Videochirurgie
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 67

Videochirurgie PowerPoint PPT Presentation


  • 84 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Videochirurgie. Philippe RAUCH Centre de Lutte Contre le Cancer NANCY. D é finitions. Chirurgie par voie laparoscopique, par voie coelioscopique, coeliochirurgie

Download Presentation

Videochirurgie

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Videochirurgie

Videochirurgie

Philippe RAUCH

Centre de Lutte Contre le Cancer

NANCY


D finitions

Définitions

  • Chirurgie par voie laparoscopique, par voie coelioscopique, coeliochirurgie

  • Technique mini-invasive permettant la réalisation d’exploration ou d’actes chirurgicaux, par des voies d’abord réduites sous contrôle vidéo.

  • Coelio: abdomenscopie: voir, observer


Videochirurgie

  • Véritable intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale, au cours de laquelle le geste chirurgical est réalisé par l’intermédiaire d’instruments introduits dans la cavité abdominale, sous contrôle d’une caméra


Videochirurgie

  • L’abdomen est à l’état normal une cavité virtuelle ( sans air), et il est donc nécessaire dans un premier temps d’insuffler dans cette cavité un gaz, pour obtenir un espace de décollement dans lequel il sera possible de manipuler des instruments sous contrôle optique. Le gaz utilisé est le CO2, gaz inerte facile à obtenir.


Videochirurgie

  • Si la technique est utilisée pour pratiquer une chirurgie dans la cavité thoracique, il n’est plus nécessaire d’insuffler du gaz, puisqu’il existe une armature représentée par la cage thoracique


Videochirurgie

  • Endoscopie = terme général qui désigne toutes les techniques exploratoires utilisant l’introduction d’optiques à l’intérieur de viscères creux: œsophage, estomac, colon, vessie, bronches…

  • Oesophagoscopie, gastroscopie, coloscopie, cystoscopie, bronchoscopie…

  • La coelioscopie nécessite une effraction pariétale contrairement aux endoscopies précédentes qui utilisent les voies naturelles


Videochirurgie

Endoscopie et Biopsie


Pneumop ritoine

Pneumopéritoine

  • insufflation de gaz CO2 dans l’abdomen

    • méthode à l’aveugle

  • aiguille de Palmer ( ou de Veress) dans l’hypochondre gauche ou au niveau ombilical.

  • Traversée successive des différents plans ( peau, graisse, aponévrose antérieure, muscle, aponévrose postérieure et péritoine  2 résistances)

  • Vérification du bon positionnement de l’aiguille par test à la seringue


Open coelioscopie

Open coelioscopie

  • Incision périombilicale au bistouri froid jusqu’à ouverture du péritoine. Introduction du trocart optique sous contrôle de la vue . Etanchéitéassurée par bourse autour du trocart ou trocart spécifique comportant une couronne de mousse à l’extérieur de l’abdomen et un ballonnet gonfléà l’intérieur de l’abdomen.

  • Technique beaucoup plus sure qui devrait supplanter la précédente


Insufflateur de gaz

Insufflateur de gaz

  • Il est nécessaire de disposer d’un appareil assurant un pneumopéritoine constant dans le temps

  • L’insufflateur électronique de gaz CO2 comporte 3 positions permettant de délivrer des débits différents variant entre 1,2 l/mn et 9 l/mn. L’insufflation procède par paliers jusqu’à obtention d’une pression stable de l’ordre de 13 mm Hg


Videochirurgie

  • L’abdomen une fois gonflé contient environ 3 à 6 l de gaz CO2. L’insufflateur permet de lire en permanence la pression en mm Hg, La quantité de gaz utilisée en litres, le débit d’insufflation en l/mn et dispose d’un indicateur de gaz restant

  • Un système de régulation est nécessaire pour ne pas insuffler du gaz en continu et assurer un pneumopéritoine constant ( pertes de gaz au cours des manipulations de trocarts.


Trocarts op rateurs

Trocarts opérateurs

  • De diamètres 5, 10, 12 ou 15 mm, ils permettent l’introduction d’instruments chirurgicaux. Loptique nécessite un diamètre de 10 mm. Chaque trocart peut etre équipé de réducteurs de diamètre


Instrumentation disponible

Instrumentation disponible

  • Ciseaux droits ou courbes, pinces de préhension, palpateurs, écarteurs, dissecteur, porte-aiguille

  • Pinces agrafeuses pour sutures

  • Cathéters d’opacification

  • Instruments permettant l’extraction de calculs biliaires ou ureteraux

  • Sacs plastifiés pour l’extraction des pièces opératoires

  • Syteme de lavage aspiration,


Coagulation

Coagulation

Coagulation monopolaire

  • Une plaque contenant une électrode neutre avec un gel polyhésive est collée sur le patient. Le générateur de courant est activé par le contact de l’électrode avec les tissus.


Coagulation bipolaire

Coagulation bipolaire

  • Se caractérise par 2 électrodes similaires entre lesquelles un courant électrique génère un flux de chaleur. Le courant HT ne diffuse plus de façon anarchique dans le corps , mais est concentré entre ces 2 électrodes


Ultracision ligasure

Ultracision, ligasure

  • Coagulation par une lame vibrant à très haute fréquence, conduisant à un échauffement des tissus et évitant les phénomènes de charbonnage.


Vid o

Vidéo

  • 1928: développement par BRAID de la fibre de verre: fibres souples en faisceau qui amènenet de la lumière froide ( a la différence des ampoules à filament)

  • 1980: développement de la vidéochirurgie

  • Fontaine de lumière froide

  • Lampes au xénon à arc court. Puissance de 250 à 300 W. Réglage de l’intensité lumineuse


Videochirurgie

  • Ventilation des sources de lumière. Flux d’air de refroidissement orienté en dehors du champ opératoire

  • Guides de lumière

  • Cable reliant la fontaine de lumière froide à l’optique


Optiques

Optiques

  • On utilise le pouvoir correcteur ou de grossissement des lentilles, défini par 3 paramètres:

  • Indice du verre

  • Rayons de courbure des lentilles

  • Epaisseur de la lentille

  • La plupart des systèmes optiques fournissent une image à l’infini  l’accommodation de l’œil est la meme que dans la vision de loinqui procure le minimum de fatigue oculaire


Videochirurgie

  • Caméra

  • Capteur triCCD

  • Cable vidéo allant au vidéoprocesseur

  • Transmission du signal vidéo vers le

  • Moniteur couleur 36 cm

  • Système de pilotage de la source lumineuse


Sch ma g n ral

Schéma général


Avantages

Avantages

  • Vision de l’intervention par l’ensemble de l’équipe

  • Diminution du préjudice esthétique, des adhérences post-opératoires

  • Suites opératoires plus confortables ( parfois douleurs scapulaires transitoires)

  • Durée d’hospitalisation plus courte

  • Diminution du côut pour la collectivité car reprise plus rapide des activités


Complications

Complications

  • 4/1000, en dehors des complications liées à un défaut technique

  • modofications tensionnelles induites par le pneumopéritoine

  • plaies vasculaires ou viscérales

  • risque de greffe tumorale au niveau des points d’introduction des trocarts


Indications

Indications

  • Chirurgie gynecologique

  • Chirurgie de l’utérus et des trompes: Grossesse extrautérine, chirurgie de la stérilité, salpingectomie, hystérectomie

  • Chirurgie des ovaires ( kystes, tumeurs bénignes…)

  • Curages ganglionnaires


Chirurgie digestive

Chirurgie digestive

  • Cholécystectomie

  • Appendicectomie

  • Reflux gastro-oesophagien

  • Chirurgie de l’obésité

  • Chirurgie du colon

  • Hernie inguinale

  • Occlusions sur brides

  • Exploration abdomen

  • Chirurgie des métastases hépatiques par radiofréquence


Videochirurgie

  • Chirurgie d’urgence: plaies par arme blanche

  • Chirurgie urologique

  • Curages ganglionnaires, prostatectomie


C hirurgie coelioscopique

Chirurgie coelioscopique

  • Exploration et libération du sigmoïde (ciseaux ultrasoniques)

  • Découverte de l’uretère gauche

  • Recherche et ligature de l’artère mésentérique inférieure, clipée à 1 cm de l’aorte


C hirurgie coelioscopique1

Chirurgie coelioscopique

  • Retour à la charnière recto-sigmoïdienne

  • Coagulation du mésorectum

  • Agrafage et section rectale (endoGIA)


C hirurgie coelioscopique2

Chirurgie coelioscopique

  • Recherche de la veine mésentérique inférieure au bord inférieur du pancréas

  • Libération du côlon et de l’angle colique gauche

  • Ouverture de l’arrière cavité des épiploons


C hirurgie coelioscopique3

Chirurgie coelioscopique

  • Décollement de l’épiploon

  • Dissection du côlon et de l’angle colique droit

  • Ligature des vaisseaux coliques supérieurs droits , puis de l’iléo-caeco-appendiculaire

  • Section et agrafage de la dernière anse grêle


C hirurgie coelioscopique4

Chirurgie coelioscopique

  • Extériorisation du grêle au travers d’une jupe de protection

  • Mise en place de la tête d’une pince circulaire automatique

  • Introduction par l’anus de la 2ème partie de la pince (enclume)

  • Anastomose iléo-rectale

  • Sortie de la pièce


Chirurgie assist e par robot

Chirurgie assistée par robot

Précision du geste opératoire, le mouvement de la main du chirurgien peut etre exécuté dans un rapport de 2:1 à 5:1  gain en finesse et en sureté

  • Alarmes sonores empêchant les mouivements dangereux

  • Vision agrandie zoom

  • Vision en 3D


  • Login