Procédure de révision du  plan d’occupation des sols de la ville de Marseille
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 31

[ 1 ] PowerPoint PPT Presentation


  • 115 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Procédure de révision du plan d’occupation des sols de la ville de Marseille. Réunion publique - Diagnostic– 21 décembre 2010. [ 1 ]. Cadrage général. [ 2 ]. Qu’est ce qu’un Plan Local d’Urbanisme ? Son rôle ?.

Download Presentation

[ 1 ]

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


1

Procédure de révision du plan d’occupation des sols de la ville de Marseille

Réunion publique - Diagnostic– 21 décembre 2010

[1]


1

  • Cadrage général

[2]


1

  • Qu’est ce qu’un Plan Local d’Urbanisme ? Son rôle ?

  • Identifier les besoins du territoire et prévoir l’évolution urbaine pour 10 à 15 ans

  • Fixer les règles d’occupation et d’utilisation des sols à partir d’un projet urbain cohérent

  • Permettre le développement de la ville mais l’inscrire dans une perspective plus durable, plus économe en ressources

  • L’élaboration du PLU est de compétence Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole

  • Échelle de temps (échéance 2025)

  • Articuler les échelles de temps sur le court, moyen et long terme

  • Échelle spatiale

  • S’inscrire dans une échelle spatiale plus vaste que les seules limites communales et articuler les propositions sur Marseille aux projets des autres territoires

[3]


1

  • Etat d’avancement des démarches SCoT et PLU

SCoT

2005/ 2007

2009

Mi 2012

Approbation du SCoT

Juin 2010

débat PADD

Élaboration du D.O.O.

Fin 2011

Arrêt du Projet

Diagnostic

Révision du POS/ PLU de Marseille

1er semestre 2013 Approbation du PLU

2009

21 décembre 2010

3ème trimestre 2011

Débat PADD

2ème trimestre 2012

Arrêt

du Projet

Prescription

de la révision

Diagnostic – concertation

Reunion publique

[4]


1

L’organisation de la concertation avec la population

  • Une concertation permanente et continue dans le cadre de l’élaboration du PLU, selon les dispositions prévues par le Code de l’Urbanisme et la délibération du conseil communautaire de Marseille Provence Métropole du 19.02.2009

  • Plusieurs panneaux explicatifs accompagnés de registres d’observations, soumis à la population et exposés en Mairies de secteur, à la Direction de l’Aménagement Durable et de l’Urbanisme de la ville de Marseille, ainsi qu’au siège de la Communauté Urbaine: première série sur le lancement de la procédure en janvier 2010, deuxième série sur le diagnostic en décembre 2010

  • 3 Réunions publiques au moment des phases :

    • Diagnostic

    • Projet d’Aménagement et de Développement Durable

    • Arrêt du projet

  • Des réunions thématiques et sectorielles

[5]


1

Pièces et contenu du PLU

Rapport de présentation

+

P.A.D.D.

Règlement

Annexes

Pièces écrites

Pièces graphiques

Diagnostic et besoins

État initial de l’environnement

Justifications des choix effectués

Évaluation des incidences

Emplacements réservés

S.U.P.

Z.P.P.A.U.P

P.E.B.

P.P.R.

Annexes techniques

Orientations

d’Aménagement et

de Programmation

+

[6]


1

  • Eléments de diagnostic

[7]


1

Le Diagnostic quel rôle, quel contenu ?

  • Evaluation d’une situation à partir d’un examen approfondi

  • Il se distingue donc du seul état des lieux

  • Selon le code de l’urbanisme L123-1 : le diagnostic expose au regard des prévisions économiques et démographiques, les besoins répertoriés en matière de :

    • Environnement

    • Agriculture

    • Développement économique

    • Commerce

    • Services

    • Aménagement de l’espace

    • Équilibre social de l’habitat

    • Transports

    • Équipements

Les composantes du territoire

Les dynamiques du territoire

Le fonctionnement du territoire

  • Un document à finaliser pour l’arrêt du projet, intégré au Rapport de Présentation du futur PLU

[8]


1

  • Les composantes du territoire

[9]


1

Le paysage naturel et urbain de Marseille

  • Une situation paysagère de grande qualité entre mer et massifs

  • Trois cours d’eau ont façonné la géographie et la structure de la ville : les Aygalades, l’Huveaune et le Jarret

  • Des espaces naturels remarquables : 10 000 hectares de nature sur 24 000 hectares de territoire communal

  • Une biodiversité protégée et reconnue : 40% du territoire en ZNIEFF, 32% en Natura 2000, création en cours du Parc National des Calanques…

[10]


1

Le paysage naturel et urbain de Marseille

  • 57 km de littoral emblématique ponctué d’îles

  • Une économie littorale tournée vers trois grands secteurs d’activité :

    • Le port de commerce

    • La réparation navale et la filière nautique

    • Le tourisme et les loisirs littoraux

  • Des fonctions sociales et récréatives importantes pour les 21 plages marseillaises et une qualité biologique des eaux de baignade moyenne

[11]


1

Formes de la ville : le processus de formation du tissu urbain

  • Un développement urbain contenu pendant des siècles, plus dynamique, mais aussi plus étalé depuis 50 ans

  • Des patrimoines bâtis et des tissus urbains très diversifiés; présence de 4 Zones de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager ainsi que 86 édifices classés monuments historiques

  • Une ville peu dense en moyenne, 60 habitants à l’hectare pour les 14 000 hectares urbanisés

  • Un territoire urbain fragmenté, l’impact des grandes opérations de logements collectifs des années 1960-1970

Centre-ville – Euroméditerranée – Bassins Est du port

Verduron (15ème arrondissement) – tissus urbains mixtes grands ensembles et pavillonnaires

[12]


1

Formes de la ville : le processus de formation du tissu urbain

  • Une urbanisation qui a gagné les contreforts collinaires et jouxte les espaces naturels proches

  • Des accès aux massifs encore peu organisés, notamment à destination du Parc National des Calanques

  • Le canal de Marseille : un ouvrage hydraulique structurant, un intérêt patrimonial méconnu, fort potentiel de promenades et de trame verte et bleue

  • Un centre-ville relativement minéral, malgré la présence de cœurs d’îlot verts et de 54 parcs publics sur le territoire communal

[13]


1

Cadre de vie : environnement, agriculture et qualité de vie urbaine

  • Des surfaces agricoles résiduelles, soumises à une pression urbaine et foncière forte

  • Un réel potentiel d’énergies renouvelables (éolien, solaire, géothermie et thalassothermie)

  • Un territoire soumis à une grande diversité de risques (inondation, incendie, technologique…)

  • Des nuisances et pollutions à réduire (bruit, pollution atmosphérique…)

Sainte-Marthe (14ème arrondissement) – terres cultivées

[14]


1

Enjeux sur les composantes du territoire

  • Préserver un cadre paysager remarquable vecteur de l’attractivité marseillaise, en particulier avec la création du Parc National des Calanques

  • Rendre le littoral et la mer accessible au plus grand nombre, améliorer la qualité des milieux marins

  • Accentuer la protection et améliorer la gestion des espaces de massifs, conforter des corridors paysagers et écologiques dans la ville, s’inscrivant dans une trame verte et bleue territoriale

  • Favoriser le maintien d’espaces ouverts nécessaire dans une optique paysagère, de gestion des franges urbaines, du risque incendie, de trame verte et de préservation d’une agriculture périurbaine

  • Préserver le canal de Marseille comme ouvrage d’adduction d’eau, conforter son rôle urbain, patrimonial et son apport à la biodiversité

  • Préserver et mettre en valeur les patrimoines de la ville, qui fondent son identité historique et paysagère

  • Rénover les quartiers résidentiels en améliorant leur intégration à la ville (grands ensembles, quartiers pavillonnaires issus de lotissements…)

  • Assurer une consommation d’espace responsable en proposant de nouvelles formes urbaine, à densité adaptée

  • Intégrer les risques naturels et technologiques de façon plus précise dans la conception des projets d’aménagement

[15]


1

  • Les dynamiques du territoire

[16]


1

Construction métropolitaine : l’inscription de Marseille dans son territoire

  • Un territoire métropolitain Marseille-Aix-Aubagne : 1,8 millions d’habitants, 750 000 emplois

  • Marseille : 852 400 habitants et 337 000 emplois

  • La Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole et Marseille : un rôle central dans la métropole

  • Une position de carrefour stratégique logistique et portuaire sur l’arc méditerranéen

  • De grands projets métropolitains : évolution du port, Marseille Provence capitale européenne de la culture en 2013, LGV Paca…

[17]


1

Construction métropolitaine : l’inscription de Marseille dans son territoire

  • Quatre campus d’enseignement supérieur et recherche : Marseille Nord, Marseille Centre, Marseille Timone et Marseille Luminy

  • 49 000 étudiants à Marseille

  • Aix-Marseille 1ère université de France après la fusion annoncée des 3 universités programmée pour 2012 : environ 72 000 étudiants au sein de l’université unique

  • 2ème rang national en terme de recherche publique

  • Six pôles de compétitivité associant recherche et développement économique

[18]


1

Activités : le développement économique et l’emploi à Marseille

  • Une économie majoritairement tertiaire et relativement diversifiée

  • Un poids important des secteurs résidentiels, administratifs, logistiques et portuaires

  • Une offre d’espaces économiques en pleine mutation : 830 000 m² de locaux d’activités créés entre 1998 et 2008 dont 45% de bureaux

  • Des potentiels d’espaces économiques en développement au travers de grandes opérations : Euroméditerranée, les Zones Franches Urbaines…

  • Deux technopôles (Château-Gombert et Luminy) et un pôle Art-Multimédia en émergence à la Belle-de-Mai

[19]


1

Activités : le développement économique et l’emploi à Marseille

  • Une dynamique de rattrapage de l’emploi après une période de 25 ans de déclin (1970-1995)

  • 337 000 emplois en 2007, soit près de 40 000 emplois supplémentaires entre 1999 et 2007 (environ 5000/an)

  • Une baisse de 5,6 points du taux de chômage pour la ville de Marseille entre 1999 et 2007 : 17,7% au dernier recensement de 2007

  • Un taux de chômage de 13,2% au 2ème trimestre 2010 pour la zone d’emploi Marseille-Aubagne

  • Une dynamique touristique en plein essor : 4 millions de touristes en 2009 (1/3 d’augmentation en 10 ans)

  • Une capacité d’hébergement en augmentation depuis 10 ans : 5600 chambres en structure hôtelière en 2009, un potentiel de plus de 7000 chambres à l’horizon 2013

Evolution de l’emploi salarié privé à Marseille

[20]


1

Activités : le développement économique et l’emploi à Marseille

  • Marseille-Fos premier port de France et de Méditerranée avec 96,6 millions de tonnes de trafic en 2008

  • Les bassins Est de Marseille, équivalents à eux seuls, au 5ème port français en matière de trafic, une offre polyvalente (fret, passagers…)

  • Un port qui dispose d’une position de carrefour logistique majeur, seul port méditerranéen offrant des possibilités complètes de transport multimodal pour irriguer son hinterland (conduits, trains, barges et routes)

  • Une place de la plaisance importante à l’échelle de Marseille, près de 7000 anneaux répartis sur 13 ports de plaisance

Tour CMA-CGM et activités portuaires

[21]

L’Estaque – pôle de loisirs et de plaisance important


1

Population : les dynamiques sociodémographiques du territoire marseillais

  • Le retour à la croissance démographique : 55 000 habitants supplémentaires entre 1999 et 2007

  • Un solde naturel positif (+0,5%/an)

  • Une dynamique démographique généralisée à tout le territoire, principalement marquée dans les secteurs Nord et Centre

  • Une population qui reste pour partie fortement précarisée, avec un revenu fiscal moyen inférieur de 14,5% à la moyenne de la France métropolitaine

Croissance urbaine de Marseille de 1962 à 2007

[22]


1

Enjeux sur les dynamiques du territoire

  • Renforcer la position de Marseille comme cœur de métropole, poursuivre les efforts pour renforcer l’attractivité et développer de grands projets métropolitains

  • Assurer mixité et équilibre des fonctions sur le territoire

  • Renforcer l’attractivité des pôles universitaires, favoriser la mobilité des étudiants et des chercheurs (liaisons entre pôles, au centre-ville et aux grands centres urbains/pôles d’emplois métropolitains - Aix notamment - par des modes de transport en commun performant)

  • Faire profiter l’ensemble de la population du développement économique et améliorer l’offre en qualification pour la population

  • Faciliter la mobilité de tous les actifs (résidence/travail ou lieu de formation) afin de contribuer à la dynamisation du marché du travail

  • Satisfaire les besoins des différentes économies marseillaises (technopôles, recherche et développement, bureaux, logistique, artisanat, PME-PMI…) par une offre de locaux d’activités diversifiée et structurée

  • Poursuivre le développement du port et des activités qui y sont liées

  • Conforter l’essor touristique, en poursuivant la dynamique de création d’hébergement, d’équipements et d’aménagements

[23]


1

  • Le fonctionnement du territoire

[24]


1

Habitat : des besoins de la population en constante évolution

  • Un parc de logements diversifié (typologie, localisation, statut, prix), près de 400 000 logements sur Marseille en 2007

  • Une production dynamique : 30 000 logements supplémentaires en 10 ans, environ 4500 logements par an en 2008 et 2009

  • Un marché immobilier en tension, une déconnexion croissante avec le pouvoir d’achat des ménages

  • Une part du parc ancien privé, dans un état encore dégradé, un potentiel et une dynamique de renouvellement urbain, notamment en extension du centre –ville

  • Des besoins de rénovation thermique et de meilleure performance énergétique des logements à prendre en compte

[25]


1

Mobilités : la baisse de la voiture, la hausse des modes alternatifs

  • 700 km de lignes de transports en commun avec plus d’un demi-million de voyages par jour

  • Un réseau de transports en commun en extension ces dernières années : 9,5 km de tramway et 2,5 km de prolongement de métro

  • Des transports en commun en site propre parcourant essentiellement le centre-ville et sa proximité immédiate, l’Est et le Nord-Est étant également en partie desservis

  • Des projets d’amélioration du réseau prévus à court terme : 3 lignes de BHNS, une phase d’extension du tramway vers Castellane et le prolongement du métro de Bougainville à Gèze

  • Un réseau de pôles d’échanges majoritairement situés à proximité du centre-ville

[26]


1

Mobilités : la baisse de la part de la voiture, la hausse des modes alternatifs

  • 1500 km de voies innervent Marseille (hors autoroutes)

  • Un réseau de voirie insuffisamment structuré et lisible, 1/3 des voies de Marseille sont inférieures à 6m de large

  • Des projets structurants de voiries en cours (L2, BUS, RD4d-LINEA, TPS)

  • Une meilleure organisation du stationnement en centre-ville : augmentation des places payantes sur voirie et de la capacité de stationnement en parking en ouvrage

  • Une baisse de la part de la voiture dans l’ensemble des déplacements dans Marseille

  • Des flux de déplacements reportés vers la marche à pied, les transports en commun et la moto

[27]


1

Armature urbaine : une ville structurée par différentes centralités

  • Une organisation urbaine historiquement structurée autour d’un grand centre-ville et de nombreux quartiers, une qualité urbaine à renforcer (desserte, espace public, offre de commerces, services…)

  • Un grand centre-ville historique et identitaire, un rôle métropolitain qui se renforce, une dynamique de requalification initiée sur le centre-ville/Vieux-Port

  • Des pôles périphériques, à vocation commerciale ou de grands équipements, qui présentent un faible niveau d’urbanité (densité, desserte, mixité des fonctions…)

Centre commercial Grand V – La Valentine

Campus – Technopôle de Luminy

[28]


1

Equipements

  • Grands équipements métropolitains : une offre récemment remise à niveau et complétée, essentiellement en centre-ville; renforcée par la dynamique Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture 2013

  • Equipements sportifs : une utilisation importante dans les territoires relativement bien pourvus que sont le Sud et le Nord-Est, une offre insuffisamment diversifiée dans le centre-ville et le Nord-littoral

  • Equipements scolaires : une situation contrastée, saturation en centre-ville, baisse des effectifs dans les quartiers Sud, des besoins à anticiper pour l’Est et le Nord-littoral

  • Equipements sanitaires et sociaux : une offre hospitalière complète; un niveau d’équipements globalement satisfaisant, sauf pour certaines structures spécialisées, une offre hospitalière complète

  • Déchets : 450 000 tonnes de déchets ménagers produits chaque année soit 538 kg/an/habitant, un faible taux de valorisation de 14,5%

  • Assainissement : un dispositif d’assainissement collectif étendu, un système de traitement modernisé et renforcé en 2008

Un équipement métropolitain récemment créé : le Palais Omnisport Marseille Grand Est

Complexe Géolide, inauguré en 2008

[29]


1

Enjeux sur le fonctionnement du territoire

  • Favoriser et organiser le renouvellement urbain, tout en assurant une consommation d’espace responsable

  • Compléter et équilibrer l’offre de logements, notamment pour répondre aux besoins du plus grand nombre : grands logements financièrement accessibles, logements « très sociaux », logements étudiants

  • Proposer une offre de transports collectifs encore plus performante pour relier les principaux pôles résidentiels et économiques et accompagner le développement urbain

  • Aménager les pôles d’échanges pour faciliter l’accès des transports en communs et des modes doux, mais aussi comme support de renouvellement urbain, développer les parcs-relais

  • Compléter et hiérarchiser le réseau routier, favoriser l’accueil de tous les modes de déplacement, diminuer l’emprise de la voiture dans l’espace public

  • Requalifier le centre-ville de Marseille en profitant des dynamiques de projet initiées par l’extension du réseau de Transports en Commun en Sites Propres, l’implantation d’équipements structurants et les projets immobiliers

  • Compléter et rééquilibrer l’offre d’équipements sur le territoire, en particulier dans les centralités bien desservies

  • Améliorer la filière de tri et de valorisation des déchets

  • Améliorer le traitement et la qualité des eaux rejetées en milieu naturel

[30]


1

Procédure de révision du plan d’occupation des sols de la ville de Marseille

…Merci de votre attention…

[31]

[31]


  • Login