Enjeux psychologiques du retour de missions isol es
Download
1 / 24

Enjeux psychologiques du retour de missions isolées - PowerPoint PPT Presentation


  • 90 Views
  • Uploaded on

Enjeux psychologiques du retour de missions isolées. Le cas des hivernants polaires français. Soutenance de thèse Amaury SOLIGNAC Laboratoire de Psychologie Appliquée Université de Reims - Champagne Ardenne 3 novembre 2010. Les missions polaires françaises.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Enjeux psychologiques du retour de missions isolées' - cyma


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Enjeux psychologiques du retour de missions isol es

Enjeux psychologiquesdu retourde missions isolées

Le cas des hivernants polaires français

Soutenance de thèse

Amaury SOLIGNAC

Laboratoire de Psychologie Appliquée

Université de Reims - Champagne Ardenne

3 novembre 2010


Les missions polaires fran aises
Les missions polaires françaises

Sélection à l'année (environ 150 candidats par an)

Postes techniques, scientifiques et administratifs

Missions de 6 à 16 mois, la norme étant de 12 à 13 mois

Des conditions de vie et de travail très différentes de celles des pionniers 



KERGUELEN

AMSTERDAM

CROZET



Pourquoi tudier le retour
Pourquoi étudier le retour ?

Peu de recherches sur ce thème, alors que c'est un dénominateur commun à plusieurs contextes isolés et confinés

  • Missions spatiales

  • Missions sous-marines

  • Plate-formes pétrolières

  • Simulations

    Il est éthique d'étudier les effets de missions inhabituelles

  • Ces missions ont-elles des effets à plus long terme ?

  • Que deviennent ceux qui ont connu une adaptation difficile ?

    Il existe aussi des enjeux organisationnels importants

  • Que vivent les réhivernants entre deux missions ?

  • Que peut-on retirer d'un "retour d'expérience" des participants ?


Comment l tudier
Comment l'étudier ?

Les environnements extrêmes sont classiquement étudiés sous l'angle du stress et de l'adaptation

Pour autant, d'autres approches semblent nécessaires, pour tenir compte de la complexité du vécu, qui ne saurait se réduire à "de l'adaptation"

Nécessité aussi d'une approche qui ne soit pas que quantitative

(par ex. Palinkas 1986)

Impossible d'extraire le retour de son contexte : la mission et la motivation initiale des hivernants


La m thode utilis e
La méthode utilisée

Approche exploratoire

  • Première étude sur ce sujet auprès de cette population

  • Inscription dans le paradigme transactionnel

    Hypothèses de travail

  • Le retour de mission suscite des difficultés

  • Le séjour suscite un changement chez le participant


Le questionnaire
Le questionnaire

60 questions sur le séjour, le voyage de retour et le retour

Beaucoup d'espace pour des commentaires libres 

Echelles visuelles analogiques

Deux méthodes de passation (papier / en ligne)

150 questionnaires utilisables


Les sources alternatives
Les sources alternatives

Portent plutôt sur le vécu de la mission, et sur sa fin

8 entretiens de recherche

~150 entretiens de debriefing (seconde main)

Consultation de documents autobiographiques

  • Journaux et récits d'hivernages

  • Témoignages publics



Relations significatives
Relations significatives

Une expérience antérieure du retour est facilitante

La survenue d’événements à l’intérieur et à l’extérieur de l’hivernage rendent au contraire le retour plus difficile

Une relation sentimentale et la présence d’enfants sont à la fois favorables et néfastes


Isolement

Confinement

STRESS

Hostilité

du milieu

Monotonie


Extériorité

Sentiment

océanique

Impuissance

SEJOUR

Typification

(Schütz 1945)

Communauté


Extériorité

  • La difficulté de vivre sans aucune possibilité de retour, surtout lors de

  • moments familiaux pénibles.

  • Quand tu vas sur la banquise et qu'il n'y a pas de vent, c'est

  • vraiment le silence total, pas un bruit. C'est grandiose, on se sent prisonnier aussi.

  • Nulle part ailleurs tu as ça, il y a toujours qqch, même des oiseaux. Là, c'est le silence total et tu es tout seul.

  • Le contact avec la nature est différent. Même en France, à la montagne, c'est

  • pas pareil, là on suit le cycle de reproduction des animaux, il y a les chants, on

  • est plus sensible à la météo

  • Je l’aime et s’être séparés a été très difficile, beaucoup plus que je ne l’imaginais. Ici, on est impuissant face à ce qui peut arriver là-bas.

Sentiment

océanique

Impuissance

SEJOUR

  • Quand tu as envie de voir une personne, tu te poses pas de questions, tu vas la voir. Il n’y a aucune barrière, il n’y a pas les contingences matérielles qu’il y a en France.

  • La vie de groupe peut conduire a des antiphaties qu on ne peut imaginer avant de partir.

  • Pour eux j’ai réussi, mais dans un autre monde. Moi je préfèrerais qu’on dise que j’ai réussi ça comme si j’étais en France. Là, c’est “Il est parti en Antarctique”.

Typification

(Schütz 1945)

Communauté


Personnel Familial d’impératif à tenir ici.

Professionnel

Social

Somatique

Ambivalence

Bilan

Décalage

RETOUR

Remaniements

(Sussman 2000)


Personnel Familial d’impératif à tenir ici.

Professionnel

Social

Somatique

  • Peur de retrouver la vie de dingue en métropole, de trouver un travail, de se dire qu'on a fait quelque chose de formidable et que c'est fini, mais en même temps on passe pour un aventurier des temps modernes…

  • J'avais besoin de partir, 16 mois c'est long,

  • mais le départ est un déchirement.

  • Maintenant, je pense au retour, mais j’ai plus envie de partir d’ici qu’envie d’arriver.

Ambivalence

“Cinquième quart”

(en référence au phénomène

du troisième quart décrit par

Bechtel et Berning, 1991)

  • Reprendre sa place, affronter de nouveau la circulation, la foule, les files d’attente,

  • les bruits de la ville, les dossiers administratifs, etc, etc.

  • Ces tâches paraissent très contraignantes.

  • Je dirais que ça ressemble à une fracture. Ce qu’on vit est totalement inconcevable. On vit à fond pendant un an de choses qu’on ne vivra plus jamais, on en profite… Et comment le faire partager ?

  • Psychologiquement, avec du recul, je suis bien content d’avoir fait cet hivernage, ça m’a fait du bien. Après l’hivernage, c’est OK, j’ai tout remis en place.

  • Moi j’étais un peu comme ça, un peu trop speed, maintenant je m’assois et je regarde autour de moi.

  • C'est idiot j'ai eu peur de pas retrouver ma place dans ma famille.

Bilan

Décalage

RETOUR

  • 17 mois d'absence font le tri dans les amis. Même si c'est dur, ça a du bon au final : on garde que les meilleurs.

  • Je suis devenu plus sûr de moi, plus responsable, plus à l'écoute des autres. Cela m'a donné envie de continuer dans ce sens. J'ai changé de métier.

  • J'ai mis 7 mois à avoir une vie stable avec un appartement et un lieu de travail quotidien, donc la transition a été longue…

Remaniements

(Sussman 2000)


Changement per u
Changement perçu d’impératif à tenir ici.

Affirmation de soi

Confiance en soi, force morale, autonomie, indépendance

Sérénité

Détachement du superflu, hédonisme

Épanouissement

Connaissance de soi, enrichissement intellectuel, nouveaux horizons

Maturité

Sens des responsabilités, impression d'avoir mûri

Tolérance

Patience, solidarité, connaissance des autres, sociabilité


Quelques profils de retour

Atterrissage brutal d’impératif à tenir ici.

Hard landing

Typique de jeunes scientifiques hivernant pour la première fois, sans enfants, sans relation longue. L'adaptation sur place est exigeante au départ, mais efficace. Au retour, le décalage avec le milieu habituel est d'autant plus grand.

Atterrissage long

Long landing

Typique de chefs de station, ne se laissant pas aller pendant leur mission, ne préparant pas leur retour, la fin de mission étant une période très active pour eux. Au retour, les demandes affectives de l'entourage peuvent être perçues comme envahissantes.

Quelques profils de retour...

Atterrissage court

Short landing

Typique d'hivernants techniciens vivant en couple, ayant éventuellement des enfants. L'adaptation au retour est plus courte car l'hivernant est plus rapidement rappelé à la réalité immédiate de son entourage.

Atterrissage éphémère

Touch & go

Typique de vétérans des hivernages polaires et d'autres situations analogues (plate-formes pétrolières, bateaux scientifiques, ...) Au fil des missions, ces hivernants peuvent endosser un style de vie décentralisé, où le "chez soi" n'est plus l'endroit où l'on revient, mais celui dont on repart.


L importance des repr sentations

L'importance des représentations d’impératif à tenir ici.

Rôle des représentations sociales,

et de la communication institutionnelle

Il est parfois plus facile de valoriser que d’entendre…

Le héros fascine de loin, mais il inquiète de près

(Résonances Humanitaires 2007)


Des structures en volution

Des structures en évolution d’impératif à tenir ici.

Des groupes primaires (Anzieu & Martin 1968)

Degré d’organisation élevé

Petit nombre de participants

Actions novatrices

…aux groupes secondaires

Degré d’organisation plus élevé, fonctionnarisation

Buts et actions planifiés

Conscience moins développée de ses propres buts

(d’où certaines frustrations : difficulté à s’approprier la mission, à donner du sens à son action)


L institution totale

L’institution totale d’impératif à tenir ici.

Un lieu de résidence et de travail où un grand nombre d’individus, placés dans une même situation, coupés du monde extérieur pour une période relativement longue, mènent une vie recluse dont les modalités sont explicitement et minutieusement réglées.

Goffman, Asiles, 1968

Rapprochement effectué par plusieurs auteurs

Solignac (2004), Weiss (2005), Giret (2005)


La question du dispositif clinique
La question du dispositif clinique d’impératif à tenir ici.

...et celle du retour d'expérience ne sont pas encore résolues...

Explorer le sens avant d'attribuer une valence

Importance des debriefings existants

Inscription du retour dans la préparation des hivernants

Apports de la sociologie et de la psychanalyse


On fit comme toujours un voyage au loin d’impératif à tenir ici.

de ce qui n'était qu'un voyage au fond de soi

Victor Segalen, Equipée

Contact : [email protected]

Photos : IPEV, TAAF , AAEPF, CNR


ad