Dinasquet Julie
Download
1 / 26

Dinasquet Julie Herrmann Laetitia Jaresova Jana - PowerPoint PPT Presentation


  • 98 Views
  • Uploaded on

Dinasquet Julie Herrmann Laetitia Jaresova Jana. Survie de l’agent pathogène chez son hôte. INTRODUCTION. Parasite obligatoire Parasite opportuniste Pouvoir pathogène : parasite actif ou de faiblesse Virulence variable. GENES DE VIRULENCE ET DE RESISTANCE.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Dinasquet Julie Herrmann Laetitia Jaresova Jana' - danyl


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Dinasquet Julie

Herrmann Laetitia

Jaresova Jana

Survie de l’agent pathogène chez son hôte


INTRODUCTION

  • Parasite obligatoire

  • Parasite opportuniste

  • Pouvoir pathogène : parasite actif ou de faiblesse

  • Virulence variable


GENES DE VIRULENCE ET DE RESISTANCE

  • Regroupement de gènes d’intérêt en îlots de pathogénicité

  • Augmentation de la virulence

  • Résistance horizontale : plusieurs gènes conduisant à une résistance non spécifique (non hôte)

  • Résistance verticale : un gène code pour une résistance

     Concept de relation gène pour gène


GENES DE VIRULENCE :

Concept de relation gène à gène


PROCESSUS D’INFECTION

Hôte

Pathogène

Adhésion

Réactions de défense

Pénétration

Survie dans les cellules hôtes ?


REACTIONS DE DEFENSE

CHEZ LA PLANTE

  • Défenses physiques :

  • Défenses chimiques :

    • Phytoalexines

    • H2O2

    • PR protéines




PROCESSUS INFECTIEUX

  • Chez les champignons

Mise en place d’une vésicule primaire puis secondaire pour absorber les nutriments de l’hôte


PROCESSUS INFECTIEUX

  • Chez les champignons


PROCESSUS INFECTIEUX

  • Chez les champignons

  • Urédospore :

  • Colonisation du reste de la plante par le tube germinatif

  • Germination de la spore

  • Formation de nouveaux appressorium et haustories


PROCESSUS INFECTIEUX

  • Chez les champignons

  • Développement en surface

  • Pénétration dans l’hôte

  • Biotrophe strict

  • Hémibiotrophe

  • Nécrotrophe


PROCESSUS INFECTIEUX

  • Chez les champignons

Production de toxines

  • Initiation de l’infection  Déterminant primaire

  • Augmentation des symptômes  Déterminant secondaire

  • Phytotoxines : Non spécificité d’hôte

  • Pathotoxines : Spécificité d’hôte


DISSEMINATION

  • Chez les champignons

Multiplication végétative

Spores asexuées

Exemple :

Conidies

Aleuriospores

Zoospores


DISSEMINATION

  • Chez les champignons

Reproduction sexuée

Spores sexuées

Exemple :

Asques

Basides

Oospores


Exemple de sclérotes

FORMES DE RESISTANCE

  • Chez les champignons

Sclérotes

Structures massives plus ou moins

compactes, résultant de l’enchevêtrement d’un grand

nombre de filaments.


FORMES DE RESISTANCE

  • Chez les champignons

Chlamydospores

Spore volumineuse à paroi très épaisse et contenu cytoplasmique dense


FORMES DE RESISTANCE

  • Chez les champignons


Processus infectieux
PROCESSUS INFECTIEUX

  • Chez les bactéries

  • Bactérie est attirée par les exsudats racinaires

  • Colonisation des racines (enzymes hydrolytiques et toxines) – formation des organes spécialisés

  • Bactérie absorbe des nutriments de la plante


Signaux du quorum sensing
SIGNAUX DU QUORUM SENSING

  • Chez les bactéries

  • Communication entre les cellules bactériennes d’une même population ou entre plusieurs espèces

  • Régulation de l’expression des gènes (ex : virulence, production d’antibiotiques, sporulation, formation de biofilms…)

  • Les signaux sont transmis par de petites molécules

    (= autoinducteurs), qui s’accumulent quand la population bactérienne augmente.

  • Lors d’un déficit des signaux « QS », la virulence de la bactérie diminue ou disparaît


Composition des signaux
COMPOSITION DES SIGNAUX

  • Chez les bactéries

    Chez les Gram négatifs : Acyl Homosérine Lactone

    Chez les Gram positifs : oligopeptides

    • Ce système permet à la bactérie de réguler l’expression des gènes selon les conditions de l’environnement

       adaptation rapide

      • Colonisation d’un environnement plus riche

      • Résistance à un environnement hostile

        (ex : sporulation)


EXEMPLE : Erwinia carotovora

  • Chez beaucoup de bactéries Gram négatifs : Protéines LuxI et Lux R

  • LuxI est reponsable de la biosynthèse d’un autoinducteur

  • LuxR se fixe à cet autoinducteur si la concentration est suffisante

  • Le complexe LuxR/autoinducteur active ou inhibe la transcription des régions cibles


EXEMPLE : Erwinia carotovora

  • ExpI/ExpR : homologues de LuxI/LuxR

  • Contrôle de la sécrétion des exoenzymes, uniquement à une certaine concentration

  • Cela permet aux bactéries de passer inaperçues jusqu’à ce qu’elles soient assez nombreuses pour assurer l’infection

  • CarI/CarR : 2ème système de Quorum Sensing

  • Régulation de la biosynthèse d’un antibiotique (Carbapenem)

Action simultanée des deux systèmes


CONCLUSION

  • Ensemble de réactions physiques et chimiques

  • Sous la dépendance de nombreux gènes

  • Interactions entre les différents systèmes pour optimiser la survie dans l’hôte



ad