psychologie du d veloppement licence 2 me ann e
Download
Skip this Video
Download Presentation
Psychologie du développement Licence 2ème année

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 32

Psychologie du développement Licence 2ème année - PowerPoint PPT Presentation


  • 142 Views
  • Uploaded on

Psychologie du développement Licence 2ème année. Christel ILDEI Elenitsa Kitromilides. Informations générales. L’enseignement :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Psychologie du développement Licence 2ème année' - damara


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
psychologie du d veloppement licence 2 me ann e

Psychologie du développementLicence 2ème année

Christel ILDEI

Elenitsa Kitromilides

informations g n rales
Informations générales
  • L’enseignement :
    • un cours magistral : 18 heures (9 séances de 2 heures). Les cours magistraux sont dédoublés : mardi de 12h à 14 h à l’ARSH 2 et jeudi de 14h à 16h dans l’amphi du BSHM.
    • Travaux dirigés : 12 heures (6 séances de 2 heures). Intervenants : Christel Ildei, Elenitsa Kitromilides. La présence aux TD est contrôlée et obligatoire. Début semaine du 9/10
  • Examen:
    • Examen final en décembre. Epreuve de 2 heures sur table, sans document. L’examen porte à la fois sur les cours, les TD et les textes distribués.
informations g n rales 2
Informations générales (2)
  • Programme du cours
    • Cours 1 Présentation de la théorie piagétienne
    • Cours 2 Stade sensori-moteur
    • Cours 3 Stade préopératoire et opératoire concret
    • Cours 4 Stade formel
    • Cours 5 Psychologie sociale et développement cognitif
    • Cours 6 Développement fœtal
    • Cours 7 Méthodes d’étude du bébé
    • Cours 8 Compétences du bébé
    • Cours 9 Conduites éducatives
  • Programme des TD
    • TD1 : Méthode clinique piagétienne
    • TD2 : Stade sensori-moteur : permanence de l’objet
    • TD3 : Stade opératoire concret : inclusion des classes
    • TD4 : Stade opératoire concret : construction de l’espace
    • TD5 : Psychologie sociale et développement cognitif
    • TD6 : Méthodes d’étude du bébé
cours 1 introduction la th orie de jean piaget

Cours 1:Introduction à la théorie de Jean Piaget

1. Eléments biographiques

2. Pourquoi étudie-t-on Piaget ?

3. Présentation de sa théorie

4. La méthode clinique

5. les facteurs de développement

el ments biographiques
Eléments biographiques
  • 1896-1980, né à Neuchâtel, mort à Genève en suisse
  • Formation en biologie (spé zoologie)
  • Se passionne pour l’épistémologie (branche de la philo qui étudie la formation des connaissances).
  • Etudie la psychologie expérimentale
  • Rejoint le laboratoire d’Alfred Binet et enseigne la psychologie génétique.
  • Production considérable: + de 700 articles.
pourquoi tudie t on piaget
Pourquoi étudie-t-on Piaget ?
  • Son œuvre est un cadre de référence en psychologie du développement (connue dans le monde entier)
  • Seule théorie globale du développement (de la naissance à l’âge adulte)
  • Invention de la méthode clinique piagétienne
  • Ingéniosité des paradigmes expérimentaux
pr sentation de la th orie
Présentation de la théorie
  • Il s’intéresse à comment évolue les connaissances. Sa théorie se réfère à 3 ancrages: épistémologique, biologique et logico- mathématique.
  • Ancrage épistémologique
  • Ancrage biologique: 2 fonctions biologiques fondamentales
    • Adaptation (équilibre entre organisme et milieu). 2 processus
      • Assimilation
      • Accommodation
    • Organisation: aspect interne et structural de l’évolution de l’intelligence
  • Ancrage logico-mathématique:
    • découpage du développement en stade (stade sensori-moteur, opératoire concret et formel).
    • Critères de définition: hiérarchie, structuration, Intégration et consolidation.
la m thode clinique
La méthode clinique
  • Normalement, elle se réfère à l’examen approfondi d’un individu.
  • Pour Piaget, c’est une conversation avec l’enfant sur une tâche qu’on lui demande d’effectuer comme un jeu.
  • But: mettre en évidence le raisonnement de l’enfant. (la structure de résolution). notion de contre suggestion.
  • Ce n’est pas un test, ce n’est pas de l’observation simple.
facteurs de d veloppement
Facteurs de développement
  • Croissance organique
    • Elle est responsable de l’ordre invariant de succession des stades
  • Action sur les objets
    • Expérience physique et expérience logico-mathématique
  • Facteurs sociaux
    • Ils sont nécessaires à l’achèvement des structures de l’intelligence mais ils n’en constituent pas la source
facteurs de d veloppement 2
Facteurs de développement (2)
  • Equilibration
    • C’est le facteur le plus important.
    • C’est un mécanisme interne qui permet le passage d’un stade au suivant.
    • Piaget définit l’équilibration comme une autorégulation : le sujet répond par des compensations actives aux perturbations extérieures, à ces déséquilibres que constituent les problèmes, les lacunes, les conflits.
    • L’équilibration comprend trois phases (équilibre dans une structure, déséquilibre, nouvel équilibre avec construction d’une nouvelle structure).
r sum

Développement = équilibration progressive des conduites

Adaptation

(relation sujet-milieu, schèmes-objets)

Organisation

(relations entre les différents schèmes ou conduites du sujet)

Assimilation (des objets par les schèmes)

Accommodation

(des schèmes aux objets)

Résumé
cours 2 le stade sensori moteur 0 2 ans

Cours 2:Le stade sensori-moteur(0 à 2 ans)

1. Les six sous-stades de l’intelligence sensori-motrice

2. Construction de l’objet

3. Construction de l’espace et du temps

4. La causalité

les six sous stades de l intelligence sensori motrice
Les six sous stades de l’intelligence sensori-motrice
  • 1.1. Stade I (de la naissance à 1 mois): stade du fonctionnement réflexe
    • Trois formes d’assimilation :
      • assimilation fonctionnelle
      • assimilation généralisatrice
      • assimilation recognitive
  • 1.2. Stade II (de 1 mois à 4 mois ½): réactions circulaires primaires (orientées vers le corps propre) : exercice réflexe  habitudes acquises
    • Coordination vision-préhension
  • 1.3.Stade III (de 4 mois ½ à 8-9 mois): réactions circulaires secondaires (orientées vers les objets)
    • Prémices de la distinction entre moyens et fins
les six sous stades de l intelligence sensori motrice 2
Les six sous-stades de l’intelligence sensori-motrice (2)
  • 1.4.Stade IV (de 8-9 mois à 11-12 mois) : coordination des schèmes secondaires et application à des situations nouvelles
    • Distinction entre moyens et buts : apparition de l’intentionnalité
    • Stade de la naissance de l’intelligence
  • 1.5.Stade V (de 11-12 mois à 18 mois) : réactions circulaires tertiaires : recherche de moyens nouveaux par expérimentation active
    • Trois conduites caractéristiques :
      • conduite du support
      • conduite de la ficelle
      • conduite du bâton
  • 1.6.Stade VI (de 18 mois à 2 ans): invention de moyens nouveaux par combinaison mentale et début de la représentation
    • Trait d’union entre l’intelligence pratique et la pensée symbolique
construction de l objet la permanence de l objet
Construction de l’objet : la permanence de l’objet
  • Quand le bébé prend-il conscience de l’existence des objets en tant que tels, c’est-à-dire comme des choses « permanentes, substantielles, extérieures au moi et persévérants dans l’être lorsqu’elles n’affectent pas directement la perception » ?
  • 6 sous stades.
la permanence de l objet 2
La permanence de l’objet (2)
  • Stade I : absence de réaction à la disparition de l’objet
  • Stade II : à la disparition d’un objet, apparition de mimiques de désappointement, voire des cris, des pleurs, mais sans ébauche de recherche.
  • Stade III : « permanence pratique » liée à l’action et non à l’objet.
  • Stade IV : le bébé recherche systématiquement l’objet enlevé de sa vue. Mais il cherche l’objet seulement là où il l’a rencontré précédemment et non là où il a disparu. Ce n’est pas encore l’avènement définitif de la notion d’objet. Erreur A non B
la permanence de l objet 3
La permanence de l’objet (3)
  • Stade V (de 11-12 mois à 18 mois) : L’enfant tient compte des déplacements successifs de l’objet. Mais ce niveau de permanence est encore dépendant de certaines contraintes spatiales.
  • Stade VI (de 18 mois à 2 ans) : la condition perceptive de l’étape précédente n’est plus indispensable. Le bébé trouve un objet dans sa position finale, même si celui-ci a subi des déplacements intermédiaires invisibles.
l espace et le temps
L’espace et le temps
  • Au départ, le BB n’a que des impressions temporelles (comme l’attente) mais pas d’espace temporel. Celui-ci se construit progressivement. La notion d’espace est limité à une seule modalité sensorielle.
  • Progressivement, l’espace et le temps s’organise autour du groupe pratique des déplacements (1ère structure).
    • Cette construction est liée à la formation d’un espace unique où le sujet se situe par rapport aux autres objets.
    • Coordination des déplacements, inversion, réversibilité et association.
la causalit
La causalité
  • Au départ le BB ignore les relations spatiales et physiques entre les objets. La cause des déplacements est son action propre, on parle de causalité « magico phénoméniste »
  • Progressivement la causalité devient objective et se spatialise.
cours 3 stade pr op ratoire et op ratoire concret

Cours 3 stade pré-opératoire et opératoire concret

1. Stade pré-opératoire

Apparition de la fonction symbolique

Egocentrisme

2. Stade opératoire concret

Les opérations infra-logiques

Les opérations logico-mathématiques

stade pr op ratoire 2 7 ans
Stade pré-opératoire (2 à 7 ans)
  • Apparition de la fonction symbolique
    • Définition
    • Moyens d’évocations (dessin, langage, jeu, image mentale, l’imitation différée).
  • Egocentrisme
    • Indistinction entre le point de vue du sujet et le point de vue des autres.
    • Progressivement, l’enfant se décentre et peut coordonner différents points de vue
stade op ratoire concret 7 11 ans
Stade opératoire concret (7 à 11 ans)
  • Définition de la notion d’opération «actions intériorisées ou intériorisables,réversibles et coordonnées en structure globale »
  • 2 types d’opération
    • Infralogique: concerne les objets continus comme l’espace et le temps et la constitution de l’objet en tant que telle (poids, volume, substance)
    • Logico-mathématique: concerne les objets discontinus ou discrets (classification, sériation, nombre).
les op rations infra logiques
Les opérations infra-logiques
  • Exemple conservation de la substance
    • Présentation de la tâche
    • 3 niveaux de réponse (intuition simple, intuition articulée et conservation)
    • 3 types d’argument (identité, réversibilité ou compensation).
  • Même chose avec la conservation des liquides, du poids ou du volume mais pas aux mêmes âges.
les op rations logico math matiques
Les opérations logico-mathématiques
  • Notion de classification
    • Compréhension et extension
    • 3 niveaux au cours du développement
      • Collections figurales (2→4 ans)
      • Collections non figurales (4 → 7 ans)
      • Collections logiques (à partir de 7-8 ans)
    • Notion d’inclusion des classes
  • Notion de sériation et de nombre
    • 3 niveaux au cours du développement
      • Intuition simple
      • intuition articulée
      • réussite opératoire
cours 4 stade op ratoire formel partir de 11 12 ans

Cours 4:Stade opératoire formel(à partir de 11-12 ans)

1. La combinatoire

Combinatoire des objets

Combinatoire des propositions

2. Le groupe INRC

3. Conclusion sur la théorie de Piaget

la combinatoire
La combinatoire
  • Définition: c’est la classification des classifications. C’est la possibilité de construire selon une méthode systématique toutes les possibilités de grouper des objets ensemble.
  • Combinatoire des objets: ex: corps chimiques
  • Combinatoire des propositions: ex: pendule
le groupe inrc
Le groupe INRC
  • Définition: coordination de 2 systèmes dont chacun possède une opération directe et une opération inverse et que ces deux systèmes sont en relation de compensation l’un par rapport à l’autre. (I=identique, N=négation, R=réversibilité et C=corrélative).
  • Ex: escargot et balance.
conclusion sur piaget
Conclusion sur Piaget
  • Expériences maintes fois répliquées
    • On retrouve toujours l’ordre des stades
    • Apport considérable, a inspirée les nouvelles méthodes pédagogiques (activités d’éveil).
  • Remise en cause
    • Universalité de la théorie
    • Développement des compétences précoces
    • Décalages horizontaux
    • Résolution empirique/logique
cours 5 psychologie sociale du d veloppement cognitif

Cours 5:psychologie sociale du développement cognitif

1. Fondements théoriques

2. Les mécanismes du développement social de l’intelligence

le conflit socio-cognitif

la tutelle

l’imitation

fondements th oriques
Fondements théoriques
  • Rappel Piaget: le développement se fait par l’équilibration (conflit individuel)
  • Vygotski: les interactions sociales sont la cause du développement cognitif.
    • Notion d’instrument de pensée (langage, nombre, plan…)
    • Développement de l’interpsychique vers l’intrapsychique
    • La zone proximale de développement
les m canismes du d veloppement social de l intelligence
Les mécanismes du développement social de l’intelligence
  • Le conflit socio-cognitif ou co-construction Doise et Mugny (symétrie des compétences)
  • La tutelle Vygotsky et Brunner (asymétrie des compétences et différence de but)
    • Ex de Wertsch sur les puzzles
    • 4 niveaux de dialogue
  • L’imitation (conduite active où l’enfant se sert de l’adulte comme référence. Le modèle peut être externe ou intériorisé.)
ad