Pour certains individus, il peut falloir songer à une perspective cognitive spécifique axée sur u...
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 2

DEUIL PowerPoint PPT Presentation


  • 77 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Download Presentation

DEUIL

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Deuil

Pour certains individus, il peut falloir songer à une perspective cognitive spécifique axée sur une pensée hypothéticodéductive. La pensée hypothéticoconductive s’illustre par des pensées perturbantes qui essaient de défaire ce qui est arrivé (p. ex. « si seulement je l’avais convaincu d’aller plus tôt chez le médecin »). La pensée hypothéticoconductive doit être changée avant que la personne n’accepte la perte.

Les interventions comportementales sont utilisées pour aider les personnes à revenir graduellement à leur train-train quotidien et prévenir la dépression. Cela fait souvent appel à une augmentation graduelle de l’exercice et des activités. Les psychologues travaillent avec les personnes âgées endeuillées pour rebâtir leur confiance en soi dans le fait de se prendre en main.

Dans le cas de traumatismes de deuil graves, une approche psychothérapeutique qui guide l’individu dans une remémoration émotive répétée de la mort peut être bénéfique. Ce type d’intervention vise à aider l’individu à accepter la mort et la perte et à régler le traumatisme et la panique qui en découle.

Un livre classique sur le deuil de l’auteur Colin Murray Parkes intitulé Bereavement, et publié par Routledge.

Il existe d’autre information sur Internet comme celle présentée par la British United Provident Association: www.bupa.co.uk/health_information/

La consultation d'un psychologue agréé ou la mise en rapport avec un psychologue agréé peut vous guider dans l'administration de ces thérapies. Pour obtenir une liste des psychologues de votre région, veuillez visiter www.cpa.ca/cpasite/showPage.asp?id=1023&fr=FR

Cette feuille d’information a été créée à l’intention de la Société canadienne de psychologie par Dr Lorne Sexton de l’Université du Manitoba et de l’hôpital général de St.Boniface.

DEUIL

Le deuil signifie la perte par la mort d’un être cher comme un parent, un enfant, un conjoint ou un ami proche. Le deuil est un fait de la vie courante pour la personne âgée, Par exemple, à l’âge de 85 ans, la majorité des personnes sont veuves. La mort du conjoint après des décennies de vie commune représente un choc et un ajustement énormes Plusieurs personnes âgées perdent aussi des frères et sœurs ainsi que des amis souvent très proches. Même la mort de l’animal de compagnie de la famille est une source de deuil.

Qu’est-ce que le deuil?

Le deuil représente la réaction psychologique à une perte. Le deuil est un processus complexe de détachement et pas simplement une émotion. Au cours de nombreuses années d’une relation étroite, notre concept du soi peut se définir en partie ou parfois en totalité à travers une relation. Le décès d’un partenaire de longue date peut parfois nous forcer à nous redéfinir nous-mêmes. Ce n’est pas une mince tâche.

Le deuil est normal et il se produit par étape. La réaction initiale – le choc et l’engourdissement – est souvent suivie d’une période de désir ardent et de recherche de l’être aimé. À mesure que la mort est graduellement plus acceptée, le sentiment laisse place au début au désespoir, à la désorganisation et au retrait. En dernier lieu, une réorganisation graduelle émerge et un retour aux activités sociales. Malheureusement, la société suppose souvent que le deuil devrait être bref et intense, être résolu rapidement avec un retour à l’activité normale. Cela est trompeur. Il apparaît que la période deuil durerait plus typiquement entre un et quatre ans. Certains aspects du deuil durent toute la vie et font preuve d’un attachement continu à la personne décédée.

4

1


Deuil

  • Quand le deuil est-il un problème?

  • Il n’y a pas de démarcation claire entre le deuil normal et le deuil problématique. Le deuil problématique peut être indiqué par ce qui suit :

  • Une perte persistante d’intérêt dans les interactions sociales, les activités et le travail.

  • Une hostilité furieuse contre des personnes précises.

  • Un jugement médiocre (comme pour les finances)

  • Des symptômes de dépression agitée (comportement hyperactif combiné à de la tristesse) avec une autoaccusation amère (p. ex. « C’est tout de ma faute », « Je ne peux rien faire de bien »)

  • Des souvenirs perturbants et des désirs ardents pour la personne décédée à tous les jours pendant une longue période de temps,

  • Difficulté à reconnaître que la personne est bel et bien morte.

  • Des efforts à long terme pour éviter des rappels de la personne décédée (p. ex. éviter certaines pièces, certains endroits, certaines personnes, certaines activités.)

  • La personne devient hyperactive sans le sentiment de perte à l’égard de la personne disparue.

  • La personne développe des symptômes semblables à la maladie physique de la personne disparue.

  • La personne développe des symptômes psychosomatiques comme des maux de tête ou des douleurs et des maux qui ne sont pas liés aux problèmes ou aux maladies physiques réelles.

  • Le deuil est différent de la dépression. Même s’il peut y avoir des chevauchements. Le deuil peut consister en une envie soudaine de la personne, un manque d’acceptation de son décès, des souvenirs qui viennent de « nulle part » à n’importe quel moment et n’importe où (des souvenirs intrusifs), à penser fréquemment à la personne (préoccupation), les larmes aux yeux et le sentiment de la présence du conjoint décédé (50 pour cent des personnes continuent d’entendre la voix du conjoint après un an). La dépression se manifeste par une léthargie et une fatigue physiques (se sentir fatigué tout le temps, sans énergie) ou la détresse émotionnelle pour des raisons autres que le décès. L’anxiété et le souci accompagnent le deuil. Par exemple, la personne âgée peut avoir la crainte que ses enfants ou ses amis l’abandonneront. La perte du conjoint peut créer une crise grave de confiance en soi. Certaines personnes sont tellement habituées à faire des activités en tant que couple, qu’elles manquent de confiance en elles lorsqu’elles sont seules.

Le deuil peut devenir un problème d’une de deux façons. Tout d’abord, le décès de la personne aimée peut être traumatisant. Une mort soudaine et inattendue, une maladie douloureuse et d’autres aspects de la mort peuvent être extrêmement perturbant (traumatisant) pour l’endeuillé. Des souvenirs intrusifs peuvent survenir avec une perte dramatique de la signification de la vie, de la sécurité ou de la confiance.

Deuxièmement les personnes peuvent s’enliser. C’est ce qu’on appelle un deuilcompliqué. Elles arrêtent de faire des progrès dans la récupération après le décès. D’autres facteurs de la vie peuvent contribuer au développement d’un deuil compliqué, comme le manque de soutien de la famille et des amis ou le style de personnalité de la personne endeuillée. Par exemple, si l’individu manque quelque peu de confiance en soi ou qu’elle a été assez dépendante du conjoint maintenant disparu, le processus de deuil peut être plus ardu ou prolongé.

Quand et comment le deuil est-il traité?

Le traitement d’un deuil traumatisant ou compliqué devrait être approché avec prudence. La recherche montre que des interventions de prévention précoces comme les groupes de deuil semble n’avoir qu’un effet temporaire et peu d’évidence d’avantages à long terme. En effet, ces interventions peuvent être nuisibles si elles laissent croire à l’endeuillé que le deuil est mauvais et qu»’il doit être traité et enlevé. Il faut garder à l’esprit que le deuil est une réaction normale. Le deuil reflète l’attachement sain à long terme pour une autre personne. Par conséquent, il n’est pas nécessairement souhaitable d’éliminer la douleur du deuil. Néanmoins, les groupes de deuil peuvent procurer un réconfort utile s’ils sont menés soigneusement.

Les interventions psychologiques pour les difficultés à plus long terme liées au deuil traumatisant ou compliqué ont un effet modéré mais à long terme. Il existe diverses approches de traitement psychologique. Des stratégies de thérapie cognitive sont utilisées pour aider la personne à penser aux conséquences de la perte et de les comprendre. Ces stratégies sont souvent d’abord orientées à aider à faire comprendre à la personne que le deuil est un état normal. Plusieurs individus ont besoin d’être rassurés qu’ils ne sont pas faibles ou qu’ils ne deviennent pas fous parce qu’ils fondent en larmes ou entendent la voix de leur partenaire décédé. La thérapie les aide à faire des interprétations exactes de l’expérience du deuil.

2

3


  • Login