMM en France , résistance aux macrolides décrite aux USA

Chancre mou ( Haemophilus ducreyi )

Ciprofloxacine 500 mg x 2 3 jours

Azithromycine 1 g dose unique

Ceftriaxone 500 mg IM 1 à 3 jours


Infections sexuellement transmissibles gonococcie

Infections Sexuellement TransmissiblesGonococcie


Infections sexuellement transmissibles gonococcie1

Infections Sexuellement TransmissiblesGonococcie


Infections sexuellement transmissibles gonococcie2

Infections Sexuellement TransmissiblesGonococcie


Infections sexuellement transmissibles

Infections Sexuellement Transmissibles

Urétrites / Cervico-vaginites

Recommandations AFSSAPS 2005

  • Traitement anti-gonococcique

    - première intention : Ceftriaxone 250 à 500 mg en une seule injection intra-musculaire ou intra-veineuse

    - seconde intention : Cefixime 400 mg en une prise orale unique

    En cas de contre-indication aux béta-lactamines

    - Spectinomycine 2 g en une seule injection intra-musculaire

    - sous contrôle bactériologique : Ciprofloxacine 500 mg en une prise orale unique

  • Associé au traitement anti-Chlamydia

    - Azithromycine 1 g en monodose

    - ou Doxycycline 200 mg / j en deux prises pendant 7 jours


P ritonites conf rence de consensus sfar 2001

PéritonitesConférence de consensus SFAR 2001

  • Plaie pénétrante abdominale avec ouverture du tube digestif , opérée dans les 12 heures suivant le traumanisme :

    24 heures ( grade A )

  • Péritonite localisée , ulcère gastrique ou duodénal perforé :

    48 heures ( grade A )

  • Périnonite non stercorale opérée rapidement :

    5 jours ( grade D )


Traitements antibiotiques courts dans des indications non valid es

Traitements antibiotiques courts dans des indications non validées

  • Méningite à Méningocoque

  • Pneumonie communautaire


M ningite m ningocoque

Méningite à Méningocoque

  • Conférence de consensus «  Méningites purulentes communautaires » 1996 : durée non précisée

  • POPI 2007 : durée non précisée

  • ANTIBIOGARDE : durée non précisée

  • PILLY 2006 : 7 jours

  • MANDELL   « Principle and Practice of Infectious Diseases »   

      6e Edition 2005 : 7 jours

  • IDSA Guidelines 2004 : 7 jours

  • OMS 2005 : Ceftriaxone 2 à 5 injections


M ningite m ningocoque1

Méningite à Méningocoque

Traitements courts chez l’enfant dans les pays en voie de développement : études historiques

  • 1 injection IM de CHLORAMPHENICOL en suspension huileuse

    2e dose 48 heures plus tard en cas d’amélioration insuffisante

    Rey M. Med Mal Inf 1976;4:120-4

  • Dose unique de CEFTRIAXONE

    Cadoz M. Patho Biol 1982;30:523-5

  • CHLORAMPHENICOL 2 injections à 48 heures d’intervalle vs

    AMPICILLINE IV 7 jours : résultats cliniques identiques , stérilisation

    du LCR à 48 heures plus fréquente dans le groupe Ampicilline

    Pecoul B. Lancet 1991;338:862-6


M ningite m ningocoque2

Méningite à Méningocoque

Traitements courts chez l’enfant

  • CEFTRIAXONE

     4 jours = 7 jours chez les enfants ayant une amélioration initiale rapide

    Roine I. Pediatr Infect Dis J 2000;19:219-22

  • CEFTRIAXONE ( 100 mg/kg max 4 g ) vs CHLORAMPHENICOL

    en suspension huileuse ( 100 mg/kg , max 3g ) dose unique

    2e dose après 24 à 48 h en cas d’échec clinique

    Etude randomisée sans double aveugle de non infériorité

     9 % d’échec à 72 heures dans chaque groupe en intention de traiter

    Nathan N. Lancet 2005;366:308-13


M ningite m ningocoque3

Méningite à Méningocoque

Etudes ouvertes chez l’adulte

  • PENICILLINE G 4 jours : 92 % guérison , 8 % séquelles minimes

    Viladrich P.F. Arch Int Med 1986;146:2380-2

  • PENICILLINE G 12 Millions d’unités / j 3 jours : 9 patients ont reçu un autre antibiotique au cours des 24 premières heures , 5 décès dont 4 pendant le traitement / purpura fulminans

    Ellis-Pegler R. CID 2003;37:658-62

  • CEFTRIAXONE 5 jours : 20 patients dont 11 adultes , 8 confus ou obnubilés , tous guéris sans séquelles

    Auvergnat J.C. Patho Biol 1988;36:735-7

  • CEFTRIAXONE 50 mg / kg / j max 4 g / j 4 jours : 34 patients , 30 guérisons dont 3 avec séquelles , 4 décès / 3 chocs septiques , 1 œdème cérébral

    Callebos C. CID 1995;20:1164-8


Pneumonie communautaire

Pneumonie communautaire

Peut-on réduire la durée du traitement ?

  • Guidelines IDSA 2000 : arrêt de l’antibiothérapie après 72 heures d’apyrexie

  • Délai d’apyrexie

     3 jours ( température < 37°2 )

    Halm E.A. JAMA 1998;279:1452-7

     30 heures (17 à 68 h) pour température < 37°8 , 2 fois

    consécutives , sans antipyrétique

    Stralin K. CID 2004;38:766-7


Pneumonies communautaires dunbar l m cid 2003 37 752 60

Pneumonies communautairesDunbar L.M. CID 2003;37:752-60


Pneumonies communautaires dunbar l m cid 2003 37 752 601

Pneumonies communautairesDunbar L.M. CID 2003;37:752-60

MICROBIOLOGIE

  • 158 bactéries pathogènes identifiées

  • Streptococcus pneumoniae : 42 dont 14 avec hémocultures positives

  • Mycoplasma pneumoniae : 79

  • Legionella pneumophila : 14 dont 11 dans le groupe LEVO 750 mg


Pneumonies communautaires dunbar l m cid 2003 37 752 602

Pneumonies communautairesDunbar L.M. CID 2003;37:752-60


Traitements antibiotiques raccourcis

Traitements antibiotiques raccourcis

  • Endocardite infectieuse

  • Pneumonie nosocomiale


Endocardite infectieuse

Endocardite infectieuse

De la nécessité ( injections IM douloureuses)…..

Hunter T.H. , Paterson P.Y. 1956 - Hamburger 1968

Pénicilline + Streptomycine 15 jours

4 % d’échecs

……. à la démonstration

Wilson W.R. 1995 - BSAC 1998

Francioli P. 1995 - Sexton D.J. 1998

Penicilline G ou Ceftriaxone

+ Netilmicine ou Gentamicine

pendant 2 semaines


Endocardite infectieuse1

Endocardite infectieuse

  • Traitement de 2 semaines si les 3 conditions suivantes

    sont réunies

  • Streptocoque de sensibilité normale à la Pénicilline :

    CMI < 0,1 mg / l

  • Valve native

  • Absence de complication


Les traitements antibiotiques courts

Comparison of 8 vs 15 Days of Antibiotic Therapy for Ventilator-Associated Pneumonia in Adults A Randomized TrialJean Chastre, MD; Michel Wolff, MD; Jean-Yves Fagon, MD; Sylvie Chevret, MD; Franck Thomas, MD; Delphine Wermert, MD; Eva Clementi, MD; Jesus Gonzalez, MD; Dominique Jusserand, MD; Pierre Asfar, MD; Dominique Perrin, MD; Fabienne Fieux, MD; Sylvie Aubas, MD; for the PneumA Trial Group JAMA. 2003;290:2588-2598.


Les traitements antibiotiques courts

Comparison of 8 vs 15 Days of Antibiotic Therapy for Ventilator-Associated Pneumonia in Adults A Randomized TrialJean Chastre, MD; Michel Wolff, MD; Jean-Yves Fagon, MD; Sylvie Chevret, MD; Franck Thomas, MD; Delphine Wermert, MD; Eva Clementi, MD; Jesus Gonzalez, MD; Dominique Jusserand, MD; Pierre Asfar, MD; Dominique Perrin, MD; Fabienne Fieux, MD; Sylvie Aubas, MD; for the PneumA Trial Group JAMA. 2003;290:2588-2598.

  • Survenue d’une 2e pneumonie nosocomiale :

    28,9 % vs 26 %

  • 2e pneumonie par un germe multi-résistant :

    42% vs 62 % p = 0,03

  • Mais en cas d’infection par un BGN non fermentant , risque de

    récurrence plus élevé : 40 % vs 25 %

    Pré-requis : antibiothérapie probabiliste adaptée


Conclusion

Conclusion

  • Il est recommandé de prescrire un traitement antibiotique court dans les indications validées , en particulier par l’AMM

  • Les études portant sur le raccourcissement des traitements antibiotiques longs doivent être encouragées : spondylodiscite , infection ostéo-articulaire sur prothèse ,…

  • La réduction des antibiothérapies inutiles doit rester un objectif prioritaire , non seulement en ville , mais aussi à l’hôpital


  • Login