LExercice au XIXe et XXe sicle.
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 98

Jacques Gleyse IUFM de Montpellier PowerPoint PPT Presentation


  • 42 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

L’Exercice au XIXe et XXe siècle. Un système « d’hygiénisation » et de contrôle des corps. De l’aristocratie à la bourgeoisie et au peuple. Jacques Gleyse IUFM de Montpellier. Le programme 2005. Épreuve n° 1 : Activités physiques et sportives et civilisations

Download Presentation

Jacques Gleyse IUFM de Montpellier

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Jacques gleyse iufm de montpellier

LExercice au XIXe et XXe sicle.Un systme dhyginisation et de contrle des corps. De laristocratie la bourgeoisie et au peuple

Jacques Gleyse

IUFM de Montpellier

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Le programme 2005

Le programme 2005

preuve n 1 : Activits physiques et sportives et civilisations

Les conceptions et les pratiques dducation physique scolaire et non-scolaire de 1815 1970, en relation avec:

le changement de conception du monde socialet lvolution des thories sociologiques ;

la transformation des reprsentations du corps.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


El ments de bibliographie

Elments de bibliographie

Andrieu G. LHomme et la force, Paris, Actio, 1988.

Arnaud P. Le militaire, lEcolier et le Gymnaste, Lyon, PUL, 1991.

Arnaud P. & Terret T. (dir.) Education et politique sportive, XIXe et XXe sicle, Paris, CTHS, 1995.

Arnaud P. & Terret T. (dir.) Sport, Education et art XIXe et XXe sicles, CTHS, 1996.

Cebe P., Lecocq G., Gleyse J. LEPS de ses environnements llve, Paris, Vigot, 2004.

Defrance J. LExcellence corporelle, Rennes, PUR et AFRAPS, 1987.

Foucault M. Surveiller et Punir, Paris, Gallimard, 1975.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


El ments de bibliographie1

Elments de bibliographie

Foucault M. Le Souci de soi, Paris, Gallimard, 1984.

Gleyse J. LInstrumentalisation du corps, Paris, Lharmattan, 1997

Gleyse J. Archologie de lEducation physique au XXe sicle en France, Paris, PUF, 1995 (rd. Lharmattan, 2006).

Lziart Y. Sport et dynamiques sociales, Paris, Actio, 1989.

Rauch A. Le Corps en ducation physique, Paris, PUF, 1982

Rauch A. Le Souci du corps, Paris, PUF, 1983.

Soares C. & Gleyse J. La naissance dune pdagogie de lhygine (1880-1931) au Brsil, STAPS, 74, 47-69.

Thibault J. Les Aventures du corps dans la pdagogie franaise. Paris, Vrin, 1977.

Vigarello G. Le Corps redress, Paris, Delarge, 1978

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pr alables th oriques

Pralables thoriques

Michel Foucault, dans Les mots et les choses, une archologie des sciences humaines:

Cette enqute archologique a montr deux grandes discontinuits dans l'pistm de la culture occidentale: celle qui inaugure l'ge classique vers le milieu du XVIIme sicle et celle qui, au dbut du XIXme marque le seuil de notre modernit. Au plan archologique, on voit que le systme des positivits chang d'une faon massive au tournant du XVIIIme et du XIXme sicle. Non pas que la raison ait fait des progrs; mais c'est que le mode d'tre des choses et de l'ordre qui en les rpartissant les offre au savoir a t profondment altr (Foucault 1966, p.13 , 14).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pr alables th oriques1

Pralables thoriques

Michel Foucault, Surveiller et Punir, Paris, Gallimard, 1975.

La discipline. Chapitre Les corps dociles. Sous partie: Les rpartitions

La discipline procde dabord la rpartition des individus dans lespace, pour cela elle exige plusieurs techniques.

1La clture

2 La localisation lmentaire du quadrillage

3 La rgle des emplacements fonctionnels

4Dans la discipline, les lments sont interchangeables puisque chacun se dfinit par la place quil occupe dans une srie, et par lcart qui le spare des autres. Lunit nest donc ni le territoire (unit de domination) ni le lieu (unit de rsidence), mais le rang: la place que lon occupe dans un classement, le point o se croisent une ligne et une colonne, lintervalle dans une srie dintervalle que lon peut parcourir les uns aprs les autres (p. 143 147).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pr alables th oriques2

Pralables thoriques

BIO-POUVOIR, HYGIENISATION DE LA SOCIETE

MICRO-POUVOIR

Le fondement se situe, dans larme, les alignements militaires, mais dans les visions de Jean-Baptiste de La Salle (meurt en 1720 mais ses coles lui survivent et se dveloppent au XIXe sicle pour scolariser jusqu 3,5 m dlves). De La conduite des coles chrtiennes. La classe sous ses matres : il dit utiliser les

principes utiliss nagure pour faonner des ouailles pour lglise et des sujets pour le Roy.

Chacun des lves aura sa place rgle et aucun deux ne la quittera sans consentement de linspection des coles

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pr alables th oriques3

Pralables thoriques

Il faut faire en sorte que ceux dont les parents sont ngligents et ont de la vermine soient spars de ceux qui sont propres et nen ont point, quun colier lger et vent soit entre deux sages et poss et un libertin ou un seul athe entre deux qui ont de la pit

Voici pos le systme de carcralisation mais aussi de bio-pouvoir qui va tre mis en uvre au travers de la toilette externe (lhygine) et interne (lexercice).

Une lutte sourde et implacable (D. Denis Linstitution scolaire. Naissance dun consensus dogmatique, 1999) va avoir lieu dans lcole entre Le Silence et limmobilit et le mouvement et le bruit:

Lemploi du temps vient des communauts monastiques

Le corps requis doit tre docile jusque dans ses moindres oprations

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pr alables th oriques4

Pralables thoriques

Elias Norbert La Civilisation des murs, Paris, 1973

Elias Norbert La Dynamique de lOccident, Paris, 1975

Issus de la thse: ber den Prozess der Zivilisation (1939 dite en 1969 en langue franaise).

La Civilisation trouve son point de dpart dans les pratiques aristocratiques dducation qui, ensuite, se vulgarisent par le biais de la bourgeoisie et se popularisent par le biais de lcole.

Elias N. & Dunning E. Sport et civilisation, Paris, 1992.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pr alables th oriques5

Pralables thoriques

De la communaut la socit (le trajet de 1815 1970 des pratiques corporelles ?)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Rapides rep res biographiques

Rapides repres biographiques

Francisco Amoros y Ondeano 1770-1848

Pokhion Henrick Clias 1782-1854

Napolon Laisn 1811-1896

Hippolyte Triat 1813-1881

Eugne Mose Paz 1836-1901 (USGF 1873)

Napolon Dally 1821-1888

Pascal Grousset 1844-1909

Georges De Saint-Clair 1845-1910

Fernand Lagrange 1846-1909

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Rapides rep res biographiques1

Rapides repres biographiques

Philippe Tissi 1852-1935

Georges Demenij 1850-1917

Georges Hbert 1875-1957

Ernest Loisel 1882 -1943

Jean Le Bouch (1924-2003)

Pierre Parlebas (1934)

Robert Merand (1920)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Hygi nisation des corps nettoyer le dedans et le dehors et le mettre en ordre

Hyginisation des corps. Nettoyer le dedans et le dehors et le mettre en ordre

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Un aristocrate bourgeois

Un aristocrate bourgeois

Le Duc dOrlans (1747-1793) Philippe Egalit aristocrate clair, membre du club des Jacobins partir de 1789 Franc-Maon, Grand Matre du Grand Orient de France qui prit pour prceptrice de ses enfants Madame Flicit de Genlis (1746-1830) largement gagne aux ides progressistes et bourgeoises de Rousseau, de Locke ou de Basedow selon lesquelles lducation du corps est aussi importante que lducation de lesprit et mme en est la condition ncessaire.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Les lumi res clairent

Les lumires clairent

Madame De Genlis publie en 1783 un ouvrage intitul Adle et Thodore ou lettres sur lducation, (Paris, Maradan)

largement inspir des ides venues de Suisse (Rousseau, Ballexserd), dAllemagne (Basedow) ou dAngleterre (Locke: lexergue de louvrage est en anglais). Le titre lui-mme se rapproche de Emile ou de lEducation, de Jean-Jacques Rousseau, paru en 1762.

Ces ides sont nouvelles mais doivent aussi renvoyer des travaux bien plus anciens tels ceux de Simon de Vallembert (1565) ou de lAbb Fleury (1686), prcepteur des princes de Conty.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Un point de d part militaire et civil le marquis se sotelo amoros y ondeano 1770 1848

Un point de dpart militaire et civil: Le Marquis se Sotelo, Amoros y Ondeano (1770-1848),

1821 Gymnase normal, militaire et civil. Ide et tat de cette institution au commencement de lanne 1821, Paris, Rougeron:

Depuis lan 1815, je me suis occup de prouver la ncessit dtablir en France un bon systme dducation physique, gymnastique et morale; de proposer les moyens quon devait employer pour russir, et de lui consacrer les tablissemens ou Gymnases que son importance rclame et mrite. Jai indiqu lautorit et au public toutes les dispositions qui devraient servir consolider cette institution et la rpandre. (p. I, Avant-Propos)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


A rer l espace et les corps

Arer lespace et les corps

Amoros, selon Etienne Dally (1886, p. 810), jouit des faveurs de la Restauration et plus prcisment de la cour (fondes, peut-tre, sur des relations maonniques et sur sa position lgitimiste).

Concession de limmense parc de Grenelle, sa vie durant.

avec lappui de Laisn, ministre de lintrieur:

300000 francs or (au mme moment un enseignant de lyce de province touche environ 1000 francs par an 83 f par mois ), pour les travaux.

Amoros avait obtenu, lui, 600 francs de rente mensuelle en tant qumigr espagnol de marque.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


L hygi ne d abord dedans le micro pouvoir s installe

Lhygine dabord dedans. Le micro pouvoir sinstalle

le prfet de la Seine monsieur Chabrol dcide le 25 Octobre 1820:

1er quun tablissement dducation physique gymnastique et morale serait form Paris sous la dnomination de Gymnase civil normal; 2me que les lves royaux et communaux y seraient gratuitement admis; 3me que Mr Amoros en tait nomm directeur.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


De l aristocratie la bourgeoisie et l aristocratie retour la case d part

De laristocratie la bourgeoisie et laristocratie retour la case dpart

La rvolution et la monarchie de Juillet, qui nat le 31 Juillet 1830 suite aux insurrections du 29 Juillet 1830 ne renouvelle pas son appui Amoros.

La monarchie tempre base sur laristocratie est remplace par une monarchie tempre base sur la bourgeoisie. Le Duc dOrlans, Louis-Philippe, fils de Philippe Egalit, donc lev par les soins de Mme de Genlis (avec le souci de la gymnastique) arrive au pouvoir.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


La gymnastique comme souci de soi et syst me sanitaire de contr le

La gymnastique comme souci de soi et systme sanitaire de contrle

La gymnastique embrasse la pratique de tous les exercices qui tendent rendre lhomme plus courageux, plus intrpide, plus intelligent, plus sensible, plus fort, plus industrieux, plus adroit, plus vloce, plus souple, plus agile, et qui nous dispose rsister toutes les intempries des saisons, toutes les variations des climats; supporter toutes les privations et les contrarits de la vie, vaincre toutes les difficults, triompher de tous les dangers et de tous les obstacles, rendre enfin des services signals lEtatet humanit. La bienfaisance et lutilit commune sont le but principal de la gymnastique; la pratique de toutes les vertus sociales, de tous les sacrifices les plus difficiles et les plus gnreux, sont les moyens et la sant le prolongement de la vie, lamlioration de lespce humaine,laugmentation de la force et de la richesse individuelle et publique sont les rsultats positifs(ibid.).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Clias personna non grata

Clias personna non grata

Il rallie lAngleterre et est nomm surintendant des exercices somasctiques de larme et de la marine.

En 1830 il revient en France mieux accueilli par la monarchie de Juillet que par la Restauration, mais Besanon

En 1835, il devient inspecteur des cole primaires de la ville de Paris

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Clias personna non grata1

Clias personna non grata

Je viens de prsenter une srie dexercices gradus, les avantages et le bien-tre qui en rsultent de lemploi sagement coordonn de toutes les forces du corps, ainsi que de leur application dans une foule de circonstances prsentes. Linfluence de la gymnastique sur les organes physiques de lhomme comme les facults intellectuelles, ma convaincu, par une longue exprience et des observations ritres de lutilit pour les progrs de la science dun ouvrage purement lmentaire [] Loin davoir song un instant tonner le spectateur [] je nai adopt que des exercices qui mont paru tendre plus ou moins directement un but dutilit soit quil dveloppe les formes en fortifiant la constitution humaine, soit que je les ai crus propres rendre la sant, remdier des infirmits locales ou accidentelles; soit seulement quils dussent cooprer rendre plus apte viter les dangers, en prserver ses semblables, les arracher la mort [] Ma mthode, divise en trois sections principales, peut tre consacre avec succs aux trois premires poques de la vie. Dans les exercices prparatoires les parens trouveront des rgles sres pour dvelopper, peu de frais, la force et lagilit de leurs enfants. Lhomme fait astreint une vie trop sdentaire, ne saurait mieux employer ses heures de repos quen se livrant quelques-uns de nos exercices compliqus, pour maintenir un parfait quilibre entre lesprit et le corps (ibid., p. 190-191)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Clias personna non grata2

Clias personna non grata

Armons lhomme contre les vnements imprvus.

lamlioration et le bonheur de lespce humaine

La gymnastique est lart de rgler les mouvements du corps, de manire dvelopper ses forces augmenter son agilit, sa souplesse, sa stabilit; entretenir ou rtablir la sant, servir enfin au dveloppement des facults tant physiques que morales (p. 2).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Fran ois guizot 1737 1874 ministre

Franois Guizot (1737-1874) ministre

Laccs au livre et la rduction de lignorance conditionnent la matrise des passions et la conduite raisonnable

Ecoles Normales dinstituteurs cres le 28 Juin 1933 (avec des prmisses le 19 aot 1828) et obligation pour chaque commune dentretenir soit seule soit en runion au moins une cole publique de rmunrer un instituteur au moins

La lutte contre lEcole des Frres de JB de La Salle

Cre les Brevets (dont sortira le CAEG bien plus tard).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Contexte favorable mais effet n gatif

Contexte favorable mais effet ngatif

Le Gymnase Amoros priclite jusquen 1838

Napolon Laisn est nomm en 1837 sous inspecteur des travaux et exercices du gymnase normal militaire et civil de Paris.

Il formera partir de 1840 de trs nombreux instituteurs la gymnastique. (Les dbuts de lhyginisation et du contrle du peuple).

Malgr ce double contexte favorable plus personne ninfluence le pouvoir les gymnases vont se dvelopper dabord dans un cadre libral La bourgeoisie commence exercer le contrle sur elle-mme. Puis les classes laborieuses vont devenir les classes dangereuses (comme aujourdhui dailleurs), quil va falloir civiliser.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Regains

Regains

Narcisse Salvandy (1795-1856) form par larme au dpart souhaite dynamiser lenseignement de la gymnastique dans les coles :

Le 21 Octobre 1845 il nomme une commission la quelle participe Napolon Laisn, Clias charge de:

1 constater ltat actuel des exercices gymnastiques dans les lyces et collges de Paris et Versailles

2 De chercher les causes qui ont fait dlaisser ou ngliger les exercices

3 dapprcier linfluence de la gymnastique, telle quelle a t pratique, sur les tudes, sur la sant, sur les murs des lves

4 dexaminer de quelle utilit pourrait tre de remettre les exercices gymnastique en pratique

La commission rend ses conclusions en Janvier 47 mais

Confrence ENS 26 Janvier 2007


La ii me r publique dure presque 4 ans

La IIme Rpublique dure presque 4 ans

La rvolution clate le 23 Juillet 1848, bien analyse par Karl Marx, comme une rvolution bourgeoise, et dcrite par de nombreux auteurs littraires dont Flaubert dans LEducation sentimentale. Lhyginisation de la socit peut commencer.

Lamartine fait fonction de chef dEtat

Des lois sur la limitation du temps de travail (10 h par jour) et sur linterdiction de lesclavage sont votes

La constitution est vote le 4 Novembre 1848 (Prsident lu au suffrage universel pour 4 ans non renouvelable)

Avec 75% des suffrages Louis Napolon Bonaparte est lu

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Des annonces dans le domaine de l exercice

Des annonces dans le domaine de lexercice

Napolon Dally et Hippolyte Triat dans la mouvance des intellectuels romantiques lancent un appel solennel lors des vnements de Fvrier 1848:

Citoyens ! La Rvolution de 1848 vient enfin de raliser dans la loi ce qui tait insensiblement ralis dans le cur du peuple franais, la vrit crite dans les vangiles: libert, galit, fraternit. Avec cette vrit seront mises en raport toutes nos institutions sociales. Une des rformes, la plus essentielle des rformes doit porter sur lducation.

Que le gouvernement dcrte quil sera tabli un ministre de lducation publique et que lducation y formera trois sections distinctes: Education physique, Education intellectuelle, Education professionnelle et sociale[]

Les soussigns demandent que soit institu au ministre de linstruction publique une division spciale de lducation physique, o lon soccupera de lintroduction immdiate de la gymnastique rationnelle dans toutes les coles et les pensionnats de lun et lautre sexe [] qu cet effet soit immdiatement et par initiative tabli dans chaque arrondissement de Paris un vaste gymnase propre aux exercices physiologiques de mille personnes et pouvant contenir au moins dix mille spectateurs. Les citoyens Triat et Dally directeur du gymnase central de lAlle des Veuves, offrent au Gouvernement provisoire, le concours gratuit de leur exprience pour la prompte ralisation de cette grande institution hyginique et rpublicaine

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Sans effet

Sans effet

Une commission est mise en place le 25 Mai 1848 par Hippolyte Carnot qui demande aux chefs dtablissements si lon doit augmenter la place de lEducation physique

Lenseignement primaire sous limpulsion de ce ministre devient gratuit le 5 juillet 1848 mais

Le vote des Lois Falloux le 5 juillet 1848, promulgues par les partis conservateurs remettent en cause le systme dinstruction publique Les congrgation religieuses reprennent toute leur place

Pourtant le nombre des lves dans les coles publiques ou des Frres est pass de 860000 3,4 millions

Confrence ENS 26 Janvier 2007


L empire des exercices et de l hygi ne

LEmpire des exercices et de lhygine ?

Le coup dtat du 2 Dcembre 1851 maintient, avec le soutien de larme Louis Napolon Bonaparte au pouvoir

La fusillade des boulevards les 4 mai fait de nombreux morts Paris est terrorise et ne bouge plus

Le 10 dcembre la rpression est victorieuse les militaires reprennent partout le dessus

Les 20 et 21 dcembre un plbiscite intervient qui nomme le Prince prsident pour 10 ans, mais Louis Napolon Bonaparte maintient le suffrage universel

Le 7 novembre aprs les lections lgislatives Napolon, rtablit lEmpire

Il faut satisfaire maintenant les militaires qui ont port lEmpereur Napolon III au pouvoir

Confrence ENS 26 Janvier 2007


L hygi nisation de paris faire respirer a rer

Lhyginisation de Paris. Faire respirer. Arer

Georges Eugne Haussman (27 Mars 1809-27 Janvier 1891). Prfet de la Seine de 1853 1870.

Va vouloir arer et ainsi contrler Paris (les quartiers populaires qui ont tant pos de problmes au moment du coup dEtat avec les barricades).

L'ide matresse des travaux est une meilleure circulation de l'air et des hommes, en adquation avec les thories hyginistes qui sont alors en plein essor, suite l'avnement des Lumires au XVIIIesicle et l'pidmie de cholra de 1832. La volont d'entraver d'ventuels nouveaux soulvements populaires, en souvenir de ceux de 1830 et 1848, entre aussi en jeu.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Chasser les microbes purifier les corps

Chasser les microbes purifier les corps

Louis Pasteur (1822-1895)

Dcouvre les microbes, les virus et les vaccins entre 1840 et 1863.

Cela change radicalement le rapport au

Propre et au sale

Ds lors la bourgeoisie a des raisons

Scientifiques dimposer lhygine au

Peuple en tant que micro-pouvoir.

Laver les corps dehors (hygine)

et dedans (exercice) nouveau systme

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Militaire et civil l exercice comme contr le sanitaire

Militaire et civil lexercice comme contrle sanitaire

La Rpublique aurait sans doute ouvert une Ecole Normale Civile de Gymnastique

Le IId Empire ouvre une Ecole Normale Militaire le 15 Juillet 1852 Joinville le Pont

Remercis pour services rendus lEmpereur Le Capitaine DArgy, Napolon Laisn, Le Lieutenant Colonel Deru et Pascaud, se retrouvent la direction.

LEmpereur a plus confiance dans les militaires que dans les Rpublicains comme Dally et Triat

Joinville accueille dans deux cours annuels de 6 mois 175 sous-officiers (certains sont instituteurs) et 25 officiers.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Le contr le des corps par la gymnastique et l hygi ne l ecole un syst me disciplinaire

Le contrle des corps par la gymnastique et lhygine lEcole. Un systme disciplinaire.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


L instruction publique mise au pas de gymnastique

LInstruction publique mise au pas de gymnastique

Nicolas Fortoul (1811-1856) prescrit le port du costume noir pour les instituteurs et interdit celui de la barbe il connat la contrainte corporelle

Il se proccupe aussi de la gymnastique:

Le 14 Juin 1854 loi sur linstruction publique mise au service du rgime et structuration face lenseignement catholique

Le 7 Novembre 1853 Nomme Lon Brard professeur de mdecine la tte dune commission

But: indiquer les exercices les plus propres dvelopper les forces physiques de la jeunesse confie aux lyces et la mettre en mesure daccomplir sans fatigue le travail intellectuel

Confrence ENS 26 Janvier 2007


L instruction publique mise au pas de gymnastique1

LInstruction publique mise au pas de gymnastique

Le 13 Mars 1854 sont publis:

Le rapport adress Mr le Ministre de lInstruction publique et des cultes par Mr Brard charg dindiquer les exercices de gymnastique qui feront parti de lenseignent des lyces

Le rglement sur lenseignement de la gymnastique dans les lyces de lEmpire

Les programmes annexs au rglement sur lenseignement de la gymnastique

Le 18 avril une circulaire aux recteurs sur lorganisation de la gymnastique dans les lyces

La gymnastique fait partie de lenseignement des lyces et est lobjet dun enseignement rgulier qui est donn aux frais de ltablissement

Confrence ENS 26 Janvier 2007


La cour imp riale et l empereur fr quentent le gymnase triat ave des veuves

La cour impriale et lEmpereur frquentent le gymnase Triat, ave des Veuves

Napolon III pense quil est soign de coliques nphrtiques ou hpatiques par la gymnastique

Un tournant avec LEmpire Social (Louis Girard)

Victor Duruy (1811-1894), rpublicain-social-libral, nomm ministre de lInstruction publique.

La gymnastique devient vraiment scolaire

Confrence ENS 26 Janvier 2007


1862 manuel d hygi ne les classes populaires sont sales physiquement et moralement

1862 Manuel dhygine : Les classes populaires sont sales physiquement et moralement.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Les manuels dhygine et de morale corollaires de la gymnastique. Il faut nettoyer le peuple dedans et dehors. Le purifier.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Un systme de contrle (technologie de soi) exerc par la bourgeoisie urbaine et intellectuelle sur le peuple

Confrence ENS 26 Janvier 2007


La peinture t moigne

La peinture tmoigne

Confrence ENS 26 Janvier 2007


La toilette et l exercice

La toilette et lexercice

Confrence ENS 26 Janvier 2007


La toilette et l exercice1

La toilette et lexercice

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Au XIXe sicle, le bain devient une pratique hyginiste bourgeoise. Avec lapparition des premires stations thermales, les bains sont considrs comme curatifs (comme lpoque romaine), prcdant la mode des bains de mer (1820-1840). Par ailleurs, le dveloppement de ladduction deau publique permet la multiplication des bains publics (125 Paris en 1850). la mme date, 950 000 Parisiens prennent plus de deux millions de bains publics, soit une moyenne de 2,23bains par habitant et par an.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Le rapport hillairet d pos le 1er octobre 1868 l extension scolaire du syst me de contr le

Le rapport Hillairet dpos le 1er Octobre 1868 Lextension scolaire du systme de contrle.

Le 15 fvrier 1868 Mr Hillairet Mdecin du lyce St Louis est charg, par Victor Duruy, de raliser un rapport:

sur les questions relatives lenseignement de la gymnastique dans toues les coles et de lui prsenter un programme mthodique des exercices convenables aux divers ges et dans diverses catgories dtablissements scolaires

Mose Paz visite plusieurs pays dEurope (Allemagne, Autriche, Belgique, Hollande) pour tudier les systmes

Hillairet lui-mme se rend dans plusieurs pays (Angleterre, Sude, Danemark, Suisse, Italie) et sillonne la France

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Le rapport hillairet d pos le 1er octobre 1868 discipline hygi ne deux micro pouvoirs

Le rapport Hillairet dpos le 1er Octobre 1868 Discipline & hygine deux micro-pouvoirs

Il constate le manque de gymnases et denseignants

Emet plusieurs vux:

1 rendre la gymnastique obligatoire dans les lyces, collges collges communaux, les Ecoles normales primaires et les coles primaires publiques

2 Etablir un gymnase modles dans lcole normale de Cluny, crer en outre une Ecole Normale de Gymnastique Paris

`3 nommer une commission charge de dlivrer les diplmes facultatifs constant laptitude spciale de lenseignement de la gymnastique

4 choisir les professeurs parmi les candidats prpars dans les gymnases de leur choix

5 recourir aussi lEcole normale militaire de la Faisanderie

6 constituer une commission dexamen des candidats de toute provenance

7 rserver aux anciens sous-officiers munis du diplme dlivr par la commission dexamen, les fonctions de professeur de gymnastique

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Le rapport hillairet d pos le 1er octobre 1868 un tournant d cisif

Le rapport Hillairet dpos le 1er Octobre 1868 un tournant dcisif

Il affirme :

Le dfaut de la gymnastique franaise, cest de manquer de bases scientifiques, et dtre par consquent toujours empirique. En effet, trs peu de gymnastes ont prlud leur instruction par des tudes danatomie et physiologie; la plupart se sont moins proccups de lducation physique de lenfance comme auxiliaire de lducation intellectuelle, que de dvelopper quand mme la force

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Le rapport hillairet d pos le 1er octobre 1868 un tournant d cisif1

Le rapport Hillairet dpos le 1er Octobre 1868 un tournant dcisif

Il dfinit le systme de contrle des corps:

La gymnastique est la science raisonne de nos mouvements, elle a pour but le dveloppement rgulier du corps, laccroissement et lquilibration de toutes les forces de lorganisme. Un rsultat, si important ne peut tre obtenu qu laide dun enseignement mthodique et scientifiquement institu .

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Les premiers programmes de gymnastique sont publi s le 1er f vrier 1869

Les premiers programmes de Gymnastique sont publis le 1er Fvrier 1869

La gymnastique fait partie de lenseignement donn dans les lyces impriaux et les collges communaux. Elle y est enseigne conformment au programme n2 ci-annex dans la mesure indique pour chaque lve par le mdecin de ltablissement (p. 1).

Le dcret sadresse aussi aux Ecoles Normales et aux coles primaires.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


La gymnastique pratique urbaine

La gymnastique pratique urbaine ?

En 1815. Marseille compte 183000 habitants, Lyon 150000, Bordeaux 130000 et Rouen 100000. Nantes, Toulouse et Lille ont entre 70000 et 90000 habitants. Cest la ruralit qui est premire au cours de cette priode.

En 1936, dans sept dpartements, les campagnes accueillent 90% de la population. La France justement rentre dans une autre logique entre 1815 et 1851. Cest la crise agricole de 1846-47 qui fera basculer le rapport de la ville et de la campagne.

Ainsi, entre 1821 et 1846, la population des chefs-lieux darrondissements augmente de 31% contre 16;2% la population totale.

La population de Paris, elle, saccrot de 47,6% dans le mme temps en passant de 714000 habitants 1054000.

La France, en 1815, nest quasiment pas industrialise et urbanise. 44% du revenu national provient de lagriculture et seulement 29% de lindustrie.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Les systmes communautaires et festifs rsistent la normalisation et au systme de contrleLes jeux traditionnels en cdent pas face aux exercices rationnels et lhyginisation.On croit toujours, dans les classes populaires que la crasse protge des maladies

Confrence ENS 26 Janvier 2007


La soule choule horreur de l empire

La soule (choule) horreur de lEmpire

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Des milliers de jeux communautaires et festifs

Des milliers de jeux communautaires et festifs

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Le mouvement et le bruit face lordre bourgeois. Les patois rsistent aussi comme la crasseLes jeux de Balles sont regroups par Philippe Daryl dans lEncyclopdie des sports en 1894

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Sur la base des jeux se constituent les premiers sports, qui passent en France au dbut des annes 1870 (1871, 1er club).Laristocratie contourne le problme

Allen Guttmann From rituals to records. The nature of modern sports, 1979.

Allen Guttman Games and empire, 1995.

Brohm J.-M. Sociologie politique du sport,

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Les deux formes de lhyginisation et du micro-pouvoir.Mens sana in corpore sanopour la bourgeoisie et le peupleMens fervida in corpore lacertosopour laristrocratie

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Les deux c t s de la barricade

LUnion Nationale des Socits de gymnastique de France cre le 28 septembre 1873 (Eugne Paz)

La Ligue Nationale dducation physique, de Paschal Grousset (1844-1909) alias Philippe Daryl et la Ligue Girondine dducation physique de Philippe Tissi, cres respectivement les 14 Octobre et 21 Dcembre 1888,

le Comit pour la propagation des exercices physiques, dit Jules Simon, du nom de son prsident (auquel participera trs activement le secrtaire gnral: Pierre de Coubertin), cr le 1er Juin 1888,

Les deux cts de la barricade

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Communards et versaillais

des personnalits rpublicaines anti-versaillaises, de gauche, danciens communards, quelques membres de lInternationale ouvrire et des frans-maons. sa tte est Marcellin Berthelot et lon voit parmi ses membres: Georges Clmenceau, Jean Mac (Fondateur de la ligue de lenseignement et franc-maon), Alexandre Dumas, Michel Bral (bras droit de Jules Ferry), Ferdinand Buisson (directeur de lenseignement primaire au cabinet Jules Ferry et auteur dun monument pdagogique rpublicain le Dictionnaire de pdagogie et dinstruction primaire), Fernand Lagrange, Etienne-Jules Marey, Pasteur, Millerand, Octave Grard (autre collaborateur proche de Jules Ferry et ancien ministre), Jules Verne, Jean Richepin

A linverse, le Comit pour la propagation des exercices physiques dans lducation est constitu dune bonne part de notables ractionnaires ou conservateurs, de droite, et qui ont souvent soutenu Thiers. On y trouve bien sr sa tte Jules Simon, mais aussi Georges de St Clair, Godard directeur de lcole Monge (cole prive catholique, dite libre), le prince Georges Bibesco, Le vicomte de Janz, Marcel Labb, qui publiera le Trait dEP de 1930 et sera un proche des Croix de Feu et eugniste notoire, les gnraux Barbe, Thomassin et Lewal (ancien ministre de la guerre, se trouvant au ct de Thiers au moment de la rpression de la commune), Georges Picot, de lInstitut des sciences morales, Rieder directeur de lcole Alsacienne (trs conservateur)

Communards et Versaillais

Confrence ENS 26 Janvier 2007


L int r t pour le plus faible comme syst me de contr le d un c t mod le r publicain

Lintrt pour le plus faible comme systme de contrle dun ct (modle Rpublicain)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Philippe daryl alias paschal grousset le temps 16 f vrier 1890

Philippe Daryl (Alias Paschal Grousset) Le temps, 16 Fvrier 1890:

  • Nous ne parlons pas des trs srieux inconvnients moraux que peut avoir cette misrable ide de sport, introduite dans les murs scolaires, du pari et des vices anglais venant la suite.Tout homme qui a le sens pdagogique tant soit peu veill comprendra demble quil ne sagit aucun pris de semer dans nos lyces et nos collges de la graine de bookmakers... Les chefs dtablissements feront donc sagement en fermant leur porte au sport, [] et de refuser premptoirement laccs de leurs collges aux hommes trangers lUniversit, son esprit et ses devoirs

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pascal grousset alias philippe daryl andr laurie la renaissance physique

Pascal Grousset (alias Philippe Daryl, Andr Laurie) La Renaissance physique.

Le danger est insparable de tous les sports vritables. Mais quand le danger nest pas compens et lgitim par des mrites suffisants,quand il ne se justifie pas par la force et ladresse exceptionnelle quil dveloppe, ni par la noblesse de sentiments et de manire quil inspire; quand au contraire,il est associ au rveil des instincts grossiers qui sommeillent chez la bte humaineet que lducation physique doit combattre, de concert avec lducation moraleo est la raison daller chercherun jeu de sauvages, incorrect et brutal, peu scientifique et probablement plus nuisible quutile,pour lenseigner nos enfants? (p. 21)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Georges demenij les bases scientifiques de l ducation physique 1902

Georges Demenij Les Bases scientifiques de lducation physique, 1902:

  • LEducation physique sadresse tous aux faibles surtout.Les rsultats extraordinaires auxquels atteignent certains sujets dlite frappent limagination, on admire le dveloppement musculaire excessif, ladresse, laudace pousses jusqu la tmrit. [] cest l une exception. Sans prtendre de tels avantages tous peuvent samliorer...[...]Il est urgent de relever le niveau moyen dune nation au lieu de chercher produire quelques sujets hors pair

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

P. TISSIE, Lducation physique au point de vue historique, scientifique, technique, critique, pratique & esthtique, Paris, 1901, p. IX et X.

  • Sous prtexte dentranement, linstitution des records et des championnats avait pour effet []dliminer la masse de tous ceux qui auraient d bnficier dune ducation mieux comprise[]. Une des causes du pitinement [] tait donc linstallation de records et de championnats dans les concours de gymnastique aux agrs, dans les jeux, dans les sports.Toute mthode qui, dans lordre physique et dans lordre intellectuel, sapplique faire prvaloir les forts au dtriment des faibles par la surenchre contribue diviser les citoyens dun mme pays.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


H bert georges le sport contre l ducation physique 1925

Hbert GeorgesLe Sportcontre lducation physique, 1925.

Le Code de la force, 1911

La nullit physique en premier le record en dernier

Confrence ENS 26 Janvier 2007


George h bert l ducation physique virile et morale par la m thode naturelle 1936

Tant que le sport reste dans la mesure convenable, il est [...] bienfaisant. Ds quil dpasse cette mesure pour atteindre loutrance, ce qui arrive fatalement, il a des consquences nfastes [...] son exagration rveilleles sentiments gostes et dominateurs et fait clore le cabotinage, il est malfaisant moralement enfin, ds quil devient un but en lui-mme et en arrive comme on le constate trop souvent aujourdhui navoir dautre idal que la victoire et le gain pcuniaire, il ne peut plus prtendre une action ducative, il nest plus [...] quun mfait social

George Hbert Lducation physique virile et morale par la mthode naturelle, 1936:

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Les rgles sportives et le rapport au plus fort comme systme de contrle de lautre (modle aristocratique)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pierre fr di baron de coubertin discours d ouverture des j o de 1924

Pierre Frdi, Baron De Coubertin Discours douverture des J.O. De 1924

  • Nous vivons en contact avec une double erreur. La premire est celle des hyginistes et des pdagogues qui confondent lducation physique et le sport: lducation physique est chose bonne pour tous; elle doit tre scientifique et modre.

  • Le sport cest davantage; cest une cole daudace,dnergie et de volont persvrante. Par son essence il tend vers lexcs; il lui faut des championnats et des records et cest sa belle et loyale brutalit qui fait les peuples forts et sains

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Pierre fr di baron de coubertin le ons de p dagogie sportive 1921

Pierre Frdi, Baron De Coubertin Leons de pdagogie sportive, 1921.

  • Le sport est la religion de lexcs

  • Lide de supprimer lexcs est une utopie de non-sportifs. Pour que cent se livrent la culture physique, il faut que cinquante fassent du sport. Pour que cinquante fassent du sport, il faut que vingt se spcialisent. Pour que vingt se spcialisent, il faut que cinq se montrent capables de prouesses tonnantes. Impossible de sortir de l tout senchane. Cest ainsi que le record se tient au sommet de ldifice sportif. Rsignez-vous donc, vous tous adeptes de lutopie contre-nature de la modration nous voir continuer de mettre en pratique la devise donne par le pre Didon jadis ses lves et devenue celle de lOlympisme Citius, Altius, Fortius

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Deux groupes et deux syst mes de valeurs antagonistes

Deux groupes et deux systmes de valeurs antagonistes

Ligue Franaise dEP

Comit Jules Simon

1888

Bellin du Cteau, Maurice Baquet Enseigner le sport

1900 1945

Grousset, Demenij Hbert,

Annes 60

Le sport ducatif (Mrand)

Lenfant dabord (Seurin,Marchand)

Annes 80

Didactique des APS

Psychomot., Didactique de lEP

Annes 90

Confrence ENS 26 Janvier 2007

Dits Culuralistes

Dits Dveloppementalistes


Jacques gleyse iufm de montpellier

Linstitutionnalisation du systme de contrle et de micro-pouvoir (de la bourgeoisie au peuple): les programmes

  • Le premier programme Rpublicain et militaire:

  • La circulaire du 20 mai 1880 et le Manuel de gymnastique et dexercices militaires de 1880 rdit en1884

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Les programmes

Les programmes

  • Le deuxime programme le 8 Aot 1890

  • Dans le Manuel dExercice gymnastique et de jeux scolaires de 1891

  • Il y a une ducation physique comme il y a une ducation morale et une ducation intellectuelle. La gymnastique a pour but le perfectionnement physique de lhomme. Cest lducation du mouvement; elle se propose ni la recherche exagre de la force musculaire, ni lhabilet excessive vaincre des difficults exceptionnelles, mais elle est une des conditions ncessaires de lharmonie de ltre humain (Manuel, p. 6).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Les programmes1

Les programmes

  • Le Manuel dExercices physiques et de jeux scolaires de 1908 (issu dune commission du 22 dcembre 1904).

  • Lducation physique a pour objet de perfectionner lhomme et de lamliorer par la pratique dexercices mthodiques de jeux et de sports. Bien dirige, elle entretient la sant, favorise le dveloppement normal de lenfant, accrot lnergie physique et morale de ladulte, maintient cette nergie jusque dans lge avanc, rend adroit, fortifie le caractre et affermie la volont. En rsum, elle augmente la valeur gnrale de lhomme tant au point de vue individuel quau point de vue social. Le but de lducation physique est double: donner lnergie et apprendre utiliser au mieux cette nergie (p.1).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Les programmes2

Les programmes

  • Le premier rglement dEducation physique parat le 21 Janvier 1910 chez Fournier

  • Il porte la marque de Philippe Tissi et des militaires de Joinville.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Purifier arer, nettoyer dedans, dehors lensemble du peuple pour accrotre les rendements industriels.Se soucier de soi

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Canguilhem pour comprendre

Canguilhem pour comprendre ?

  • Il ne serait pas absurde de penser que la bourgeoisie a annex la langue dans le temps o elle accaparait les instruments de la production. (Canguilhem, 1966, p. 192).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


L exercice l eau et la di te pour purifier dans un manuel de morale de 1909

Lexercice, leau et la dite pour purifier dans un manuel de morale de 1909

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Aprs la premire guerre mondiale Exercice et Hygine corporelle (lavage, eau) sont toujours associs dans les deux types de Manuels

Confrence ENS 26 Janvier 2007


L usine comme syst me de contr le

Lusine comme systme de contrle

Les premires gymnastiques anamorphoses des manufactures

Les gymnases usines des corps.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Gymnases et manufactures

Gymnases et manufactures

  • Un meilleur arrangement du travail dans latelier industriel obtient le mme produit avec moins defforts, et il faut moins deffort encore si une amlioration des murs et de lopinion rend moins ncessaires la garde et la surveillance (Smith A., p. 127).

  • Lconomie scientifique nous indique limportance des arrangements sociaux et datelier, au point de vue qui lui est propre: lconomie pratique doit exposer lensemble de ces arrangements et en tudier les dtails dans leurs relations avec cet ensemble (ibid. T2, p. 14).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Gymnases et manufactures1

Gymnases et manufactures

Michle Perrot, disciple de Michel Foucault qui sest intresse aux structures industrielles:

Plier cette main duvre rtive, indocile, habitue contrler son processus de travail, la rgularit des horaires et des rythmes, au respect de lordre et de la hirarchie, lconomie des gestes et des paroles, la fixit du corps, oprer un vritable dressage industriel, par la discipline: telle est la fonction majeure de lusine, fille de la manufacture. Pour cela elle sappuie sur tout un arsenal rglementaire prvoyant les horaires des entres et des sorties, les pauses, les interdits, lemplacement de chacun et sanctionnant damende chaque manquement lordre (Perrot M., 1979, p. 483).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Gymnases et manufactures2

Gymnases et manufactures

  • Lorsquon considre lart au point de vue de ses diverses applications, on reconnat quil se dveloppe dans quatre ordres de faits assez distincts:

  • 1 art dans la discipline morale qui dtermine un travail musculaire et dpargne plus ou moins nergtique et soutenu;

  • 2 art dans les rapports de lhomme avec la matire, cest--dire dans les inventions mcaniques, physico-chimiques et physiologiques;

  • 3 art dans les arrangements de coopration que font entre eux les hommes pour leurs travaux industriels;

  • 4 art dans les arrangements sociaux. (Adam Smith, ibid., p. 73)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Usines des corps taylorisme et ep

Usines des corps, taylorisme et EP ?

  • Une tude rcente (Gleyse J., 1999), parue dans Sport history review, a montr comment les discours de:

  • Taylor dans Scientific Management, paru en 1902

  • et ceux de Georges Demenij, dans diffrents ouvrages contemporains, taient proches, aussi bien dans la forme que dans le fond et diffrents point de vue.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Demenij et taylor

Demenij et Taylor

  • FW Taylor:Un des lments accessoires ce gain considrable de rendement est que louvrier systmatiquement entran, capable dexcuter des travaux plus difficiles quautre fois acquiert un tat desprit qui lui fait estimer son travail et ses chefs. La direction scientifique signifiera pour les employeurs et les employs qui ladopteront la disparition de toutes des causes de discussion et de dsaccord (Taylor F.W., rd. 1911, p. 115 et 116).

  • Demenij, Mcanisme et ducation des mouvements, en 1903:

  • La science peut coup sr, fixer les limites des efforts que lon doit raisonnablement demander lhomme sans le dtruire. On peut ainsi obtenir de ce dernier une srie defforts et de travaux compatibles avec la rparation de ses forces. Ces progrs porteront surtout sur lamlioration du sort des travailleurs. Ainsi, lexploitation immorale du travailleur pourrait tre combattue ou attnue par une entente rciproque. (Demenij G., 1903, p. 517 et 518).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Demenij et taylor1

Demenij et Taylor

  • Les rsultats obtenus proviennent principalement: 1 de la substitution de la science au jugement individuel de louvrier, 2 du choix et de la formation scientifique de cet ouvrier qui est tudi, instruit, entran et pour ainsi dire expriment (Taylor F.W, 1911, p. 97).

  • Le propos est pratiquement identique chez Georges Demenij la mme poque:

  • Lducation physique peut actuellement tre tablie sur des lois physiques et biologiques. Cette volution est fatale, moins quelle ne soit condamne rester indfiniment dans les mains des empiristes (Demenij G., 1902, p. II).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


A rer

Arer !

Guy de Maupassant se fait le tmoin de cet envahissement:

  • Cent chemines gantes vomissent dans lair des serpents de fume, dautres moins hautes crachent des haleines de vapeur; tout cela se mle, stend, plane, couvre la ville, empli les rues, cache le ciel, teint le soleil [], une odeur de chemine, de goudron, de houille flotte, contracte la gorge, oppresse la poitrine, et parfois une cre saveur de fer, de forge, de mtal brlant, denfer ardent, coupe la respiration.

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Le charbon partout dans le corps

Le charbon partout dans le corps

  • Daprs le pois dacide carbonique trouv dans lair sortant, on calculait la quantit de carbone brl; le poids de loxygne combin dans cet acide carbonique tait retranch de celui qui manquait lair, ce dficit permettait de calculer la quantit doxygne brl (Hirn G.-A., 1868, p. 80).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Le corps industriel

Le corps industriel

  • Parmi les hypothses imagines pour exprimer les phnomnes de la contraction musculaire, celle qui fait dpendre des combinaisons de lhydrogne, du carbone, de lazote et de autres substances combustibles qui se trouvent dans le corps charnu du muscle, avec loxigne quapporte le sang des artres, nest pas sans probabilit (Richerand, 1825, p. 249).

  • Quelle est la cause de la chaleur animale? La chaleur animale rsulte 1re de la circulation du sang, 2me de la combustion de lhydrogne et du carbone dans les poumons et les vaisseaux capillaires (De Brewer E.C., 1858, p. 470).

  • Il existe [] un EQUIVALENT MECANIQUE du travail et un EQUIVALENT CALORIFIQUE de la chaleur (Hirn G.-A., 1868),

  • ce que nous venons de constater quant nos moteurs du monde physique, sapplique ncessairement et textuellement aux moteurs organiss et [] au moteur-homme, qui nous est le plus facile tudier (Hirn G.-A., 1887, p. 678)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Les hommes machines vapeur moteurs et locomotives

Les hommes machines vapeur, moteurs et locomotives

Gustave Adolphe Hirn produit les premires mtaphores dans ce domaine et pour ce qui concerne lexercice physique, au cours du XIXe sicle:

  • Comme mcanicien, je conclus donc que le moteur humain rendait seulement douze pour cent. Nos machines vapeur aujourdhui rendent tout autant: luvre de lhomme, vous le voyez supporte le parallle avec le moteur vivant. Une machine vapeur qui fournit le travail dun cheval de moyenne force, pse au moins dix fois plus que le moteur anim (Hirn G.-A., 1868, p. 45).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Lagrange

Lagrange

Fernand Lagrange, lui aussi, propagateur des logiques thermodynamiques du corps humain, retrouve dans ses textes, qui pourtant se veulent scientifiques, le monde industriel du XIXe sicle:

  • Le corps humain a t compar, en tant que source dnergie une machine fonctionnant par la chaleur. On sait quaucune machine ne cre de la force. Les moteurs les plus parfaits ne font que transformer la chaleur en mouvement (Lagrange F., 1888, p 28).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Demenij

Demenij

  • Lhomme, louvrier, a une vie active plus longue que celle des machines inanimes; par exemple les plus perfectionnes des machines vapeur ne resteraient pas en feu, plus de quinze vingt ans sans ncessiter une rparation [] Bien rares les moteurs qui approchent, mme de loin, cette perfection mobile (ibid., p. 670).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Les moyens de contr le de l exercice du dehors militaire au dedans citoyen ou plut t civil

Les moyens de contrle de lexercice du dehors militaire au dedans citoyen ou plutt civil

Confrence ENS 26 Janvier 2007

Citoyen ?


Jacques gleyse iufm de montpellier

Il est possible que la pdagogie active reste encore longtemps une utopie, que les contradictions quelle contient restent inconciliables, que les essais tents partout soient sans lendemain. Cest pourtant dans son cadre que nous devons chercher une mthode dducation physique car elle seule permet lducateur daujourdhui de faire des hommes (ibid.).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Les Instructions du 23 mars et du 11 juillet 1938 en constituaient galement le bastion avanc en affirmant que:

De toutes ces tentatives que l'on groupe sous le nom gnral d'Ecole Nouvelle et qui visent faire appel direct l'activit spontan de l'enfant, nous avons beaucoup tirer. Nous souhaitons que la curiosit de nos matres soit oriente dans ce sens.

Le retour l'ordre moral qui suivra ne permettra pas la mise en place du vu exprim:

L'enfant devient l'artisan de sa propre ducation en mme temps que son social se dveloppe

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Roger Marchand, dans un texte intitul Pour une pdagogie de lintrt (Revue EPS, n 48, Janvier 1960, p. 7) dveloppe une vision de lEP o l'lve est le centre.

Mais enfin que faut-il dabord connatre pour enseigner le latin John? Le latin, cela va de soi ! Non. Il faut dabord connatre John. (p. 7).

Ce nest pas dabord lEducation physiqueet ses techniques, le sport et ses techniques, les activits de Plein-Air. Etc.quil faut connatre, mais lEnfant, lAdolescent, lHomme.Le bien connatre commencer par les besoins vitaux qu'il rvle, autant d'ordre psychique que physique et organique, autant d'ordre humain que social (ibid.).

Confrence ENS 26 Janvier 2007


Jacques gleyse iufm de montpellier

Les systmes de micro-pouvoir et de contrle articuls sur plusieurs registres touchant au souci de soi et aux reprsentations du corps

  • Un systme de micro pouvoir sinstalle (de laristocratie la bourgeoisie et au peuple)

  • Il faut domestiquer, civiliser les classes dangereuses (aujourdhui passer les sauvageons au karcher)

  • Aprs le bain et lexercice lusine contrle lintrieur et lextrieur du corps. Il faut contrler le dehors puis le dedans spanouir en se soumettant (Hameline)

  • Les pdagogies actives amliorent lefficace

Confrence ENS 26 Janvier 2007


En conclusion

En conclusion

Lexercice est bien le symbole dont use une socit pour parler de ses fantasmes de rationalisation instrumentale des corps (Gleyse J. Archologie, 1995 rd. 2006)

Confrence ENS 26 Janvier 2007


  • Login