Immigration et vieillissement une r alit g om trie variable
Download
1 / 9

Immigration et vieillissement. Une réalité à géométrie variable - PowerPoint PPT Presentation


  • 131 Views
  • Uploaded on

Immigration et vieillissement. Une réalité à géométrie variable. Ignace Olazabal, Ph.D. Forum des citoyens a înés de Montréal École de travail social, UQAM. Colloque IRIS. Vieillissement. Sortir du fatalisme . 14 octobre 2011. Les vieillissements sont pluriels et socialement conditionnés.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Immigration et vieillissement. Une réalité à géométrie variable' - coral


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
Immigration et vieillissement une r alit g om trie variable

Immigration et vieillissement. Une réalité à géométrie variable

Ignace Olazabal, Ph.D.

Forum des citoyens aînés de Montréal

École de travail social, UQAM

Colloque IRIS. Vieillissement. Sortir du fatalisme. 14 octobre 2011


Les vieillissements sont pluriels et socialement conditionn s
Les vieillissements sont pluriels et socialement conditionnés

La vieillesse est une construction sociale et les vieillissements sont pluriels (Charpentier, Guberman, Billette, Lavoie, Grenier et Olazabal, 2010).

Les vieillissements sont conditionnés par :

  • des modèles culturels (ethnicité, langue, religion

  • des ensembles générationnels (ex: baby-boomers)

  • les conditions sociales dans lesquels on naît, on grandit, on travaille et l’on vieillit (Blas et Kurup 2010).

  • l’état de santé et d’autonomie fonctionnelle et les facteurs de vulnérabilité ajoutés


Vieillissement et exclusions sociales
Vieillissement et exclusions sociales conditionnés

Souvent, le vieillissement est porteur de stigmates, s’inscrivant dans un processus d’exclusion sociale et cumulant des facteurs de vulnérabilité restreignant leur condition citoyenne :

- pauvreté

- « perte d’autonomie » (fonctionnelle, identitaire) - fragilité, maladie, solitude

- origine ethnoculturelle (minorités visibles) et statut social (citoyen, immigrant reçu)


Vieillissement et diversit culturelle montr al quelques donn es
Vieillissement et diversité culturelle à Montréal. Quelques données

  • Les personnes âgées de 65+ nées à l’étranger représentent quelque 125 000 personnes à Montréal (Île), plus de 35% de la population des 65+.

  • La moitié de la population montréalaise est d’origine immigrante ou immédiatement issue de la migration (première et deuxième génération de migrants).

  • Plus de 60% des immigrants 65+ vivent avec d’autres personnes, et seulement 14% vivent seules.

  • Les principales origines sont, dans l’ordre, l’Italie, Haïti, Chine, France et Maroc (2006).

  • Les principales origines des immigrants âgés récents (arrivés après 2001) sont, dans l’ordre, Chine, Algérie, Maroc, Roumanie et France (Statistique Canada, 2006; Ville de Montréal, 2010).


Vieillissement et diversit culturelle montr al
Vieillissement et diversité culturelle à Montréal Quelques données

Il est important par ailleurs de distinguer:

  • Personnes âgées issues des minorités ethniques ou visibles nées au Québec (Juifs ashkénazes, Noirs anglophones, Chinois, Italiens)

  • Immigrants de longue date, arrivés jeunes et ayant vieilli au Québec (Italiens, Grecs, Portugais, etc.)

  • Personnes âgées d’immigration récente (PAIR)

    • Immigrants investisseurs

    • Réfugiés politiques

    • Personnes âgées parrainées (environ 4000/an)


Les personnes g es d immigration r cente pair ne sont pas int ressantes
Les personnes âgées d’immigration récente (PAIR) ne sont pas intéressantes

  • Pas assez nombreuses pour constituer un “problème”, tant du point de vue des politiques de santé et de services sociaux que de la recherche (Newbold et Filice, 2006).

  • Considérés en termes généralement négatifs : - fardeau pour la société (improductifs),

    - inadaptables à la société d’accueil (incapables de communiquer dans les langues officielles, enfermés dans leur communauté). (Collacot, 2006).


Les pairp cat gorie de migrants vuln rabilit importante
Les PAIRP, catégorie de migrants à vulnérabilité importante

  • Facteurs favorisant l’exclusion sociale :

    • Personnes âgées (catégorie “parents aidés” exige qu’ils aient 60+)

    • Parrainées (88% des PAIR, 33.8% des personnes de la catégorie “regroupement familial” en 1997 et 28,3% en 2006 et 8% du total des immigrants en 2006). % en baisse constante

      • durée du parrainage: 10 ans

      • Aucun droit à des prestations financières de l’État

      • Limitation au plan des services sociaux et de santé

      • Possibilité de mauvais traitements


Les pairp cat gorie de migrants vuln rabilit importante1
Les PAIRP, catégorie de migrants à vulnérabilité importante

  • Appartiennent à des groupes ethniques minoritaires (minorités visibles pour la plupart)

  • Mauvaise gestion de l’état de santé (dégradation progressive, sous-utilisation des services de santé et ethnicisation du phénomène auprès des dispensateurs de services de santé).

  • Clash culturel au sein de la famille en contexte de déracinement

    • qualité des relations intergénérationnelles relative (obligation de résidence intergénérationnelle)

    • Plus grande possibilité d’abus ou de négligence, surtout chez les femmes (Koehn, 2010; Symposium-Moving Forward,2011)


Quels besoins pour les pair dans la soci t qu b coise
Quels besoins pour les PAIR dans la société québécoise? importante

  • Pour l’heure, il s’agit d’un des collectifs d’aînés qui souffrent d’invisibilité sociale (ghettoïsation) et cumulant le plus de facteurs d’exclusion sociale.

  • Besoin de suivre des cours de francisation (pour la communication avec petits-enfants et la possibilité d’une insertion au sein des institutions du Québec - de santé et de services sociaux, administration publique, organismes communautaires majoritaires - surtout pour les femmes qui sont à risque plus élevé d’exclusion sociale).


ad