Introduction
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 51

INTRODUCTION PowerPoint PPT Presentation


  • 44 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

INTRODUCTION. Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents. THEORIE DU NIVEAU 3. PREVENTION DES ACCIDENTS. 1. Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents. SOMMAIRE. Certificat médical. Essoufflement. Narcose.

Download Presentation

INTRODUCTION

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Introduction

INTRODUCTION

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

THEORIE DU NIVEAU 3

PREVENTION DES ACCIDENTS

1


Sommaire

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

SOMMAIRE

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

2


Rappels notions physiques

  • Pression absolue :

  • Pressions partielles : Ppgaz = Pabs x %gaz

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RAPPELS NOTIONS PHYSIQUES

  • Composition de l’air : 80% de N2

    20% d’O2

  • Exemple sur une plongée à l’air à 60 m

  • - PpN2 = 7 x 0,8 = 5,6 b

    • - PpO2 = 7 x 0,2 = 1,4 b

3


Point de situation

  • Certificat médical

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

4


Rappels

CERTIFICAT MEDICAL

Certificat médical

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RAPPELS

Bonne condition physique

  • - valable 1 an

  • - rédigé sur un formulaire type

  • - médecin généraliste ou un médecin spécialiste

5


Certificat medical

Durée de validité maximale = 1 an

Si opération chirurgicale, accidents, …

nouvelle visite médicale

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CERTIFICAT MEDICAL

6


Point de situation1

  • Essoufflement

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

7


Rappels1

ESSOUFFLEMENT

Cause :

Mauvaise ventilation / effort, CO2 insuffisamment éliminé

Identification :

Ventilation rapide et superficielle

Prévention :

Pas d’effort

Bonne condition physique

Pas fatigué

Matériel en bon état (détendeur, bloc/qualité de l’air)

Combinaison pas trop serrée

Lestage adapté

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RAPPELS

8


Essoufflement

Air + dense

sollicitation des muscles respiratoires

Respiration sous-marine

Inertie des pièces mécaniques du détendeur

Augmentation de la production de CO2

Régulation

Ventilation (amplitude et fréquence)

Débit cardiaque

détection récepteurs

+

+

élimination correcte du CO2

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RESPIRATION ET MECANISME DE L’ESSOUFFLEMENT

ESSOUFFLEMENT

9


Essoufflement1

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RESPIRATION ET MECANISME DE L’ESSOUFFLEMENT

ESSOUFFLEMENT

essoufflement : efforts respiratoires/musculaires trop importants

=> régulation inefficace

=> CO2 insuffisamment éliminé

mécanisme =

diminution de l’écart normal entre PpCO2 entre le sang et les alvéoles

=> augmentation du CO2 sanguin

=> stimulation de l’inspiration (demande d’ O2)

ventilation inspiratoire superficielle

10


Essoufflement2

VRInspiratoire

VCourant

VRExpiratoire

VR

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RESPIRATION ET MECANISME DE L’ESSOUFFLEMENT

ESSOUFFLEMENT

11


Essoufflement3

Respiration normale

Seuil d’essoufflement éloigné

SURFACE

Respiration à 5 b :

Augmentation sensible des efforts respiratoires

La possibilité d’efforts musculaires est limitée

40 m

SEUIL D’ESSOUFFLEMENT

La marge d’efforts est très réduite

Respiration à 7 b :

Augmentation importante des efforts respiratoires

60 m

PRODUCTION DE CO2

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

FACTEURS FAVORISANTS ET PROFONDEUR

ESSOUFFLEMENT

La marge d’efforts tolérés avant d’atteindre le seuil de l’essoufflement diminue avec la profondeur :

Efforts : - mauvaise condition physique

- mauvaise propulsion (palmage)

- mauvais équilibre (stabilisation, lestage)

- détendeur mal réglé

Respiration :

le FROID favorise la ventilation superficielle

12


Essoufflement4

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

PREVENTION

ESSOUFFLEMENT

Avant :

- Matériel

- No Stress

Remontée :

- Equilibre

- No effort (SSG)

Descente :

- No Stress

- No effort (mouillage)

Au fond :

- Equilibre

- Palmage

- S’adapter (froid, courant)

13


Essoufflement5

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CONDUITE A TENIR

ESSOUFFLEMENT

14


Point de situation2

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

15


Rappels2

NARCOSE

Cause :

N2 / système nerveux, favorisé par CO2

Identification :

Bien-être/angoisse, attention, raisonnement, troubles vue/audition

Prévention :

Pas de précipitation/stress

Descente calme

Accès progressif à la profondeur

Pas d’effort

Concentration

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RAPPELS

16


Narcose

Gaz inerte (He)

seuil de tolérance :

PpN2 = 5,6 b, soit 60 m

(limite de la plongée à l’air)

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

MECANISME

NARCOSE

N2se dissout dans la graisse des neurones, modifiant ainsi la structure de leur membrane

=> transmission des signaux dans le système nerveux ralentie

=> troubles du raisonnement et de la concentration

17


Narcose1

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

FACTEURS FAVORISANTS ET PREVENTION

NARCOSE

Individualité des facteurs favorisants : la sensibilité varie selon les plongeurs

18


Narcose2

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CONDUITE A TENIR

NARCOSE

19


Point de situation3

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

20


Rappels3

SURPRESSION PULMONAIRE

Causes :

Variation de pression dans les cavités aériennes

Identification :

Descente = oreilles, masques, sinus

Remontée = poumons, dents, système digestif, sinus

Prévention :

Oreilles

Masque

Sinus

Poumons

Dents

Système digestif

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RAPPELS

BAROTRAUMATISMES

21


Surpression pulmonaire

L’air contenu dans les alvéoles pulmonaires pénètre dans la circulation sanguine

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

MECANISME

SURPRESSION PULMONAIRE

22


Surpression pulmonaire1

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

SYMPTÔMES

SURPRESSION PULMONAIRE

23


Surpression pulmonaire2

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CAUSES / PREVENTION

SURPRESSION PULMONAIRE

  • Narcose

  • Panique

  • Début de noyade

  • Essoufflement

  • Syncope

  • Remontée incontrôlée

  • Erreur de manœuvre

    (valsava à la remontée)

  • Raisons physiologique

    (asthme)

  • Limiter les efforts

  • Maîtriser son équilibre (SSG, poumon ballast)

  • Matériel adapté

  • Protection contre le froid

  • Remonter avec son SSG

  • Évaluer les conditions du milieu

  • Observer le comportement de ses équipiers

  • Demander de l’aide sans attendre

24


Surpression pulmonaire3

RIFAP

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CONDUITE A TENIR

SURPRESSION PULMONAIRE

  • Remonter la victime en libérant les voies aériennes, les maintenir hors de l’eau dès que possible

  • Signal de détresse en surface, appeler les secours

  • O2 à 15l/min en inhalation si victime ventile, en insufflation si non

  • Proposer de l’aspirine (500 mg) et hydrater (eau)

25


Point de situation4

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

26


Hyperoxie

  • Plongée à l’air => %O2 = 0,2

    • Pabs = 1,6 / 0,2 = 8 b

    • => 70 m

  • Plongée à 40% d’O2 : %O2 = 0,4

    • Pabs = 1,6 / 0,4 = 4 b

    • => 30 m

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CONDITIONS D’APPARITION

HYPEROXIE

Hyperoxie = neurotoxicité due à une exposition à une PpO2 1,6 b

PpO2limite souvent ramenée entre 1,5 et 1,2 b (sécurité)

PpO2 = Pabs x %O2 = 1,6 b

-> nitrox

-> plongée au recycleur

27


Hyperoxie1

Identification :

Prévention :

  • crampes

  • diminution du champ visuel en effet tunnel, s’accompagnant de gêne ventilatoire, secousses musculaires involontaires, nausées…

  • apnée avec contraction musculaire involontaire

  • convulsions

  • contrôle et identification de la teneur en O2 du bloc

  • respect strict de la profondeur

  • suivre les formations spécifiques (nitrox, recycleur)

risque de noyade

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

SYMPTÔMES ET PREVENTION

HYPEROXIE

28


Point de situation5

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

29


Rappels4

FROID

Cause :

Transfert de chaleur du corps vers l‘eau

Identification :

Frissons, position recroquevillée, engourdissements

Prévention :

Vêtements adaptés (combinaison, vêtements surface)

Signaler au guide, ne pas attendre

Renoncer à plonger s’il fait trop froid

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RAPPELS

30


Froid

Echanges thermiques sous l’eau

(conduction, convection)

Ventilation

on se refroidit 25 fois plus vite que dans l’air

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

MECANISME

FROID

Régulation permanente => augmentation du rythme ventilatoire (consommation)

=> frissons, crampes, tremblements

=> envie d’uriner

LE FROID EST UN FACTEUR FAVORISANT DE TOUS LES ACCIDENTS DE PLONGÉE

31


Froid1

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

FACTEURS FAVORISANTS

FROID

Individualité des facteurs favorisants : la sensibilité varie selon les plongeurs

  • la profondeur : - températures plus basses

    - néoprène comprimé moins isolant

  • fatigue, manque de sommeil (diminution défenses organisme)

  • mouvements brusques sous l’eau (circulation de l’eau)

  • conditions météo / marines

32


Froid2

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

PREVENTION

FROID

Avant :

- alimentation (énergie)

- vêtements chauds

Après :

- alimentation (énergie)

- vêtements chauds

Pendant :

- Tenue ajustée, gants, chaussons

- Pas de mouvement brusque

- Ecourter le temps de plongée, pas de palier

Eaux très froides (< 10 °c) : combinaison étanche, détendeur anti-givre

33


Froid3

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CONDUITE A TENIR

FROID

  • Déséquiper le plus rapidement possible

  • Sécher sans frictionner

  • Mettre vêtements chaud, coupe-vent, couverture

  • Faire boire boissons chaudes (non alcoolisées)

  • Attendre et surveiller le réchauffement progressif

  • Appeler les secours si pas d’amélioration (cas extrêmes)

34


Point de situation6

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

35


Rappels5

NOYADE

Cause :

Inondation des voies aériennes -> état de choc à arrêt cardiaque

Identification :

Avec ou sans perte de connaissance

Prévention :

Bonne forme

Matériel en bon état

Toujours garder son détendeur en bouche

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RAPPELS

36


Noyade

Cause :

Submersion des voies aériennes supérieures par un liquide, entraînant une asphyxie, avec ou sans inondation des alvéoles pulmonaires

Noyade primaire

Noyade secondaire

Pas de perte de connaissance

panique, essoufflement, épuisement

Syncope => production de CO2 jusqu’au seuil réflexe inspiratoire

choc à la tête, morsures

Eau avalée

Eau inhalée

2 à 5 l dans l’estomac

Diarrhée, eau/sel dans le sang au niveau des intestins, régurgitation/inhalation des vomissures

Très peu d’eau

Destruction du surfactant alvéolaire, œdème et graves complications pulmonaires

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

DEFINITIONS

NOYADE

=> Hypoxie avec arrêt respiratoire pouvant conduire à un arrêt cardiaque

37


Noyade1

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

LES 4 STADES

NOYADE

38


Noyade2

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CAUSES POUR LES PLONGEURS CONFIRMES

NOYADE

panique

manque de technicité

Enchaînement de petits incidents ou manquements anodins :

  • panne d’air = 1ERE CAUSE de noyade

  • incapacité à remonter (seul ou en assistance) par sur-lestage, volume SSG insuffisant

  • prise de risque et manque de prudence (grottes, filets)

  • syncope

39


Noyade3

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

PREVENTION

NOYADE

  • Gérer son autonomie en air

  • Eviter la routine, toujours respecter les consignes de sécurité

  • Matériel performant et en bon état : volume/inflateur du SSG, ordinateur à gestion d’air

  • Fixer les limites de la plongée avant de partir (profondeur, durée)

  • Plonger avec un guide sur des sites inconnus

  • Vérifier régulièrement son niveau technique avec des moniteurs

40


Noyade4

RIFAP

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CONDUITE A TENIR

NOYADE

  • Remonter la victime en libérant les voies aériennes, les maintenir hors de l’eau dès que possible

  • Signal de détresse en surface, appeler les secours

  • O2 à 15l/min en inhalation si victime ventile, en insufflation si non

  • Evacuation vers centre hospitalier, quelque soit le stade atteint

41


Point de situation7

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

42


Accidents de l oreille

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

DESCRIPTION

ACCIDENTS DE L’OREILLE

43


Accidents de l oreille1

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RISQUES / PREVENTION

ACCIDENTS DE L’OREILLE

Dans tous les cas : JAMAIS de manœuvre d’équilibre à la remontée

44


Accidents de l oreille2

Manœuvres actives à la descente

  • Valsava

  • Souffler dans le masque

  • Edmonds

Manœuvres passives à la descente

  • Déglutir

  • Béance Tubulaire Volontaire (BTV)

Manœuvres à la remontée

  • Toynbee

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

MANŒUVRE D’EQUILIBRE

ACCIDENTS DE L’OREILLE

45


Accidents de l oreille3

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CONDUITE A TENIR

ACCIDENTS DE L’OREILLE

Douleur légère dont la cause est connue(ex. équilibrage tardif) :

=> arrêter de plonger, et se rincer les oreilles à l’eau douce

Traumatisme important:

=> arrêter de plonger, consulter rapidement un médecin ORL

46


Point de situation8

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

Point de situation

  • Certificat médical

  • Essoufflement

  • Narcose

  • Surpression pulmonaire

  • Hyperoxie

  • Froid

  • Noyade

  • Accidents de l’oreille

  • Assurances

47


Rappels6

ASSURANCES

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RAPPELS

Licence et assurances fédérales

  • - droits/obligation fédérale (plonger, rapatriement)

  • - assurances en responsabilité civile, individuelle

  • - procédure en cas d’accident

48


Assurances

Responsabilité pénale

Responsabilité civile

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

RESPONSABILITES

ASSURANCES

Sanction définie par la loi si portée atteinte à la vie ou à l’intégrité d’une personne par :

- Maladresse

- Imprudence

- Inattention

- Négligence

- Manquement à une obligation

de sécurité

Obligation de réparation par un tiers responsable lorsque les 3 conditions suivantes sont réunies :

1- une victime a subi un dommage

corporel, moral ou matériel

2- il y a faute de la part d’un tiers

3- il y a un lien de causalité entre la

faute commise et les dommages subis

49


Assurances1

Contrat de groupe entre et

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

ASSURANCES

ASSURANCES

Assurance obligatoire pour pratiquer la plongée

ASSURANCE EN RC

Pour les dommages involontaires causés à un tiers

Pour les dommages corporels sans tiers responsable

=> ASSURANCE INDIVIDUELLE ACCIDENT

(facultative)

50


Conclusion

Sophy BASTERGUE 2007 - Théorie niveau 3 : prévention des accidents

CONCLUSION

La prévention est la meilleure arme du plongeur contre les risques de la plongée.

Et elle s’appuie sur des éléments simples :

  • connaissance du contexte réglementaire

  • bonne condition physique et psychologique

  • maîtrise de sa technique individuelle

  • respect des règles simples liées aux limites physiologiques humaines

  • bon sens personnel permettant une pratique sécuritaire

51


  • Login