Objectifs d’apprentissage
Download
1 / 33

Objectifs d apprentissage - PowerPoint PPT Presentation


  • 73 Views
  • Uploaded on

Objectifs d’apprentissage. À la fin de cette leçon vous serez capable de : identifier les forces et les faiblesses des sources principales d’information sur l’état nutritionnel ; comprendre comment l’analyse des causes sous-jacentes de

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Objectifs d apprentissage' - danil


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Objectifs d’apprentissage

  • À la fin de cette leçon vous serez capable de :

  • identifier les forces et les faiblesses des sources principales

  • d’information sur l’état nutritionnel ;

  • comprendre comment l’analyse des causes sous-jacentes de

  • la malnutrition peut incorporer les résultats des évaluations.


Introduction

L’identification des problèmes nutritionnels d’une population d’une façon claire et mesurable aidera à :

Définir les besoins, les opportunités et les contraintes, et classer les solutions par ordre de priorité .

Évaluer l’impact du programme et améliorer son efficacité.

Influencer les prises de décisions dans la planification stratégique, la formulation de politiques, et l’allocation de ressources.

  • Sensibiliser la population et améliorer sa participation pour maximiser l’impact à long-terme.


Action

basée sur l’analyse & les ressources disponibles

Analyse

des causes du problème

Introduction

Il est essentiel de mesurer l’état nutritionnel de la population cible afin de définir le problème de la malnutrition.

Appréciation

de la situation nutritionnelle de la population cible

L’évaluation de l’état nutritionnel vous permet de déterminer si une personne est bien nourrie ou sous-alimentée.

Source: UNICEF, Cycle des « trois A »


L’évaluation de l’état nutritionnel

L’état nutritionnel peut être évalué par :

Des mesures corporelles (anthropométriques), utilisées pour mesurer la croissance des enfants et les changements dans la masse corporelle des adultes.

Des examens cliniques et des tests biochimiques utilisés pour diagnostiquer les carences en micronutriments (par ex. l’iode, la vitamine A et le fer).


L’anthropométrie

L’anthropométrie est la méthode la plus courante pour évaluer l’état nutritionnel.

  • Elle est précise et exacte ;

  • Elle utilise des techniques standardisées ;

  • Elle convient pour des échantillons de grande taille tels que des échantillons représentatifs de populations ;

  • Elle ne nécessite aucun équipement coûteux et les techniques peuvent être apprises rapidement.


L’anthropométrie

Deux sources principales d’information anthropométrique sont :

Les enquêtes démographiques et de santé (EDS)

Les enquêtes en grappes à indicateurs multiples (MICS)

Les quatre méthodologies principales de collecte de données qui fournissent des informations anthropométriques sont :

Enquêtes répétées

Suivi de la croissance

Système de surveillance sentinelle

Données de recensement scolaire


L’anthropométrie

ENQUÊTES RÉPÉTÉES

Les enquêtes répétées sont des enquêtes populationnelles.

  • Elles analysent un échantillon représentatif de la population, et évaluent:

  • le type,

  • la sévérité, et

  • l’étendue de la malnutrition (et souvent ses causes).

  • Elles incluent :

  • les enquêtes nationales, et

  • les enquêtes à petite échelle.

Sur les pages 5 et 6 du Dossier de l’apprenant vous trouverez un tableau qui décrit les caractéristiques des enquêtes répétées, et une étude de cas pertinente.


L’anthropométrie

SUIVI DE LA CROISSANCE

Le suivi de la croissance est le suivi continu de la croissance des enfants.

Il peut être mené au niveau de l’individu, ou au niveau d’un groupe. Il peut aussi être :

suivi de la croissance en clinique(exécuté par un professionnel de la santé au niveau des centres de santé maternelle et infantile), ou

suivi de la croissance à base communautaire(exécuté par des membres formés de la communauté au niveau des villages)

Sur les pages 7 et 8 du Dossier de l’apprenant vous trouverez un tableau qui décrit les caractéristiques du suivi de la croissance, et deux études de cas pertinentes.


L’anthropométrie

SYSTÈME DE SURVEILLANCE SENTINELLE

Les systèmes de surveillance sentinelle comprennent le suivi d’un nombre limité de sites afin de détecter les tendances dans le bien-être général des populations.

  • Les sites peuvent être des groupes de populations ou des villages spécifiques qui couvrent les populations à risque.

  • Il peut être :

  • un système de surveillance sentinelle centralisé, ou

  • un système de surveillance sentinelle à base communautaire.

Sur les pages 7 et 8 du Dossier de l’apprenant vous trouverez un tableau qui décrit les caractéristiques des systèmes de surveillance sentinelle.


L’anthropométrie

DONNÉES DE RECENSEMENT SCOLAIRE

Lesdonnées des recensements scolaires se rapportent aux évaluations nutritionnelles qui sont menées occasionnellement dans les écoles

L’objectif est d’identifier les enfants qui sont à haut risque, ayant une mauvaise santé, souffrant de malnutrition, et venant d’un niveau socio-économique bas.

Sur la page 10 du Dossier de l’apprenant vous trouverez un tableau qui décrit les caractéristiques des données de recensement scolaire.


Les examens cliniques et les tests biochimiques

Les tests biochimiques et les examens cliniques peuvent contribuer au diagnostic de carences en micronutriments.

  • Les carences les plus courantes sont :

  • l’iode,

  • la vitamine A, et

  • le fer

  • Durant les urgences :

  • le scorbut,

  • le béribéri (carence en vitamine B 1), et

  • la pellagre (carence en vitamine B 3).


La sélection des sources d’information sur la nutrition

Quel type de sources d’information devraient être utilisées ?

Les objectifs principaux devraient largement déterminer la source.

Exemple: Si l’objectif principal est d’appuyer les ménages dans la prévention et le traitement de la malnutrition alors une source appropriée pourrait être le suivi de la croissance.

Dans les cas où il y a plusieurs objectifs, il faudrait les organiser par ordre de priorité, ce qui aidera à décider quel genre de système est le plus approprié.


La sélection des sources d’information sur la nutrition

Pour décider de quel type de sources d’informations utiliser, il est important d’harmoniser les coûts avec les ressources disponibles.

  • Avant d’entreprendre un enquête, il faut considérer les questions suivantes :

  • est-ce qu’il existe des données ?

  • les enquêtes nationales sont très coûteuses et requièrent beaucoup de temps en comparaison aux systèmes à base communautaire : est-il nécessaire de rechercher des fonds ?

  • est-ce qu’il existe un besoin de créer un système durable dans le temps ?


La sélection des sources d’information sur la nutrition

Autres facteurs clés à prendre en considération :

Capacité de réponse aux différents niveaux (ménage, communauté, district, national et international).

Facteurs environnementaux, tels que la sécurité, le terrain géographique et l’infrastructure.

Variations saisonnières de la malnutrition dans la plupart des pays en développement.

Contextes d’urgence versus de non-urgence.

Mandat organisationnel et capacité d’exécution.


Action

basée sur l’analyse & les ressources disponibles

Analyse

des causes du problème

L’analyse des causes sous-jacentes

  • Si l’on veut :

  • identifier des solutions efficaces pour réduire la malnutrition,

  • interpréter la malnutrition et comprendre quelles en sont les causes sous-jacentes, alors

Appréciation

de la situation nutritionnelle de la population cible

Les données sur l’état nutritionnel àelles seules sont d’un usage limité

Des information additionnelles sur l’accès aux aliments, aux pratiques de santé et de soins sont nécessaires

Source: UNICEF, Cycle des « trois A »


L’analyse des causes sous-jacentes

Le cadre conceptuel développé par le Systèmes d'Information et de Cartographie sur l'Insécurité Alimentaire et la Vulnérabilité (SICIAV) :


L’analyse des causes sous-jacentes

L’évaluation participative de la nutrition permet d’entreprendre une analyse du point de vue des moyens d’existence.

Ce qui implique une compréhension des causes spécifiques de la malnutrition, dans le contexte particulier des moyens d’existence.


L’analyse des causes sous-jacentes

L’évaluation participative sert à :

  • comprendre la situation alimentaire et nutritionnelle et sensibiliser la communauté ;

  • promouvoir la participation de différents groupes communautaires (par ex. les femmes, les personnes pauvres, les jeunes) ;

  • identifier les problèmes, les contraintes et les opportunités pour une nutrition adéquate et les groupes de population les plus affectés ;

  • organiser par ordre prioritaire les problèmes alimentaires et nutritionnels ;

  • développer des plans communs pour des activités d’alimentation et de nutrition afin de remédier aux problèmes; et

  • contribuer au renforcement de la communauté.


L’analyse des causes sous-jacentes

Quand on entreprend une évaluation participative, les points suivants méritent une attention particulière :

A) Les coutumes alimentaires et les systèmes de production traditionnels (et aussi les pratiques de santé et de soins)

B) Les tendances alimentaires préférées, ou ce que les gens choisissent de manger et pourquoi.

C) Les façons dont les ménages traitent leurs problèmes alimentaires et nutritionnels saisonniers ou imprévus


L’analyse des causes sous-jacentes

Les étapes dans l’évaluation participative de l’alimentation et de la nutrition d’une communauté sont :

  • 1. L’analyse de la situation alimentaire et nutritionnelle.

  • 2. L'identification de problèmes liés à la nutrition et des obstacles majeurs à une nutrition adéquate.

  • 3. L’identification des ménages vulnérables par rapport à chaque problème et la détermination de ceux qui sont le plus affectés.

  • 4. L’organisation par ordre prioritaire des problèmes d’alimentation et de nutrition.

  • 5. La préparation d’un résumé et l’obtention d’un accord sur les résultats de l’évaluation.


L’analyse des causes sous-jacentes

Vous pouvez utiliser les résultats qualitatifs pour expliquer et faire des associations avec les résultats quantitatifs (niveaux de malnutrition).

Un schéma de l’impact ou un arbre à problèmes peut être utilisé comme résumé visuel de l’information.

Il peut souligner les origines des problèmes et montrer les causes de la malnutrition.


L’analyse des causes sous-jacentes

Le défi final dans l’analyse de la malnutrition est de joindre les résultats quantitatifs aux résultats qualitatifs.

  • Il est aussi utile de mener une analyse SWOT :

  • qu’est-ce qui a aidé les populations à atteindre un bon état de nutrition (forces et opportunités) ?

  • qu’est-ce qui a entravé leurs efforts (faiblesses et menaces) ?


De l’analyse àl’action

Étude de cas - Darfour en 2000

Une enquête nutritionnelle a été menée au Darfour en même temps qu’une évaluation économique des ménages (HEA), qui détermine leurs lacunes alimentaires.

  • L’HEA a prédit qu’il y aurait un déficit alimentaire dans le futur, en se basant sur :

  • les faibles taux de productions céréales,

  • le prix élevé des grains, et

  • le bas prix des arachides.

  • L’enquête nutritionnelle a révélé :

  • un taux actuel élevé de malnutrition aigüe globale (MAG),

  • des signes de carence en vitamine A, et

  • une épidémie récente de rougeole.

Que suggère cette information ?


De l’analyse àl’action

Il est important d’entreprendre une analyse intégrée qui joint les données nutritionnelles à d’autres genres d’informations.

Se baser simplement sur les mesures de l’état nutritionnel peut être trompeur et peut mener à des réponses erronées.


De l’analyse àl’action

Deux exemples d’analyses qui intègrent des informations multisectorielles dans les évaluations sont :

  • Les profils nutritionnels par pays - PNP

  • They provide:

  • une analyse approfondie de la situation alimentaire et nutritionnelle des pays,

  • des statistiques sur des facteurs reliés à la nutrition tels que la production agricole, de même que

  • un certain nombre d’indicateurs sur la sante, la démographie, l’éducation et l’économie.

    • Les rapports d’information nutritionnelle en situations de crises (NICS)

  • La classification de NICS définit cinq niveaux de risque nutritionnel.

  • (par ex. Les populations de la catégorie I sont un état critique ; les populations de la catégorie IV ne sont pas à un risque élevé de malnutrition).

  • La prévalence/le risque est indirectement affecté à la fois par :

  • les causes sous-jacentes de la malnutrition, en rapport a l’alimentation, la santé, et les soins, et

  • les contraintes qui limitent la réponse humanitaire.


  • Action

    basée sur l’analyse & les ressources disponibles

    Analyse

    des causes du problème

    De l’analyse àl’action

    • S’il y a des problèmes qui sont mesurés ou évalués en termes de :

    • maladies/épidémies,

    • mauvaise qualité de l’eau et des conditions sanitaires, ou

    • pratiques de soins inappropriées,

    Appréciation

    de la situation nutritionnelle de la population cible

    ceci exige des :

    interventions multisectorielles (par ex. le jardinage scolaire).

    Source: UNICEF, Cycle des « trois A »


    De l’analyse àl’action

    Exemple: Profil nutritionnel d’une communauté des régions montagneuses de l’Éthiopie

    • Dans les régions rurales montagneuses de l’Éthiopie, les fermiers pratiquant l’agriculture de subsistance possèdent moins de la moitié d’un hectare de terre à cultiver. Dans une bonne année, ceci mène à une situation où la production de teff (aliment de base local) peut subvenir aux besoins d’une famille moyenne pour une durée de cinq mois. Après quoi, les familles sont forcées de vendre le petit bétail, et les hommes migrent pour un travail saisonnier.

    • Les sources d’eau sont en diminution constante a à cause d’une combinaison de faible pluviométrie durant des années et des pressions de populations et de l’élevage, de telle façon que les femmes passent un nombre accru d’heures par jour pour collecter de l’eau.

    • Chez les enfants observés dans les centres de santé maternelle et infantile, le nombre de cas d’insuffisance pondérale atteignent deux niveaux maximums :Le premier a lieu avant la récolte principale de Belg, et l’autre coïncide avec la saison des pluies et l’augmentation des niveaux de paludisme et de diarrhée.

    • Les enquêtes nutritionnelles ont montré que les niveaux de malnutrition sont les plus élevés dans le groupe d’âge des 12 à 24 mois, et que les pratiques d’alimentation des nourrissons (l’introduction précoce des aliments solides) contribuent aux niveaux élevés de malnutrition.

    Quel genre d’intervention est nécessaire ?


    De l’analyse àl’action

    Étude de cas – Les déplacés en République Centrafricaine en 2007

    Les niveaux de malnutrition étaient en augmentation chez les moins de 5 ans dans les camps de déplacés. Une analyse de la situation a révélé que la nature du problème était multisectorielle, ce qui a aidé dans le développement de solutions appropriées.

    INSERER PHOTO

    • L’ONG Action contre la Faim a décidé d’agir et une analyse de la situation a démontré que:

    • levels of diarrhoea were of 60 percent,

    • les taux de malnutrition chez les moins de 5 ans étaient déjà en augmentation,

    • l’accès à l’eau potable était très limité,

    • les cas de paludisme chez les enfants de moins de 5 ans étaient en augmentation.

    • En vue des résultats de l’analyse de la situation, Action contre la Faim a décidé de concevoir des programmes se focalisant non-seulement sur des distributions de nourriture, mais aussi sur des activités de promotions de l’hygiène, des distributions de « kits d’hygiène », de réhabilitation de puits, de même que des distributions de semences pour la prochaine saison culturale.

    Quelles conclusions peut être tirées de cette étude de cas ?


    Résumé

    • L’évaluation de l’état nutritionnel permet de déterminer si un groupe de population est bien nourri ou sous-alimenté, grâce àl’utilisation de mesures anthropométriques, de tests biochimiques ou par l’identification de signes physiologiques.

    • Les méthodes principales de collecte de données qui fournissent des informations anthropométriques sont : les enquêtes populationnelles, le suivi de la croissance, les systèmes de surveillance sentinelle et les données de recensement scolaire.

    • Des informations additionnelles sur les facteurs tels que la sécurité alimentaire, les sources de fonds, et les pratiques de santé et de soins sont généralement nécessaires pour interpréter les données de l’état nutritionnel et pour déterminer les causes possibles de la malnutrition.

    • Les informations sur l’état nutritionnel, jointes àl’analyse des causes sous-jacentes peuvent fournir la compréhension qui est nécessaire pour sélectionner les interventions appropriées.

    • L’expérience montre que les interventions multisectorielles ont une meilleure chance d’améliorer l’état nutritionnel de la population.


    Pour en savoir plus...

    Ressources en ligne

    Nutrition Assessment: Background Papers. World Bank/UNICEF. http://www.tulane.edu/~internut/Trial/RSRC.htm

    Evaluation de la croissance infantile: utilisation et interprétation de l'anthropométrie. http://www.who.int/childgrowth/publications/evaluation_bul/fr/

    Manuel du projet Sphere.http://www.sphereproject.org/french/handbook/index.htm

    Practical anthropometry 101 and 102, International Food Policy and Research Institute. http://www.ifad.org/gender/tools/hfs/anthropometry/ant_toc.htm

    Utilisation et interprétation de l'anthropométrie. Rapport d'un comité OMS d'experts. Série de Rapports techniques 854. 1995.http://whqlibdoc.who.int/trs/WHO_TRS_854_fre.pdf

    Anthropometric indicators measurement guide, 2003. http://www.fantaproject.org/publications/anthropom.shtml

    Field Exchange on Emergency Nutrition Network digital archives 2005. http://www.ennonline.net/fex/issues.aspx

    Réseau de Prévention des Crises Alimentaires (RPCA).

    http://www.food-security.net/

    Improving the analysis of food insecurity. Food Insecurity Measurement, Livelihoods Approaches and Policy: Applications in FIVIMS. S. Devereux et al. 2004. http://www.fivims.net/documents/Final%20Paper5.pdf

    L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde (SOFI) 2001. Organisation des nations unies pour l’alimentation et de l’agriculture (FAO).http://www.fao.org/docrep/003/y1500f/y1500f00.htm

    Indicateurs de nutrition pour le développement. Guide de référence B. Maire et F. Delpeuch. Institut de Recherche pour le Développement (IRD),Montpellier, France. FAO, 2005. http://www.fao.org/docrep/007/y5773f/y5773f00.htm


    Pour en savoir plus...

    Ressources en ligne

    Assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Actions visant à relever le défi global. Manuel de reference. 2006. InWent, Feldafing. http://www.inwent.org/imperia/md/content/unternehmenskommunikation-intranet/internet/publikationen/food_reader_frz.pdf

    Stratégie de l’IFPRI en Afrique. Assurer la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Afrique. Janvier 2007. http://www.ifpri.org/french/pubs/books/gi20fr.pdf

    Guide pour les projets participatifs de nutrition. FAO, 1994 Reimpression, 1996.  http://www.fao.org/docrep/V1490F/V1490F00.htm

    "Participatory Appraisal of Nutrition and Household Food Security Situations and Planning of Interventions from a Livelihoods Perspective - Methodological Guide." Karel Callens and Bernd Seiffert. FAO 2003. http://www.fao.org/documents/show_cdr.asp?url_file=/docrep/006/ad694e/ad694e04.htm

    La boîte à outils de la communauté. FAO 1992. http://www.fao.org/docrep/u5810f/u5810f07.htm

    World Health Organization - Nutrition in Emergencies Publications http://www.who.int/nutrition/publications/nut_emergencies/en/index.html

    Secours d’urgence et aide humanitaire. OMS. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs090/fr/

    “Nutrition - A guide to data collection, analysis, interpretation and use“. FAO 2005. Food Security Analysis Unit for Somalia.http://www.fsausomali.org/uploads/Other/361.pdf

    “How to conduct a food security assessment – A step by step guide for national societies in Africa”. International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies, 2006. http://www.proventionconsortium.org/themes/default/pdfs/76600-FS-Assessment-en-LR.pdf.


    Pour en savoir plus...

    Ressources en ligne

    “Measuring Nutritional Dimensions of Household Food Security”. Technical Guide #5. Saul S. Morris. International Food Policy and Research Institute. February 1999. http://www.ifpri.org/training/material_food.htm

    Bâtir ensemble une alliance internationale contre la faim. FAO. http://www.fao.org/docrep/006/y9550f/y9550f00.htm

    Report of the Workshop: “Tracking Health Performance and Humanitarian Outcomes” Inter-Agency Standing Committee (IASC)/ World Health Organization (WHO), Geneva on 1-2 December 2005. http://www.who.int/hac/events/Trackingworkshop_December05_report.pdf

    “The meaning and measurement of acute malnutrition in emergencies – A primer for decision-makers ”. H. Young and S. Jaspars. Network Paper Number 56 - November 2006. Commissioned and published by the Humanitarian Practice Network, Overseas Development Institute. http://www.odihpn.org/report.asp?id=2849

    République Centrafricaine : Les déplacés du nord ouest de la Centrafrique en « état de survie ». Action contre la Faim, 2007.http://www.reliefweb.int/rw/RWB.NSF/db900SID/JFRN-72NRQF?OpenDocument

    "Protecting and promoting good nutrition in crisis and recovery - Resource Guide". FAO, 2005.http://www.fao.org/docrep/008/y5815e/y5815e00.htm

    “Measuring Mortality, Nutritional Status and Food Security in Crisis Situations: SMART Methodology” - Standardized Monitoring and Assessment of Relief and Transitions (SMART) survey manual, 2004. http://www.smartindicators.org/SMART Methodology 08-07-2006.pdf

    Normes OMS de croissance de l’enfant. OMS. Département Nutrition, santé et développement. http://www.who.int/childgrowth/standards/tr_summary_french.pdf


    Pour en savoir plus...

    Ressources en ligne

    Suivi de la croissance des enfants au Sénégal. USAID/Senegal. http://senegal.usaid.gov/pubs/stories/05_SANTE_croissance.html

    Lectures complémentaires

    La malnutrition en situation de crise. Action Contre la Faim, 2002.

    Conducting small scale nutrition surveys: A field manual. FAO, 1990, 186p, English, Spanish, French ISBN 202851.

    Nutrition Matters. Young.H and Jaspars.S (1995)

    Food Scarcity and Famine – Assessment and response. Young. H. Oxfam practical health guide No 7. 1992.

    The use of nutritional indicators in surveillance systems. DFID-funded technical support to FAO’s FIVIMS. July 25th 2001. Technical paper no 2. NutritionWorks.

    Acute malnutrition benchmarking system for global response. Young.H, Jaspars. H, Khara. T and Collins.S

    Refugee Health. An approach to emergency situations. Medecins Sans Frontières 1997.

    Aider, sauver : pourquoi, comment ? Medecins Sans Frontieres 2006.

    Nutrition Information Crisis Situation, May 2004, Report No 11, United Nations System Standing Committee on Nutrition.

    "Field guide on rapid nutritional assessment in emergencies". Cairo, World Health Organization (WHO), Regional Office for the Eastern Mediterranean, 1995.


    ad